OSIRIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Osiris est représenté momiforme, les bras croisés sur la poitrine, tenant les symboles de la royauté : un sceptre et un fouet. Il est coiffé de la couronne atef agrémentée de deux plumes d’autruche. Ses chairs sont vertes ou noires (symbole de fertilité).

Roi divinisé, Osiris est inséparable de sa sœur et parèdre Isis, sans les incantations de laquelle il n'aurait pu revenir à la vie et engendrer Horus (l'Enfant), après avoir été noyé par son frère Seth dans le Nil. En effet, le corps d’Osiris dispersé dans le pays est rassemblé, momifié puis ranimé par son épouse Isis aidée par sa sœur Nephtys. Il déverse ses humeurs fertiles dans le Nil.

L'histoire d'Osiris se transforma vite en légende. En donnant naissance à d'innombrables contes et récits, elle alimenta la vie religieuse du pays et la vie spirituelle du peuple égyptien. Dieu de la fécondité, à l’origine, Osiris incarne les puissances de la terre et des plantes. Il meurt et renaît. Il est une forme du soleil nocturne ; on le compare à la lune ou à un astre qui éclaire la nuit, l’Orion du ciel du Sud. Il règne sur l’Au-delà dont il préside le tribunal.

À la fin de la Ve dynastie, Osiris supplante dans le domaine funéraire ; à sa mort le roi lui est assimilé. Sous le Moyen Empire ce sont tous les défunts qui deviennent des « Osiris » grâce la connaissance de formules magiques qui seront réunies au Nouvel Empire dans le Livre des Morts. La dispersion du corps du dieu a donné naissance au culte tardif des reliques dans l’ensemble du pays. Une partie du cycle osirien était représentée annuellement lors des fêtes d’Abydos. Dans les salles retirées des temples, on célébrait ses mystères associés à la force végétale. Les thèmes éternels « vie, mort et résurrection », « ici-bas et au-delà », sont en effet ceux qui ont marqué le plus profondément l'âme de l'Égypte antique. C'est là, sans doute, la raison de la faveur d'Osiris, depuis les premiers temps de la civilisation jusqu'à l'époque gréco-romaine, pendant laquelle il est confondu avec Sérapis.

—  Michel PEZIN, Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  OSIRIS  » est également traité dans :

ABYDOS

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 2 683 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Histoire et mythe »  : […] Les origines d'Abydos remontent aux époques les plus anciennes de l'histoire égyptienne puisqu'on y a trouvé des tombes ou cénotaphes des rois des deux premières dynasties, qualifiées de « thinites » par Manéthon. En fait, des traces de la période prédynastique, dite de Nagada, y ont également été mises en évidence. Le rôle dévolu, durant les deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abydos/#i_264

ANUBIS

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 492 mots
  •  • 4 médias

Le dieu adopte la forme d’un canidé noir couché sur une chapelle ou ce qui en tient lieu, avec une bandelette autour du cou. Anubis prend aussi l’apparence d’un homme à tête de chien ou de chacal . Le nom du dieu, « Inpou », évoque un jeune chien. Anubis fut particulièrement adoré dans le dix-septième nome de la Haute-Égypte, nome sur lequel on a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anubis/#i_264

DENDÉRA

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 602 mots
  •  • 3 médias

À 50 kilomètres au nord-ouest de Louxor, près de l'actuelle Kenah, se dressent en bordure du désert les ruines de la ville de Dendéra . Son nom égyptien était « On de la Déesse » par opposition à « On du Nord » (Héliopolis) et à « On du Sud » (Ermant). Ce site, dont les origines remontent à l'Ancien Empire, est surtout célèbre par son grand temple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dendera/#i_264

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 9 477 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les époques tardives »  : […] De l'autre côté du ravin, le même banc rocheux comporte un autre grand tombeau, celui de Bakenrenêf (Bocchoris), vizir de Psammétique I er , le premier souverain (664-610 av. J.-C.) de la dynastie saïte ; le décor, fort beau, a conservé une partie de sa polychromie éclatante. Des travaux importants y ont été menés par le professeur Edda Bresciani, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-archeologie/#i_264

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La probité de la vie terrestre »  : […] Bien qu'une grande partie des croyances funéraires relève autant, sinon plus, de la magie que de la religion, la morale est loin d'en être absente. Elle apparaît particulièrement dans la religion osirienne. Osiris est un dieu juste et bon, un de ses surnoms est Ounennefer, « l'être continuellement bon » ; pour être admis dans le royaume des Morts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_264

ÉGYPTE DES PHARAONS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 520 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les grands cycles mythiques »  : […] Le monde des dieux est également organisé par des récits mythiques. Ce sont les grands cycles mettant en scène Rê, Osiris et Horus. Le cycle solaire décrit les démêlés d’un Rê vieillissant confronté à la révolte des hommes. Conseillé par son ennéade, il décide de diriger contre ces derniers son « œil » qui, se transformant tantôt en déesse lionne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-des-pharaons/#i_264

