RELIGIONL'histoire des religions

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La religion comme fait de culture

Le souci de réduire toute recherche à un effort du type de la connaissance historique se justifie par la nature même de l'objet d'étude, à savoir la religion comme fait culturel. Ce qu'on appelle « culture » par opposition à « nature » est précisément constitué par l'ensemble des productions humaines, parmi lesquelles il faut compter les religions, entendues selon l'acception scientifique du terme et non du point de vue de la foi. Que l'homme soit lui-même produit de la nature, et non seulement producteur de culture est une autre question ; et la recherche de l'homme « naturel » regarde les sciences de la nature, non les sciences historiques. L'équivoque commence quand on tente d'appliquer à l'« homme de la culture » la problématique des premières, en voulant atteindre l'homme absolu, à la fois « naturel » et « culturel ». Quiconque succombe à cette tentation risque d'adopter lui-même une attitude religieuse au lieu de se donner effectivement les religions comme objet d'étude.

Pour sortir de l'équivoque, il est nécessaire de se représenter clairement l'alternative suivante : ou bien le discours historique sur les religions, ou bien le discours religieux sur l'histoire. Il ne s'agit que de choisir, mais en remarquant bien qu'un tel choix, au lieu de se présenter à un moment ou à un autre et de manière individuelle, s'est posé une fois pour toutes à l'ensemble d'une culture, celle de l'Occident, où l'on ne trouve pas une « religion de l'histoire » qui œuvrerait sur le plan scientifique à côté d'une « histoire des religions », pas plus qu'il n'y existe un « art de l'histoire » qui pourrait s'opposer à l'« histoire de l'art ». Le choix en faveur de la connaissance historique est caractéristique de la civilisation occidentale, à tel point qu'on ne saurait en trouver l'équivalent dans aucune autre. C'est ce choix, en définitive, qui permet de comprendre qu'on en soit venu à opposer à un concept de nature un concept de culture, dans la perspective duquel le cu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  RELIGION  » est également traité dans :

RELIGION - Religion et idéologie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 3 556 mots

L'histoire des religions indique assez bien, quoique à gros traits, comment naît une religion, comment elle meurt. Mais elle ne montre que des religions qui se succèdent, les cultes nouveaux recouvrant ou transformant les anciens. Elle ne montre nulle part un arrêt de la religion, une coupure de l'élan mystique dans l'humanité. C'est pourquoi elle nous lais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-ideologie/

RELIGION - Religion et État

  • Écrit par 
  • Louis de NAUROIS
  •  • 8 429 mots

On entend ici par Église toute communauté d'adeptes d'une même religion, sans exclure, comme on le fait parfois, les religions non chrétiennes, ou les religions dépourvues plus ou moins complètement de structure hiérarchisée, avec distinction des simples fidèles et des ministres du cu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-etat/

RELIGION - La religion populaire

  • Écrit par 
  • Jacques MAÎTRE
  •  • 1 970 mots

Le concept de religion populaire prend sa signification dans des sociétés où fonctionnent des autorités religieuses assurant une forte régulation de l'orthodoxie et de l'orthopraxie ; la religion populaire est alors une religiosité vécue – au niveau des représentations, affects et coutumes – sur le mode d'une différence par rapport à la religion officielle. Les problèmes afférents à ce concept se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-la-religion-populaire/

RELIGION - La sécularisation

  • Écrit par 
  • François-André ISAMBERT
  •  • 3 409 mots
  •  • 1 média

Les vicissitudes du mot « sécularisation », si fréquemment employé de nos jours en matière de religion, sa circulation entre le français, l'anglais et l'allemand ont réussi à lui donner un sens apparemment récent et emprunté. De plus, ce prétendu néologisme, anglicisme ou germanisme, est affligé d'une polysémie, non pas celle de nombreux mots d'usage qui ont essaimé par voie d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-la-secularisation/

RELIGION - L'anthropologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 598 mots
  •  • 1 média

L'anthropologie religieuse se distingue de l'ethnologie, de l'histoire et de la sociologie des religions en ce sens qu'elle essaie de comprendre, par-delà le chaos des faits religieux, l'homme qui crée et manipule tout un symbolisme, celui du « surnaturel » ou du «  sacré ». Naturellement, la première tâche de l'anthropologie religieuse est de définir ce qui distingue les symboles du sacré des au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-l-anthropologie-religieuse/

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 053 mots
  •  • 3 médias

La sociologie des religions est non seulement une discipline qui est reconnue aujourd'hui comme un domaine spécifique et important de la sociologie, mais aussi une matière qui suscite de plus en plus de recherches et d'enquêtes variées dès lors qu'il s'agit d'expliquer et de comprendre le fait religieux rapporté à son contexte social. Loin de connaître « le retrait de Dieu » abandonnant « le monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/

RELIGION - Religion et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Antoine VERGOTE
  •  • 3 718 mots
  •  • 1 média

N'étant pas une vision du monde, la psychanalyse, pour Freud, est en principe neutre par rapport à la religion ; celui-ci affirme cependant aussi qu'« en tant que doctrine de l'inconscient psychique elle peut devenir indispensable à toutes les sciences traitant de la genèse de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-psychanalyse/

PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 4 079 mots

Pourquoi la religion a-t-elle été présente dans probablement toutes les sociétés humaines et est-elle encore présente chez environ deux tiers de la population mondiale ? Pourquoi, à des degrés variables selon les différentes sociétés, y a-t-il toujours des croyants, des agnostiques et des athées, avec en plus des formes et une intensité variables de foi ou de no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-religion/#i_22

RELIGION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 998 mots

Deux hypothèses sont en concurrence à propos de l’étymologie du mot « religion ». Pour certains, comme Cicéron (106-43 av. J.-C.), il viendrait du latin religere, qui signifie « relire attentivement », « revoir avec soin ». Pour d’autres, le mot trouverait son origine dans un autre verbe latin, religare, signifiant « relier ». La première hypothèse met l’acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-notions-de-base/#i_22

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Considérer les religions négro-africaines comme un ensemble susceptible de définitions appropriées renvoyant à des principes et des règles lui donnant une unité serait accorder une spécificité définitive à leurs manifestations et, au-delà de leur diversité, reconnaître un lien commun entre elles qui conférerait à l'Afrique tenue pour une entité homogène une originalité culturelle et – du moins da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-religions/#i_22

ÂME

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIR, 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 6 026 mots

Dans le monde occidental, la notion d'âme s'est constituée lentement et ne remonte pas à la nuit des temps. On peut suivre les étapes qui jalonnent l'émergence d'un principe spirituel du vivant et qui aboutissent à sa justification philosophique par Platon et Aristote. Souvent remise en cause dans les écoles postérieures au profit de théories matérialistes ou mécanistes de l'âme, mais reprise avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ame/#i_22

AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 190 mots

Les Africains conduits en esclavage en Amérique ont amené avec eux leurs croyances et leurs rites. Certes, en beaucoup de pays, au contact de civilisations différentes et de sociétés répressives, ces croyances et ces rites, après un moment de résistance (par exemple, en Argentine jusque vers le milieu du xix e  siècle), ont fini par disparaître. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-les-religions-afro-americaines/#i_22

ANCÊTRES CULTE DES

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE, 
  • Universalis
  •  • 3 191 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie de Spencer »  : […] C'est Herbert Spencer (1820-1903) qui, le premier parmi les modernes, a fortement souligné l'importance des ancêtres dans l'histoire des religions. En effet, pour le philosophe anglais, le culte des ancêtres serait à l'origine même de la religion. Le « sauvage » considère comme surnaturel ou divin tout ce qui dépasse l'ordinaire : le chef remarquable par sa force ou sa bravoure, le magicien célè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-des-ancetres/#i_22

ANIMISME

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 087 mots

Dans le chapitre « La théorie de Tylor »  : […] La religion se définit, selon Tylor, par la croyance en des êtres spirituels. Dans le deuxième tome de Primitive Culture, il s'efforce d'identifier l'origine de cette croyance et d'en reconstituer le développement. Le « primitif » arriverait à l'idée d'un principe différent de son corps, c'est-à-dire à l'idée de l'âme, à la suite de deux expériences psychophysiologiques : d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animisme/#i_22

ASCÈSE & ASCÉTISME

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 4 663 mots
  •  • 1 média

Les diverses définitions classiques de l'homme prennent comme base son animalité à laquelle elles ajoutent la mention d'une différence spécifique : « animal politique », « animal doué de raison », « animal parlant » ou encore, comme dans la tradition indienne, « animal sacrifiant ». Toutes, donc, impliquent un minimum de compatibilité entre le genre et l'espèce ou entre le sujet et l'attribut. Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascese-et-ascetisme/#i_22

ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

  • Écrit par 
  • René LARGEMENT
  •  • 4 258 mots
  •  • 5 médias

La religion assyro-babylonienne, pratiquée du début du deuxième millénaire à la chute de Babylone (538), est multiforme. Il existe des différences entre celles d' Assur et de Babylone : les rivalités entre les dieux des deux capitales se traduisent par des particularités culturelles et reflètent les rivalités de leurs souverains. Mais, de plus, chaque cité importante vénère spécialement un dieu pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-assyro-babylonienne/#i_22

ATHÉISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 3 050 mots

Littéralement, le mot « athée » veut dire « sans dieu ». Pour comprendre ses divers emplois dans le cours de l'histoire, il convient de noter que ce terme négatif n'inclut spécialement aucun verbe. Suivant le contexte, plusieurs pourront être sous-entendus : on est tenté de privilégier le verbe « croire » (l'athée est celui qui ne croit pas à l'existence de Dieu – ou des dieux), mais on parle aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atheisme/#i_22

AU-DELÀ

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 435 mots

Usité comme adverbe, au-delà signifie plus loin , et, comme locution prépositive, plus loin que telle limite — de l'ordre du physique, de l'imaginable, du concevable — qu'on dépasse intentionnellement. Portée à l'absolu, cette dernière intention est créatrice d'objet : pris substantivement, le terme désigne alors un autre monde ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/au-dela/#i_22

AUTELS

  • Écrit par 
  • Louis LÉVY
  •  • 3 686 mots
  •  • 1 média

L'offrande d'un présent est destinée à obtenir la faveur de celui auquel on l'adresse, l'échange de dons manifeste l'amitié, et le partage du repas a longtemps signifié l'intimité. Les relations des hommes avec la divinité se ressentent de ces schèmes. On a d'abord sacrifié des victimes ou présenté des mets. Mais la différence entre ces rites n'est pas essentielle, car ils consistent tous deux à o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autels/#i_22

AZTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Alexandra BIAR, 
  • Mireille SIMONI
  •  • 11 264 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  La vie économique »  : […] Les conquérants décrivent avec admiration l'extraordinaire richesse et la beauté des marchés de Tenochtitlán regorgeant de richesses de tous les coins de l'empire, denrées précieuses, céramiques fines , objets d'or et de pierres fines, ouvrages de plumes, etc. L'économie, si précaire lors de l'établissement dans la lagune, était devenue beaucoup plus florissante. L'alimentation de base des Aztèque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques/#i_22

AZTÈQUES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La religion aztèque »  : […] La religion des Aztèques apparaît comme une récapitulation des systèmes religieux qui l’ont précédée en Méso-Amérique. Nombre de ses dieux étaient déjà adorés bien avant leur arrivée. Quant aux sacrifices humains, ils sont communs à toutes les cultures amérindiennes. Il s’agit donc d’une synthèse entre des cultes autochtones et les divinités tribales du peuple mexica. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques-notions-de-base/#i_22

BALADIER CHARLES (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Dominique IOGNA-PRAT
  •  • 724 mots

Né en 1923 à Vitry-sur-Loire (Saône-et-Loire), Charles Baladier est issu d’une très ancienne famille de vignerons bourbonnais qui franchit la Loire pour s’implanter en Bourgogne au début du xix e  siècle. Il se forme à Paray-le-Monial, haut lieu du catholicisme, passe par le petit puis le grand séminaire. En 1953, il obtient, à l’Angelicum de Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-baladier/#i_22

BAPTÊME

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean DANIÉLOU
  •  • 3 429 mots
  •  • 1 média

L'usage rituel de l'eau sous la forme de l'ablution, de l'immersion, de l'effusion est commun à la plupart des religions. Il se rattache au symbolisme naturel de l'eau, qui exprime à la fois désintégration et régénération. « L'ablution d'eau précédait les principaux actes religieux, préparant ainsi l'insertion de l'homme dans l'économie du sacré » (M. Eliade). Aussi la trouve-t-on pratiquée par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bapteme/#i_22

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dieu, l'expérience mystique »  : […] Le Créateur, quant à lui, est en continuité avec son œuvre dont on ne saurait le séparer radicalement : c'est de sa propre croissance que surgit et dure l'Univers. Immanent à sa création, il est, en outre, comme elle, inachevé, en devenir : « Dieu n'a rien de tout fait » ( L'Évolution créatrice ). Rien de plus contraire, semble-t-il, à une théologie de la transcendance. Cert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bergson/#i_22

BREMOND HENRI (1865-1933)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 130 mots

Les spécialistes voient surtout en Bremond l'auteur d'une monumentale Histoire littéraire du sentiment religieux en France , restée inachevée, dont certains aspects ont été vivement contestés ou sont aujourd'hui dépassés, mais qui demeure un instrument de travail indispensable. Il avait connu, vers 1925, son heure de notoriété en déclenchant la « querelle de la poésie pure » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bremond/#i_22

CASSIRER ERNST (1874-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 2 345 mots

Dans le chapitre « Mythe et religion »  : […] Après avoir, dans Essai sur l'homme , appliqué à la forme culturelle qu'est le mythe, mieux, aux contenus mythiques livrés par l'ethnologie, les critères de la critique kantienne : espace, temps, nombre, Cassirer en dégage l'objectivité spécifique. L'objet mythique n'est pas – comme l'objet scientifique – un point de référence connu par ses relations ; il possède au contraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-cassirer/#i_22

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Religion celtique »  : […] L'étude de la religion celtique a été longtemps paralysée par deux difficultés majeures : d'une part, l'abus des commentaires fondés sur l'iconographie à l'exclusion des textes, ce qui a eu pour conséquence la méconnaissance ou le refus des sources insulaires, irlandaises et galloises ; d'autre part, l'absence de toute méthode cohérente, la plupart des exégètes se bornant à l'évaluation de la re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celtes/#i_22

CENSURE (art)

  • Écrit par 
  • Julie VERLAINE
  •  • 2 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tabous et transgressions : polémiques contemporaines »  : […] En temps de paix, de nouvelles formes de censure, plus discrètes mais omniprésentes, se développent. Elles sont le fait des institutions artistiques, voire des artistes eux-mêmes et portent autant sur d'éventuels outrages aux bonnes mœurs que sur les formes de la représentation. Dans un monde où déferlent les images véhiculées par le cinéma, la télévision et les outils numériques, la création art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure-art/#i_22

CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 115 mots

Dans le chapitre « Facteurs intellectuels et moraux »  : […] Le progrès technique est d'ailleurs en général une conséquence du développement intellectuel, et celui-ci, on l'a dit, est, inversement, favorisé par le temps que les techniques nouvelles laissent libre pour une activité spéculative, soit dans une catégorie spéciale de citoyens, formant une élite intellectuelle, soit dans l'ensemble même de la population qui, disposant de loisirs, peut s'intéress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation/#i_22

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les religions de l'Empire romain »  : […] Polythéiste, la religion romaine était indissociable des structures sociales et politiques de la cité. Tout magistrat, à commencer par l’empereur, exerçait des fonctions sacerdotales, en présidant les rites au côté des prêtres. Dans la pratique rituelle, le sacrifice consistait à offrir aux dieux un présent – soit un animal égorgé (sacrifice sanglant), soit des boissons, des graines, de l’encens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_22

COMMUNISMES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE
  •  • 3 052 mots

Dans le chapitre « Dans les sociétés « primitives » »  : […] Bien que son extension et son contenu aient donné lieu à maintes controverses, l'existence d'un état social antérieur à l'appropriation des biens et à la division du travail a été souvent évoquée et circonstanciée. À cette indifférenciation économique devait correspondre une indifférenciation culturelle, la religion formant un tout indissociable des péripéties de la vie quotidienne. De telles so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communismes-religieux/#i_22

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la nature humaine à l'ordre social »  : […] Bien entendu, la religion de l'humanité, proclamée en 1847, ne pouvait pas apparaître dans le Cours . En revanche, dans le Système de politique positive , outre sa fonction de connaissance, la sociologie fonde directement la religion. Comte examine d'abord l'ordre humain « comme s'il était immobile » ( Système , t. II, p. 3). C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_22

CONFESSIONNALISME

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 4 045 mots

Une manière de paradoxe affecte la genèse de la notion de confessionnalisme, dans ses rapports avec la réalité juridique : cette notion, pour être concevable, suppose que la société se soit déjà engagée dans la voie de la déconfessionnalisation ; elle implique en effet une certaine différenciation entre l'adhésion à une communauté confessionnelle et l'appartenance à la collectivité politique. Auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confessionnalisme/#i_22

CONVERSION

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 4 057 mots
  •  • 1 média

Selon sa signification étymologique, conversion (du latin conversio ) signifie retournement, changement de direction. Le mot sert donc à désigner toute espèce de retournement ou de transposition. C'est ainsi qu'en logique le mot est employé pour désigner l'opération par laquelle on inverse les termes d'une proposition. En psychanalyse, ce mot a été utilisé pour désigner « la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conversion/#i_22

