SÉMANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« La sémantique, ou comment s'en débarrasser » : jusqu'à une époque récente, l'étude du sens était volontiers considérée comme constituant pour la linguistique une sorte de rejeton indésirable, au nom sans doute de ce réalisme naïf « qui porte à ignorer tout ce qui ne peut pas se montrer ou se toucher du doigt » (Pierre Bourdieu). Or le sens, dissimulé sous son enveloppe signifiante, ne se voit pas. Mais il n'en est pas moins, pour les sujets parlants, une donnée immédiate et fondamentale de l'expérience quotidienne. Si l'on admet que la linguistique a pour objectif d'expliciter toutes les intuitions que les locuteurs ont sur leur langue, la sémantique en fait donc partie à l'égal de la phonologie ou de la syntaxe – et même plus encore. Car le signifié n'est pas seulement la moitié du signe, c'est ce qui justifie l'existence du signifiant (cependant que le signifiant ne fait que permettre l'actualisation du signifié) : dans le langage, nous dit André Martinet, les formes et les structures ne sont qu'un moyen, tandis que la transmission des significations est une fin ; et Benveniste déclare semblablement : « Que la langue signifie, cela veut dire que la signification n'est pas quelque chose qui lui est donné par surcroît : c'est son être même. » Bref, « on ne peut longtemps jouer à cache-cache avec la signification » (Roman Jakobson), et il est proprement insensé de prétendre décrire le fonctionnement du langage sans prendre en compte le sens. Pas de linguistique sans sémantique, si l'on définit celle-ci comme la discipline ayant pour objet la description du sens des mots, des phrases et des discours produits en langue naturelle.

Précisons qu'il sera ici question de sémantique linguistique exclusivement, mais que la sémantique peut être au [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SÉMANTIQUE  » est également traité dans :

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 826 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Perception et signification »  : […] « C'est avec Goethe et les Naturphilosophen qu'est apparue cette tendance à désigner du terme „archétype“ l'image originelle de structures complexes concrètes réalisées dans le monde organique (la patte, l'aile, la feuille, etc.) », écrit René Thom ; et il poursuit : « Je suis tenté d'identifier la structure ternaire de l'embryologie (endoderme, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-acousmatique/#i_26806

ADJECTIF

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 503 mots

Élément linguistique appartenant à une classe dont les caractéristiques peuvent être envisagées du triple point de vue sémantique, morphologique ou syntaxique. Selon le niveau d'analyse retenu, l'extension de la classe présente certains flottements, alors même que sa compréhension ne semble pas poser de problèmes majeurs ; en fait, on ne peut affir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adjectif/#i_26806

ADVERBE

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 311 mots

L'une des parties du discours traditionnellement définie par sa propriété sémantique de modifier le contenu du prédicat ou de l'assertion, l'adverbe présente, en outre, la possibilité récursive de se combiner avec soi-même. Les difficultés de l'analyse proviennent surtout du fait qu'on ne prend pas toujours garde au point d'incidence de l'adverbe s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adverbe/#i_26806

AMBIGUÏTÉ, linguistique

  • Écrit par 
  • Pierre LE GOFFIC
  •  • 686 mots

Un mot ou un énoncé sont dits ambigus quand ils sont susceptibles d'avoir plusieurs interprétations. Cette définition intuitive étant très large, on s'efforce en linguistique de la préciser en circonscrivant, parmi tous les malentendus, équivoques et autres imprécisions du langage, virtuels ou effectifs, ceux dont la racine semble se situer dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambiguite-linguistique/#i_26806

ANALOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Alain de LIBERA
  • , Universalis
  •  • 10 454 mots

Dans le chapitre « Sémantique et syntaxe, signifié et signifiant »  : […] Tout langage de description ou d'interprétation théorique utilisé dans les sciences de la nature comporte une sémantique et une syntaxe, la première portant sur les « objets » que l'on met en relation, la seconde sur ces relations elles-mêmes. Les données sémantiques sont au fond des dénominations qui sont censées résumer l'ensemble des propriétés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analogie/#i_26806

