ADIPEUX TISSU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tissu conjonctif dans lequel les fibrilles de précollagène ne forment qu'un mince réseau enserrant des lobules graisseux et dans lequel la microvascularisation est bien développée ainsi que l'innervation. Le tissu adipeux a pour cellules des fibrocytes et des histiocytes. Ces derniers ont la particularité de pouvoir se charger de lipides, dispersés en phase aqueuse. Une large enclave formée de triglycérides occupe alors le centre de la cellule, rejetant le noyau dans la couche de cytoplasme périphérique ; de forme globuleuse et de grande dimension (150 microns), cette cellule est un adipocyte. Le tissu adipeux constitue un écran protecteur autour de certains organes tels que le rein ; il forme sous la peau une couche améliorant l'isolation thermique (particulièrement chez certains animaux comme les grands mammifères marins). Mais il a surtout pour rôle de constituer une réserve métabolique, car les graisses qu'il renferme sont mobilisées et détruites lorsque les besoins énergétiques de l'organisme sont particulièrement élevés (exercice musculaire intense, climat très froid). La lipolyse, qui produit, par oxydation des acides gras, 9 kilocalories par gramme de lipide consommé, est contrôlée par plusieurs hormones : le cortisol et la thyroxine permettraient l'action stimulante des catécholamines sur les lipases intracellulaires. L'hypophyse joue en cela un rôle régulateur majeur, attesté par les syndromes de maigreur ou d'obésité qui caractérisent son dysfonctionnement. L'importance de la masse graisseuse dans l'organisme paraît dépendre, en période d'équilibre métabolique, non seulement des régulations endocriniennes, mais aussi de facteurs constitutionnels (nombre des adipocytes dès le jeune âge) et des conditions neurophysiologiques du comportement alimentaire (ajustement de la sensation de satiété).

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADIPEUX TISSU  » est également traité dans :

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] Le rôle respectif des différents types de récepteurs adrénergiques dans les effets tissulaires intégrés des catécholamines est parfois difficile à élucider. En effet, ces récepteurs transmettent le plus souvent des messages divergents et modulent de manière opposée l'activité de la cellule cible. Dans beaucoup de systèmes expérimentaux, le type d'effet observé dépend de la concentration en adréna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/#i_26252

ALIMENTATION (Aliments) - Prise alimentaire

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN, 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 4 268 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les signaux hormonaux métaboliques »  : […] La leptine est une hormone secrétée au prorata de la masse du tissu adipeux. Produite par le tissu adipeux, elle renseigne le cerveau sur l'importance des réserves adipeuses. Elle agit au niveau de l'hypothalamus et induit indirectement une diminution de la prise alimentaire et une augmentation des dépenses énergétiques. Son déficit génétique chez la souris est à l'origine d'une hyperphagie et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-prise-alimentaire/#i_26252

GLYCÉMIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET, 
  • Universalis
  •  • 3 642 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les lieux du métabolisme glucidique »  : […] Les lieux du métabolisme glucidique comprennent deux plaques tournantes essentielles (la cellule hépatique et la cellule graisseuse) et un lieu privilégié d'utilisation (la cellule musculaire). Les études biochimiques fondamentales, réalisées in vitro, consistent à analyser les modifications, en fonction du temps, que subissent différentes substances au contact de broyats tissulaires. Le foie peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycemie/#i_26252

LEPTINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 564 mots

De multiples travaux tendent à relier diverses formes d'obésité chez l'homme avec des mutations génétiques. La piste la plus sérieuse est celle de la leptine. Le gène ob, qui code pour cette protéine, est exprimé seulement dans le tissu adipeux blanc. La leptine serait sécrétée par ce tissu et freinerait le comportement alimentaire par un relais hypothalamique. Son absence serait responsable des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leptine/#i_26252

LIPIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Bernard ENTRESSANGLES, 
  • Paul MANDEL, 
  • Jean-Claude PROMÉ
  •  • 6 802 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les lipides de réserve »  : […] Les lipides de réserve sont représentés par les triglycérides des tissus adipeux. Ils sont d'origine alimentaire ou bien ils sont formés par l'organisme à partir des glucides, voire de certains acides aminés. Un excès d'apport alimentaire en lipides ou en glucides ainsi que certains troubles endocriniens sont susceptibles d'entraîner un accroissement des lipides de réserve. À l'inverse, en pér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lipides/#i_26252

LIPOASPIRATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 39 mots

Méthode de traitement de cellulites à caractère local ; la lipoaspiration consiste à retirer à la seringue, après mise en place d'un trocart, les tissus adipeux excédentaires, de façon strictement aseptique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lipoaspiration/#i_26252

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 941 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Mitochondries et thermogenèse »  : […] Le potentiel électrochimique (ΔμH + ) produit par la chaîne respiratoire est utilisé soit pour la synthèse d'ATP, soit pour des transports actifs. Dans certains types de mitochondries, comme celles du tissu adipeux, où la synthèse d'ATP est faible, il est directement dissipé en calories et rend compte du phénomène de thermogenèse à l'échelle moléculaire. Dans ce type de m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitochondries/#i_26252

OBÉSITÉ

  • Écrit par 
  • Arnaud BASDEVANT, 
  • Cécile CIANGURA
  •  • 5 939 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Risques encourus »  : […] Le tableau 1 résume les principales complications de l'obésité. Le diabète, l'insulinorésistance, les hyperlipidémies, l'hypertension artérielle, l'insuffisance respiratoire, l'asthme, le syndrome d'apnée du sommeil, l'insuffisance cardiaque et les maladies cardio-vasculaires en général, la stéatose hépatique, la lithiase biliaire, les cancers (endomètre, côlon, prostate, rein, sein après la mén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite/#i_26252

OBÉSITÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • Catherine DEVIDAL
  •  • 1 127 mots

En 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini l’obésité comme une accumulation excessive de graisse corporelle pouvant nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) et la mesure du tour de taille permettent de déterminer le niveau d’adiposité et la répartition des tissus adipeux. Toujours selon l’OMS, 35 p. 100 des adultes sont en situation d’obésité dans le monde, y compris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite-psychologie/#i_26252

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Tissu osseux et nutrition »  : […] Les variations de la masse osseuse au cours de la vie humaine, en particulier à partir du « troisième âge », n'ont fait l'objet de recherches approfondies que depuis une vingtaine d'années. Le métabolisme du tissu osseux n'était que sommairement analysé et sa pathologie – par exemple, le mécanisme de l'ostéoporose des personnes âgées – ne suscitait pas de recherches fondamentales. Il en va tout a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_26252

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'hypoderme »  : […] L'hypoderme est situé immédiatement sous le derme et forme un coussin de protection séparant la peau des membranes fibreuses entourant les organes plus profonds, muscles et os. L'hypoderme est traversé par des fibres nerveuses et est largement irrigué par la circulation sanguine. Il est constitué avant tout par une cellule spécialisée, dérivée des fibroblastes, l'adipocyte. Le tissu graisseux est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau/#i_26252

PROSTAGLANDINES

  • Écrit par 
  • Jean BUENDIA
  •  • 3 602 mots

Dans le chapitre « Mécanisme d'action et sites récepteurs »  : […] Les prostaglandines sont synthétisées dans de nombreuses cellules, en quantités et proportions très différentes suivant les organes (PGE 2 et PGA 2 au niveau rénal, PGI 2 sur l'endothélium des vaisseaux et le cœur, PGD 2 au niveau du cerveau, et même une dizaine d'entre elles dans la vésicule séminale, etc.) et donnent des réponses biologiques, elles aussi différentes. Dans la plupart des tiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostaglandines/#i_26252

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves animales

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jean-Marie VERNIER
  •  • 7 466 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Corps gras »  : […] Quand les réserves de glycogène sont épuisées, l'organisme fait appel d'une part au glucose néoformé, à partir notamment des acides aminés ( néoglucogenèse), d'autre part aux réserves énergétiques lipidiques considérablement plus importantes : 10 000 kJ (2 000 kcal) dans le muscle, 400 000 kJ (80 000 kcal) dans le tissu adipeux, et au potentiel énergétique des protéines elles-mêmes, bien qu'elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-animales/#i_26252

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « ADIPEUX TISSU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissu-adipeux/