CULTE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 952 mots

Une consigne de Calvin, directement inspirée de saint Paul, suggère ce que peut être le culte comme éthos , comme comportement global : il faut, dit Calvin, que l'existence entière soit un hommage à la gloire de Dieu. Le culte est dans la vie autant que la vie dans le culte : il l'est même davantage, quand la consigne est donnée par la forme la moins cérémonielle du christian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte/#i_22

CULTE LIBERTÉ DU

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 641 mots

La liberté du culte devrait être le corollaire de la liberté de conscience. Mais, comme le culte est affaire de pratique collective et comporte des manifestations extérieures, les gouvernements ont longtemps estimé qu'il devait être strictement réglementé par une « police des cultes ». La liberté complète du culte et l'égalité de toutes les croyances devant la loi ont ainsi rencontré deux types d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-du-culte/#i_22

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Deux modèles : Burckhardt, Guizot »  : […] On sait qu'il existe, au regard de Burckhardt, trois « puissances » de l'histoire : l'État, la religion, la culture. L'État et la religion, qui sont l'expression d'un besoin politique et métaphysique, « prétendent avoir, au moins aux yeux d'un peuple, si ce n'est du monde entier, une valeur universelle ». Au contraire, écrit Burckhardt, « nous appelons culture ( Kultur ) la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_22

DAÏMÔN

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 831 mots

« Daïmôn » est un mot grec dont nous avons fait « démon », mot qui connote un seul aspect du « monde daïmonique » : un aspect d'ombre et de tentation. Cette réduction représente un appauvrissement considérable des expériences humaines que recouvre le terme grec. Toute culture a sa daïmonologie, c'est-à-dire une théorie et une expérience de puissances supra ou infrapsychiques (esprits, anges, archo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daimon/#i_22

DÉCHRISTIANISATION

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE
  •  • 4 185 mots

Si, étymologiquement, le terme « déchristianisation » vise l'ensemble des confessions ou dénominations chrétiennes, il a d'abord pris sa signification dans le cadre d'un catholicisme dominant, s'auscultant et constatant, d'une part, l'arrêt de sa progression dans les civilisations industrielles, d'autre part, l'extension de sa récession dans les classes laborieuses : c'est ainsi qu'on parla tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dechristianisation/#i_22

DÉISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 305 mots

Selon Louis de Bonald, un déiste est un homme qui n'a pas eu le temps de devenir athée. Paul Hazard réplique que c'est un homme qui n'a pas voulu le devenir. Effectivement, le déisme (mot forgé au xvi e  s., répandu aux xvii e et xviii e s.) dés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deisme/#i_22

DÉMONOLOGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 2 914 mots

La démonologie, du grec daimôn « démon » et logos « traité, discours », est la science qui traite de la nature des démons. Elle ne doit pas être confondue avec la démonomanie (du grec daimôn , et mania , « fureur, délire ») qui désigne soit la croyance superstitieuse aux démons, soit une forme d'aliénation me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demonologie/#i_22

DE TRIBUS IMPOSTORIBUS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 868 mots

Livre mythique s'il en fut, le De tribus impostoribus ( Livre des trois imposteurs ) a hanté la conscience du Moyen Âge. L'ombre suscitée par son incertaine réalité n'a pas cessé, pendant des siècles, de nourrir l'idée que l'humanité a pu s'engager dans la voie des religions comme en un chemin d'une absurdité et d'une aberration fondamentales. On prête a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-tribus-impostoribus/#i_22

DIEU MORT DE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 345 mots

La théologie de la mort de Dieu est née dans des cercles protestants d'Allemagne et d'Amérique du Nord. Ses principaux représentants sont : Thomas J. J. Altizer, de l'université d'Emory ; Paul M. Van Buren, de l'université de Temple ; William Hamilton, du séminaire théologique de Colgate-Rochester ; Herbert Braun, de l'université de Mayence. On peut citer également, bien que son intention soit trè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-de-dieu/#i_22

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Le nom de dualisme est donné à des doctrines suivant lesquelles on ne peut expliquer les choses en général, ou certaines catégories de faits, qu'en supposant l'existence de deux principes premiers et irréductibles. On distingue souvent le dualisme cosmologique , qui consiste à penser que le monde est dominé par le concours, ou l'alternance, ou l'opposition perpétuelle de deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_22

DUMÉZIL GEORGES (1898-1986)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 936 mots

Il ne suffit pas de dire que Georges Dumézil a fait progresser, dans le domaine qui est le sien, la recherche et l'interprétation ; ce sont en réalité des habitudes mêmes de pensée, une vision intellectuelle de l'homme, de la vie et du monde qu'il nous a obligés à revoir de fond en comble. Par là, il se range parmi les grands créateurs dans les disciplines fondamentales que sont la philologie, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-dumezil/#i_22

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « Les formes élémentaires de la vie religieuse » »  : […] L'intérêt de Durkheim pour l'analyse des phénomènes religieux est ancien puisqu'il publie dès 1899, dans L'Année sociologique , une étude sur « La Définition des phénomènes religieux » et de nombreux comptes rendus sur des ouvrages de sociologie religieuse. Personnellement athée, convaincu que le rôle de la religion traditionnelle devait s'affaiblir avec le progrès scientifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_22

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « La société comme objet de la religion moderne »  : […] Durkheim devait nécessairement s'intéresser à la religion, considérée comme système de représentations imposant aux adeptes le respect des mêmes obligations morales, basées sur une séparation des ordres profane et sacré, ce dernier reposant sur des rites ayant trait à des interdits et des pratiques de culte. Dans Les Formes élémentaires de la vie religieuse (1912), il insist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durkheim-ecole-de/#i_22

ÉGLISE ET SECTE, notion d'

  • Écrit par 
  • Louis HOURMANT
  •  • 1 350 mots

Église et secte, dans l'acception classique de ces termes, constituent deux modes opposés d'organisation des groupements religieux qui renvoient eux-mêmes à deux attitudes tranchées face à la manière d'envisager et de viser la quête du salut : une première attitude, constitutive des groupements religieux de type sectaire, privilégie la dimension d'intensité de la vie religieuse et exige du croy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-et-secte-notion-d/#i_22

ELIADE MIRCEA (1907-1986)

  • Écrit par 
  • Maurice OLENDER
  •  • 1 263 mots

Né à Bucarest, Mircea Eliade part pour l'Inde après avoir obtenu, à l'âge de vingt et un ans une licence de philosophie. De ce voyage, véritable initiation qui marque toute son œuvre, il rentre en décembre 1931 et commence à rédiger sa thèse sur le yoga. Dans le même temps, il poursuit une carrière d'écrivain et obtient au printemps de 1933 un prix pour son roman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mircea-eliade/#i_22

ENFERS ET PARADIS

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Mircea ELIADE
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Sur les diverses représentations des Pays des Morts, de nombreux ouvrages ont été écrits, mais nous sommes encore loin d'avoir une bonne description de tous les « enfers », champs Élysées et îles des Bienheureux qui constituent la géographie funéraire de l'humanité. Il serait imprudent de réduire cette multiplicité de paysages à quelques types nettement déterminés, bien qu'on puisse distinguer un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfers-et-paradis/#i_22

ESCHATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 6 356 mots
  •  • 1 média

L'eschatologie est la « science des choses ultimes » ( ta eschata , en grec) ou des « fins dernières » de l'homme. Or, comme l'atteste clairement l'histoire des religions, ces fins dernières ont toujours été comprises en deux sens bien différents. D'un côté, c'est le destin post mortem de l'individu qui est en jeu : sa survie, son éventuel jugement dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschatologie/#i_22

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ésotérisme et les religions »  : […] Il serait tout à fait absurde, dans une telle perspective traditionnelle, de prétendre puiser librement dans les diverses formes religieuses pour se constituer un nouveau système « occulte ». En un passage très important des Aperçus sur l'initiation , Guénon précise : « Les formes traditionnelles peuvent être comparées à des voies qui conduisent toutes à un même but, mais qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_22

L'ESSENCE DU CHRISTIANISME, Ludwig Feuerbach - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 754 mots

Dans le chapitre « L'essence de la religion »  : […] « La conscience de Dieu est la conscience de soi de l'homme, la connaissance de Dieu est la connaissance de soi de l'homme. À partir de son Dieu tu connais l'homme, et inversement à partir de l'homme, son Dieu : les deux ne font qu'un. » Telle est « l'essence de la religion en général ». Ce postulat va guider les recherches de Feuerbach qui radicalise dans un sens humaniste les thèses de Hegel au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-essence-du-christianisme/#i_22