ANALYSE & SÉMIOLOGIE MUSICALES

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 5 121 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sémantique musicale »  : […] C'est dans une toute autre perspective, méthodologique et esthétique, que se placent les analyses qui se proposent de faire apparaître la dimension sémantique des œuvres et des corpus, puisque, à la différence du structuralisme, qui considère les œuvres comme des objets formels, l'approche sémantique reconnaît que la musique est le véhicule d'émot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-et-semiologie-musicales/#i_26806

APPRENTISSAGE DE LA COMPRÉHENSION

  • Écrit par 
  • Maryse BIANCO
  •  • 1 943 mots

Dans le chapitre « Niveaux de représentation et mécanismes de la compréhension »  : […] Comprendre un texte consiste à élaborer une représentation cohérente et unifiée de la situation décrite (un modèle de situation). Cette construction est réalisée de manière progressive et dynamique au fur et à mesure de la saisie du texte. Elle sollicite, dans un temps bref et souvent simultanément, des mécanismes cognitifs nombreux et de natures d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-de-la-comprehension/#i_26806

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 289 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le deuxième discours théorique : la « balāġa » »  : […] Pris dans sa seconde acception, le terme de rhétorique recouvre trois notions parfois proches jusqu'à la synonymie et qui, néanmoins, comportent des valeurs sémantiques distinctes. Ces notions sont : bayān , faṣāḥa , balāġa . Dans bayān , c'est surtout l'idée de dévoilement, de manifestation, d'apparaître qui prédomine. Le sens ( ma ‘ nā ) n'étant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_26806

CARNAP RUDOLF (1891-1970)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 2 042 mots

Dans le chapitre « La philosophie comme syntaxe et comme sémantique »  : […] Durant sa période praguoise (1931-1935) et dans le prolongement de l'étude du langage de la métaphysique, Carnap avait entrepris un grand travail sur La Syntaxe logique du langage (1934), dans lequel il systématise les méthodes formelles utilisées dans la recherche des fondements en mathématique (Hilbert, Brouwer, l'école polonaise) et où il formu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-carnap/#i_26806

CATÉGORIES

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 6 074 mots

Dans le chapitre « Sens et non-sens »  : […] C'est parce qu'une catégoricité générique se fait jour dans le langage que l'analyse catégoriale constitue un instrument privilégié dans la détection de l'ambiguïté et du non-sens. Déjà, dans les Catégories , « les choses qu'il y a » (1  a 20), à savoir les universels et les particuliers ou les substances et accidents, se donnent dans le contexte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/categories/#i_26806

CERVEAU ET LANGAGE ORAL

  • Écrit par 
  • Jean-François DÉMONET
  •  • 2 863 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bases cérébrales de la production du langage oral chez l’adulte »  : […] Les régions impliquées dans la production du langage oral sont principalement situées dans le cortex frontal inférieur. Dans une tâche de production de mots, si l’on exclut les effets de l’articulation orale par elle-même, l’aspect lexical de la tâche implique dans l’hémisphère gauche : les gyri frontal moyen (GFM) et inférieur (GFI) gauche, inclua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-langage-oral/#i_26806

CHAMP SÉMANTIQUE ET CHAMP LEXICAL

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 169 mots

Dans le chapitre « Le champ sémantique »  : […] On peut, dans cette perspective, appeler champ sémantique l'aire couverte par la ou les significations d'un mot de la langue à un moment donné de son histoire, c'est-à-dire appréhendée en synchronie. Lorsque le mot considéré est polysémique (c'est-à-dire possède plusieurs significations différentes, mais apparentées), la description de son champ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champ-semantique-et-champ-lexical/#i_26806

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Langage et communication »  : […] L'un des principaux et des premiers acquis des sciences cognitives est d'avoir distingué et articulé différents niveaux de représentation au sein du langage, chaque niveau nécessitant une analyse particulière, et leur articulation effective, dans la production et la compréhension du langage (parlé ou écrit), une théorie supplémentaire. Ajoutons qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_26806

CONNOTATION

  • Écrit par 
  • Philippe DUBOIS
  •  • 1 034 mots

Si c'est en 1933 seulement que Bloomfield introduisit le terme de connotation parmi les concepts de la linguistique scientifique, l'idée même que véhicule ce mot (emprunté à la logique et à la philosophie, non sans modification de sens) était en fait perçue depuis longtemps. Dans la Logique de Port-Royal, par exemple, il en était déjà question so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connotation/#i_26806

