TECHNÉTIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De nouvelles techniques de production

Les autorités canadiennes ont répondu aux problèmes de pénurie de technétium par une stratégie audacieuse et novatrice. Ils ont initié en 2010 un programme de recherche visant à produire des radioéléments d’intérêt médical par des techniques alternatives. Les premiers résultats sont fort encourageants. En 2012, une équipe de la division de médecine nucléaire du laboratoire TRIUMF à Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) a utilisé un faisceau de protons issu d’un cyclotron pour bombarder une cible de molybdène 100, produisant des quantités intéressantes de technétium 99m. Puisque, dans ces conditions, le technétium 99m est directement produit, il est nécessaire de l’utiliser très rapidement ; cette stratégie nécessiterait donc l’achat et l’exploitation de cyclotrons près des centres d’examens.

Une voie plus prometteuse de production de technétium 99m via le molybdène 99 a été récemment explorée. En 2014, des chercheurs du laboratoire C.L.S. (Canadian Light Source, « source canadienne de rayonnement ») de l’université de la Saskatchewan à Saskatoon (Canada) ont utilisé un faisceau de photons issus par rayonnement synchrotron d’un accélérateur linéaire d’électrons. Pour cela, ils exposent une première cible en métal lourd (du mercure liquide ou du tungstène solide refroidi par eau) au faisceau intense d’électrons accélérés, et placent derrière ce « convertisseur » une cible en molybdène 100. L’émission d’un neutron de recul par les cibles irradiées transmute le molybdène 100 en molybdène 99 ; l’équipe canadienne expédie ensuite la cible irradiée vers le Centre des sciences de la santé de Winnipeg, où les chercheurs du département de radiopharmacie la dissolvent et en extraient le technétium 99m. Le procédé est cependant loin d’être mature industriellement.

Ces techniques ont l’avantage de ne pas recourir à des processus de fission d’atomes lourds et aux problèmes de déchets nucléaires [...]


Médias de l’article

Scintigraphie osseuse au technétium 99m

Scintigraphie osseuse au technétium 99m
Crédits : CNRI and Science Photo Library/ Science Photo Library/ Corbis

photographie

	Production de technétium 99m par irradiation de molybdène 100

Production de technétium 99m par irradiation de molybdène 100


Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  TECHNÉTIUM  » est également traité dans :

LAWRENCE ERNEST ORLANDO (1901-1958)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LÉVIS
  •  • 364 mots
  •  • 1 média

Physicien américain né le 8 août 1901 à Canton (Dakota du Sud) et mort à Palo Alto (Californie) le 27 août 1958. Après des études effectuées dans les universités du Dakota du Sud, du Minnesota et de Chicago, Ernest O. Lawrence soutient, en 1925, sa thèse de doctorat à Yale, où il devient professeur en 1927. Il sera également professeur à l'université de Californie en 1930. Lawrence effectua de nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-orlando-lawrence/#i_10100

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 878 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Développement des radiopharmaceutiques »  : […] La mise au point de générateurs de radio-isotopes reposant sur la production par filiation radioactive des radioéléments servant de marqueurs à de nombreux composés à tropisme sélectif a permis une extension rapide des explorations de la médecine nucléaire. Le technétium 99m constitue le radioélément le plus utilisé dans les services de médecine nucléaire. Il émet un rayonnement γ d'énergie adapt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-nucleaire/#i_10100

SEGRÈ EMILIO GINO (1905-1989)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Physicien d'origine italienne, Emilio Segré a reçu le prix Nobel de physique en 1959, avec le physicien américain Owen Chamberlain, pour la découverte de l'antiproton (particule de même masse que le proton mais de charge électrique opposée). Emilio Gino Segrè est né le 1 er  février 1905 à Tivoli, près de Rome. Nommé professeur adjoint à l'université de Rome en 1932, il participe deux ans plus ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilio-gino-segre/#i_10100

TABLEAU PÉRIODIQUE DES ÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Séverine BLÉNEAU-SERDEL
  •  • 1 953 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’intuition de Mendeleïev et les améliorations ultérieures »  : […] À la différence de ses prédécesseurs, Mendeleïev formule explicitement en quoi son tableau constitue un outil d’analyse théorique des propriétés de la matière : « Les éléments chimiques, lorsqu’ils sont ordonnés par masse atomique croissante, montrent une périodicité de leurs propriétés chimiques. » Il est ainsi possible de prédire certaines propriétés des éléments à partir de leur masse atomique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tableau-periodique-des-elements/#i_10100

Voir aussi

CYCLOTRON    PHOTON

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « TECHNÉTIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/technetium/