BACH JEAN-SÉBASTIEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jean-Sébastien Bach

Jean-Sébastien Bach
Crédits : Hulton Getty

photographie

La famille Bach, Rosenthal

La famille Bach, Rosenthal
Crédits : Hulton Getty

photographie


Une vie d'apparence simple, prédestinée à concevoir une œuvre sans précédent, suffisamment longue pour la mener à bien, suffisamment régulière pour ne point l'entraver. Une curiosité inlassable, un enrichissement constant. Une expansion souveraine, merveilleusement délivrée sinon de fatigues et même de dépressions, mais de reniements de soi et de ce que l'on pourrait appeler les logiques du désastre. Bach n'eut pas de tranches de vie à biffer. S'il est vrai, comme l'exprimait si bien un jeune philosophe grec, Démétrius Platon Sémélas, que « la musique adore les contrastes tout autant qu'elle abhorre les contraires », on peut dire que tout ce qui pouvait enrichir la musique afflua, chez Bach, avec une telle puissance que ce qui pouvait aller contre en fut banni, par simple conséquence naturelle. C'est la première grâce que nous avons à constater, et la plus heureuse chance. D'où s'ensuivit ce titre de père de la musique. En somme, un géniteur tel qu'il devint une référence pour un ensemble assez impressionnant de musiciens. Référence posthume et, par là, sujette à une foule de propriétés, souvent discutables. Il y a un cas Jean-Sébastien Bach, de la même manière qu'il y a un axe Jean-Sébastien Bach. On assiste, en effet, à toute une gravitation autour de lui de la pensée musicale des grands qui suivirent et le connurent. Tels s'en éloignent, puis s'en rapprochent. Mais qui pourrait ne pas constater que l'on ne se réfère qu'à une présence phénoménale, dont on ne peut avoir, ordinairement, qu'un sens tout subjectif et menacé d'illusions, pour autant que les traditions se soient trompées à son sujet ? C'est chose faite. Il y a, une fois de plus, maldonne, et nos « sublimes » sont à repenser.

Passionné de musique et de liberté

Jean-Sébastien Bach naquit le 21 mars 1685, à Eisenach. Il était le quatrième fils de Johann Ambrosius Bach et d'Elisabeth née Lämmerhirt, sa femme. Sans doute, comme c'était la tradition dans une famille vouée à la musique, commença-t-il ses premières études avec son père, « musicien de ville » e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : compositeur, inspecteur principal de la musique au ministère de la Culture, Paris

Classification


Autres références

«  BACH JEAN-SÉBASTIEN (1685-1750)  » est également traité dans :

BACH JEAN-SÉBASTIEN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 584 mots
  •  • 25 médias

21 mars 1685 Jean-Sébastien Bach (Johann Sebastian Bach) naît à Eisenach, en Thuringe. Georg Friedrich Haendel était né un mois avant, le 23 février.9 août 1703 Bach est nommé organiste de la Neue Kirche d'Arnstadt (ancienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bach-reperes-chronologiques/

MORT DE JEAN-SÉBASTIEN BACH

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Le 28 juillet 1750, Jean-Sébastien Bach meurt à Leipzig. Musicien universel, il est considéré comme un point de départ auquel se référeront tous ses successeurs. Son approche de la musique, essentiellement polyphonique – sa maîtrise de la fugue n'a jamais été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-de-jean-sebastien-bach/#i_4167

ARRANGEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'arrangement considéré comme une adaptation »  : […] La vogue grandissante des musiques dites baroques a suscité la construction de fac-similés d' instruments anciens. Certains musiciens et une partie du public ont donc maintenant l'impression, d'ailleurs contestable, de pouvoir jouer et entendre de la musique des siècles passés dans une version originale, donc sans arrangement d'aucune sorte. Mais i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrangement-musique/#i_4167