CONTEXTE, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 185 mots

Dans le chapitre « Les approches logiques et sémantiques de la notion de contexte »  : […] Dans une tout autre perspective, les approches logiques de la langue ont été confrontées à la question du contexte, à propos de la définition de la notion d'« identité ». C'est le logicien allemand Gottlob Frege qui, à la fin du xix e  siècle, a montré l'inadéquation de la définition classique de l'identité dans certains types de contextes. Selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contexte-linguistique/#i_26806

DAVIDSON DONALD (1917-2003)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 777 mots

Donald Davidson est, avec W. V. O. Quine et Nelson Goodman, l'un des philosophes américains les plus influents du xx e  siècle. Né en 1917 à Springfield (Massachusetts), il est l'auteur d'une œuvre qui a contribué à renouveler la réflexion sur le langage, l'action et l'esprit, et qui témoigne de la fécondité du courant analytique en philosophie, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donald-davidson/#i_26806

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du dialogisme au dialogue »  : […] À l'inverse de l'habitude, il convient donc de définir le dialogue à partir du dialogisme du discours. Les tentatives constructivistes renouent fort heureusement avec la synthèse médiévale de la logique et de la rhétorique. C. Perelman et N. Rescher montrent dans la dispute rationnelle une méthode pour conduire systématiquement une controverse, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue/#i_26806

EMPHASE

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 264 mots

Procédure qui semble être le simple produit de la fantaisie du locuteur, et, comme telle, ne nécessiter aucun traitement particulier, l'emphase, ou accentuation au moyen de divers procédés phoniques, syntaxiques ou stylistiques, peut néanmoins faire l'objet d'une étude particulière, dans la mesure où elle fait porter une marque sur un énoncé, qu'el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emphase/#i_26806

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 313 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Carnap et la conception linguistique de la logique »  : […] Il était indispensable de préciser les rapports complexes ee Quine avec la tradition kantienne pour éviter certains malentendus dans l'interprétation de sa controverse avec Carnap. Nous sommes en mesure maintenant d'examiner les principaux arguments qui ont été proposés en faveur d'une conception linguistique ou analytique de la logique. Un premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_26806

ÉNONCIATION

  • Écrit par 
  • Oswald DUCROT
  •  • 7 982 mots

Dans le chapitre « Terminologie »  : […] Dire qu'une suite linguistique produite par un locuteur constitue un énoncé , c'est dire d'abord que celui-ci s'est présenté, en la produisant, comme ayant eu pour but de dire ce qui est dit en elle. Supposons que quelqu'un pose la question : « Est-ce que Pierre est venu pour voir Jean ? » Le nom Pierre ne constitue pas, ici, un énoncé à lui tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation/#i_26806

ÉTYMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 5 463 mots

Dans le chapitre « Problèmes et directions de recherche »  : […] Étant donné un mot d'une certaine langue, l'étymologiste, pour remonter à son étymon (mot souche, attesté ou reconstitué), doit tenir compte de plusieurs ordres de faits, constituant autant de plans de recherche applicables, selon les cas, à ce mot pris isolément ou (plus souvent) à l'ensemble lexical (« champ ») auquel il appartient. Ces plans c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etymologie/#i_26806

EXTENSION & COMPRÉHENSION, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 443 mots

Distinction introduite par la Logique de Port-Royal et portant sur les idées universelles : « J'appelle compréhension de l'idée les attributs qu'elle enferme en soi, et qu'on ne peut lui ôter sans la détruire, comme la compréhension de l'idée du triangle enferme extension, figure, trois lignes, trois angles, et l'égalité de ces trois angles à deu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extension-et-comprehension-logique/#i_26806

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « Morphodynamique cognitive et sémiophysique »  : […] À partir du moment où l'on dispose de modèles morphodynamiques appropriés pour une phénophysique, on peut, sur des bases originales et radicalement nouvelles, reposer le problème d'une ontologie qualitative. On peut défendre une conception partiellement réaliste de la perception et du langage en évitant toutes les apories exposées plus haut. Relati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_26806

