NOUN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Égyptiens ayant conçu la création à l'image de celle de leur pays, lui-même considéré comme étant le « don du Nil », le Noun désigne l'océan liquide qui existait avant que le monde ne fût créé. Et, de même que le Nil, lors de la crue, ne laisse apparaître que quelques buttes hors de l'eau, la création du monde s'est faite, selon la conception égyptienne, à partir d'un tertre primordial. Le démiurge endormi dans le Noun doit prendre conscience de lui-même, se réveiller, pour entreprendre la création. Le Noun entoure le monde ainsi créé. La mer et les cours d'eau sont issus de lui. Il s'étend également au-dessus dans le monde d'en haut, où navigue dans sa barque, et dans le monde inférieur, l'au-delà (la Douât), où se trouvent les morts qui sont visités la nuit par le soleil Rê et qui retrouvent leurs forces à son passage.

Noun

Noun

dessin

La représentation du dieu égyptien Noun est rare et anthropomorphe. Il est l'océan liquide qui précéda la création du monde. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Parfois, Noun est identifié au démiurge, le dieu Ptah ; c'est ainsi que l'on connaît les formes masculine et féminine de Ptah-Noun et de Ptah-Nounet. Noun est sans doute une création hermopolitaine, mais se retrouve dans la théologie héliopolitaine. Dans les Textes des sarcophages, il est le double d’Atoum au moment de la création. Il ne possède pas de lieu de culte propre.

—  Yvan KOENIG, Universalis

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, chargé de recherche au C.N.R.S, professeur à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  NOUN  » est également traité dans :

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les cosmogonies »  : […] D'autre part, les Égyptiens ont opéré eux-mêmes des regroupements de leurs dieux, d'une double façon : par famille, à l'intérieur d'un même nome ou d'un sanctuaire, ce sont les « triades » ; et en plus grands ensembles, ce sont les « ennéades ». La triade est un groupe immuable : père, mère, fils, à l'image de la famille humaine. L'exemple le plus connu est la triade thébaine composée d' Amon, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_11196

HÉLIOPOLITAINE THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  •  • 477 mots
  •  • 2 médias

La théologie égyptienne entreprit un effort de classement de ses mythes, notamment en groupant les dieux en collèges. Le plus célèbre de ces groupements est l'ennéade, ainsi appelée parce qu'elle se composait primitivement de neuf dieux. Inventée à Héliopolis, l'ennéade fut adoptée peu à peu par un grand nombre de clergés, qui la transformèrent selon leurs besoins. La théologie héliopolitaine étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-heliopolitaine/#i_11196

Pour citer l’article

Yvan KOENIG, « NOUN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/noun/