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 385 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La dissolution du système tonal classique »  : […] Le système modal (ancien) et le système tonal (classique) sont fondés sur une véritable hiérarchie des degrés de la gamme, hiérarchie dans laquelle la note dite tonique (celle qui donne son nom au ton) joue le rôle principal. Une autre note, le cinquième degré de la gamme (par exemple, sol dans la tonalité d' ut ), dite dominante, était également […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atonalite/#i_4167

BACH WILHELM FRIEDEMANN (1710-1784)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 980 mots

Deuxième enfant et l'aîné des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Wilhelm Friedemann naît à Weimar et commence par suivre une voie toute normale : éducation musicale auprès de son père qui le considère comme son enfant le plus doué et écrit pour lui le fameux Klavierbüchlein « commencé à Coethen le 22 janvier 1720 » ; études de droit à L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-friedemann-bach/#i_4167

BACH CARL PHILIPP EMANUEL (1714-1788)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 971 mots

Le deuxième des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Carl Philipp Emanuel, naît à Weimar, mais n'a pas dix ans lorsque sa famille s'installe à Leipzig. Il y est externe à l'école Saint-Thomas, mais il reconnaîtra volontiers n'avoir eu comme professeur, en matière de musique, que son père . À dix-sept ans, il grave lui-même son premier menu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-philipp-emanuel-bach/#i_4167

BACH JOHANN CHRISTOPH FRIEDRICH (1732-1795)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 802 mots

Neuvième enfant de Jean-Sébastien Bach et fils aîné de ses secondes noces avec Anna Magdalena, troisième des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien, il aura, contrairement à ses frères, une carrière assez modeste et peu agitée. Il vient de s'inscrire à la faculté de droit de Leipzig, sa ville natale, lorsque l'occasion se présente d'un engagement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-christoph-friedrich-bach/#i_4167

BANCQUART ALAIN (1934- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 735 mots

Dans le chapitre « Pères spirituels  »  : […] Le souci premier d'Alain Bancquart est la grande forme : en d'autres termes, l'expansion temporelle libérée de la contrainte de la pulsation métrique traditionnelle, grâce à des processus d'écriture fondés sur ceux des compositeurs qui ont nourri sa réflexion : Bach, Beethoven, Schubert, Bruckner, Messiaen et Stockhausen. Bach, parce qu'il a conçu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-bancquart/#i_4167

BONPORTI FRANCESCO ANTONIO (1672 env.-1749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 324 mots

L' Italien Francesco Antonio Bonporti compte parmi les plus importants compositeurs de musique instrumentale de la première moitié du xviii e  siècle. Ses Invenzioni da camera , courtes suites instrumentales d'une grande originalité, ont fort probablement servi de modèle à Jean-Sébastien Bach pour ses quinze Inventions pour clavier, BWV 772-786. B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-antonio-bonporti/#i_4167

CANTATE

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 894 mots

Dans le chapitre « La cantate sacrée »  : […] La cantate, au xviii e siècle, connaît, dans le champ de la musique sacrée, un avatar important : il s'agit de la cantate d'église du culte luthérien, celle-là même qu'illustrera avec tant de bonheur J.-S. Bach. On connaît la part prépondérante que tient, dans la liturgie luthérienne, l'assemblée des fidèles. Ces derniers ont à chanter ensemble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cantate/#i_4167

CHORAL

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY
  •  • 2 554 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les harmonisations de chorals »  : […] Dès l'époque de Luther, les musiciens qui entouraient celui-ci, et principalement Johann Walther et Ludwig Senfl, commencèrent à harmoniser les cantiques, soit à une voix avec orgue, soit à quatre voix pour la maîtrise, ou encore pour « l'usage domestique », ce qui autorisait un syllabisme moins strict que pour le culte. Il en fut très vite de mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choral/#i_4167

CHROMATISME, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 934 mots

En musique, le terme « chromatisme » recouvre deux acceptions. La plus simple indique l'altération d'un demi-ton – vers le grave ou vers l'aigu – d'un degré diatonique ; dans ce cas, le chromatisme implique l'adoption d'une échelle de référence, l'échelle heptatonique naturelle, dernier stade du diatonisme. C'est sur cette échelle de sept sons di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromatisme-musique/#i_4167