GENRE GRAMMATICAL

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 722 mots

Catégorie morphologique supportée par diverses parties du discours, variables du reste selon les langues considérées, la seule constante qu'on puisse observer étant le caractère lexicalisé de la catégorie : entendons qu'à l'inverse du nombre le genre est donné dans la compétence du sujet pour chaque nom, indépendamment de la volonté du locuteur. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genre-grammatical/#i_26806

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - La tradition arabe

  • Écrit par 
  • Georgine AYOUB, 
  • Georges BOHAS, 
  • Jean-Patrick GUILLAUME, 
  • Djamal Eddine KOULOUGHLI
  •  • 3 470 mots

Dans le chapitre « Recherches sémantiques »  : […] Chronologiquement, les premiers travaux en rapport avec des préoccupations sémantiques sont des enquêtes lexicographiques. Dès le début du viii e  siècle, de telles enquêtes sont entreprises pour recueillir, auprès d'informateurs issus de tribus considérées comme parlant un arabe pur, l'énorme masse de données linguistiques (poèmes, proverbes, réci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-histoire-des-la-tradition-arabe/#i_26806

GRAMMAIRES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 350 mots

La dénomination « grammaires cognitives » a été donnée à un courant de recherches linguistiques né sur la côte ouest des États-Unis dans les années 1980, et initié par d'anciens tenants de la grammaire générative de Noam Chomsky. Les représentants les plus connus de ce courant, désormais très bien implanté au niveau international, sont George Lakof […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-cognitives/#i_26806

GREIMAS ALJIRDAS-JULIEN (1917-1992)

  • Écrit par 
  • François RASTIER
  •  • 681 mots

Né en 1917 à Tula de parents lituaniens, Algirdas-Julien Greimas fit des études de linguistique et de philologie à Grenoble (1936-1939). L'annexion de la Lituanie par l'U.R.S.S., en 1944, et la déportation de ses parents le contraignirent à l'émigration. À la Sorbonne, il commence, en 1945, sous la direction de Charles Bruneau, une thèse de lexicol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aljirdas-julien-greimas/#i_26806

HOMONYMIE

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 370 mots

On parle d'homonymie lexicale à chaque fois qu'à des signifiants identiques correspondent des signifiés différents. En français, « manche » ou « mousse » en fournissent des exemples. Néanmoins, dans ces deux cas, on est en présence d'items dont la catégorie du genre grammatical lève l'ambiguïté (le manche/la manche ; le mousse/la mousse). Mais il n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homonymie/#i_26806

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’intelligence artificielle sémantique »  : […] Les travaux ne s’interrompent pas pour autant, mais les recherches s’orientent vers de nouvelles directions. On s’intéresse alors à la psychologie de la mémoire, aux mécanismes de compréhension, que l’on cherche à simuler sur un ordinateur, et au rôle de la connaissance dans le raisonnement. C’est ce qui donne naissance aux techniques de représent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_26806

ISOTOPIE, linguistique

  • Écrit par 
  • Alain SAUDAN
  •  • 534 mots

Le concept d'isotopie, introduit de manière opératoire par A.-J. Greimas dans sa Sémantique structurale (1966), fondamentale pour l'analyse du discours et la constitution du texte en objet scientifique, est défini en ces termes par l'auteur : « Ensemble redondant de catégories sémantiques qui rend possible la lecture uniforme du récit telle qu'ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isotopie-linguistique/#i_26806

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La question de la signification »  : […] Si le langage en constitue le centre, c'est en plusieurs sens qui ne peuvent être confondus. Pour une large part et jusqu'à la fin des années 1970, avec Saul Kripke, Hilary Putnam, puis David Lewis, la philosophie du langage a emprunté à Frege son approche de la signification en faisant de la logique et de l'analyse logique du langage un paradigme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_26806

DÉBUTS DE L'ACQUISITION DU LANGAGE

  • Écrit par 
  • Anne CHRISTOPHE, 
  • Isabelle DAUTRICHE
  •  • 1 520 mots

Dans le chapitre « Deviner le sens des mots »  : […] Lorsqu’un mot est extrait, il faut lui assigner un sens, ce qui est particulièrement délicat, car le lien entre son et sens est arbitraire : rien dans la forme sonore « chien » ne permet de déduire qu’il s’agit de l’animal à quatre pattes. Pour résoudre ce problème, les enfants s’appuient sur les interactions sociales, comme la direction du regard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debuts-de-l-acquisition-du-langage/#i_26806

