ROMANRoman et cinéma

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot et l'image

Selon Käte Hamburger, le film « remplace la force imagée du mot par la force verbale de l'image ». Comment interpréter ce chiasme qui pourrait n'être qu'une formule brillante ? Une manière simple et banale d'envisager la lecture veut qu'elle incite à « imaginer » (même si ce n'est, comme Sartre le dit, que dans « les ratés de la lecture » – existe-t-il d'ailleurs une lecture sans ratés ?). Semblablement, l'expérience du quotidien apprend que voir un film éveille le désir d'en parler, de le raconter, de le réinventer avec des mots. À un autre niveau, Albert Laffay faisait remarquer qu'il y a au cœur de tout film « une structure sans images » résultant de ce qu'il appelle « une intervention ultra-photographique ». Le cinéaste Jean-Daniel Pollet, dans L'Entre Vues, s'exprime à propos de « l'image qui parle », ou de « l'impression d'une parole derrière l'image ». Claude Ollier note, lui, que l'interrogation du monde opérée par Sternberg « au moyen de l'objectif et du microphone, n'est pas sans s'apparenter de loin à celle que poursuit l'écrivain par son travail sur le langage et la rhétorique narrative : courtisant l'éphémère et l'apprivoisant, elle met en exergue un discontinu fondamental, le sublime, et en retour se désigne elle-même comme lacunaire, parcellaire, en toute image périssable ». Cette définition peut s'étendre à bien des cinéastes, à Eisenstein comme à Ophuls. Ainsi le rapprochement du travail du cinéaste de celui de l'écrivain ou le fait que le langage hante les films (entre visible et sonore) peuvent-ils donner lieu à de sérieuses argumentations. Mais il semble que l'on puisse lire autre chose encore dans la formule de Käte Hamburger. Ici le mot, là l'image ; ici une force imagée, là une force verbale ; ici la littérature, là le cinéma. Le partage n'est sans doute pas aussi simple puisqu'une présence sous-jacente du langage est repérable dans ce monde d'images qu'est tout film. De surcroît, cet échange entre le visible et le verbal peut également s'interpréter comme un échange d'hallucinations : l'écrit comme le visible nous feraient halluciner en opérant des croisements entre celles de nos facultés mises en cause. L'intervention d'une force imagée dans un cas et celle d'une force verbale dans l'autre font que si l'on voit « en creux » dans un film la place de l'écriture occultée, on devrait halluciner par-dessus un roman le film qu'il projette implicitement en avant de lui comme une ombre « portée ».

Patrick Drevet, écrivain qui est en même temps cinéaste et photographe amateur constate : « Les images que j'obtiens ne comblent pas le désir que j'en ai, et celles dont je pourrais être le plus satisfait, j'éprouve encore le désir de les décrire. » Il reste ce fait mystérieux qu'une image nous invite à l'écriture ; il nous fait nous interroger sur les pouvoirs de l'écriture chargée de décrire ce que montre l'image filmique. Il ne s'agit pas tant des ciné-romans, romans films ou autres romans cinéoptiques de naguère, encore que ces publications cherchaient à prolonger la fascination ou l'émotion reçues du spectacle cinématographique. Il est d'autres voies.

Le Malheur au Lido de Louis-René Des Forêts est un hommage à Pierre Klossowski qui, un jour, avait parlé devant lui avec émotion du film de Luchino Visconti Mort à Venise, lui-même adapté du récit de Thomas Mann auquel se réfèrent explicitement des détails du texte de Des Forêts. Marie-Claire Ropars-Wuilleumier montre que « l'impulsion lancée par le film de Visconti ne s'arrête pas au cinéma mais revient, par la musique et Des Forêts, à la littérature », ou encore que « pour lire Thomas Mann par le détour de Visconti il a fallu aussi recourir à Des Forêts qui ne relance l'écho du film que pour retourner l'image même de Mann et l'occulter jusqu'à la rendre insaisissable ». Le roman et le cinéma concourent donc à illustrer ce moment de la modernité « où l'œuvre s'ouvre au désœuvrement » : « l'événement se disperse autour de Visconti, vers l'amont du livre ou l'aval du texte ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Autant en emporte le vent, V. Fleming

Autant en emporte le vent, V. Fleming
Crédits : MoviePix/ Silver Screen Collection/ Getty Images

photographie

François Truffaut

François Truffaut
Crédits : Santi Visalli/ Getty Images

photographie

Pier Paolo Pasolini

Pier Paolo Pasolini
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Marguerite Duras

Marguerite Duras
Crédits : McKeown/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROMAN  » est également traité dans :

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

À propos de Beauté mon beau souci, Arland écrivait : « Nouvelle ou roman ? [...] C'est une nouvelle qui soudain se transforme en roman » ; et Robert Mallet : « À la limite du récit autobiographique, de la nouvelle et de l'essai. Certains pourront les considérer comme des ébauches de roman, d'autres c […] Lire la suite