HARPOCRATE, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 198 mots

Harpocrate (ou Hor-Pakhered) est un dieu égyptien représenté sous les traits d’un garçonnet nu, qui porte le doigt à la bouche. Comme les enfants en Égypte, Harpocrate a le crâne rasé avec une simple mèche tressée sur le côté. Il peut aussi être coiffé de la double couronne. À la Basse Époque (1085-333 av. J.-C.) il apparaît, tel le soleil naissant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harpocrate-religion-egyptienne/#i_264

HORUS, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 224 mots

Le dieu égyptien Horus est un faucon ou un dieu anthropomorphe à tête de faucon. Ses attributs (double couronne a tef , disque solaire), ses positions (faucon aux ailes déployées, faucon couché) varient suivant la fonction qu’il occupe. L’Horus d’Edfou peut être représenté comme un simple disque solaire ailé. La victoire des souverains d’Hiérakonpo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horus-religion-egyptienne/#i_264

ISIS

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 593 mots
  •  • 3 médias

La déesse égyptienne Isis , dont le nom signifie peut-être « le siège », est sans doute la divinité la plus populaire du panthéon égyptien. Isis est une déesse anthropomorphe portant le hiéroglyphe de son nom en forme de trône sur la tête. Sous la forme d’Hathor-Isis, elle porte la coiffure de la déesse bovine. Elle est souvent représentée assise, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isis/#i_264

MYTHOLOGIES - Premiers panthéons

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Yvan KOENIG, 
  • Dimitri MEEKS
  • , Universalis
  •  • 6 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La société des dieux »  : […] Inaccessibles à l'homme, les dieux sont toutefois vulnérables et peuvent être atteints par les dommages qu'ils se causent mutuellement. Dans les conflits qui les opposent, ils peuvent être mutilés, mais cette mutilation n'est guère permanente : les mythes sont là pour expliquer la perte et la régénérescence de telle partie du corps. Lorsqu'elle est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-premiers-pantheons/#i_264

NOUT, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 144 mots

Déesse anthropomorphe, parfois ailée, Nout porte le signe de son nom ( nou , c’est-à-dire « vase ») sur la tête. Nout est souvent représentée le corps courbé au-dessus de la terre. Elle peut également prendre l’aspect d’une vache dont le corps est parcouru par les astres ou celui d’une femme sortant à demi d’un sycomore. Dans la théologie héliopoli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nout-religion-egyptienne/#i_264

OASIS ÉGYPTIENNES, archéologie

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 5 652 mots

Dans le chapitre « L'oasis de Kharga »  : […] Cette oasis s'étend de manière discontinue sur une longueur de 185 kilomètres, de Kharga, la capitale, au nord, à Douch, le point le plus méridional, entre la latitude de Louxor et celle d'Assouan, dans la vallée. Sa largeur oscille entre 20 et 80 kilomètres et elle est reliée à la vallée par une route asphaltée de Kharga à Assiout. Sa superficie a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oasis-egyptiennes-archeologie/#i_264

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 893 mots

Dieu égyptien anthropomorphe ou avec une tête de faucon, Rê est coiffé du disque solaire autour duquel s’enroule un serpent (uræus). Dans sa forme naissante, il peut être représenté par un veau, un enfant, ou un scarabée. Ses aspects nocturnes lui valent d’être doté d’une tête de bélier. En tant qu’ennemi d’Apopis, il peut se manifester sous la for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/re/#i_264

SÉRAPIS

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  •  • 187 mots

Divinité grecque introduite en Égypte sous les Ptolémées, Sérapis, ou Sarapis, était originaire de Sinope. D'après la légende, le roi Ptolémée I er , qui régna dans les toutes dernières années du ~ iv e  siècle, vit en songe le dieu Sérapis de Sinope, qui lui demanda de ramener sa statue en Égypte. Le roi demanda l'explication de ce songe à Manétho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serapis/#i_264

SETH, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 854 mots
  •  • 1 média

Dieu de l'Égypte ancienne, Seth (également appelé Set, Setekh ou Setesh) est le patron de Nubt, le xi e  nome, ou province, de Haute-Égypte. Son culte commence à Nubt (appelée Ombos en grec), dans la région de l'actuelle ville de Tukh, sur la rive gauche du Nil. Avec son grand cimetière dans le faubourg de Naqada, Nubt est le principal centre urba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seth-dieu-egyptien/#i_264

SOBEK, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 149 mots

Crocodile ou dieu égyptien anthropomorphe à tête de crocodile, Sobek est riche en attributs à la suite de syncrétismes subtils. Le culte du dieu est attesté depuis la I re  dynastie à Chédit, l’ancienne Crocodilopolis, dans le Fayoum. Sobek est très tôt associé à Rê, car il émerge de l’eau, de l’océan primordial. Associé à la fertilité en raison d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sobek-religion-egyptienne/#i_264

Pour citer l’article

Michel PEZIN, « OSIRIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/osiris/