Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROMAN Roman et cinéma

Mario Soldati - crédits : Leonardo Cendamo/ Getty Images

Mario Soldati

Les relations de la littérature et du cinéma ont fait l'objet de commentaires nombreux et parfois polémiques, visant le plus souvent à repérer les traces d'une « influence » susceptible de s'exercer dans l'un ou l'autre sens et qui sera estimée bénéfique ou négative selon les cas et les auteurs. Très vite, le débat « littérature-cinéma » a été circonscrit aux rapports du roman et du cinéma, sans doute en raison de l'adaptation répétée à l'écran d'œuvres romanesques. Dans ce cas, il convient d'avoir présent à l'esprit que des deux termes confrontés ou juxtaposés, l'un (cinéma) désigne un moyen d'expression dans sa globalité (incluant des documentaires aussi bien que des films expérimentaux, des courts que des longs-métrages), pour ne pas parler des dimensions technique ou économique qu'il recouvre, tandis que l'autre (roman) renvoie à une partie seulement d'un moyen d'expression qui rassemble notamment des poèmes épiques, des journaux intimes ou des pièces de théâtre. De plus, même si le roman n'est qu'une forme littéraire parmi d'autres, le mot désigne des œuvres de factures très différentes, comme La Princesse de Clèves et Ulysse. Si bien que la question des rapports qu'entretiennent roman et cinéma n'aboutit souvent qu'au constat d'une double opposition radicale : d'un côté, on a la complexité des matières d'expression qui constituent le cinéma, de l'autre, l'unicité de celle dont dispose l'écrivain, cette opposition se renversant aussitôt en, d'un côté, les limites que comporte la représentation photographique et, de l'autre, l'éventail suggestif résultant de l'assemblage des mots. Ces questions de fond mises de côté, la relation du roman et du cinéma ne peut être envisagée que cas par cas, chacun d'eux étant susceptible de considérations infinies. En voici un parmi des milliers. Malombra (1942) de Mario Soldati transpose le roman homonyme d'Antonio Fogazzaro (1881) ; cette adaptation se distingue évidemment de celle, antérieure (1916), de Carmine Gallone mais ne l'ignore pas. Soldati a adapté deux autres œuvres de Fogazzaro avec Piccolo mondo antico (1941) et Daniele Cortis (1947). Par ailleurs, Soldati est lui-même un romancier, Un autre exemple pourrait être celui de Naguib Mahfouz, dont les œuvres ont été adaptées et qui a écrit plus de vingt-cinq scénarios.

Rapprocher les termes de roman et de cinéma revient à convoquer inévitablement quelques sujets de réflexion : la vocation narrative du septième art, les types de collaboration entre romanciers et cinéastes, les premiers écrivant des scénarios, les seconds s'emparant des œuvres littéraires pour les adapter. Il est néanmoins d'autres manières d'envisager l'échange : et d'abord, au travers de l'attente éperdue que suscita le cinéma chez beaucoup d'écrivains au début du xxe siècle ; le choix du mot « cinématographe » en France, comme les expressions de caméra-stylo (Alexandre Astruc) ou de cinécriture (Serge M. Eisenstein) vont dans le sens d'une réflexion sur le travail du metteur en scène envisagé comme travail d'écriture ; ensuite, le cinéma incite autant à écrire (scénarios, ciné-romans, cinéastes-écrivains...) qu'il suscite la tentation de la réalisation chez des écrivains-cinéastes ; enfin, on ne négligera pas l'expérience que représentent les projections de films – elle est devenue en quelque sorte matière romanesque parce qu'expérience du temps et de la mémoire.

