Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NEVA

Émissaire unique du lac Ladoga, la Neva se classe parmi les fleuves les mieux alimentés de la Russie d'Europe, bien que son cours ne mesure que 74 kilomètres de longueur. Elle draine un bassin de 281 000 kilomètres carrés et déverse dans le golfe de Finlande, où elle débouche, 80 kilomètres cubes d'eau en une année, ce qui représente un débit moyen à l'embouchure de 2 530 mètres cubes par seconde ; elle est, pour l'abondance du débit, le quatrième des fleuves de l'Europe russe.

La Neva connaît un régime d'écoulement nival de plaine pondéré par l'importance de la nappe lacustre. De ce fait, la très forte montée printanière des eaux s'effectue avec une extrême lenteur, le maximum n'est atteint qu'en juin et la décrue, interrompue parfois par les apports des averses d'automne, se prolonge jusqu'en décembre. Aussi le rapport des débits mensuels extrêmes n'est-il que de 2,7 et le coefficient d'écoulement s'élève-t-il à 48 p. 100 ; l'évaporation estivale reste modeste à ces latitudes, ce qui explique, avec l'imperméabilité de la surface du sol, l'abondance relative du débit de la Neva. Cela permet au fleuve d'être navigable tout au long de son cours. La profondeur de son lit varie, le plus souvent, entre 6 et 12 mètres, mais se réduit parfois à 5 mètres au passage des rapides qui accidentent le profil en long ; la largeur du fleuve est en moyenne de 500 mètres, à l'exception des goulets formés par les rapides où la largeur du lit n'excède pas 200 mètres. Bien que le fleuve, pris par les glaces durant 130 jours en moyenne, ne connaisse pas de brutales et catastrophiques crues de printemps, les sinuosités du cours et les rétrécissements qui accidentent la vallée gênent la circulation des glaces qui s'accumulent souvent en dangereuses embâcles. En outre, il arrive, à l'automne, que les vents d'ouest contrarient l'écoulement des eaux au point d'occasionner des crues de près de 4 mètres : les eaux du fleuve envahissent alors les bas-quartiers de Saint-Pétersbourg. Enfin, la Neva se jette en mer par un delta digité ; un seul de ses bras, la Grande Neva, est accessible aux navires de haute mer grâce à un chenal artificiel profond de 9 mètres. La Neva appartient au système de canaux mer Blanche-Baltique et Volga-Baltique.

— Pierre CARRIÈRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • LADOGA LAC

    • Écrit par Pierre CARRIÈRE
    • 371 mots

    Situé au nord-est de Saint-Pétersbourg, le lac Ladoga est le plus vaste des lacs européens : son plan d'eau couvre 17 700 kilomètres carrés — 18 400 kilomètres carrés s'il est tenu compte de la superficie des six cent soixante îles de plus d'un hectare qui le parsèment — et renferme 908 kilomètres...

  • PIERRE Ier LE GRAND (1672-1725)

    • Écrit par Roger PORTAL
    • 4 127 mots
    • 3 médias
    ...construit par les Russes, la frégate Standart, sort des chantiers navals en août 1703. En 1704 déjà, une petite flotte de guerre russe débouche sur la Neva. Dix ans plus tard, elle compte 17 vaisseaux de ligne, 29 en 1721, écrasant la flotte suédoise à la bataille de Grendam. Toute une législation de...
  • SAINT-PÉTERSBOURG

    • Écrit par Elena Matveïevna DOROCHINSKAÏA, Universalis, Richard Antony FRENCH, Grigory IOFFE, Mary McAULEY
    • 5 502 mots
    • 8 médias
    Le centre de Saint-Pétersbourg est divisé en quatre parties par des défluents de la Neva. Le côté de l'Amirauté s'étend le long de la rive gauche (sud) de la Neva elle-même. Entre les deux bras principaux de cette dernière, la Bolchaïa (grande) Neva et la Malaïa (petite) Neva, se trouve l'île Vassilievski....

Voir aussi