SACERDOCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sacerdoce dans les anciennes religions

La religion assyro-babylonienne

Dans les temps les plus anciens du monde assyro-babylonien, le roi était le prêtre suprême qui assurait le lien entre les dieux et les hommes. Par la suite, la monarchie ayant à assumer d'autres charges, une séparation s'esquissa entre le pouvoir séculier et le pouvoir rituel, séparation qui conféra au grand prêtre du temple important de Marduk un rôle politique étendu.

Les prêtres étaient répartis en trente ordres hiérarchisés. Bien que leur charge fût assez souvent héréditaire, ils devaient être exempts de défauts physiques, versés dans la connaissance de la langue liturgique de Sumer, capables d'écrire et régulièrement initiés. Le groupe sacerdotal jouissant du plus haut prestige était celui des devins (Baru), qui lisaient l'avenir dans les astres, les rêves, les présages, les entrailles d'animaux immolés. Les exorcistes avaient pour fonction de faire disparaître les impuretés rituelles, de guérir les malades, de chasser les démons. Signalons, outre l'existence d'un autre groupe intéressant, celui des prêtres-chantres, le fait que certains prêtres d'Ishtar étaient castrés. Les prêtresses étaient réparties en vingt ordres différents. À Ur, la grande prêtresse de Sîn, le dieu lunaire, était une princesse et était regardée comme étant l'épouse de celui-ci. Les prêtresses étaient astreintes à la chasteté et vivaient cloîtrées. Toutefois, quelques temples abritaient un groupe de hiérodules qui se livraient à la prostitution sacrée.

La religion celtique

Les Celtes avaient pour prêtres privilégiés les druides (« ceux qui connaissent en profondeur »). Ceux-ci n'accédaient pas à la charge sacerdotale par voie héréditaire, mais seulement au prix d'une instruction, d'une formation et après un temps de noviciat. Leur principale fonction était d'offrir des sacrifices, et quiconque était par eux exclu de ces dernier [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire et de phénoménologie de la religion, université grégorienne, Rome

Classification


Autres références

«  SACERDOCE  » est également traité dans :

AARON

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 384 mots
  •  • 1 média

On ne sait guère d'où vient le nom d'Aaron, peut-être d'Égypte comme celui de Moïse, dont, selon la Bible, Aaron aurait été le frère. Les traditions le concernant doivent être soumises à la critique et bien discernées l'une par rapport à l'autre. La figure postexilique d'Aaron est plus complexe et plus élaborée que celle d'avant l'Exil. Dans les divers récits du Pentateuque, le nom d'Aaron est sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aaron/#i_761

BONZE

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Universalis
  •  • 654 mots

Le nom de bonze, d'origine japonaise ( bonzo ), signifie prêtre ; il désigne avant tout les religieux bouddhistes de certains pays d'Extrême-Orient : Chine, Japon, Vietnam — quoique l'usage du terme tende à se généraliser en Occident, où on l'applique notamment aux communautés bouddhistes de Ceylan, de Birmanie, de Thaïlande et du Cambodge. Il fut d'abord employé au Japon po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonze/#i_761

CASTES

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 5 986 mots

Dans le chapitre « Brāhmaṇa »  : […] Manu ajoute que les brahmanes sont les premiers, puisqu'ils sont nés de la bouche, partie du corps la plus pure (ou apte à l'œuvre rituelle, medhya ). Les plus éminents parmi les brahmanes sont ceux qui sont savants, parmi les savants ceux qui ont une conscience accomplie, parmi ceux qui ont une conscience accomplie ceux qui agissent, parmi ceux qui agissent ceux qui connaiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castes/#i_761

CÉLIBAT RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Jacques POHIER
  •  • 7 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sacerdoce et laïcat »  : […] Des différences aussi notables d'accent sont également perceptibles à propos d'éléments de la foi chrétienne qui commandent plus précisément le problème du célibat des prêtres, en particulier, à propos de la conception que l'on se fait du sacerdoce et de son rôle dans l'Église. Le christianisme n'est pas la seule religion à connaître l'institution du sacerdoce, mais il est la seule à la présenter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celibat-religieux/#i_761

CHEMIN NÉOCATÉCHUMÉNAL

  • Écrit par 
  • Gordon URQUHART
  •  • 1 130 mots

Le Néocatéchuménat, également connu sous le nom de Chemin néocatéchuménal, ou plus simplement « le Chemin », est peut-être le plus controversé des nouveaux mouvements ecclésiaux qui ont rapidement prospéré au sein de l'Église catholique dans la seconde moitié du xx e  siècle, bénéficiant en particulier de la protection de Jean-Paul II. Le mouveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chemin-neocatechumenal/#i_761

CONGRÉGATIONALISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 1 410 mots

Contestant les décisions des autorités ecclésiastiques (pape et conciles), les réformateurs du xvi e siècle mirent l'accent sur l'existence d'une Église universelle invisible, au secret de Dieu et non au pouvoir des hommes. Les communautés locales ou congrégations, rassemblées pour écouter la Parole de Dieu et recevoir les sacrements, forment la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congregationalisme/#i_761

DELPHES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Giulia SISSA
  •  • 9 597 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le rituel de la consultation »  : […] Autour de la Pythie, pendant des siècles et jusqu'à Constantin, toute une vie religieuse et cultuelle se déroule. Le temps est scandé : les consultations, d'abord annuelles (le sept du mois Byzios – février-mars –, jour anniversaire d'Apollon), furent, à partir d'une date indéterminée, mensuelles : elles avaient lieu le sept de chaque mois. Ce jour portait un nom qui en dénotait la qualité et la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delphes/#i_761

DIVINATION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 6 942 mots

Dans le chapitre « Le statut du devin et les techniques de l'écriture »  : […] Savant intermédiaire entre les connaissances « inférieures » de l'humanité et les puissances « supérieures » de la divinité, le devin traditionnel fait porter son interrogation sur toutes les formes possibles de la présence du sacré dans les messages déchiffrables de l'univers. Aussi, dans les grandes civilisations antiques, la divination et le personnel divinatoire dépendent-ils du pouvoir royal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divination/#i_761

DRUIDES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le témoignage des textes »  : […] Dans sa description de la société gauloise du i er  siècle avant J.-C., César ( De bello gallico , VI, 13) distingue les druides des equites (« chevaliers ») et de la plebs  : « Dans toute la Gaule deux classes d'hommes comptent et sont honorées, car le peuple [...] n'ose plus rie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/druides/#i_761

ECCLÉSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 742 mots

Dans le chapitre « L'Église, sacrement du salut et société humaine »  : […] La tradition chrétienne affirme que l'Église est née à la Croix , nouvelle Ève sortie du côté transpercé du Christ. Elle affirme aussi que l'Église a été manifestée à la Pentecôte  : par l'Esprit envoyé du Père, l'Église a été sanctifiée dans la vérité. Elle constitue ainsi dans le temps un mystère , c'est-à-di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecclesiologie/#i_761

ÉPICLÈSE

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 358 mots

Grande prière eucharistique adressée au Saint-Esprit au moment où le célébrant rapporte le récit de la Cène et prononce les paroles dites consécratoires, l'épiclèse (du grec epiklêsis , invocation) a toujours tenu une place centrale dans les liturgies orientales, qui suivent ainsi saint Jean Damascène : « Le changement du pain dans le corps du Christ s'effectue par la seule p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiclese/#i_761

GRAND PRÊTRE, Israël

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 845 mots
  •  • 1 média

Titre donné dans l'ancien Israël au titulaire du sacerdoce suprême (hébr. kohen gadol , ha-kohen , kohen ha-roš ). Ses attributions majeures sont définies dans l'Exode, dans le Lévitique et dans les Nombres, ainsi que dans le traité talmudique Yoma . Le grand prêtre appartient à la descendance en ligne directe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-pretre-israel/#i_761

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les rites sacerdotaux »  : […] Dans l'ancien Israël, les descendants d'Aaron, dans la tribu de Lévi, avaient le privilège de célébrer le culte par délégation du peuple d'Israël. Leur consécration s'effectuait par un rite de purification et d'habillement ; ils se pliaient à une gestuelle codifiée, condition absolue de leur approche du sanctuaire. Des préceptes spéciaux, encore en vigueur, leur interdisaient d'épouser une divor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-les-pratiques/#i_761

LÉVITE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 198 mots

Terme par lequel la Bible désigne ceux qui appartiennent à la tribu de Lévi, troisième fils de Jacob. Moïse et Aaron étaient issus de cette tribu. Chargés du service divin, les lévites n'eurent pas de portion prévue lors du partage de la Terre sainte : les dîmes versées par le peuple d'Israël pourvoyaient à leur entretien. Pourtant, quarante-huit villes, dont six étaient dites de refuge et servaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/levite/#i_761

LÉVITIQUE LIVRE DU

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 578 mots

Le mot « Lévitique » est la transcription du mot latin Leviticus (Vulgate), décalque du titre grec Leviticon que la version des Septante a donné à l'ensemble des livres qu'on appelle aussi « Troisième Livre de Moïse ». Les juifs dénomment ce même livre par sa première formule, Wayyikera (« Et il appela »). L'apparition du mot s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-du-levitique/#i_761

MAGES

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 423 mots

Nom des membres d'une tribu mède (selon Hérodote) à qui l'ensemble de la tradition grecque attribue l'exclusivité du pouvoir sacerdotal en Iran. Le mot « mage » (en iranien, maga ) apparaît en Occident, à partir des premiers siècles de notre ère, comme un synonyme de « sectateur de Zoroastre » et de « servant du culte d'Ahura Mazdâ ». D'autre part, les auteurs classiques voie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mages/#i_761