LANGUES TYPOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 8 357 mots

Dans le chapitre « Universaux absolus et universaux relatifs »  : […] Il y a, de fait, plus que des nuances entre décrire le fonctionnement général des langues ; décrire une langue particulière ; et décrire ce qui est suffisamment constant dans les langues pour permettre de les comparer et de les inscrire dans des types. Même si plusieurs voies avaient été précédemment ouvertes (cf. Hagège, 2002), c'est encore l'arti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typologie-des-langues/#i_26806

LINGUISTIQUE - Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les grammaires cognitives »  : […] Les théories d'inspiration cognitive, nées pour la plupart aux États-Unis dans les années 1980, se démarquent de la conception chomskienne du langage, et notamment d'un strict modularisme. Ainsi en 1983, Ray Jackendoff avance l'idée qu'il existerait un niveau unique de représentation mentale, appelée « structure conceptuelle », où les informations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-theories/#i_26806

LINGUISTIQUE - Domaines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 5 095 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La sémantique »  : […] La sémantique, étude des significations propres aux langues, ne se réduit pas à la seule lexicologie : par-delà le sens des mots, elle s'attache aussi à étudier le sens des phrases, voire des textes. Ce sous-domaine, abordé par des théories très diverses, est loin d'être unifié à l'heure actuelle. Le sens des phrases résulte non seulement du sens d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-domaines/#i_26806

LINGUISTIQUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre KUENTZ
  •  • 5 324 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sémiotiques »  : […] Sous le titre de sémiologie ou de sémiotique littéraire (« Sémiotiques textuelles », in Langages ), une autre combinaison entre linguistique et littérature s'est mise en place à partir des années 1960. Il ne s'agit plus ici de prolonger la linguistique en étendant son domaine ou en le complétant, ni de lui emprunter des outils scientifiques prêts à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-litterature/#i_26806

LUHMANN NIKLAS (1927-1998)

  • Écrit par 
  • Jean CLAM
  •  • 1 026 mots

Niklas Luhmann est l'auteur d'une œuvre immense, qui en fait le sociologue le plus fécond, le plus original et le plus influent de l'Allemagne contemporaine. Elle comprend une quarantaine d'ouvrages et plus de trois cents articles qui couvrent tous les champs de la théorie sociologique. Alors que dans le monde anglo-saxon la diffusion de la pensée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niklas-luhmann/#i_26806

AUTORÉFÉRENCE ET MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Serge BRÉDART
  •  • 844 mots

L’effet de l’autoréférence sur la mémoire désigne le fait que les informations relatives à soi sont mieux mémorisées que les informations relatives à autrui. La procédure classique qui a permis la mise en évidence de cet effet consiste à présenter des adjectifs décrivant des traits de personnalité (par exemple, « généreux », « téméraire ») aux par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autoreference-et-memoire/#i_26806

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « La rhétorique moderne »  : […] À l'origine, l'établissement de cette nomenclature réside dans l'opposition entre « discours naturel » (un mode direct dans lequel la chose évoquée est transcrite purement et simplement par son nom) et « discours figuré » (un mode médiat où règne l'allusion qui, par une tournure plus ou moins proche et transparente, évoque la chose ou la notion). D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphore/#i_26806

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La sémantique et les modèles en mathématiques »  : […] Si l'on s'en tient à une caractérisation très générale des modèles et qu'on entende par là une partie concrète de la théorie qui est directement en rapport avec certains objets, il y a lieu de rappeler que les structures abstraites des mathématiques, définies au niveau des symbolismes purs, se sont formées par abstraction à partir de tels « modèles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_26806

MORPHOLOGIE (psycholinguistique)

  • Écrit par 
  • Séverine CASALIS, 
  • Pascale COLÉ
  •  • 2 908 mots

Dans le chapitre « Conscience morphologique et vocabulaire »  : […] La conscience morphologique est définie comme la capacité à analyser et à manipuler les unités morphologiques de la langue. Les épreuves correspondantes requièrent de l’enfant qu’il complète des phrases avec des formes dérivées (« celui qui ment est un… ? » « … menteur »), qu’il produise une forme dérivée sur la simple base d’un modèle (chanter et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphologie/#i_26806

