BAUDOUIN Ier (1930-1993) roi des Belges (1951-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils aîné de Léopold III et d'Astrid de Suède, Baudouin est né à Bruxelles, le 7 septembre 1930. Deux grandes épreuves ont marqué son enfance : la mort accidentelle de sa mère en 1935 et la captivité dans la forteresse d'Hirschstein-sur-Elbe où les Allemands ont déporté son père en juin 1944. Après la libération de la famille royale par la VIIe armée américaine, le prince héritier poursuit ses études en Suisse. Le 22 juillet 1950, le Parlement ayant mis fin à l'impossibilité de régner de son père, il rentre en Belgique en compagnie de celui-ci. Mais des émeutes éclatent et, dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1950, Léopold III cède ses pouvoirs à son fils aîné qui reçoit le titre de « prince royal ». Moins d'un an plus tard, le 16 juillet 1951, a lieu l'abdication de Léopold III, suivie de la prestation de serment de Baudouin Ier, roi des Belges.

Trois affrontements majeurs jalonnent les vingt-cinq premières années du règne de Baudouin Ier. Le premier, assez traditionnel dans l'histoire de la Belgique, prend un caractère aigu à partir de 1954. Il met aux prises les partisans de l'école laïque, réclamant pour l'État le monopole de l'enseignement, et les défenseurs de l'enseignement libre, rejetant l'ingérence de l'État tout en réclamant les subsides nécessaires à son existence. Dans cette « question scolaire » qui divise les Belges jusqu'aux élections de 1958, le roi se garde de toute intervention publique. Au demeurant, le conflit s'apaise, le 6 novembre 1958, lorsque les représentants des trois partis nationaux signent le Pacte scolaire qui comporte des concessions dont le prix sera payé par le budget de l'État.

Le second affrontement suit de très près le premier. Le roi s'y trouve engagé, à la fois par conviction et par devoir constitutionnel. Le 4 janvier 1959, Léopoldville connaît des troubles graves et maladroitement réprimés. Ni en Belgique ni au Congo, l'opinion publique belge n'est consciente du proche achèvement de l'ère coloniale. Par c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BAUDOUIN I er (1930-1993) roi des Belges (1951-1993)  » est également traité dans :

BELGIQUE - La période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean FANIEL, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 8 984 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Poursuite des réformes et autres enjeux »  : […] Le processus de formation d'un nouveau gouvernement fut long et émaillé d'incidents. Il aboutit une nouvelle fois, après six mois de négociations difficiles, à une révision de la Constitution et à des lois de réformes institutionnelles, aux termes desquelles les communautés obtiennent compétence sur l'enseignement et les régions sur les transports, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-la-periode-contemporaine/#i_80105

PHILIPPE (1960- ) roi des Belges (2013- )

  • Écrit par 
  • Guy DELSAUT
  •  • 487 mots

Philippe de Belgique, fils du roi Albert II et de la reine Paola, est le septième roi des Belges. Né au château du Belvédère, à Bruxelles, le 15 avril 1960, il monte sur le trône le 21 juillet 2013. À sa naissance, son destin royal n'est pas réellement tracé. Il est, certes, deuxième dans l'ordre de succession au trône mais son oncle, le roi Baudo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe/#i_80105

Pour citer l’article

Georges-Henri DUMONT, « BAUDOUIN Ier (1930-1993) - roi des Belges (1951-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baudouin-ier-1930-1993-roi-des-belges-1951-1993/