BANQUET RITUEL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Banquet appartenant à la catégorie des repas totémiques, des sacrifices mangés et des cérémonies de communion.

Selon Freud, le banquet rituel serait la reproduction et la fête commémorative d'un événement historique, à savoir le « parricide primitif » (meurtre du père de la horde par ses fils jaloux). Au cours de ce repas, les fils se réconcilient rétrospectivement avec le père offensé. En consommant la chair de l'animal-totem, symbole du père, ils renforcent leur identité à celui-ci et leur identité entre eux. Ils accomplissent rituellement, c'est-à-dire selon des règles, ce qu'ils s'interdisent en dehors de la cérémonie : l'incorporation du totem (qui symbolise l'impulsion d'Œdipe, la tendance à tuer le père pour épouser la mère) ; ils démontrent ainsi que ce qui est prohibé en temps ordinaire (comme expression de leur culpabilité et de leurs regrets) devient permis et même obligatoire dans certaines conditions définies, sous le signe du sacré (la culpabilité étant ambivalente comme tout sentiment d'angoisse, on passe de la répression qu'est le tabou à la réalisation de la tendance réprimée, mais cette réalisation n'est que symbolique : c'est elle qui serait l'essence du sacrifice).

Les auteurs non freudiens ne croient pas nécessaire de faire appel au meurtre du père. Ils expliquent le banquet rituel comme simple désir de participer à la puissance du père ou des ancêtres. La communion est un moyen de s'assimiler ce qu'on souhaite le plus : un surcroît de force et de vitalité. La médiation de l'animal consommé (le totem, emblème du clan) atteste qu'on entend préserver la transcendance du père ou des ancêtres, dont la victime n'est qu'un représentant. Tous les sacrifices-communion conservent ce double trait (même dans les cas où c'est un dieu qui prend la place et joue le rôle du père) : d'une part, il y a toujours un substitut, une médiation ; d'autre part, à travers le substitut, c'est bien à quelque chose de transcendant qu'on communie. Le banquet rituel est donc à la fois symbolique et efficace : par un détour expressif, mais respectueux, il permet de s'unir soit au père (ou aux ancêtres), soit à la divinité.

—  Henry DUMÉRY

Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  BANQUET RITUEL  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pratiques rituelles »  : […] Les relations avec les dieux sont assurées par la pratique de la prière, de l'offrande, du sacrifice, la consécration d'autels, la fabrication d'objets rituels comme les masques, la musique, la danse et la possession. En tout état de cause, chaque activité de l'homme est mêlée plus ou moins profondément à la religion qui en marque les différentes phases. Cela n'implique pas nécessairement une reli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-religions/#i_12756

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 088 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ancêtres et esprits de la nature »  : […] Les relations avec les ancêtres ou avec les esprits de la nature – et non avec un Être suprême lointain – constituent la toile de fond des religions bantoues. Le statut des ancêtres oscille entre deux situations opposées : certaines sociétés les considèrent comme fondamentalement bienveillants, d'autres comme potentiellement maléfiques. En tout état de cause, ils peuvent s'irriter dangereusement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bantou/#i_12756

CANNIBALISME

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Bernard THIS
  •  • 4 177 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cannibalisme de la « horde primordiale » »  : […] L'humanité, selon Claude Lévi-Strauss, se diviserait en deux catégories : « Il y a des sociétés qui voient dans l'absorption de certains individus détenteurs de forces redoutables le seul moyen de neutraliser celles-ci et de les mettre à leur profit, et celles qui, comme la nôtre [...], ont choisi la solution inverse, consistant à expulser ces êtres redoutables du corps social, en les tenant temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannibalisme/#i_12756

GROUPE DYNAMIQUE DE

  • Écrit par 
  • Didier ANZIEU
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « La perspective psychanalytique »  : […] La psychanalyse est applicable à la vie collective, ainsi que Freud en a donné des exemples dans Totem et tabou (1913), dans Psychologie collective et analyse du moi (1921), dans Malaise dans la civilisation (1930). L'apport essentiel de Freud réside dans un mythe qu'il a inventé et qui, depuis lors, s'est révélé être toujours présent, à un moment ou à un autre, dans les petits groupes comme dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique-de-groupe/#i_12756

MITHRAÏSME

  • Écrit par 
  • Robert TURCAN
  •  • 3 416 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les sanctuaires de Mithra »  : […] Le mithraïsme est resté une religion de petits groupes, comme en témoignent les dimensions souvent très modestes des mithraea. Celui delle pareti dipinte à Ostie ne pouvait guère contenir qu'une douzaine de convives. À l'origine, le mithraeum est une caverne. On a plus tard légitimé philosophiquement et mythiquement les sanctuaires rupestres en attribuant à Zoroastre la consécration d'un antre fl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mithraisme/#i_12756

SANCTUAIRE, Grèce hellénistique et Rome antique

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • John SCHEID
  •  • 8 290 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Attributions rituelles des lieux sacrés »  : […] À côté des impératifs formels et esthétiques, ce sont des intentions rituelles et proprement religieuses qui déterminent la configuration et l'articulation des divers espaces d'un lieu sacré. Un sanctuaire comprend des aménagements spécifiques en vue des rituels, et des parties dont l'agencement paraît obéir à une intention religieuse plus large. Pour détecter les indices d'une finalité rituelle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-grece-hellenistique-et-rome-antique/#i_12756

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « Psychanalyse du lien social »  : […] Peut-être faut-il rappeler que l'originalité de la psychanalyse freudienne est de n'être ni une psychologie d'où ne pourrait jamais sortir une fois convertie en théorie politique qu'une psychosociologie des comportements ni une sociologie qui réduirait le sujet à n'être que l'effet ou le reflet de la société et de sa culture. Elle n'est pas une théorie de la psyché, dans la mesure où elle fait du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_12756

Pour citer l’article

Henry DUMÉRY, « BANQUET RITUEL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/banquet-rituel/