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Religion

  • Écrit par 
  • Sébastien FATH
  •  • 3 471 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un kaléidoscope religieux »  : […] Les protestants restent, d'assez loin, les plus nombreux au sein du kaléidoscope religieux nord-américain : ils représentent environ 52 p. 100 de la population totale des États-Unis au seuil des années 2010. Mais si le protestantisme reste majoritaire, la plus importante dénomination (en tant qu'organisation structurée) est aujourd'hui l'Église catholique . C'est la principale Église chrétienne a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-religion/

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « Relations rituelles »  : […] Un rite est un acte formel qui n'a pas de corrélation technique avec un but immédiat, mais auquel on attribue une force intrinsèque. Il est souvent symbolique et d'ordinaire référé étroitement aux mythes et dogmes qui expliquent son symbolisme et contribuent à lui donner sa force. Les comportements rituels vont depuis le culte rendu à Dieu jusqu'à la confection de remèdes contre les sorts ou aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-generale/#i_22

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

L' anthropologie religieuse tente de cerner la dimension religieuse de l'homme, en tant qu'universelle et inhérente à tout homme (même si cette dimension, dans notre société sécularisée, invente, pour se manifester, de nouveaux signifiants, apparemment non religieux). Mais, l'expérience vécue du sacré se traduit, chez tous les peuples, par tout un complexe de croyances, de cérémonies, de pratiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-religieuse/#i_22

ÉTIENNE BRUNO (1937-2009)

  • Écrit par 
  • Franck FREGOSI
  •  • 938 mots

Anthropologue des religions, spécialiste de l'islam, Bruno Étienne est né le 6 novembre 1937 à La Tronche (Isère). Il effectue sa scolarité au collège de l'Institut Sainte-Marie à La Seyne-sur-Mer (Var), puis au lycée Thiers, à Marseille. Diplômé de l'Institut d'études politiques (I.E.P.) d'Aix-en-Provence, il est ensuite docteur en droit public et science politique et diplômé d'arabe de l'Instit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-etienne/#i_22

ÉTRUSQUES, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Paul THUILLIER
  •  • 1 203 mots

Dans le chapitre « La religion et l’écriture étrusques »  : […] Le seul élément qui reliait les cités de la dodécapole était en fait d’ordre religieux. Chaque année, sacrifices, cérémonies, foires et jeux se déroulaient dans le sanctuaire fédéral, le Fanum Voltumnae , qui devait se trouver près d’Orvieto. Les Étrusques honoraient des dieux qui ressemblaient à ceux du panthéon gréco-romain. Le peuple étrusque était co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques-en-bref/#i_22

EUROPE - Diversité religieuse

  • Écrit par 
  • Michel MIAILLE, 
  • Kathy ROUSSELET
  •  • 11 280 mots
  •  • 3 médias

Les polémiques déclenchées par la proposition de faire une mention explicite des « racines chrétiennes » de l'Europe dans le Préambule du projet de Constitution en 2004 et 2005, ou encore certains aspects – réels ou supposés – du débat sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, ont eu le mérite d'attirer l'attention sur la « laïcité » du projet européen, sur sa capacité et sa volonté de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-diversite-religieuse/#i_22

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Impact et difficultés de la théorie darwinienne  »  : […] Quoique 1859 marque le début d'une diffusion rapide des idées de Darwin dans les milieux scientifiques, de nombreuses résistances se manifestèrent bientôt chez ceux qui en redoutaient les suites, et particulièrement la possibilité de rendre compte de la diversité du vivant sans recourir à quelque principe téléologique que ce soit (et donc, sans Dieu). Les rapports entre doctrine transformiste et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_22

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 351 mots
  •  • 1 média

La vogue que connurent au xviii e siècle les termes de « fanatisme » et de « fanatique » n'a pas laissé d'imprégner les esprits d'une réprobation qui, jusqu'à nos jours, s'est attachée à la défense intransigeante et outrancière d'une communauté, d'un parti, d'une idée, d'une opinion. En dépit de son acception péjorative, la notion même de fanatis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanatisme/#i_22

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie de la rencontre : Martin Buber »  : […] La doctrine de Buber est une philosophie de la rencontre, une synthèse de l'événement et de l'éternité. Le point de départ de cette pensée est une méditation (faite vers les années 1910) sur le nécessaire renouvellement du judaïsme, sur l'indispensable transformation de la «   religion », s'intériorisant en « religiosité ». Celle-ci découvre la relation personnelle à l' Absolu comme un face à face […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue/#i_22

FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 2 134 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une œuvre personnelle inaboutie »  : […] Son œuvre personnelle demeure marquée par le souci du travail collectif. En 1922, l’ouvrage La Terre et l’évolution humaine , commentant les travaux de l’école française de géographie (fondée par Paul Vidal de La Blache) et critiquant la géographie déterministe (représentée notamment par Friedrich Ratzel), paraissait accompagné de la mention de la collaboration du géographe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/febvre-lucien-1878-1956/#i_22

FEUERBACH LUDWIG (1804-1872)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Universalis
  •  • 2 258 mots

Dans le chapitre « L'aliénation »  : […] La critique religieuse de Feuerbach est inspirée et orientée par la notion de l'aliénation. Celle-ci constitue l'élément moteur de la philosophie hégélienne. Mais, au lieu de s'inscrire dans le cadre de ce drame spéculatif qu'est la conquête de l'esprit, comme le divorce qui s'est établi entre l'esprit et la réalité, entre le sujet spirituel et l'objet matériel dont il s'est aliéné et qu'il veut r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-feuerbach/#i_22

FONDAMENTALISME

  • Écrit par 
  • Sébastien FATH
  •  • 1 606 mots
  •  • 2 médias

« La loi de Dieu d'abord ». Par fondamentalisme, on désigne au sens large toutes les radicalités religieuses qui défendent une conception intransigeante de la religion, au risque d'une confrontation avec la société environnante. Comme le note Steve Bruce, si « la religion, prise trop au sérieux, constitue un régime trop riche pour la plupart des gens, elle n'en attire pas moins des zélotes » qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondamentalisme/#i_22

FONDAMENTALISME (psychologie)

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 1 067 mots

Le terme « fondamentalisme » désignait, au début du xx e  siècle, le mouvement protestant américain qui prônait un retour antimoderniste à certains « fondamentaux » du christianisme : infaillibilité de la Bible, historicité des miracles, véracité littérale de dogmes chrétiens. Progressivement, le terme s’est élargi pour désigner l’intransigeance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondamentalisme-psychologie/#i_22

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Les caractères dominants de la religion grecque apparaissent d'emblée : il s'agit d'un polythéisme qui s'est enrichi par l'adjonction progressive de nouvelles divinités ; les dieux sont conçus sous forme anthropomorphisée, encore que les traces de vieux cultes animistes de la pierre, de la plante, de l'animal soient visibles dans certaines personnes divines ; ils sont dotés de mythes d'une except […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/

HÉRÉSIE

  • Écrit par 
  • Alain LE BOULLUEC
  •  • 2 350 mots
  •  • 1 média

Le terme « hérésie » désigne un phénomène capital de l'histoire du christianisme, les divergences qui l'ont déchiré et dont certaines ont abouti à la création d'Églises séparées, comme celles qui sont issues de la Réforme protestante. Ces différends ont dépassé le cadre strictement religieux et ont parfois changé la face du monde. Étant donné qu'il implique un jugement de valeur, le mot est d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heresie/#i_22

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Le terme d'hindouisme s'applique à l'aspect revêtu par le brahmanisme à une époque relativement récente ; bien qu'il fût mis en circulation aux xi e et xii e  siècles seulement par les envahisseurs islamiques, les réalités qu'il recouvre sont largement antérieures à cet emploi. Lorsque les musulm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_22

IBN KHALDŪN (1332-1406)

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 2 113 mots

Dans le chapitre « Perspectives d'une réflexion »  : […] La première démarche d'Ibn H̲aldūn fut d'ordre épistémologique : assigner à l'histoire une place dans l'organisation du savoir d'où elle était absente. D'autre part, définissant son objet comme étant la réalité vécue des hommes, il fixe les limites et les modes d'une investigation propre à établir l'intelligibilité historique. Mais il bannit d'un dessein rationnellement fondé toute spéculation phi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-khaldun/#i_22

JAMES WILLIAM (1842-1910)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 1 434 mots

Psychologue nord-américain, philosophe, leader du mouvement connu sous le nom de pragmatisme, William James était le fils d'Henry James, le disciple de Swedenborg, et le frère aîné d'Henry James, romancier célèbre, renommé pour la finesse de ses analyses psychologiques et de son style. Les aïeux de James étaient des émigrants irlandais enrichis. Ses grands-parents étaient des agriculteurs ou des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-james/#i_22

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La religion rationnelle »  : […] Une connexion aussi nécessaire qu'irréversible est ainsi établie entre la question proprement morale : que dois-je faire ? et celle qu'elle se subordonne comme proprement religieuse : que puis-je espérer ? Convaincu d'exprimer comme vérité philosophique l'essence même de l'esprit du christianisme, Kant pouvait ainsi faire entrer La Religion dans les limites de la simple raison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_22