CLAVECIN, en bref

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 748 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Styles musicaux »  : […] En plus de son rôle de soutien harmonique dans la musique d'ensemble, d'église, de chambre et de théâtre, le clavecin acquiert un répertoire propre à partir du xvi e  siècle, avec les Anglais William Byrd (vers 1540-1623) et Thomas Morley (1557 ou 1558-1602), qui cultivent plus particulièrement les suites de danse, puis, aux xvii e et xviii e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clavecin-en-bref/#i_4167

CLAVECIN

  • Écrit par 
  • Josiane BRAN-RICCI, 
  • Robert VEYRON-LACROIX
  •  • 4 760 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En Allemagne : Bach »  : […] Le premier compositeur allemand qui ait écrit des œuvres significatives pour le clavecin est Samuel Scheidt (1587-1654), élève de Sweelinck. Un nom beaucoup plus important apparaît dans la génération suivante : Johan Jacob Froberger (1616-1667). Il fit des séjours dans toutes les capitales du clavecin ; à Rome, il travailla avec Frescobaldi, il co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clavecin/#i_4167

CONCERTO

  • Écrit par 
  • Ida GOTKOVSKY
  •  • 1 179 mots

Dans le chapitre « Le concerto de soliste »  : […] Le concerto de soliste est né tout naturellement du concerto grosso en réduisant le concertino à un seul instrument. Antonio Vivaldi ne fut sans doute pas le premier à écrire des concertos de soliste, mais il n'en apparaît pas moins comme le véritable fondateur. C'est avec lui que le concerto prend son architecture définitive en trois parties, av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concerto/#i_4167

CONTREPOINT

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 645 mots

Dans le chapitre « Le style de Bach »  : […] Est-ce à dire que le style contrapuntique ne survivra pas à cette mutation ? Bien au contraire. Nous allons le voir refleurir à la fin du xvii e  siècle et dans la première moitié du xviii e , puis s'élever avec Jean-Sébastien Bach à une perfection qui semble lui interdire les voies de l'avenir. Mais ce n'est plus le même contrepoint. Il n'a plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrepoint/#i_4167

CORELLI ARCANGELO

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE
  •  • 2 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « En Allemagne et en Italie »  : […] Corelli a eu de nombreux disciples directs. Parmi les plus remarquables, on peut citer Francesco Gasparini, connu surtout comme l'auteur de l' Armonico pratico al cembalo , qui avait travaillé avec le maître pendant cinq ans, et qui transmit ses principes à Gaetano Pugnani et à Felice de Giardini. Figurent également parmi les disciples de Corelli : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arcangelo-corelli/#i_4167

DREYFUS HUGUETTE (1928-2016)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 697 mots

Entre les rares pionniers du xx e  siècle commençant et la foisonnante génération des interprètes contemporains, Huguette Dreyfus occupe une place essentielle dans la renaissance du clavecin en France. Partenaire à la fois des tenants d’une nouvelle approche de la musique baroque et des partisans du maintien des conceptions traditionnelles, elle i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huguette-dreyfus/#i_4167

L'ESTRO ARMONICO (A. Vivaldi)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 281 mots
  •  • 1 média

À la fin du xvii e  siècle, Arcangelo Corelli fixe la forme du concerto grosso, dans lequel un petit ensemble de solistes, le concertino , s'oppose à la masse de l'orchestre. Le concerto de soliste va naître de ce concerto grosso par réduction de l'effectif du concertino. S'il n'en est pas l'inventeur, Antonio Vivaldi en impose la forme avec L'Est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-estro-armonico/#i_4167

FISCHER EDWIN (1886-1960)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 012 mots

On ne résistera pas à l'envie d'appliquer à Edwin Fischer la définition que Romain Rolland donnait de la sonate Appassionata de Beethoven : « un torrent de feu dans un lit de granite ». Peu auront su en effet conjuguer comme lui la passion la plus brûlante avec une rigueur humblement acceptée. Possédé de la divine ivresse que donne la liberté, Edw […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-fischer/#i_4167