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « Grammaire, logique et théologie »  : […] Contrairement à ce que suggère le mot d'ordre bonaventurien de reductione artium ad theologiam , l'interdépendance des disciplines, tout particulièrement des arts du langage et de la théologie, ne signifie pas que la logique médiévale n'ait eu qu'une fonction de « servante » ( philosophia ancilla theologiae ). Au vrai, la réflexion théologique est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_26806

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le modèle structural »  : […] Pour Claude Lévi-Strauss, le représentant le plus important de cette école en France, la mythologie doit être considérée comme une « mytho-logique », c'est-à-dire comme la mise en œuvre d'une sorte de logique qui ne peut être entendue que si l'on recourt aux présuppositions principales d'un modèle structural de langage. Selon ce modèle, élaboré par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_26806

NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 3 400 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Syntaxe, sémantique, pragmatique »  : […] L'importance de cette « nouvelle logique » est telle, pour les néo-positivistes, que l'association du formalisme linguistique et de l'empirisme constitue l'une de ses novations fondamentales. L'un des représentants de cette attitude, Charles W. Morris, introduira une triple distinction, devenue classique, dans cette analyse du langage à laquelle i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-positivisme-positivisme-logique/#i_26806

NOM

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 080 mots

L'analyse grammaticale distinguait les noms communs et les noms propres. Les premiers correspondent, selon l'analyse logique classique, aux termes généraux qui se disent de plusieurs, et les seconds aux termes singuliers qui ne se disent que d'un seul. Si la problématique des noms communs se résorbe aujourd'hui pour nous dans celle des prédicats (e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nom/#i_26806

NOMS VERNACULAIRES, botanique

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 3 454 mots

Dans le chapitre « Quelques aspects de la problématique en ethnophytonymie et ethnomyconymie »  : […] Ces deux disciplines jumelles, dans lesquelles la botanique ou la mycologie est unie à la linguistique et à l'ethnologie, peuvent donner lieu à bien des travaux de recherche. Limitée à un peuple ou à une langue, une étude aussi exhaustive que possible du vocabulaire concernant les végétaux ou les champignons doit au moins examiner ou tenir compte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noms-vernaculaires-botanique/#i_26806

NOMS VERNACULAIRES FRANÇAIS (botanique)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 3 898 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lexicologie phytonymique et myconymique »  : […] En français, les noms vernaculaires de végétaux et de champignons sont particulièrement nombreux et variés, plusieurs facteurs ayant permis cette diversité : une longue histoire de la langue, une flore assez importante, qui s'est augmentée d'espèces exotiques introduites, l'emprunt de noms locaux à des langues, dialectes ou patois du territoire (pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noms-vernaculaires-francais/#i_26806

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La linguistique : de l'analyse lexicale à la phonologie de Jakobson »  : […] Les linguistes utilisent aujourd'hui les termes d' opposition et de contraste pour désigner toutes formes de rapports de différence, respectivement sur les axes paradigmatique et syntagmatique – distinction que n'avait pas encore effectuée F. de Saussure. Dans l'étude des unités lexicales, des lexèmes, l'analyse linguistique moderne distingue tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_26806

PARAPHRASE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 545 mots

Dès l'Antiquité, la paraphrase figure dans les manuels pédagogiques pour la formation des futurs orateurs, au titre des progymnasmata (« exercices préparatoires » à la rhétorique) : ainsi chez Quintilien, Hermogène ou Aphtonios ; c'est un exercice pratique de lecture et de reformulation développée à partir d'un texte d'auteur ou d'une sentence. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraphrase/#i_26806

PHRASE, linguistique

  • Écrit par 
  • Christiane MARCHELLO NIZIA
  •  • 1 010 mots

L'introduction dans la grammaire du terme et de la notion de phrase est relativement récente. Le mot lui-même, emprunté, au xvi e siècle, au latin, signifie uniquement, jusqu'à la fin du xvii e siècle, « expression, tournure ». C'est avec ce sens qu'il fait son entrée dans la grammaire à la fin du xvii e siècle, et, au siècle suivant, les dicti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phrase-linguistique/#i_26806