KERÉNYI KARL (1897-1973)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 662 mots

Philologue et historien des religions, professeur à l'université de Szeged, Karl Kerényi (Károly Kerényi) est né à Temesvár (la ville appartenait alors à la Hongrie) et s'est fait d'abord connaître par des travaux sur les éléments religieux véhiculés par la littérature romanesque de l'âge hellénistique. Il s'est orienté ensuite vers l'étude des « figures divines » ( Apollon , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-kerenyi/#i_22

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

À l'époque où l'anglais est devenu la langue internationale, un terme français résiste à toute anglicisation, c'est celui de « laïcité ». Certains en tirent argument pour affirmer que la laïcité est une « exception française ». Peut-être est-il plus exact d'écrire que la laïcité est une « invention française », ignorée par certains pays, plus ou moins bien acclimatée dans d'autres ? Mais, curieuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_22

LE BUISSON ARDENT ET LES LUMIÈRES DE LA RAISON (J. Greisch)

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 997 mots

La philosophie de la religion a mauvaise presse. Remise en question par la théologie au nom de la distance qu'elle prend avec son objet, elle est soupçonnée par la science religieuse et, plus généralement, les sciences humaines, d'une trop grande proximité avec la foi. C'est sans doute ce qui explique le relatif abandon d'une telle approche au cours de ces dernières décennies du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-buisson-ardent-et-les-lumieres-de-la-raison-j-greisch/#i_22

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

Dans le chapitre « Le déisme »  : […] D'autres libertins, et probablement beaucoup plus nombreux que les premiers, ne mettaient pas en question l'existence d'un Dieu qui était la Sagesse infinie. Mais ils voyaient une contradiction radicale entre ce Dieu des philosophes et le Dieu de la Bible. Ils se réclamaient des écrivains de l'Antiquité et, par-dessus tout, du De natura deorum de Cicéron. Ils y joignaient Jul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_22

LOISY ALFRED (1857-1940)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 282 mots

Dans le chapitre « À la recherche d'une « religion de l'humanité » »  : […] La dernière période est celle d'une lente reconstruction. Les fondations en restent stables, si la perspective apparaît différente. Loisy cherchait auparavant, de l'intérieur de l'Église, une présentation acceptable pour elle ; il devait formuler sa philosophie religieuse dans un langage « chrétien ». Estimant désormais que l'Église de son temps fait défaut à sa mission historique, il s'adresse à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-loisy/#i_22

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « Religion et magie »  : […] Puisque, dans la perspective de Mauss, religion et magie dérivent également du mana , quelle différence alors les sépare ? La religion est-elle licite et la magie illicite ? Mais à côté de la magie noire et de la sorcellerie, considérées comme criminelles, il existe une magie blanche, au service du culte (exorciser les démons qui provoquent les maladies, assurer la protectio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magie/#i_22

MAL

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 218 mots

Dans le chapitre « Une source commune de la religion et de l'athéisme »  : […] Si le discours de la rationalité intégrale et la mythologie de la beauté se correspondent en fin de compte terme à terme, toute solution au problème du mal – ou toute résolution de ce problème – se trouve vouée à l'échec. L'optimisme, qu'il fasse du diable le valet mystifié de Dieu, ou de l'escalade de l'exploitation la condition de la victoire des exploités, ne rature pas le scandale de l'injusti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mal/

MALEBRANCHE NICOLAS (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Ginette DREYFUS
  •  • 8 465 mots

Dans le chapitre « La philosophie de Malebranche »  : […] Avec Malebranche, le point d'appui de la philosophie, ce n'est plus, comme avec Descartes, la lumière naturelle créée, ce n'est plus la réflexion de l'esprit sur soi, ce n'est plus le cogito   : c'est la lumière divine elle-même, c'est le Verbe de Dieu, avec lequel notre union est si étroite qu'elle ne pourrait se rompre sans que notre être en fût détruit. Aussi la philosophi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-malebranche/#i_22

MANDÉISME

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 1 842 mots

Le mandéisme désigne la religion pratiquée par une secte dont les derniers survivants, quelques milliers, se trouvent actuellement près des rives du golfe Persique, dans la région de Bassora. Cette secte eut son heure de gloire au début du xx e  siècle : de nombreux savants y virent un élément d'explication des origines chrétiennes, tandis que d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandeisme/#i_22

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Doctrine et mouvement religieux dont l'origine remonte au iii e  siècle de notre ère, le manichéisme a été longtemps considéré et traité comme une « hérésie » ou une secte chrétienne. En réalité, il est, au sens plein du terme, une religion : une religion de type dualiste et d'essence « gnostique », mais qui, eu égard à son originalité foncière, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manicheisme/#i_22

MÉSOPOTAMIE - La religion

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Jean-Jacques GLASSNER
  •  • 6 449 mots

Seules les religions « historiques », œuvres d'un fondateur qui a su imposer et institutionnaliser ses convictions et ses attitudes religieuses, ont un besoin vital de se rattacher à leur source pour en garder le même courant, sous peine de perdre leur identité. Elles le font, en bonne règle, plus que par voie orale, par une tradition écrite qui remonte plus ou moins immédiatement à ce fondateur, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-la-religion/#i_22

MESSIANISME

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 7 914 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le sens historico-sociologique »  : […] Au sens historico-sociologique, le messianisme représente le fonds commun des doctrines qui promettent le bonheur parfait sur terre sous la direction d'une personne, d'un peuple, d'un parti, de mouvements collectifs, au sein desquels les réformes tant ecclésiastiques que politiques, économiques ou sociales sont présentées sous la forme d'ordres ou de normes identifiés à des « missions », voire à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messianisme/#i_22

MILLÉNARISME

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 425 mots
  •  • 2 médias

Le millénarisme (forme latine de ce qu'on appelle aussi, à partir du grec, chiliasme) est une des formes les plus importantes des doctrines et mouvements eschatologiques qui se sont développés au sein ou en marge de la plupart des religions et notamment du judéo-christianisme. Si des tendances millénaristes se rencontrent dans le judaïsme ancien et l'Ancien Testament (le verset 4 du psaume LXXXIX  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/millenarisme/#i_22

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 604 mots

La notion de miracle est une notion religieuse, c'est-à-dire que ce n'est ni un concept philosophique ni un concept scientifique. Lorsque des philosophes ou des savants, des physiciens ou des métaphysiciens, parlent du miracle, ils traitent en fait d'un autre problème. Ce qui les intéresse, c'est une question de leur ressort : déterminisme ou indéterminisme ? nécessité ou contingence ? Plus claire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_22

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 270 mots
  •  • 6 médias

Dans le vocabulaire religieux qui était courant au xix e - xx e siècle, le terme « mission » désigne essentiellement l'envoi, par une communauté, de représentants ou de délégués, qui sont mandatés pour propager sa foi et implanter ses institutions. Dans ce sens, il n'y a mission que vers l'extéri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/#i_22

MONOTHÉISME

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 3 567 mots

Le monothéisme désigne la forme de religion selon laquelle il n'existe qu'un Dieu unique. Dans la mesure où l'on entend le monothéisme au sens strict (non seulement comme croyance en un seul Dieu, mais comme négation explicite de tous les autres dieux), il n'y a pour l'histoire des religions que quatre grandes religions monothéistes : la religion d'Israël, la religion de Zarathoustra (mazdéisme), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monotheisme/#i_22

MYSTÈRE

  • Écrit par 
  • Édouard JEAUNEAU
  •  • 2 534 mots

Parler du mystère, c'est le profaner, autrement dit, le détruire. Aussi bien, la règle fondamentale des anciennes religions à mystères, qui ont fleuri dans le monde méditerranéen, était-elle le silence : les initiés l'ont bien gardé. Seuls quelques renseignements, fragmentaires et elliptiques, nous ont été transmis par les écrivains grecs (Lucien, Plutarque) ou latins (Juvénal, Apulée), ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystere/#i_22

MYSTIQUE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 8 610 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mystique et les religions »  : […] En 1941, René Daumal écrivait : « Je viens de lire successivement des textes sur la bhakti, des citations d'auteurs hassidiques et un passage de saint François d'Assise ; j'y joins quelques paroles bouddhistes et je suis encore une fois frappé de ce que c'est la même chose » ( La Mystique et les mystiques ). Mais ce singulier de la mystique, opposé au pluriel des religions, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystique/#i_22

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation kantienne de la mythologie »  : […] Ce n'est pas seulement dans La Religion dans les limites de la simple raison qu'il faut chercher la réponse de Kant à la question du statut de la représentation dans l'économie de la philosophie. C'est le projet entier d'une philosophie des limites qui donne son sens à cette réponse partielle. Dans une philosophie des limites, la prétention à connaître des objets absolus hor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_22