ORDINATION & SACREMENT DE L'ORDRE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 555 mots

Par le sacrement de l'ordre, des baptisés reçoivent dans l'Église des fonctions déterminées au service du peuple chrétien. Ces ministères existent depuis les origines, bien qu'on ignore quelle en fut l'organisation précise à cette époque ; mais, depuis une très haute antiquité (saint Ignace d'Antioche l'affirme, au début du ii e  siècle), il s'agi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordination-et-sacrement-de-l-ordre/#i_761

PAUL VI, GIOVANNI BATTISTA MONTINI (1897-1978) pape (1963-1978)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 3 236 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Crises, éclatements, conflits »  : […] Trente mois après la clôture de Vatican II, éclatait en France Mai-68, dont la plupart des pays ont connu des équivalents quasi contemporains. Cette date symbolique ne marque pas seulement la déstabilisation d'un idéal occidental de vie, mais elle a eu aussi une incidence religieuse profonde. Il est impossible d'en classer méthodiquement les effets : comme dans un torrent impétueux, le flot charri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-paul-vi/#i_761

PRÊTRE, christianisme

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 460 mots

Pour le christianisme ancien, comme pour les Églises orthodoxe, catholique et anglicane d'aujourd'hui, le presbytérat est, avec l'épiscopat et le diaconat, l'un des trois ministères conférés par une ordination sacramentelle pour exercer une responsabilité originale à l'égard de la parole de Dieu, de la célébration liturgique et, plus spécialement encore, de la construction de l'Église. Le vocabula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pretre-christianisme/#i_761

RABBI

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 189 mots

Titre dérivé de l'hébreu rab (maître) et qui n'apparaît que dans les textes postbibliques. Signifiant littéralement « mon maître », il précède le nom d'une personne versée dans l'étude de la Loi. Le titre rabbi est fréquent dans le Nouveau Testament (Matthieu, xxiii , 7 et 8 ; xxvi , 25 et 49 ; Jean, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rabbi/#i_761

RABBIN

  • Écrit par 
  • Ernest GUGENHEIM
  •  • 1 183 mots

Terme dérivé de l'araméen rabbi (« mon maître ») et désignant essentiellement le responsable religieux, le guide spirituel dans les communautés juives. L'institution du rabbinat est, pour certains, aussi vieille que le peuple juif lui-même. Moïse, déjà, reçut de Dieu l'ordre de nommer des « juges » dans chaque district, dans chaque ville, comme le dit le verset de la Torah (D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rabbin/#i_761

SACRÉ, religion

  • Écrit par 
  • Dominique CASAJUS, 
  • André DUMAS, 
  • Universalis
  •  • 10 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'organisation du sacré »  : […] Le mot « religion » peut avoir deux étymologies latines : soit religare , se lier aux dieux par des vœux, des serments et des bandelettes, soit relegere , se recueillir, se rassembler, cultiver et prendre soin. Quoi qu'il en soit, la religion instruit sur les rapports à entretenir avec le sacré. Avec son organisation, on voit mieux apparaître la dualité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacre-religion/#i_761

SACREMENTS

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean TROUILLARD
  • , Universalis
  •  • 3 801 mots

Dans le chapitre « Les interrogations contemporaines »  : […] La théologie sacramentaire s'est profondément renouvelée au cours du xx e  siècle. La redécouverte de la priorité, dans la sacramentaire de Thomas d'Aquin, du signe sur la cause (A. Vonier, 1925), celle du mémorial sacramentel et de la participation mystérique, sous ce mode, à la Pâque du Christ (O. Casel, 1932), le retour au symbolisme patristiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrements/#i_761

SADOCIDES ou SADOCITES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 453 mots

Membres de la famille sacerdotale qui descend de Sadoc et qui s'impose comme la seule légitime au long de l'histoire d'Israël (Ézéchiel, xl , 46 ; xlviii , 11 ; Ecclésiastique, li , 12). On les appelle aussi, en effet, « fils de Sadoc ». Celui-ci était un prêtre en fonctions à Jérusalem sous David (II Samuel, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadocides-sadocites/#i_761

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

Dans le chapitre « Le culte »  : […] La persistance du culte zoroastrien offre des données plus sûres. Le Yasna est tout entier consacré au sacrifice du haoma et les rubriques, notées en pehlevi, sont, dans l'ensemble et avec des variantes assez légères, encore en vigueur aujourd'hui. Le pressurage de tiges de haoma (sanskrit : soma ) fournit une liqueur qui est consommée dans un mélange de lait et d'eau en offr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoroastrisme/#i_761

Voir aussi

Pour citer l’article

Mariasusai DHAVAMONY, « SACERDOCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacerdoce/