Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MARDUK ou MARDOUK

Articles

  • MARDUK ou MARDOUK

    • Écrit par Daniel ARNAUD
    • 441 mots
    • 2 médias

    Le dieu le plus important du panthéon babylonien, à partir du ~ xiie siècle. C'est, dans la théologie classique, le fils d'Enki-Ea, le dieu de la sagesse, dont il a hérité la science, la magie et une grande compassion pour l'humanité.

    À l'origine, Marduk n'était qu'un dieu,...

  • AKITU

    • Écrit par Daniel ARNAUD
    • 866 mots
    • 2 médias

    Mot qui désigne, dans la civilisation assyro-babylonienne, à la fois une des plus importantes fêtes du calendrier liturgique et civil et, en même temps, le temple où une part essentielle du rituel se déroulait. Peu de textes nous en transmettent le récit ; encore sont-ils lacuneux et souvent, volontairement...

  • ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

    • Écrit par René LARGEMENT
    • 4 270 mots
    • 5 médias
    Lorsque Assur et Babylone devinrent capitales, leurs dieux propres, Assur pour l'Assyrie et Marduk pour la Babylonie, accédèrent au sommet du panthéon ; par opposition aux dieux du désordre dont sont issus le ciel, l'atmosphère et les eaux, ils sont considérés comme les dieux de l'ordre, dompteurs des...
  • BABYLONE

    • Écrit par Guillaume CARDASCIA, Gilbert LAFFORGUE
    • 7 328 mots
    • 14 médias
    ...Babylone, elle reprend la politique traditionnelle en essayant de vassaliser le royaume assyrien et parvient à se faire restituer (1134) les statues de Mardouk et de Tsarpanitoum enlevées par Toukoulti-Ninourta Ier en 1203. Mais à peine ces idoles ont-elles réintégré leurs sanctuaires qu'elles sont enlevées...
  • CRÉATION POÈME DE LA

    • Écrit par Daniel ARNAUD
    • 427 mots

    Nommé par les Modernes Poème de la création, ce texte babylonien (que les Anciens appelaient par son incipit : Lorsque en haut... ) raconte à la suite de quelles dramatiques circonstances Marduk devint, avec l'assentiment des autres dieux, la divinité suprême de Babylonie. Les sept chants...

  • ÉRA ou ERRA POÈME D'

    • Écrit par Daniel ARNAUD
    • 679 mots

    Poème babylonien qui doit son titre au nom de son protagoniste, le dieu de la Peste et de la Guerre. Le poème d'Éra raconte, en quelque sept cent cinquante vers, la destruction et la restauration de la Babylonie : les Sept, divinités guerrières, excitent leur maître Éra, qui y est déjà enclin,...

  • ENLIL

    • Écrit par Daniel ARNAUD
    • 212 mots

    Un des trois dieux, avec Anu et Éa, de la triade suprême suméro-akkadienne. Son nom, le « Seigneur-souffle » en sumérien, indique quel est son empire : la terre ferme. Dans la théologie classique, il vient immédiatement après Anu, le dieu du ciel, et précède Ea, le dieu des eaux profondes, avec...

  • MÉSOPOTAMIE - La religion

    • Écrit par Jean BOTTERO, Jean-Jacques GLASSNER
    • 6 456 mots
    ...nous avons appris les présupposés, les buts et les détails de la création des hommes. Et, lorsque Babylone a voulu, peu avant 1100, promouvoir son dieu Marduk à la tête de l'univers, ses théologiens ont écrit, dans ce but, une vaste et fameuse composition mythologique : l'« Épopée de la Création », qui...
  • MÉSOPOTAMIE - Les mathématiques

    • Écrit par Christine PROUST
    • 3 612 mots
    • 7 médias
    L’astronomie d’observation apparaît vers le viie siècle avant notre ère avec la mise en place dans le temple de Marduk à Babylone d’un programme d’observation systématique et quotidien des positions des planètes et de la Lune, programme qui devait perdurer de façon continue pendant presque...
  • NABONIDE, roi de Babylone (555-539 av. J.-C.)

    • Écrit par Valentin NIKIPROWETZKY
    • 819 mots
    • 1 média

    Dernier souverain de l'empire néo-babylonien. L'accession de Nabonide au trône de Babylone marque le terme des sanglants épisodes auxquels donne lieu la succession dynastique de Nabuchodonosor. Deux ans après la mort du Grand Roi en ~ 561, son fils Awêl-Marduk est assassiné par son...

  • NABU

    • Écrit par Daniel ARNAUD
    • 124 mots
    • 1 média

    Dieu assyro-babylonien de la sagesse et de l'art d'écrire. Fils de Marduk, dieu devenu national, Nabu partage son destin ; on les associe étroitement à partir du ~ IIe millénaire. Sa ville, Borsippa, est peu éloignée de la capitale, dont le temple principal est dès lors sans cesse cité...

  • PALMYRE

    • Écrit par Universalis, André LARONDE
    • 2 973 mots
    • 6 médias
    Les sanctuaires élevés à la même époque font beaucoup plus appel au fonds indigène et à l'influence mésopotamienne. La divinité la plus importante, Bêl, qui a emprunté son nom au grand dieu de Babylone, est en fait une divinité autochtone, Bôl, qu'il faut rapprocher des Baal phéniciens...

Médias

Gula, déesse de la Médecine avec son molosse

Gula, déesse de la Médecine avec son molosse

Prêtre en prière devant les symboles des dieux Marduk et Nabu

Prêtre en prière devant les symboles des dieux Marduk et Nabu

Tête de dragon, art assyro-babylonien

Tête de dragon, art assyro-babylonien