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dieux célestes dans les religions primitives »  : […] Baiame, le dieu suprême des tribus du sud-est de l'Australie (Kamilaroi, Wiradjuri, Euahlayi), habite le ciel, auprès d'un grand cours d'eau (la Voie lactée). Il est assis sur un trône de cristal ; le Soleil et la Lune sont ses « fils », ses messagers sur la Terre (en réalité, ses yeux) ; le tonnerre est sa voix ; il fait tomber la pluie, verdissant et fertilisant ainsi la Terre entière : en ce s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_22

NATIONALISME

  • Écrit par 
  • Raoul GIRARDET
  •  • 3 759 mots

Dans le chapitre « L'attitude religieuse »  : […] Dans la définition de ces aires de civilisation, une importance particulière doit évidemment être attribuée au facteur religieux et à la place qu'occupe ce facteur dans l'expression de l'idéologie nationaliste. Certains nationalismes peuvent se trouver, dès leur origine, étroitement associés à l'expression d'une foi religieuse : la lutte pour l'indépendance se confond avec la lutte pour la libert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisme/#i_22

LE NOUVEAU CHRISTIANISME, Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une hérésiologie iconoclaste »  : […] Saint-Simon n'a donné qu'un seul des trois entretiens qu'il avait initialement réservés à cet ouvrage sous-titré « Dialogues entre un conservateur et un novateur ». Articulant la foi sur la distinction à faire entre « ce que Dieu dit personnellement et ce que le clergé dit en son nom », Le Nouveau Christianisme , après un bref avant-propos dû à la plume de son ami O. Rodrigue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-nouveau-christianisme/

NUMINEUX

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 167 mots

C'est en 1917 que Rudolf Otto publie son livre intitulé Le Sacré , portant en sous-titre « L'Élément non rationnel dans l'idée de divin et sa relation avec le rationnel ». Il y introduit un nouveau concept dans le champ des sciences des religions, le concept de « numineux » ou de « numinosité ». Cette création conceptuelle portait en soi une possible remise en perspective de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/numineux/#i_22

ŒCUMÉNISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Georges CASALIS, 
  • Étienne FOUILLOUX
  •  • 6 378 mots
  •  • 1 média

Marqué à son origine d'une visée planétaire, le mot « œcuménisme » a pris depuis le début du xx e  siècle une signification plus étroite : il désigne les efforts divers, parfois institutionnellement structurés, pour redonner à la famille chrétienne divisée une unité profonde et visible, conforme à l'enseignement de Jésus. Selon le témoignage apos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oecumenisme/#i_22

ORPHISME

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 1 640 mots
  •  • 1 média

L'orphisme est essentiellement un mouvement de protestation religieuse qui surgit dans la Grèce du vi e  siècle avant notre ère et se rattache à Orphée , le maître des incantations, l'enchanteur légendaire d'origine thrace. Par son genre de vie et par son système de pensée, ce mouvement sectaire se caractérise par un refus de l'ordre social solida […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orphisme/#i_22

PAGANISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 408 mots

Païen, paganisme sont des mots de chrétien, des étiquettes que la religion montante attache aux religions déclinantes. Les chrétiens ont appelé paganisme le polythéisme antique, auquel les gens des campagnes (latin, pagani ) restèrent longtemps fidèles. Par extension, les théologiens ont réputé païennes toutes les formes religieuses qui ne sont ni juives ni chrétiennes ; il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paganisme/#i_22

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 630 mots

Ce n'est pas par une facile association d'idées que le concept de panthéisme évoque le nom de Giordano Bruno. Celui-ci est effectivement l'un des plus marquants parmi les philosophes de la totalité, et la chaîne qui relie Plotin à Spinoza passe nécessairement par lui. Mais cette association d'idées comporte une justification plus profonde encore, bien qu'elle n'apparaisse pas immédiatement : Gio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_22

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le projet d'« Apologie » »  : […] Il se consacre alors complètement à son projet d' Apologie de la religion chrétienne , dont certaines idées remontent aux discussions qu'il a eues en 1655 avec Lemaître de Sacy , et qui s'enracine dans une réflexion sur les miracles inspirée par la guérison de sa nièce Marguerite Périer par l'attouchement de la Sainte Épine. Comme l'édition des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/#i_22

PÈLERINAGES & LIEUX SACRÉS

  • Écrit par 
  • Alphonse DUPRONT
  •  • 22 742 mots
  •  • 8 médias

Les termes de « pèlerinage » et de « lieu sacré » sont typiquement occidentaux : si l'on met à part les langues germaniques, ce sont les formes latines de peregrinatio et de loca sacra qui sont, non seulement dans les parlers latins mais aussi dans tout le monde anglo-saxon, les racines communes du vocabulaire vernaculaire désignant ces faits essentiel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelerinages-et-lieux-sacres/#i_22

PÉNITENCE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 395 mots

La pénitence peut n'être qu'expiatoire et renvoyer aux religions qui apaisent la culpabilité à l'aide de rites piaculaires. Si l'on en croit René Girard ( La Violence et le sacré , Paris, 1972), le premier sacrifice de la première victime surgit d'un état de violence qui n'est surmonté que lorsque les membres du groupe s'entendent pour désigner un coupable ; en mourant, celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/penitence/#i_22

PIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 484 mots

La piété individuelle est d'invention récente. Les religions sociales n'encouragent qu'une piété sociale, qui est (comme l'a rappelé Émile Benveniste) scrupule d'observance, zèle de service. Cette remarque vaut des religions archaïques, des religions du foyer, de la cité, de l'État, et même des religions universelles, qui restent des cultes d'assemblée, de communauté. Toutes ces religions sont des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piete/

POÉSIE DU SENTIMENT RELIGIEUX (XVIe et XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine FRAGONARD
  •  • 1 100 mots

La fréquentation des Écritures, les affrontements de la fin du xvi e siècle métamorphosent la notion même de littérature religieuse, en un temps où le religieux représente plus de la moitié des livres édités. Une littérature institutionnelle polémique, didactique, historique prend un essor inouï dans les deux Églises, catholique et protestante. M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-du-sentiment-religieux/#i_22

POLYTHÉISME

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 4 132 mots

Naguère, le bruit courait que les monothéismes avaient inventé le polythéisme, le mot et la chose, qui serait né de la dégénérescence d'une révélation primordiale. Aujourd'hui, on pense plus volontiers que la croyance en un seul dieu est un choix révolutionnaire et que c'est une affirmation en rupture avec une société dont les dieux multiples doivent être exclus afin de poser la plénitude et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polytheisme/#i_22

PORPHYRE (234 env.-310)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 155 mots

Dans le chapitre « Philosophie et religion »  : […] Toute sa vie, Porphyre a été préoccupé par les problèmes religieux, tout particulièrement par le rôle des pratiques religieuses pour le salut de l'âme. Il semble bien que l'influence de Plotin l'ait amené à modifier totalement ses conceptions dans ce domaine. Avant de connaître Plotin, en effet, il avait écrit La Philosophie tirée des oracles , traité consacré aux pratiques r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porphyre/#i_22

POSSESSION

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU, 
  • André PAUL, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 514 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cultes institutionnalisés »  : […] La possession est souvent intégrée dans un cadre institutionnel fixe, et les individus « affligés », considérés comme possédés, sont initiés à des cultes de possession qui fonctionnent à la manière de processus curatifs. Alfred Métraux en a étudié un exemple fameux, le vaudou haïtien, qui procède des cultes vodun fon du Bénin. Ceux-ci, toutefois, diffèrent de leur avatar h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possession/#i_22

PRIÈRE ET CONTEMPLATION

  • Écrit par 
  • Albert-Marie BESNARD
  •  • 4 081 mots
  •  • 1 média

La prière n'est pas séparable de la totalité de l'expérience religieuse. Elle est le « verbe » qui donne forme articulée au commerce d'abord indicible avec le divin ou le sacré. Verbe qui s'organise selon la cohérence des diverses croyances. Verbe qui accompagne souvent d'autres activités religieuses : offrandes et sacrifices, oracles, rites divers, jeûne. Mais précisément parce qu'elle est verbe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/priere-et-contemplation/#i_22

PROPHÉTISME

  • Écrit par 
  • Julien FREUND
  •  • 4 063 mots

Le prophétisme manifeste à travers les siècles la croyance en une révélation et la permanence du type de connaissance obtenue par cette voie, soit sous la forme de l'annonce d'une révélation nouvelle qui donne naissance à une autre religion, à l'exemple de l'islam ou plus récemment du mormonisme ; soit sous celle d'une réinterprétation d'une révélation ancienne ou existante, avec pour conséquence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prophetisme/#i_22

