TORNADES ET TROMBES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les tornades dans le monde

Certaines zones géographiques, comme le Bangladesh, les États-Unis et l’Inde, sont particulièrement touchées par ce fléau. D’après les données recensées, ces pays ont respectivement subi dix-neuf, quinze et six des quarante-deux tornades qui, dans le monde, ont causé plus de 100 morts. Le Bangladesh détient aussi le triste record de la tornade la plus meurtrière qui, le 26 avril 1989, a fait près de 1 300 morts et 12 000 blessés. De leur côté, les États-Unis, et plus particulièrement la région surnommée Tornado Alley qui englobe le Texas, l'Oklahoma, le Nebraska, le Kansas et le Missouri, essuient annuellement près de 1 200 tornades qui occasionnent souvent plusieurs dizaines de morts. Ils ont enregistré plus de 500 morts en avril-mai 2011, et plus de 700 morts, 2 000 blessés et des milliards de dollars de dégâts, en une seule journée, le 8 mars 1925.

Ces régions connaissent des caractéristiques géographiques assez semblables en raison de leur proximité, d’un côté avec une mer chaude (golfe du Bengale et golfe du Mexique), qui favorise l’arrivée de masses d’air chaud et humide dans les basses couches de l’atmosphère, et de l’autre d’une imposante chaîne de montagnes (Himalaya et montagnes Rocheuses) qui refroidit et assèche l’air situé en altitude. Ces conditions météorologiques très instables, où la température, l’humidité, la direction et la force du vent varient rapidement avec l'altitude, sont particulièrement favorables au développement des cumulonimbus les plus violents, et donc à la formation de tornades. On rencontre le même type de situation, bien que moins marquée, à l’origine de nombreuses tornades sévères en Chine et au Japon, situés entre Himalaya et océan Pacifique, ainsi que dans le sud du Brésil et le nord de l’Argentine, proches de l’océan Atlantique et sous le vent de la cordillère des Andes.

Même si elles sont moins fréquentes et généralement moins violentes, les tornades n’épargnent pas pour autant l’Europe où, depuis 1900, on a pu observer une cinquantaine de tornades meurtrières, soit en moyenne une tous les deux ans. [...]

Tornades observées en Europe pendant la période 2000-2012

Photographie : Tornades observées en Europe pendant la période 2000-2012

Photographie

La répartition géographique des tornades, ici observées sur une période de douze ans, n'est pas aléatoire. La majorité d'entre elles surviennent dans une zone comprise entre la Manche et la Pologne, se projetant vers la Russie. Les symboles et les couleurs font référence à la... 

Crédits : The European Severe Storms Laboratory, ESSL

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Tornade en Oklahoma

Tornade en Oklahoma
Crédits : OAR/ ERL/ NSSL/ NOAA

photographie

Développement d’une tornade au sein d’une supercellule orageuse

Développement d’une tornade au sein d’une supercellule orageuse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Échelle de classification des tornades dite « Fujita améliorée »

Échelle de classification des tornades dite « Fujita améliorée »
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tornades observées en Europe pendant la période 2000-2012

Tornades observées en Europe pendant la période 2000-2012
Crédits : The European Severe Storms Laboratory, ESSL

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TORNADES ET TROMBES  » est également traité dans :

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L’organisation des systèmes convectifs développés »  : […] Dans les systèmes convectifs développés, l’élément de base est la cellule, région active composée d’une forte ascendance et d’un courant descendant accompagnant les précipitations. Ils sont composés d’une ou de plusieurs cellules indépendantes ou regroupées de manière organisée. Les cellules ordinaires ne dépassent pas quelques kilomètres de diamètre et durent rarement plus de 30 ou 40 minutes. P […] Lire la suite

CATASTROPHES NATURELLES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 840 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les catastrophes climatiques »  : […] On regroupe sous cette appellation les inondations, les sécheresses, les cyclones, les tornades et les trombes ainsi que les crises climatiques. Une inondation est le recouvrement de terres par de l’eau (douce ou salée). Il en existe plusieurs causes : d’un côté, les crues, qu’elles soient dues à des précipitations sur de longues périodes ou à de fortes pluies d’orage ; de l’autre, les cyclones […] Lire la suite

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions thermiques »  : […] Les dépressions thermiques se développent généralement dans les régions bénéficiant d’un meilleur ensoleillement ou d’une meilleure capacité à absorber le rayonnement solaire que les régions voisines. Moins dense que son environnement, l’air réchauffé au contact de la surface monte sous l’effet de la poussée d’Archimède, ce qui réduit la pression exercée à cet endroit. Un tel processus est renfo […] Lire la suite

MÉTÉORES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 6 608 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les trombes et les tornades  »  : […] Les trombes et les tornades sont des colonnes d'air tourbillonnant , en forme de colonne tubulaire ou de cône renversé, qui se développent sous la base de cumulonimbus. Tornade, trombe ou trombe marine sont des termes qui désignent le même phénomène météorologique, mais le premier est plus souvent utilisé pour les tourbillons se produisant au-dessus de surfaces terrestres, alors que les trombes su […] Lire la suite

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 247 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les trombes ou tornades »  : […] Soudaines, peu durables, les tornades sont animées de mécanismes qui ne sont pas tous connus. Selon la définition donnée par l'Organisation météorologique mondiale, il s'agit d'un « phénomène qui consiste en un tourbillon de vent, souvent intense, dont la présence se manifeste par une colonne nuageuse ou un cône nuageux accolé à la base d'un cumulo-nimbus, et par un „buisson“ constitué par des po […] Lire la suite

TEXAS

  • Écrit par 
  • Florence NUSSBAUM
  •  • 2 552 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une mosaïque de milieux naturels »  : […] Plus grand que la France métropolitaine, cet État géant offre un territoire contrasté. Le Texas présente un gradient climatique sud-est/nord-ouest, depuis les plaines littorales du golfe du Mexique au climat subtropical humide jusqu’aux plaines du nord semi-arides et au sud-ouest montagneux et aride de la région du Trans-Pecos, qui forme la bordure orientale du désert de Chihuahua. La végétation s […] Lire la suite

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La force du vent et ses conséquences sur terre »  : […] Quand la vitesse du vent augmente, son énergie s'accroît plus vite encore car elle est directement fonction du carré de sa vitesse. Ainsi, pour une vitesse dix fois plus élevée, l'énergie développée devient cent fois plus grande. Ainsi encore, un vent de 100 km/h pourra ne causer que peu de dégâts, alors qu'un vent de 140 km/h développera une énergie deux fois plus grande, avec des conséquences i […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « TORNADES ET TROMBES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tornades-et-trombes/