PERCEPTION DU TEMPS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La perception du temps diffère des autres formes de perception. En effet, contrairement à la vision ou l’audition, le temps n’est pas une réalité physique que l’on peut directement capter au moyen d’un organe sensoriel spécifique, qui transformerait l’information temporelle en influx nerveux. Autrement dit, le temps n’a pas d’existence sensorielle. On parle néanmoins de perception du temps, car l’homme fait preuve d’une incroyable précision dans ses estimations temporelles, bien que celles-ci soient sujettes à des distorsions. Il y a distorsion quand le temps d’un événement est jugé plus court ou plus long que son temps de référence, celui mesuré par une montre.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : professeure des Universités en psychologie, Laboratoire de psychologie sociale et cognitive, CNRS, UMR 6024, université Clermont-Auvergne, Clermont-Ferrand

Classification


Autres références

«  PERCEPTION DU TEMPS  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT DU TEMPS, psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie DROIT-VOLET
  •  • 2 083 mots

Dans le chapitre « Un sens précoce du temps »  : […] Lorsqu’il s’agit de l’évaluation de la durée d’événements ou de l’intervalle temporel entre deux événements, de quelques millisecondes à plusieurs minutes, on parle de perception du temps. La perception du temps n’est pas une capacité spécifique à notre espèce. Les animaux comme les êtres humains sont capables d’estimations temporelles précises. De nombreux travaux expérimentaux ont par ailleurs […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Sylvie DROIT-VOLET, « PERCEPTION DU TEMPS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception-du-temps/