PROTESTANTISME LIBÉRAL

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 629 mots

Tendance de la théologie protestante qui, née de l'Aufklärung, en poursuit l'œuvre, en Allemagne surtout, dans le domaine de la critique des dogmes et de l'Écriture. Le protestantisme libéral, qui a bien des points en commun avec le libéralisme culturel, politique et économique, s'en distingue pourtant par son souci de demeurer essentiellement religieux et théologique. Il s'oppose à tout autoritar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protestantisme-liberal/#i_22

PURGATOIRE

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 868 mots

Il prolonge l'ambivalence du sentiment de la mort dans la tradition catholique. Apparue avec le péché, contre le dessein du Créateur, la mort est une malédiction (Rom., v , 12) ; mais le Christ, vainqueur à la fois du péché (par la Rédemption) et de la mort (par la Résurrection), a transformé toute malédiction en épreuve, en chance de rachat — jusqu'au trépas, sanctifié d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purgatoire/#i_22

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 167 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La raison pervertie et la foi »  : […] Un changement radical intervient avec l'avènement des religions révélées. Certes, le monde est l'œuvre d'un Dieu créateur et, en tant que tel, il est parfait et entièrement raisonnable. Mais la chute du premier homme a tout bouleversé : non seulement la vue immédiate du monde en son unité et sa beauté est refusée à la raison humaine déchue par sa propre faute, mais le monde lui-même en a pâti en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/#i_22

REINACH SALOMON (1858-1932)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 510 mots

Frère de Joseph Reinach (1856-1921), homme politique et publiciste qui mena campagne contre le boulangisme et en faveur de Dreyfus, et de Théodore (1860-1931), lui-même archéologue et historien, Salomon Reinach, né à Saint-Germain-en-Laye, membre de l'Institut et conservateur des musées nationaux, s'illustra par de nombreux ouvrages dans les domaines de l'archéologie, de la philologie et, surtout, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salomon-reinach/#i_22

RÉVEILS, religion

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 675 mots

Dans l'histoire religieuse moderne, le terme de réveil — traduction de l'expression anglaise revival of religion (renaissance ou renouvellement de la religion) — désigne des mouvements qui, à partir du xviii e siècle, dans certaines confessions protestantes, notamment des pays anglo-saxons, suscitent en peu de temps des con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reveils-religion/#i_22

RÉVÉLATION

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 751 mots

La révélation a été comprise de façon classique comme la communication d'une vérité par un auteur inspiré de Dieu, dont le message a été confirmé par des signes. Elle a été ainsi interprétée dans la catégorie de la parole et du discours. La réflexion contemporaine procède à partir de la Bible à un renouvellement de cette définition en reconnaissant que la révélation en premier lieu ne se donne pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revelation/#i_22

RITES

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 3 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le sacré et la religion »  : […] On comprend que, parallèlement à ces deux types de rites, se soit développé un effort pour échapper à une telle antinomie, c'est-à-dire pour communiquer avec la puissance inconditionnée sans pourtant abandonner la sécurité que procure une condition humaine enfermée dans des règles et garantie par elles. Toutefois, cela n'est possible que par une transposition, une élaboration rituelle qui transfor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rites/#i_22

RITUEL

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 5 523 mots
  •  • 2 médias

Pour définir la notion de rituel, l'anthropologie sociale éprouve une difficulté qui tient au moins à deux raisons. D'une part, cette notion est associée à d'autres, dont l'usage est fluctuant, notamment celles de cérémonie, de coutume, d'étiquette, de rite, de ritualisation, d'autant plus qu'on les rencontre ailleurs qu'en ethnologie, par exemple en éthologie ou dans les sciences religieuses. D' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rituel/#i_22

ROI DIVIN, anthropologie

  • Écrit par 
  • Claude TARDITS
  •  • 5 001 mots

Dans le chapitre « La construction de Frazer »  : […] Frazer, qui distingue radicalement la magie de la religion ( Le Roi magicien , I), fait d'abord passer l'humanité par un âge de la magie ; plus tard, après avoir découvert la fausseté intrinsèque de la magie, les hommes sont conduits à la pratique de la religion, en tentant de se concilier les puissances supérieures. Au premier stade de son évolution, l'homme se croit en mesu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roi-divin-anthropologie/#i_22

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

On entend par «  religion romaine » un ensemble de croyances, de rites et d'institutions qui se forma à l'intérieur du Latium vers le milieu du viii e  siècle avant J.-C. (date traditionnelle de la fondation de Rome) et persista dans le monde romain jusqu'à ce que la religion chrétienne vienne le supplanter. Cette religion apparaît, dès l'origine, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-religion-romaine/#i_22

SACERDOCE

  • Écrit par 
  • Mariasusai DHAVAMONY, 
  • Universalis
  •  • 5 872 mots

L'histoire des religions présente l'exercice du sacerdoce et la figure du prêtre sous les traits les plus variés, parfois les plus contrastés. Mais, pour que des spécialistes du sacré apparaissent dans une société et s'y maintiennent comme corps, il faut toujours qu'une répartition de la puissance ait été faite. Il faut, en particulier, que deux conditions se trouvent réunies : premièrement, que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacerdoce/#i_22

SACRÉ, religion

  • Écrit par 
  • Dominique CASAJUS, 
  • André DUMAS, 
  • Universalis
  •  • 10 203 mots
  •  • 2 médias

Tout discours sur la catégorie de sacré pose un problème de méthode, car celle-ci se présente d'emblée sous une double face. Pour l'homme de science, elle constitue un concept analytique qu'il applique, avec plus ou moins de bonheur, à l'étude des faits religieux. L'homme de foi, pour sa part, y voit un mystère qu'il approche en tremblant et en fonction duquel il oriente sa vie. À vrai dire, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacre-religion/#i_22

SACREMENTS

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean TROUILLARD
  • , Universalis
  •  • 3 801 mots

Toutes les religions comportent des rites, des cérémonies, une liturgie plus ou moins réglée. Mais toutes ne comportent pas un choix préférentiel et une liste limitative d'actes hiérogéniques qui l'emportent en dignité et en efficacité sur tous les autres gestes de la symbolique cultuelle. De même, toutes les religions n'ont pas élaboré théologiquement, c'est-à-dire appuyé sur des arguments de fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrements/#i_22

SACRIFICE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 520 mots
  •  • 2 médias

Le sacrifice comporte deux pôles : d'un côté, on offre et, de l'autre, on se prive de ce que l'on offre. L'histoire des religions et l'ethnologie se préoccupent surtout du premier aspect ; le sacrifice est étudié comme rite. Les moralistes envisagent surtout le second aspect, ou la vertu du renoncement dans la construction de l'homme authentique. Alfred Loisy définit ainsi le sacrifice comme rite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrifice/#i_22

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 167 mots

L'histoire des idées, soucieuse de classer les grandes attitudes morales, esquisse traditionnellement un triple portrait : le sage, le héros, le saint. Le sage parvient à l'équilibre, à la maîtrise de soi, en associant pratique et théorie, action et réflexion. Il cultive surtout les vertus d'ordre, de mesure, d'harmonie, de sérénité. Le héros se met au service d'une cause qui le dépasse et l'entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_22

SALUT

  • Écrit par 
  • André DUMAS, 
  • Jean PÉPIN
  •  • 4 781 mots

La notion de salut en histoire des religions est une notion complexe. Elle comporte un aspect négatif, par où le salut s'entend comme délivrance et libération ; dans cette perspective, les maux dont le fidèle se trouve préservé sont souvent de nature matérielle, ou du moins temporelle : maladies, infortunes diverses, mort de soi-même ou d'autrui ; mais il s'agit aussi de maux spirituels : le salu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salut/#i_22

SCHELLING FRIEDRICH WILHELM JOSEPH VON (1775-1854)

  • Écrit par 
  • Jean-François MARQUET
  •  • 4 155 mots

Dans le chapitre « La dernière philosophie (1827-1854) »  : […] Lorsque Schelling, après un long silence, rentre dans l'enseignement, voilà déjà longtemps que Hegel l'a supplanté : il n'est plus désormais, dirait Kierkegaard, qu'un « paragraphe du système ». Lutter contre cette image figée, imposer, contre un préjugé tenace, sa nouvelle philosophie, telle est sa tâche pendant plus d'un quart de siècle. Sans doute des scrupules excessifs le retiennent sans cess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-wilhelm-joseph-von-schelling/#i_22

SCHISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 725 mots

D'après l'étymologie grecque, le mot « schisme » veut dire séparation, division. Il y a schisme lorsque la communion d'une religion se trouve rompue et qu'un groupe fait sécession. Le schisme suppose une rupture effective, un rejet de l'obédience commune. C'est pourquoi il importe de distinguer schisme et hérésie. L'hérésie est une opinion que la communauté religieuse déclare contraire à sa foi et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme/#i_22

SCHLEIERMACHER FRIEDRICH DANIEL ERNST (1768-1834)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 946 mots

