CHAMBERLAIN OWEN (1920-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien américain, Prix Nobel de physique en 1959. Né le 10 juillet 1920 à San Francisco (États-Unis), fils d'un radiologue renommé, Owen Chamberlain effectue ses études universitaires au prestigieux Dartmouth College à Hanover (New Hampshire) et y obtient en 1941 le grade de bachelor ; il rejoint ensuite l'université de Californie à Berkeley pour y commencer ses études doctorales. Celles-ci sont rapidement interrompues par la mobilisation des scientifiques américains autour de l'effort de recherche militaire ; à partir de 1942, Chamberlain coopère au projet Manhattan et, sous la direction d'Emilio G. Segrè (1905-1989), il étudie les réactions nucléaires induites par des neutrons de moyenne énergie et les processus de fission spontanée des éléments lourds. Ces recherches ont d'abord lieu à Berkeley, puis dans le laboratoire secret de Los Alamos (Nouveau-Mexique), où le projet Manhattan sera mené à son terme. Victime d'une importante irradiation lors d'une prise de mesure, Chamberlain fut cependant mis en congé avant l'achèvement du programme. Il visita le site d'Hiroshima peu après que la bombe atomique l'eut dévasté et en resta profondément impressionné. Il sera plus tard un partisan résolu du contrôle des armements nucléaires. De 1946 à 1949, Chamberlain effectue à l'université de Chicago son travail de thèse sur la compréhension expérimentale de la diffraction des neutrons lents par les liquides, sous la direction d'Enrico Fermi (1901-1954 ; prix Nobel de physique en 1938).

À partir de 1948, Chamberlain enseigne à l'université de Californie à Berkeley, où il sera nommé professeur en 1958. Il y mène des expériences fondamentales sur les collisions d'un faisceau de protons de très haute énergie sur des noyaux atomiques. L'étude de ces réactions est rendue possible par les nouveaux accélérateurs de particules. Les cyclotrons développés avant guerre ne permettaient en effet d'accélérer que modestement les particules qu'on y injectait ; les synchrocyclotrons, dans lesquels les particules parcourent des spirales de rayons [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  CHAMBERLAIN OWEN (1920-2006)  » est également traité dans :

ANTIPROTON (DÉCOUVERTE DE L')

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 221 mots

Depuis la découverte, en 1932, par Carl David Anderson, Prix Nobel de physique 1936, des antiélectrons, ou positons, dans les rayons cosmiques, la théorie de l'antimatière due au physicien britannique Paul Dirac (Prix Nobel de physique en 1933) était bien établie. Créer des antiparticules nécessite des projectiles d'énergie suffisante pour être tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiproton-decouverte-de-l/#i_97864

SEGRÈ EMILIO GINO (1905-1989)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Physicien d'origine italienne, Emilio Segré a reçu le prix Nobel de physique en 1959, avec le physicien américain Owen Chamberlain, pour la découverte de l'antiproton (particule de même masse que le proton mais de charge électrique opposée). Emilio Gino Segrè est né le 1 er  février 1905 à Tivoli, près de Rome. Nommé professeur adjoint à l'univers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilio-gino-segre/#i_97864

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « CHAMBERLAIN OWEN - (1920-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/owen-chamberlain/