FISCHER-DIESKAU DIETRICH (1925-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 2 443 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le verbe et la musique »  : […] C'est le départ d'une carrière internationale qui, menée avec sagesse, durera presque quarante ans et couvre avec un bonheur constant des domaines aussi divers que l'oratorio, l'opéra et la musique symphonique. En 1965, Fischer-Dieskau débute au Covent Garden de Londres, dans le rôle de Mandryka ( Arabella de Richard Strauss, sous la direction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-fischer-dieskau/#i_4167

FUGUE

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  • , Universalis
  •  • 3 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Jean-Sébastien Bach »  : […] Lorsque Jean-Sébastien Bach, au début du xviii e siècle, s'empare du genre, il n'a plus qu'à codifier définitivement une forme qui, avec lui, atteint sa perfection et que l'on a analysée plus haut. Deux autres compositeurs, contemporains exacts du cantor de Leipzig, ont eux aussi contribué à porter la fugue à son point de perfection quasi définit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fugue/#i_4167

GAMME

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 5 067 mots

Dans le chapitre « Divisions de l'octave en parties égales »  : […] Ni tous les musiciens ni tous les théoriciens ne se montrèrent et ne se montrent encore satisfaits d'un système dans lequel toutes les divisions de l'octave sont égales. Jusqu'à la fin du xviii e  siècle, divers tempéraments furent employés (on appelait tempérament tout système dans lequel on sauvegardait la justesse d'un certain nombre de quintes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gamme/#i_4167

GARANT SERGE (1929-1986)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 189 mots

Figure marquante de la musique québécoise du xx e   siècle, Serge Garant (né à Québec le 22 septembre 1929) s'initie très tôt à la clarinette, au saxophone et au piano. Mais c'est avec la clarinette qu'il débute sa carrière professionnelle. Entre 1946 et 1950, il continue ses études de piano avec Yvonne Hubert, tout en suivant des cours de composit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-garant/#i_4167

GARDINER JOHN ELIOT (1943- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 065 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La révélation Monteverdi »  : […] En 1964, il fonde le Monteverdi Choir et le 5 mars de la même année dirige les Vêpres de la Vierge , de Monteverdi, dans la chapelle du King’s College. Dès 1967, il recueille un retentissant succès avec la nouvelle édition qu’il réalise lui-même de cette œuvre fondatrice. En compagnie de cet ensemble vocal virtuose et d’une formation utilisant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-eliot-gardiner/#i_4167

GIGUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 310 mots

Nom donné au Moyen Âge aux vielles piriformes, par opposition aux vièles. A donné geige (violon) en allemand. Le nom de gigue (de l'anglais jig ou jigg , issu lui-même du vieux français giguer  : danser) désigne une danse de cour ou de ballet, d'allure rapide, à caractère sautillant, comique, avec frappements vifs du talon et jeu rapide des point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gigue/#i_4167

GOULD GLENN (1932-1982)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  • , Universalis
  •  • 1 564 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La recréation et la diffusion de l’œuvre musicale »  : […] Glenn Herbert Gould naît le 25 septembre 1932 à Toronto (Canada). Sa mère, pianiste, lui enseigne les premiers rudiments du clavier, puis il étudie avec Alberto Guerrero au Conservatoire de Toronto (1943-1952). Dès l'âge de douze ans, il obtient une médaille d'or dans cet établissement. Il travaille l'orgue avec Frederick Silvester, la composition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glenn-gould/#i_4167

GOUNOD CHARLES (1818-1893)

  • Écrit par 
  • Roger DELAGE
  •  • 2 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Gounod, Wagner et les musiciens allemands »  : […] À vrai dire, Hugo Riemann n'avait pas entièrement tort lorsqu'il écrivait en 1909 : « Le style de Gounod nous est très sympathique, à nous Allemands, car il est plus allemand que français ; il se souvient maintes fois de Weber et de Wagner. » S'il est juste que Gounod reconnut dès son apparition le génie de Wagner, l'influence de ce dernier sur son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-gounod/#i_4167