POLYSÉMIE

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 288 mots

La polysémie est la propriété qu'ont certains signes de la langue d'offrir plusieurs sens : « violon » désigne un instrument de musique, celui qui en joue, une prison. Aux unités polysémiques s'opposent les unités monosémiques (la plupart des termes scientifiques). Beaucoup de termes scientifiques étant des mots de la langue courante empruntés pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polysemie/#i_26806

PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « Genèse et développement »  : […] Les termes de « pragmatisme » et de « pragmatique » n'ont pas la même portée. Le premier désigne une position philosophique d'ensemble : c'est une théorie de la rationalité en tant que liée aux intérêts humains fondamentaux. Quelque chose de l'usage kantien du terme pragmatisch survit chez C. S. Peirce : « en relation avec quelque intention, proj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique/#i_26806

PSYCHOLOGIE DU LANGAGE ORAL

  • Écrit par 
  • Elsa SPINELLI
  •  • 4 379 mots

Dans le chapitre « Sémantique et syntaxe  »  : […] Il ne suffit pas de comprendre tous les mots d’une phrase pour en saisir le sens, il faut aussi examiner leur agencement : « la fille mord le chien », n’a pas le même sens que « le chien mord la fille ». Les modèles de compréhension de phrases supposent l’existence d’un analyseur syntaxique (parseur) qui assigne à chaque mot reconnu une fonction gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-du-langage-oral/#i_26806

RASTIER FRANÇOIS (1945- )

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 936 mots

François Rastier s'est montré l'un des esprits les plus inventifs dans le domaine des sciences du langage. Né à Toulouse en 1945, docteur en linguistique, directeur de recherche au C.N.R.S., son œuvre est aujourd'hui reconnue internationalement. Elle est fondée sur une audace et une originalité. L'audace est sans doute d'avoir choisi comme champ d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-rastier/#i_26806

RÉCIT

  • Écrit par 
  • Louis MARIN, 
  • Jean VERRIER
  •  • 8 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Logiques du récit »  : […] Pour décrire une structure narrative, il faut d'abord définir une unité constante de mesure, de comparaison et de classement des différents récits. C'est ce qu'ont cherché Joseph Bédier dans les fabliaux ou Vladimir Propp dans les contes russes. Pour Propp, c'est la fonction, c'est-à-dire l'action d'un personnage, définie du point de vue de sa sig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recit/#i_26806

RÉFÉRENT

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 251 mots

Le référent est l'élément extérieur à quoi quelque chose peut être rapporté, référé. La linguistique saussurienne, pour qui « le signe linguistique unit, non une chose et un nom, mais un concept et une image acoustique » (Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale ), oblige à distinguer entre la fonction référentielle, ou dénotation, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/referent/#i_26806

ROBERT PAUL (1910-1980)

  • Écrit par 
  • Jacques CELLARD
  •  • 770 mots

Avec Antoine Furetière, Émile Littré et Pierre Larousse, Paul Robert, lexicographe et éditeur français, est l'un de ces hommes dont le nom est pratiquement devenu synonyme de « dictionnaire ». Rien ne paraissait cependant le destiner à ces travaux. Son père, Joseph Robert, était une personnalité marquante de l'Algérie « française » dont Paul Robert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-robert/#i_26806

SÈME, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 377 mots

Dans le chapitre « L'identification des traits minimaux »  : […] Cette même technique, certains structuralistes ont ensuite tenté de l'appliquer à l'analyse sémantique des morphèmes – en particulier des morphèmes lexicaux appelés lexèmes. De même que les phonèmes, caractérisables en termes de traits distinctifs (aperture, nasalité, etc.), permettent d'opposer deux morphèmes différents constituant une paire min […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seme-linguistique/#i_26806

SIGNE ET SENS

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 769 mots

Dans le chapitre « Signifiant et signifié »  : […] La possibilité de principe de subordonner la notion de sens à celle de signe est contenue dans l'analyse, aujourd'hui classique, du signe par Ferdinand de Saussure dans le Cours de linguistique générale . Un signe est un phénomène à double face qui oppose et relie un signifiant (vocal, écrit, gestuel, etc.) à un signifié corrélatif. Le signifié n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signe-et-sens/#i_26806

SOCIOLOGIE - Les méthodes

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 7 616 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Régression »  : […] La volonté de prédire la valeur d'une variable à partir de variables indépendantes conduit à l'approche de la régression, beaucoup utilisée en sociologie. On utilise classiquement la régression linéaire pour les variables numériques, d'autres types de régression pour les variables catégorisées (en particulier la régression logistique). « La régress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-methodes/#i_26806