Philologue, philosophe, théologien et prédicateur, Schleiermacher a voulu fonder la religion sur l'intuition ( Anschauung ) et sur le sentiment ( Gefühl ) : il reconnut à la théologie une spécificité qui ne lui fut plus contestée. Son œuvre entraîna une rupture dans la pensée théologique : dans sa synthèse, les vieilles oppositions entre rationalisme, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-daniel-ernst-schleiermacher/#i_22

SCIENTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ARIÈS
  •  • 2 556 mots
  •  • 1 média

La scientologie (nom officiel : Church of Scientology) est l'œuvre de Lafayette Ronald Hubbard (1911-1986), dénommé par les adeptes L.R.H., Ron ou Commodore, célèbre auteur américain de romans de science-fiction . Il était selon lui le premier être à avoir trouvé, au péril de sa vie, le chemin vers la liberté totale. La doctrine, désignée sous le nom de Tech Standard , qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scientologie/#i_22

SOCIÉTÉS SECRÈTES

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 2 730 mots

Dans le chapitre « Les confréries magico-religieuses primitives »  : […] D'éminents archéologues ont soutenu la thèse de l'existence d'une religion préhistorique naissante, dès la civilisation alpine, au Paléolithique inférieur, religion dont témoigneraient des offrandes ou des sacrifices à l'ours des cavernes. On peut opposer à cette thèse un argument assez évident, à savoir que la logique du paléanthrope nous étant à peu près inconnue, nous ignorons quel sens il pouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-secretes/#i_22

SOUMISSION (M. Houellebecq) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Agathe NOVAK-LECHEVALIER
  •  • 1 117 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une logique d’épuisement »  : […] Nous sommes en 2022. François, universitaire spécialiste de Huysmans, apathique, désabusé et « aussi politisé qu’une serviette de toilette », assiste au déroutant second tour de l’élection présidentielle. Pour contrer l’extrême droite incarnée par Marine Le Pen, le candidat sera Mohammed Ben Abbes, le champion du tout récent parti de la Fraternité musulmane. Cette configuration inattendue suscite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soumission/#i_22

SUMER

  • Écrit par 
  • André PARROT
  •  • 4 075 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Religion »  : […] Le monde sumérien est entièrement dominé par la religion. Une séparation entre l'Église et l'État serait proprement impensable. Le roi est le mandataire de la divinité dont il fait respecter les lois. À notre sens, le roi chef d'État est en même temps prêtre et même grand prêtre. C'est la raison pour laquelle, au cœur du palais, résidence royale, il y a un temple, maison du dieu. Les deux fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sumer/#i_22

SUPERSTITION

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 5 378 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mot et son histoire : de l'Antiquité au Moyen Âge »  : […] En latin, le substantif superstitio désigne tantôt la superstition, tantôt le culte et la religion, tantôt enfin la divination ; de même, l'épithète superstitiosus signifie soit « superstitieux », soit « devin ». Dans son étude sur « Religion et superstition », Émile Benveniste a prouvé, semble-t-il, que le sens étymologique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superstition/#i_22

SURVIE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 547 mots

Le terme de survie appartient, dès son attestation la plus ancienne, au domaine du droit et de la jurisprudence. On appelle gain de survie une disposition prévoyant que les avantages de l'un des conjoints passeront à celui qui lui survivra. Les biens matériels que, de facto, le défunt perd avec la vie se trouvent ainsi conservés en d'autres mains et laissent une trace qui, au-delà de la mort, perp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/survie/#i_22

SYNCRÉTISME

  • Écrit par 
  • Dario SABBATUCCI
  •  • 2 400 mots

Dans la terminologie habituelle de l'histoire des religions, le syncrétisme désigne la fusion de deux ou de plusieurs religions, de deux ou de plusieurs cultes en une seule formation religieuse ou cultuelle. Mais ce terme est inapte à définir un phénomène religieux du point de vue de la véritable recherche historique. Il est surtout réservé à présent à la polémique théologique entretenue par ceu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syncretisme/#i_22

TABOU

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 5 095 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les tabous et la Loi »  : […] Que les tabous s'organisent en systèmes et que ceux-ci renvoient à des classifications qui permettent de donner un sens à toutes choses, à tout événement, à toute pratique montre bien l'importance de l'action magique par rapport à l'action pratique. On a coutume de considérer la première comme subjective et la seconde comme objective. Pourtant, une des plus subtiles remarques de Lévi-Strauss jett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabou/#i_22

TAYLOR CHARLES (1931- )

  • Écrit par 
  • Ruth ABBEY
  •  • 1 495 mots

Dans le chapitre « Religion et sécularisation »  : […] Dans la dernière partie de son œuvre, Charles Taylor décrit plus ouvertement la manière dont le fait d'être un catholique pratiquant a modelé son champ de réflexion et son approche intellectuels. Il évoquait déjà à demi-mots ses conceptions religieuses à la fin de Sources of the Self , mais ses remarques sur le sujet deviennent par la suite plus fréquentes et plus explicites. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-taylor/#i_22

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Alain définissait la théologie « une philosophie sans recul ». Il voulait dire qu'elle manque d'indépendance critique, qu'elle est liée à un système de croyances, à un dogme, qu'elle accepte une orthodoxie, une autorité, une censure : vérité d'appareil, non vérité rationnelle. Berdiaeff insistait de même : la théologie est une « pensée collective » ; elle exprime la pensée d'un groupe, elle n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_22

THÉOPHILANTHROPIE

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 800 mots

La création du culte théophilanthrope répond au désir de sauver la République, en fournissant aux citoyens les bases d'une morale publique. Le besoin d'une nouvelle religion s'était fait sentir, dès l'échec de la Constitution civile du clergé, en 1791, et plusieurs tentatives officielles avaient été faites : culte de la Raison, fête de l'Être suprême. Ce besoin fut ressenti d'une manière plus pres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophilanthropie/#i_22

TILLICH PAUL (1886-1965)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 828 mots

Dans le chapitre « Principaux thèmes théologiques »  : […] La pensée de Tillich est une théologie en dialogue non seulement parce que, chez lui, le théologien et le philosophe se rencontrent, mais parce qu'il regarde le dialogue avec les hommes de ce temps comme la tâche du théologien. Aussi n'hésite-t-il pas à quitter la chaire du professeur pour monter dans celle du prédicateur. Contrairement à Karl Barth, partisan d'une théologie kérygmatique, qui répè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-tillich/#i_22

TRADITION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Jean PÉPIN
  •  • 6 370 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tradition et l'expérience du sacré »  : […] L'expérience humaine de l'irruption dans le monde psycho-empirique de quelque chose qui n'appartient pas à ce monde, du « tout autre », incompréhensible et insaisissable, correspond, comme l'a bien montré R. Otto, à l'expérience fondamentale du sacré. Dès que se manifeste ce contact avec l'inconnu par excellence, l'homme qui désire témoigner de l'existence d'une réalité qu'il ne peut nier, mais do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition/#i_22

TRAITÉ D'ATHÉOLOGIE (M. Onfray) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 991 mots

Le lecteur qui entreprendra la lecture du livre de Michel Onfray en se fiant à son titre, Traité d' athéologie (Grasset, 2005), ne trouvera d'un « traité » guère de traces, mais si c'est un pamphlet antimonothéiste qu'il cherchait, alors ses vœux seront comblés… La froideur du titre ne doit pas tromper, en effet, sur la violence antireligieuse qui se d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-atheologie/#i_22

TROELTSCH ERNST (1865-1923)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 815 mots

Théologien et philosophe allemand. La pensée de Troeltsch se forma, pendant ses années d'études à Erlangen et à Göttingen, au contact de l'idéalisme de Gustav Class, du leibnizianisme de H. Lotze, du moralisme d'A. Ritschl, de la rigueur philologique de P. de Lagarde. Après son habilitation en 1891 à Göttingen, il devient professeur de théologie systématique à la faculté de théologie protestante d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-troeltsch/#i_22

VOCATION

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 422 mots

Le sens du terme « vocation » tel qu'il était employé naguère dans le langage chrétien est dévié par rapport à son origine biblique. Le mot qui appartient en réalité au langage de la révélation est « appel » ( klêsis ), qui rejoint le verbe « appeler » ( kaléo ) et le participe « appelé » ( klêtos ). D'après le Nouveau Testament, c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vocation/#i_22

VOLTAIRE

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 5 181 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une philosophie »  : […] Assez fréquemment Voltaire a mêlé littérature d'intervention et réflexion philosophique. À cet égard le Traité sur la tolérance à l'occasion de la mort de Jean Calas de 1763 est exemplaire. Il unit l'historique de l'affaire à des exemples de fanatisme tirés de l'Histoire, pour proposer ensuite une réflexion plus politique sur la tolérance, où il se demande si elle est fauteu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/#i_22

Voir aussi

Pour citer l’article

Dario SABBATUCCI, « RELIGION - L'histoire des religions », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-l-histoire-des-religions/