RÉPUBLIQUE DES LETTRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La république des lettres est le nom donné à l'utopie d'un espace partagé à l'époque moderne par ceux qui ont affaire au savoir et à l'écrit. Comme tout espace utopique, son extension varie à travers l'histoire. Reste qu'il dessine un espace commun, structuré par une même fin : la recherche et la diffusion du savoir, par des moyens propres de communication – voyages, correspondances et revues –, peut-être surtout par une même idéologie ; il compte un certain nombre de citoyens d'honneur au cœur de l'Europe savante, Érasme et Grotius à l'âge humaniste, Mersenne ou Huet à l'époque classique, Bayle ou Voltaire pendant les Lumières. Cette corporation sans statut se trouve ainsi unifiée par des pratiques intellectuelles communes, par un habitus semblable, par une égalité postulée qui fait des gens de lettres des pairs, malgré leurs différences bien réelles de professions, de charges ou de confessions.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres modernes, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Autres références

«  RÉPUBLIQUE DES LETTRES  » est également traité dans :

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le déclin de la république des lettres »  : […] Le xvii e  siècle apporte ainsi de grands changements. Les intellectuels commencent à écrire dans leur langue vernaculaire. Descartes rédige en latin puis en français Le Discours de la méthode . Le modèle de la république des lettres demeure très vivant, mais il est en crise. S'il résiste en France à l'exil protestant, il es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_57392

JOURNAL DES SAVANTS

  • Écrit par 
  • Olivier CORPET
  •  • 605 mots

Le Journal des savants peut être considéré comme une des premières formes de presse littéraire, à une époque où la différenciation journal-revue n'était encore ni réalisée ni pertinente. Loin d'être uniquement scientifique comme son titre pouvait sembler l'indiquer, le Journal des savants , dès son premier numéro du 5 janvier 1665, affirma son dessein : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journal-des-savants/#i_57392

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'héritage de l'Antiquité »  : […] La complexité de la production épistolaire se trouve encore accrue par la double généalogie qui est la sienne : elle repose sur une tradition savante – les lettrés ayant longtemps été les seuls détenteurs des compétences culturelles nécessaires à la pratique de la correspondance –, mais sa plus grande extension est liée au phénomène social que fut l'« explosion » des usages épistolaires dans les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-epistolaire/#i_57392

MITTELEUROPA

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 8 386 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  L'identité littéraire de l'Europe centrale »  : […] L'Europe centrale du xx e  siècle apparaît comme cette autre Europe dont l'identité aura d'abord été définie par la littérature. Dans cette aire multiculturelle, la « république des lettres » a longtemps été au cœur de la res publica. La première configuration de l'identité culturelle de l'Europe centrale apparaît à l'époque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitteleuropa/#i_57392

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain BRUNN, « RÉPUBLIQUE DES LETTRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-des-lettres/