CATHERINE II (impératrice de Russie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Épouse de Pierre III, qu'elle allait rapidement détrôner à la suite d'un coup d'État militaire, en juillet 1762, Catherine II laissa à sa mort, en 1796, le souvenir du plus glorieux règne en Russie depuis celui de Pierre Ier le Grand, le grand-père de Pierre III. Elle a unifié l'Empire d'un point de vue législatif et administratif et codifié les privilèges. Elle a considérablement agrandi le territoire aux dépens de la Pologne, disparue en 1795, et de la Turquie (la Russie y gagna la Crimée et ses grands ports de la mer Noire, tel Odessa). Certes, elle a renforcé l'autocratie, réprimant durement les révoltes de ces serfs qui constituaient alors la moitié de la population russe. Mais ses réformes, qui allèrent jusqu'à commencer la rédaction d'un projet de code inspiré de Montesquieu et de Beccaria, font d'elle une des grandes figures du despotisme éclairé du xviiie siècle, avec Frédéric II de Prusse et Joseph II d'Autriche. Elle était l'amie de Diderot, Voltaire, Grimm et d'Alembert. Catherine II « la Grande » s'était entourée d'une cour brillante qui faisait d'elle la protectrice des arts et des lettres, dans sa capitale de Saint-Pétersbourg, ville héritée de Pierre le Grand, qu'elle sut conserver et embellir.

Catherine II de Russie (1729-1796)

Catherine II de Russie (1729-1796)

photographie

Fedor Rokotov (1735 ?-1808), Catherine II la Grande, impératrice de Russie, 1770. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « CATHERINE II (impératrice de Russie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-ii/