ACTION ET RÉACTION (J. Starobinski)

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 950 mots

Le livre de Jean Starobinski Action et réaction (Seuil, Paris, 1999) se situe dans la lignée des grands essais de sémantique historique conduits par Leo Spitzer, notamment à partir des mots « milieu » ou «  Stimmung  ». Par-delà les œuvres ou les auteurs, c'est à une passionnante traversée de notre culture qu'il nous invite, en suivant des métamor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-et-reaction/#i_26806

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un structuralisme algébrisé : la glossématique »  : […] On retrouve ce souci de problématisation, propre au structuralisme dans son ensemble, dans les travaux du cercle de Copenhague fondé par le linguiste danois Louis Hjelmslev (1899-1965), avec H. J. Uldall et Vigo Brøndal (1887-1942). Hjelmslev participa d'abord aux travaux du cercle de Prague pour nourrir ensuite une critique de son phonologisme et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_26806

STYLE

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 5 646 mots

Dans le chapitre « Le discours de la stylistique »  : […] On ne tentera pas d'esquisser l'histoire de la stylistique. D'autant que généralement elle ne porte que sur le style de la langue ou du discours littéraire et non sur l'ensemble des arts. C'est la limite qu'elle s'imposait déjà sous son ancien nom de rhétorique. Car la rhétorique est une technique du langage considéré comme un art. Elle est à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style/#i_26806

SYNTAXE

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 1 030 mots

Traditionnellement, les grammairiens occidentaux envisagent l'étude de toute langue sous trois grands aspects : sémantique (ou lexical), morphologique (formation des mots et variations de leur forme), syntaxique (rapport entre les mots). Dans ce cadre, la syntaxe est essentiellement conçue comme l'étude de la combinaison des mots dans la phrase, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syntaxe/#i_26806

TARSKI ALFRED (1902-1983)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 1 076 mots

Dans le chapitre « Le concept de vérité »  : […] À partir du début des années trente, Tarski prit conscience du caractère étroit des méthodes syntaxiques qu'il avait suivies jusqu'alors, et il s'efforça de mettre au point des concepts sémantiques correspondant plus fidèlement aux notions utilisées dans le langage ordinaire – principalement le concept de vérité et celui de conséquence logique. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-tarski/#i_26806

THÈME, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 387 mots

S'il se fait un large accord parmi les linguistes pour dissocier le plan sémantique et le plan formel, concernant l'analyse en constituants de la phrase, il reste néanmoins des cas où le recours au sens paraît difficile à éviter : ainsi, à côté du couple de termes sujet/prédicat qui s'applique aux fonctions traditionnellement admises pour décrire l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theme-linguistique/#i_26806

TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

  • Écrit par 
  • Anne ABEILLÉ
  •  • 8 408 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les analyseurs  »  : […] Qu'elle soit basée sur des probabilités ou sur des connaissances linguistiques, ou qu'elle combine les deux, on distingue généralement plusieurs étapes dans l'analyse automatique, qui peuvent donner lieu à des programmes différents : l'analyse lexicale (identification des mots ou des morphèmes), l'analyse syntaxique (identification des syntagmes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traitement-automatique-des-langues/#i_26806

UNIVERSAUX, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 4 975 mots

Dans le chapitre « L'approche cognitive  »  : […] Cette orientation récente de la typologie linguistique en direction de la cognition participe d'un mouvement plus vaste. De nombreux courants linguistiques se réclamant d'une approche cognitive des langues se sont en effet, depuis quelques années, penchés à leur tour sur la question des universaux du langage. Citons par exemple les « grammaires co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universaux-linguistique/#i_26806

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « La vérité, concept sémantique (Tarski) »  : […] Cependant, la théorie de la signification n'est pas la seule à réclamer des corrections. La théorie de la référence elle aussi subit les contrecoups d'un certain nombre de difficultés liées aux paradoxes dits sémantiques dans le sens cette fois que donne Tarski à cette expression. C'est avec cette acception tarskienne que la notion sémantique de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_26806

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine KERBRAT-ORECCHIONI, « SÉMANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/semantique/