Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PÈRE

Articles

  • BANQUET RITUEL

    • Écrit par Henry DUMÉRY
    • 392 mots

    Banquet appartenant à la catégorie des repas totémiques, des sacrifices mangés et des cérémonies de communion.

    Selon Freud, le banquet rituel serait la reproduction et la fête commémorative d'un événement historique, à savoir le « parricide primitif » (meurtre du père de la horde par...

  • CULPABILITÉ

    • Écrit par Charles BALADIER
    • 9 684 mots
    • 1 média
    ...les trois moments de la fascination exercée par le chef de la horde (possesseur des femmes et maître de la puissance signifiante), de l'éviction de ce père omnipotent et, enfin, de l'apparition d'une angoisse collective de culpabilité. Comme l'a mis en évidence Pierre Kaufmann, l'originalité de Freud,...
  • DIEU - L'affirmation de Dieu

    • Écrit par Claude GEFFRÉ
    • 7 962 mots
    ...par Jésus dans la nouvelle Alliance faite en son sang ; les Béatitudes sont la loi du Royaume. Le corpus johannique propose le mystère intime de Dieu qui se révèle en Jésus-Christ commePère, Fils et Esprit. La révélation de Dieu qui commence avec Abraham a alors atteint son terme ultime.
  • ENFANCE (Les connaissances) - Développement psychomoteur

    • Écrit par Didier-Jacques DUCHÉ
    • 6 703 mots
    • 1 média
    ...« période de grâce », marquée par le narcissisme et l'identification. Ici se situe le développement du complexe d'Œdipe décrit par Freud. C'est surtout là qu'intervient la fonction structurale du père : par sa présence, son intimité avec la mère, il est perçu comme constituant un obstacle...
  • ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

    • Écrit par Colette MISRAHI
    • 5 210 mots
    ...soigner). Ensuite, il importe que les repères symboliques lui soient fournis qui l'autorisent à se reconnaître, lui confèrent sa place de sujet du désir (mais, comme tiers dans le triangle familial, lepère va être celui qui brise la relation duelle avec la mère) et lui permettent de vivre et de grandir.
  • FAMILLE - Les sociétés humaines et la famille

    • Écrit par Françoise HÉRITIER
    • 7 494 mots
    ...ans pour que les jeunes parviennent à la maturité, à l'autonomie sexuelle et à l'autonomie de subsistance (K. Gough, 1975 ; V. Reynolds ; M. Sahlins). La présence du père, d'un homme, aux côtés de la mère et de l'enfant, l'affection du père pour sa progéniture ne sont pas des faits de nature, pas plus...
  • FAMILLE - Le statut de l'enfant dans la famille contemporaine

    • Écrit par François de SINGLY
    • 4 307 mots
    • 1 média

    L'enfant a-t-il pris dans la famille, comme dans le reste de la société, une place qui ne serait pas la sienne ? À en croire le titre d'un ouvrage récent – L'Enfant chef de famille (2003) – de Daniel Marcelli, pédopsychiatre reconnu, on pourrait le craindre puisqu'il serait...

  • FREUD SIGMUND (1856-1939)

    • Écrit par Jacques LE RIDER, Marthe ROBERT
    • 16 152 mots
    • 3 médias
    ...le fait historique primordial dans lequel le parricide n'est pas seulement représenté à travers mythes ou symboles, mais vécu réellement par des pères tyranniques et des fils révoltés. La Science des rêves enseignait que tout homme éprouve dans son enfance un double désir – tuer son père pour...
  • NOM

    • Écrit par Françoise ARMENGAUD
    • 7 090 mots
    L'expression lacanienne de « Nom du Père », qui répond à l'expression freudienne de « Père primitif », est destinée à désigner le signifiant qui, préexistant à tous les autres, rend possible toute mutation du réel en signifiant. Il est le support de la fonction symbolique et équivaut au nom de la ...
  • NOSTALGIE

    • Écrit par Marie-Claude LAMBOTTE
    • 5 254 mots
    • 1 média
    ...en son contraire » de l'hostilité qu'elle aurait d'abord suscitée parmi les hommes condamnés à se défendre ; et le modèle freudien de la « nostalgie du père »[Vatersehnsucht], évoquée dans Totem et tabou comme le renversement en son contraire de la jalousie primitivement entretenue par les frères...
  • ŒDIPE COMPLEXE D'

    • Écrit par Claude RABANT
    • 5 309 mots
    • 1 média
    ... aux signifiants du désir de l'Autre d'où, et d'où seulement, peut s'articuler pour lui la question de son être, quand face au père et à la mère (à ceux qui en portent les signifiants) se posent pour lui les questions de la vie, du sexe et de la mort : désir de savoir, dit Freud,...
  • PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES RELATIONS PARENTS-ENFANTS

    • Écrit par Nicolas FAVEZ
    • 1 778 mots
    La relation père-enfant est largement analogue à la relation mère-enfant : elle inclut chez le père des aspects motivationnels (s’investir dans le rôle parental) et comportementaux (agir en tant que parent) qui façonnent la relation à l’enfant. La psychopathologie grève les aptitudes parentales des pères...
  • RELIGION - Religion et psychanalyse

    • Écrit par Antoine VERGOTE
    • 3 731 mots
    • 1 média
    Pour Freud, l'énigme spécifique de la religion réside dans l'affirmation du Dieu-Père avec lequel l'homme entretient des rapports de désir, de conviction d'élection, d'obédience et de culpabilité. Aussi Freud ne voit-il pas dans la «   mystique » un phénomène spécifiquement religieux,...
  • RELIGION (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 991 mots
    ...formes dont nous n’avons aujourd’hui aucune idée, mais survivra nécessairement. Cette détresse vécue dans la petite enfance « a fait que l’homme s’est cramponné à un père, à un père cette fois plus puissant » (L’Avenir d’une illusion, 1927). Le besoin d’un telPère ne pourra jamais disparaître.
  • SURMOI

    • Écrit par Jean-Michel VAPPEREAU
    • 5 156 mots
    • 8 médias
    ...investi puis perdu est érigé de nouveau dans le moi. Pour bien faire comprendre ce mécanisme, Freud mentionne l'identification première, celle du garçon au père pris comme idéal. Puis il commente la seconde composante de l'œdipe, qui prend l'aspect de la relation d'objet avec la mère, lorsque celle-ci est...