La vocation narrative du cinéma

Autant en emporte le vent, V. Fleming - crédits : MoviePix/ Silver Screen Collection/ Getty Images

Autant en emporte le vent, V. Fleming

En 1927, Antonin Artaud explique que faire servir le cinéma « à raconter des histoires, une action extérieure, c'est se priver du meilleur de ses ressources, aller à l'encontre de son but le plus profond[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Mario Soldati - crédits : Leonardo Cendamo/ Getty Images

Mario Soldati

Autant en emporte le vent, V. Fleming - crédits : MoviePix/ Silver Screen Collection/ Getty Images

Autant en emporte le vent, V. Fleming

François Truffaut - crédits : Santi Visalli/ Getty Images

François Truffaut

Autres références

  • ROMAN D'AVENTURES

    • Écrit par Sylvain VENAYRE
    • 3 878 mots
    • 9 médias

    À la fin du xviiie siècle, une mutation remarquable vient affecter le genre du récit de voyage : alors que l’âge classique avait privilégié les connaissances rapportées par le voyageur, le nouveau récit s’organisa autour de la personnalité de ce dernier, de ses sentiments, des aventures survenues...

  • ROMAN FAMILIAL

    • Écrit par Catherine CLÉMENT
    • 847 mots

    C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus...

  • ROMAN HISTORIQUE

    • Écrit par Claude BURGELIN
    • 1 009 mots

    Le roman a toujours puisé dans l'histoire de quoi nourrir ses fictions et leur donner les prestiges du vraisemblable. Mais, en tant que genre spécifiquement déterminé, le roman historique a pris son essor — comme la plupart des formes romanesques — au xixe siècle, alors que la bourgeoisie...

  • ROMAN POPULAIRE

    • Écrit par Jean TULARD
    • 4 060 mots

    C'est au moment où la narration hésite entre différentes formes d'expression que s'effectue un retour aux sources populaires, à cette littérature qui privilégia l'imagination aux dépens de l'intelligence, le style direct contre le langage obscur, le respect des valeurs établies face à la remise en question...

  • ROMAN SENTIMENTAL

    • Écrit par Isabelle ANTONUTTI
    • 2 475 mots
    • 1 média

    En 2015, tandis que 12 p. 100 des Français se déclarent lecteurs de romans sentimentaux (Les Français et la lecture, mars 2015), Marc Levy est l’auteur français contemporain le plus lu dans le monde (sondage Opinionway, 18 mars 2015). Roman à l’eau de rose, littérature sentimentale, romance : voici...

  • GENRES LITTÉRAIRES, notion de

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 847 mots
    ...quadripartition aristotélicienne (dramatique haut, dramatique bas, narratif haut, narratif bas), il n'était presque rien dit du dernier terme (la parodie). Cette case demeurée vide semble faite pour accueillir le roman, qui n'est autre qu'une représentation d'actions de personnages inférieurs en mode narratif....
  • AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D' ou AFRIQUE DU SUD

    • Écrit par Ivan CROUZEL, Dominique DARBON, Benoît DUPIN, Universalis, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Philippe-Joseph SALAZAR, Jean SÉVRY, Ernst VAN HEERDEN
    • 29 784 mots
    • 28 médias
    Le roman forme l'essentiel de l'activité littéraire. Le romancier afrikaner choisit, durant cette période, de donner à sa langue une dimension qu'elle ne possède pas encore. Il s'agit de produire, aussi rapidement que possible, l'équivalent d'une quelconque littérature romanesque européenne. Le roman,...
  • ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

    • Écrit par Nicole BARY, Claude DAVID, Claude LECOUTEUX, Étienne MAZINGUE, Claude PORCELL
    • 24 585 mots
    • 29 médias
    La première moitié du xxe siècle est, en Allemagne comme ailleurs, l'âge des sommes romanesques. Si certains, comme Heinrich Mann (1871-1950), s'en tenaient à l'image satirique et à la caricature, son frère Thomas (1875-1955) érigeait ses architectures savantes, où thèmes et leitmotive s'enchevêtrent...
  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

    • Écrit par Elisabeth ANGEL-PEREZ, Jacques DARRAS, Jean GATTÉGNO, Vanessa GUIGNERY, Christine JORDIS, Ann LECERCLE, Mario PRAZ
    • 28 170 mots
    • 30 médias
    La publication, en 1922, de Ulysses changea radicalement la conception du roman. Joyce avait révélé les possibilités illimitées offertes par le jeu avec et sur le langage. Dès les années 1930, cependant, les romanciers anglais réagissaient contre les innovations de leurs grands prédécesseurs, pour en...
  • Afficher les 75 références

Voir aussi