ZUCCARO TADDEO (1524-1566)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Sant'Angelo in Vado (Marches), Taddeo Zuccaro reçoit une première formation de son père Ottavio et de Pompeo da Fano ; il la complète à Rome, dès 1540, en copiant surtout les antiques et les chefs-d'œuvre de Raphaël et de Michel-Ange. La décoration de la façade du palais Mattei (1548) révèle à tous son talent et, en 1551, Guidobaldo II, duc d'Urbin, l'appelle pour compléter le décor du chœur de la cathédrale. En 1553, il est de retour à Rome où il connaît un grand succès au service des papes Jules III, Paul IV et Pie IV ainsi que des cardinaux Ranuccio et Alexandre Farnèse.

Les premières œuvres de Zuccaro révèlent l'influence de Polidoro da Caravaggio et de Perino del Vaga dont on a suggéré sans preuve qu'il fut son collaborateur au château Saint-Ange. Puis, lors de sa participation, sous la direction de Prospero Fontana, au décor de la villa Giulia (1559-1561), son style évolue vers une certaine outrance sous l'influence du maniérisme romain du milieu du siècle. Cependant, la décoration de la chapelle Frangipani à San Marcello al Corso (Scènes de la vie de saint Paul, 1558 ou 1559-1566) a un ton beaucoup plus classique, qui marque également ses dernières œuvres : Sala Regia au Vatican (1564-1565), palais Farnèse (1563-1565) et villa Farnèse de Caprarola dont Federico, qui collabora à plusieurs reprises avec lui, poursuivit la décoration. On connaît surtout ses œuvres de fresquiste et de dessinateur, qui révèlent une personnalité très riche, d'une grande capacité de synthèse et d'invention.

Charles Quint et Alexandre Farnèse à Worms, T. Zuccaro

Charles Quint et Alexandre Farnèse à Worms, T. Zuccaro

photographie

Taddeo ZUCCARO, Charles Quint et Alexandre Farnèse à Worms, fresque de la Salle des fastes farnésiens. Villa Farnèse, Caprarole, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Sylvie BÉGUIN

Écrit par :

  • : conservateur en chef au département des Peintures du musée du Louvre

Classification


Autres références

«  ZUCCARO TADDEO (1524-1566)  » est également traité dans :

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La nouvelle dignité de l'artiste »  : […] C'est par dizaines que l'on trouve, au Moyen Âge, des inscriptions qui font l'éloge des architectes et des artisans. Les chefs de chantier qui dirigèrent les travaux des cathédrales furent certainement aussi considérés et aussi bien payés que le fut Brunelleschi lorsqu'il édifia la coupole de Santa Maria del Fiore, et ils durent rencontrer les mêmes jalousies, les mêmes incompréhensions, les même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_22202

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Rome »  : […] Le rôle fondamental joué par Michel-Ange sur la formation de la maniera et son influence sur les artistes italiens a été souligné par tous les historiens récents : le Tondo Doni (1505-1506, Offices, Florence), le carton de la Bataille de Cascina (1504), la voûte de la Sixtine (1508-1512), qui offraient une conception de l'espace tout à fait personnelle, avec une expression dramatique et dynamiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_22202

Pour citer l’article

Sylvie BÉGUIN, « ZUCCARO TADDEO - (1524-1566) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/taddeo-zuccaro/