GRIGNY NICOLAS DE (1672-1703)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 226 mots

Organiste et compositeur français de la fin du xvii e  siècle, Grigny occupe une place à la fois centrale et isolée. Son œuvre se résume en un seul ouvrage, le Premier Livre d'orgue contenant une messe et les hymnes des principalles festes de l'année (Paris, 1699). Nicolas de Grigny naquit et mourut à Reims. Sa famille compta quelques musiciens, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-grigny/#i_4167

HAEFLIGER ERNST (1919-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 954 mots

Avec un naturel dont il y a peu d'exemples, le Suisse Ernst Haefliger pouvait passer de l'Église à l'opéra et à la salle de concert sans rien perdre de cette grâce et de cette retenue dans l'expression qui ont fait de lui, dans son répertoire d'élection, l'un des plus parfaits ténors de sa génération. Ernst Haefliger (souvent orthographié Häfliger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-haefliger/#i_4167

HARNONCOURT NIKOLAUS (1929-2016)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 739 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La découverte de la musique ancienne »  : […] À la fin des années 1940, Nikolaus Harnoncourt découvre la musique ancienne ; il commence des recherches sur les instruments d'époque : leur facture, leurs spécificités, leurs tessitures, leurs modes de jeux et, bien entendu, leurs répertoires. Il s'agit d'un travail de pionnier, le début de ce que Harnoncourt a appelé « sa folie des instruments ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolaus-harnoncourt/#i_4167

IMPROVISATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • André-Pierre BOESWILLWALD, 
  • Alain FÉRON, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 114 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Improvisation et création »  : […] Quand Bach fut reçu à la cour de Potsdam, Frédéric II lui confia à développer un sujet sur lequel le cantor de Leipzig improvisa longuement. De retour chez lui, Bach soumit ce thème à une recherche que n'avait pas permise l'improvisation (voir notamment le ricercare à six voix). Dans son envoi de L'Offrande musicale , il écrit en effet : « Je remar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/improvisation-musicale/#i_4167

ISOIR ANDRÉ (1935-2016)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 676 mots

André Isoir fut l’un des acteurs essentiels du renouveau de l’orgue ancien en France, de la redécouverte de son style d’interprétation ainsi que l’un des plus ardents défenseurs de son répertoire. Il naît à Saint-Dizier le 20 juillet 1935. C’est à Paris qu’il effectue ses études musicales dans les classes d’orgue de l’école César-Franck – où il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-isoir/#i_4167

KIRKPATRICK RALPH (1911-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 988 mots

Dans le chapitre « La musicologie au service de l’interprétation »  : […] En 1953, Ralph Kirkpatrick réalise ses premiers travaux sur Domenico Scarlatti, en publiant simultanément une édition critique d'une sélection de soixante sonates pour clavecin et la biographie-catalogue qui fait autorité depuis lors ( Domenico Scarlatti ). En 1959, il publie en fac-similé le Clavier-Büchlein de Wilhelm Friedemann Bach et, en 1971 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralph-kirkpatrick/#i_4167

KREBS JOHANN LUDWIG (1713-1780)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 188 mots

Le catalogue de l'organiste et compositeur allemand, Johann Ludwig Krebs comporte de nombreuses pièces pour orgue et pour clavecin. Né en octobre 1713 (il est baptisé le 12), à Buttelstedt, près de Weimar, Johann Ludwig Krebs étudie sous la houlette de son père, Johann Tobias Krebs (1690-1762), puis devient l'un des élèves favoris de Jean-Sébastie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-ludwig-krebs/#i_4167

LANDOWSKA WANDA (1879-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 106 mots
  •  • 1 média

