ABEL KARL FRIEDRICH (1723-1787)

Symphoniste allemand de l'école préclassique, né le 22 décembre 1723 à Köthen, dans le duché d'Anhalt-Köthen, mort le 20 juin 1787 à Londres, Karl (ou Carl) Friedrich Abel fut l'un des derniers virtuoses de la viole de gambe.

Après avoir joué dans l'orchestre de la cour de Dresde de 1743 à 1758, Abel quitte sa patrie en 1759 pour s'installer à Londres, où il sera nommé musicien de la chambre de la reine Charlotte en 1764. Il se lie d'amitié avec Jean-Chrétien Bach lorsque celui-ci arrive à son tour dans la capitale britannique en 1762. En 1765, tous deux commencent à donner les concerts Bach-Abel, au cours desquels seront interprétées pour la première fois devant le public anglais des symphonies de Joseph Haydn. Abel et Jean-Chrétien Bach deviennent également les amis du jeune Wolfgang Amadeus Mozart lorsque ce dernier réside à Londres avec sa famille en 1764 et 1765. Abel a composé surtout de la musique instrumentale. L'une de ses symphonies (en mi bémol majeur, opus 7 no 6) fut longtemps attribuée (sous le numéro K 18) au jeune Mozart, lequel l'avait copiée dans le cadre de son apprentissage.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Pour citer l’article

« ABEL KARL FRIEDRICH - (1723-1787) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-friedrich-abel/