ROMAN - Essai de typologie

  • Écrit par 
  • Jean CABRIÈS
  •  • 5 924 mots
  •  • 5 médias

En apparence, une œuvre romanesque est un discours suivi. En fait, un roman est une forme littéraire construite à partir d'une réalité elle-même structurée, ou du moins que le romancier perçoit comme organisée. Un groupe social, un problème ou un cas psychologique, un événement historique, un fait divers, une […] Lire la suite

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 702 mots
  •  • 5 médias

Le roman peut aussi bien traduire la réalité sociale que la trahir. D'une part, il est le mode d'expression artistique dont les relations avec cette réalité sont les plus amples et les plus précises : la fiction chinoise Le Rêve du pavillon rouge, les œuvres de Balzac, de Proust ou de Joyce auront retranscrit, chacun en son temps, une somme […] Lire la suite

ROMAN - Le personnage de roman

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 222 mots
  •  • 2 médias

Un personnage romanesque est souvent héroïque, il n'est jamais un héros. Ce dernier accomplit avec une constance exemplaire un destin décidé par les dieux ou un dessein dicté par le devoir. Œdipe et Antigone, Achille et Ulysse, Lancelot et Siegfried, Hamlet et Macbeth ont en commun l'invariabilité : sauf en de rares moments de faiblesse ils vont dans le sens d'une même éthique supra ou extra-humai […] Lire la suite

ROMAN - De Balzac au nouveau roman

  • Écrit par 
  • Michel RAIMOND
  •  • 5 089 mots
  •  • 3 médias

Les auteurs du nouveau roman ont beaucoup fait depuis une quinzaine d'années pour dessiner les grandes lignes de l'évolution du roman de Balzac à Butor. On serait tenté de montrer quelque scepticisme à l'égard de l'histoire du roman telle qu'ils la présentent parfois. Cela dit, et la part étant faite de ce qui relève de la publicité ou des nécessités de la polémique, il reste que, comme Robbe-Gril […] Lire la suite

ROMAN - Le nouveau roman

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 4 684 mots
  •  • 1 média

On groupe sous l'expression « nouveau roman » des œuvres publiées en France à partir des années 1950 et qui ont eu en commun un refus des catégories considérées jusqu'alors comme constitutives du genre romanesque, notamment l'intrigue – qui garantissait la cohérence du récit – et le personnage, en tant qu'il offrait, grâce à son nom, sa description physi […] Lire la suite

ROMAN - Le roman français contemporain

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 8 088 mots
  •  • 7 médias

Au tournant des années 1970-1980, le roman français a vécu une profonde mutation esthétique. Après deux décennies dominées par les explorations formelles des dernières avant-gardes, la hantise de l'écrivain était de n'avoir plus d'autre horizon que l'innovation pratiquée pour elle-même, variation à l'infini de fonctionnements textuels désormais trop bien connus et déjà poussés à leur plus extrême […] Lire la suite

ROMAN D'AVENTURES

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 3 895 mots
  •  • 9 médias

À la fin du xviiie siècle, une mutation remarquable vient affecter le genre du récit de voyage : alors que l’âge classique avait privilégié les connaissances rapportées par le voyageur, le nouveau récit s’organisa autour de la personnalité de ce dernier, de ses sentiments, des aventures survenues lors de son voyag […] Lire la suite

ROMAN FAMILIAL

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 848 mots

C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus qui, pour Freud, est indispensable et constitue même la cond […] Lire la suite

ROMAN HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 1 016 mots

Le roman a toujours puisé dans l'histoire de quoi nourrir ses fictions et leur donner les prestiges du vraisemblable. Mais, en tant que genre spécifiquement déterminé, le roman historique a pris son essor — comme la plupart des formes romanesques — au xixe siècle, alors que la bourgeoisie prend le pouvoir. C'est au xviii […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-26 novembre 2019 France. Accusations de violences sexuelles portées contre Christophe Ruggia et Roman Polanski.

Roman Polanski J’accuse au cinéma parisien Le Champo. Le 26, Adèle Haenel dépose finalement plainte contre Christophe Ruggia. […] Lire la suite

22-24 octobre 1988 France. Incendie criminel d'un cinéma projetant « La Dernière Tentation du Christ »

cinéma Saint-Michel, à Paris, qui projetait le film de Martin Scorsese La Dernière Tentation du Christ. Ce film, tiré d'un roman de Nikos Kazantzakis, et sorti sur les écrans français le 28 septembre, est jugé scandaleux par certains. Après d'importantes protestations, lors de sa sortie en août aux États-Unis, le film a été violemment attaqué en France […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis LEUTRAT, « ROMAN - Roman et cinéma », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-roman-et-cinema/