Que serait le clavecin aujourd'hui sans la persévérante action de Wanda Landowska ? L'irrésistible attraction exercée, dès le début du xix e  siècle, par le piano ainsi que les séductions du romantisme avaient relégué le clavecin au rang de vestige d'un passé révolu et réduit la richesse de son immense répertoire à un simple champ d'investigation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wanda-landowska/#i_4167

LEONHARDT GUSTAV (1928-2012)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 816 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au plus près de l'esprit des compositeurs »  : […] Son répertoire de claveciniste et d'organiste soliste est vaste : il s'étend du début du xvi e  siècle à la fin du xviii e , avec un accent mis sur les grands compositeurs du xvii e  siècle, comme Girolamo Frescobaldi, Johann Jacob Froberger, Louis Couperin et Jean-Sébastien Bach. C'est Gustav Leonhardt musicologue qui guide Gustav Leonhardt inter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-leonhardt/#i_4167

MAGNIFICAT

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 721 mots

Le magnificat est un cantique liturgique chanté quotidiennement à l'office des vêpres, sur le texte latin Magnificat anima mea Dominum ... ( Mon âme exalte le Seigneur ...) d'après l'évangile de saint Luc ( i , 46 à 55). Il s'agit du cantique de la Vierge Marie Canticum beatae Mariae Virginis quod vulgo Magnificat inscribitur ou Canticum der Vesp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnificat/#i_4167

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tonalité et l'hégémonie du mode d'ut »  : […] Dans l'affaire, la mélodie trouve bien, en principe, le champ libre, mais dans les limites étroites du mode d' ut . Et c'est pourquoi la mélodie classique se montre sous un jour absolument différent. Astreinte à prendre appui sur la tonique et la dominante, autorisée à de brèves digressions dans les tons voisins, sans cesse tentée par l'énoncé pur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_4167

Messe en si mineur, BACH (Jean-Sébastien)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 670 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] La production de Bach est intimement liée aux postes qu'il occupe. À la cour, luthérienne, de Weimar (1708-1717), il compose pour l'orgue et doit écrire une cantate par mois. À celle, calviniste, de Köthen (1717-1723), il lui est interdit de composer de la musique d'Église ; il en profite pour écrire des œuvres instrumentales, parmi lesquelles les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messe-en-si-mineur-bach-jean-sebastien/#i_4167

MOZART WOLFGANG AMADEUS

  • Écrit par 
  • Jean-Victor HOCQUARD
  •  • 4 605 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maturité (1779-1788) »  : […] Pendant trois ans, il pose les bases de son évolution future : concertos pour le piano, sonates pour violon et piano, sérénades qui font craquer les limites galantes du genre. Tout cela aboutit à un chef-d'œuvre dramatique qui, en dépit de la forme désuète de l' opera seria , offre les prémices de tout son art lyrique et symphonique : l' Idoménée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-amadeus-mozart/#i_4167

MÜNCHINGER KARL (1915-1990)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 952 mots

Le chef d'orchestre allemand Karl Münchinger était considéré comme le principal artisan du renouveau de l'interprétation de la musique de Jean-Sébastien Bach après la Seconde Guerre mondiale. Né à Stuttgart le 29 mai 1915, il fait ses études à la Musikhochschule de sa ville natale, où il travaille notamment la direction d'orchestre avec Carl Leonh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-munchinger/#i_4167

ORCHESTRE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Historique de l'orchestre symphonique »  : […] Pendant une période assez longue de l'histoire de la musique, les compositeurs écrivaient indifféremment pour des instruments quelconques sans que leur nature et leurs caractéristiques interviennent en tant qu'éléments constitutifs de l'œuvre. Assez fréquemment, d'ailleurs, les parties instrumentales se bornaient à doubler et à renforcer les parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre/#i_4167

ORGUE, en bref

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 018 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Styles musicaux »  : […] L'âge d'or de la musique d'orgue se situe entre 1550 et 1750. L'œuvre de Girolamo Frescobaldi (1583-1643) constitue une petite révolution par l'introduction du chromatisme dans l'improvisation ; ce compositeur édicte par ailleurs les règles d'intervention de l'orgue dans le déroulement de la messe. Au xvii e  siècle en Allemagne, Jan Pieterszoon Sw […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orgue-en-bref/#i_4167

PASSION, genre musical

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 1 058 mots

Au Moyen Âge, à l'exception des drames sacrés représentés dans les églises, puis sur les parvis, il n'y a point de « Passion », du moins en tant que forme musicale spécifique indépendante de la liturgie. L'usage s'est établi dès le iv e siècle de réciter la Passion selon l'Évangile de saint Matthieu, le dimanche des Rameaux et la Passion selon sai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion-genre-musical/#i_4167

PERAHIA MURRAY (1947- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 757 mots

Le pianiste et chef d'orchestre américain Murray Perahia naît à New York, le 19 avril 1947, dans une famille d'origine italienne. Il reçoit dès l'âge de trois ans ses premières leçons de piano. Jeanette Haien, assistante d'Abram Chasins – lui-même élève de Josef Hofmann et de Leopold Godowski –, le prend en charge trois ans plus tard. Il parachève […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murray-perahia/#i_4167

QUODLIBET

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 298 mots

Le quodlibet (« ce qui plaît », en latin) est une composition musicale dans laquelle plusieurs mélodies connues se mêlent, soit simultanément, soit, plus rarement, successivement, en vue de créer un effet humoristique. Le quodlibet peut également designer un mélange de textes provenant de différentes sources et réunis dans une même composition voc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quodlibet/#i_4167

RICHTER KARL (1926-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 637 mots

Organiste, claveciniste, maître de chœur et chef d'orchestre, Karl Richter a, pendant plus d'un quart de siècle, passionnément servi l'art de Jean-Sébastien Bach à la tête du Chœur et de l'Orchestre Bach de Munich. Né le 15 octobre 1926 à Plauen (Saxe), Karl Richter a vécu toute son enfance dans un climat à la fois spirituel et musical : son père é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-richter/#i_4167

RYTHME, musique

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 5 566 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La rythmique dans les musiques nouvelles »  : […] Pour comprendre le changement qui s'est opéré dans le travail du rythme au xx e  siècle chez les compositeurs européens, il est nécessaire de jeter un regard en arrière. Au xiv e  siècle, dans les motets isorythmiques de Machaut et de Dufay, le rythme était traité comme un paramètre indépendant, avec une organisation préétablie. Cette conception va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythme-musique/#i_4167

TELEMANN GEORG PHILIPP (1681-1767)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 938 mots

Georg Philipp Telemann a sans doute été le compositeur le plus fécond de toute l'histoire de la musique (environ six mille œuvres dont, à la fin de sa vie, il était bien incapable de dresser la liste) : né à Magdeburg neuf ans après la mort de Schütz, et quatre ans avant la naissance de Bach, il meurt à Hambourg trois ans avant la naissance de Beet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-philipp-telemann/#i_4167

TEMPÉRAMENT, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 188 mots

Avant la gamme diatonique ( fa - sol - la - si - do - ré - mi - fa ), il existait des échelles sonores comportant moins de sons, parmi lesquelles l'échelle pentatonique ( fa - sol - la - do - ré ) : cette échelle, universellement répandue, s'est vraisemblablement construite à partir de l'octave, de la quinte et de la quarte, qui sont les interva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperament-musique/#i_4167

TEMPO

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 3 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évolution du tempo dans la musique européenne »  : […] Dans la musique proportionnelle, il n'y avait pas d'indication de tempo, mais une tradition fixant la valeur des différentes espèces de notes ( integer valor ). Du xiii e  au xvi e  siècle, cette valeur a considérablement varié, ce qui complique fort la détermination du juste tempo dans les transcriptions d'œuvres écrites en notation proportionnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tempo/#i_4167

TOCCATA

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 530 mots

Terme utilisé en musique, à partir de la fin du xvi e  siècle, pour désigner une pièce destinée à être touchée ( toccare  ; de même cantare a donné cantata et sonare , sonata) sur instrument à clavier. Auparavant, toccata s'entend parfois de pages instrumentales pour les cuivres. Les grands ricercari pour luth de Vincenzo Capirola (vers 1517) s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toccata/#i_4167

TRIO

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 682 mots

Au sens le plus général en musique, pièce écrite à trois parties harmoniques réelles, vocales ou instrumentales. À partir de la seconde moitié du xviii e  siècle, pièce écrite pour trois instruments, même si l'un d'eux (piano) comprend plusieurs parties harmoniques. Au Moyen Âge et à la Renaissance, beaucoup de messes polyphoniques (dont une des tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trio/#i_4167

TURECK ROSALYN (1914-2003)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 882 mots

Le nom de la pianiste américaine Rosalyn Tureck, qui s'est éteinte à New York, le 17 juillet 2003, à l'âge de quatre-vingt-huit ans, restera avant tout lié à celui de Jean-Sébastien Bach, dont elle fut, selon l'expression du célèbre critique new-yorkais Harold C. Schonberg, la « grande prêtresse ». Née à Chicago, le 14 décembre 1914, Rosalyn Turec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosalyn-tureck/#i_4167

VILLA-LOBOS HEITOR (1887-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre VIDAL
  •  • 2 679 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un créateur de formes nouvelles »  : […] « Mon œuvre est la conséquence d'une prédestination. Elle est de grande quantité, parce que le fruit d'une terre immense, ardente et généreuse. » Instinctivement, Villa-Lobos aura passé toute sa vie, au prix d'une certaine solitude et d'une lutte constante contre la misère et les préjugés, à doter son pays du répertoire qui lui manquait. En dehors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heitor-villa-lobos/#i_4167

VIOLON, en bref

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 267 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Œuvres majeures »  : […] Le recueil de 12 sonates opus 5 pour violon et basse continue d'Arcangelo Corelli publié en 1700 va influencer considérablement l'évolution de l'écriture pour le violon. Corelli fixe par ailleurs la forme du concerto grosso, dont va naître le concerto de soliste. Peu après, Vivaldi développe une virtuosité extrême dans ses concertos pour violons et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violon-en-bref/#i_4167

VIOLONCELLE, en bref

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 140 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Styles musicaux »  : […] Au xvi e  siècle, le violoncelle accompagne la voix ou sert de basse aux violons. À partir du xvii e  siècle, on le rencontre dans les orchestres d'opéra, notamment en Italie. Il tient le rôle de soutien harmonique, doublant tantôt le violon tantôt un instrument à clavier comme l'orgue ou le clavecin. À la fin du xvii e  siècle, le violoncelle acqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violoncelle-en-bref/#i_4167

VIVALDI ANTONIO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 720 mots
  •  • 22 médias

4 mars 1678 Antonio Lucio Vivaldi naît à Venise. 1703 Vivaldi est ordonné prêtre le 23 mars ; en septembre, il obtient son premier poste officiel, celui de professeur de violon ( maestro di violino ) au Pio Ospedale della Pietà. 1705 Son opus 1 est publié à Venise ; il s'agit d'un recueil de douze sonates de chambre en trio pour deux violons et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vivaldi-reperes-chronologiques/#i_4167

WALCHA HELMUT (1907-1991)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 932 mots

Le nom d'Helmut Walcha reste indissociable de l'œuvre de Jean-Sébastien Bach, dont il a enregistré à deux reprises l'intégrale de la musique d'orgue ainsi que les grands cycles pour clavecin. Né à Leipzig le 27 octobre 1907, il perd la vue à l'âge de seize ans à la suite d'une vaccination antivariolique défectueuse. Il avait abordé la musique à dou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helmut-walcha/#i_4167

Voir aussi

Pour citer l’article

Luc-André MARCEL, « BACH JEAN-SÉBASTIEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-sebastien-bach/