REIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Appareil urinaire

Appareil urinaire
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Rein en coupe

Rein en coupe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Organisation d'un néphron

Organisation d'un néphron
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Système multiplicateur à contre-courant

Système multiplicateur à contre-courant
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Grands syndromes néphrologiques

Le syndrome néphrotique

Le syndrome néphrotique se définit par la conjonction de quatre éléments : une protéinurie abondante, supérieure à 3g/24 h ; une baisse du taux des protéines du plasma sanguin, affectant électivement l'albumine, dont le taux s'abaisse au-dessous de 30 g/l ; une élévation du taux des graisses plasmatiques, et notamment du cholestérol ; enfin, une tendance aux œdèmes. L'œdème n'est pas absolument constant dans les syndromes néphrotiques, mais il y est très fréquent et parfois même très volumineux, entraînant une bouffissure généralisée et infiltrant, d'un liquide pauvre en albumine, les cavités séreuses telles que la plèvre ou le péritoine. Cet ensemble de signes cliniques et humoraux est assez singulier pour qu'on l'étudie à part. Mais c'est un syndrome ayant diverses causes et non une maladie. Au début du siècle, on n'en jugeait pas ainsi et l'on désignait sous le nom de « néphrose lipoïdique » l'entité morbide qu'on croyait autonome. C'est peu à peu que s'est dégagée l'idée que le syndrome néphrotique pouvait apparaître chaque fois que le rein laissait passer dans l'urine une grande quantité d'albumine, quelle que soit la cause de cette faillite du pouvoir qu'a le rein normal de s'opposer à la fuite de l'albumine du sang. Comme la paroi des capillaires glomérulaires est normalement le filtre d'arrêt qui s'oppose à la fuite des protéines plasmatiques dans l'urine, il est naturel que les causes de syndrome néphrotique soient essentiellement des maladies qui altèrent cette paroi. Mais il peut s'agir de causes fort différentes les unes des autres : « glomérulonéphrites » diverses, diabète, maladie amyloïde, lupus érythémateux disséminé, thrombose des veines rénales et bien d'autres, y compris, dans un nombre encore fort élevé de cas, des situations pathologiques de nature tout à fait inconnue.

L'enchaînement des symptômes composant le syndrome néphrotique à partir d'une fuite urinaire d'albumine est à peu près élucidé ; le premier chaînon est une baisse de l'albumine du plasma sanguin qui réduit la pression osmotiq [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 24 pages


Écrit par :

  • : professeur de néphrologie à la faculté de médecine Necker-Enfants malades

Classification


Autres références

«  REIN  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La pathologie traumatique »  : […] L'abdomen, insuffisamment protégé par sa paroi musculaire, est exposé à différentes agressions, qui provoquent soit des contusions, soit des plaies. a) Les contusions de l'abdomen atteignent de préférence les organes parenchymateux, et, par ordre de fréquence décroissante, la rate, le foie, les reins, le pancréas. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_7392

ACIDO-BASIQUE ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 2 972 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La régulation de l'équilibre »  : […] La régulation de l'équilibre s'effectue dans l'immédiat par l'intervention des systèmes tampons, à court terme par le poumon, à long terme par le rein. Le poumon , en excrétant par les voies respiratoires du gaz carbonique, modifie la pCO 2 du sang artériel. Or, la régulation de la ventilation pulmonaire dépend de deux stimuli : la pCO 2 artérielle et le pH du sang artériel. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-acido-basique/#i_7392

ALDOSTÉRONE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 1 642 mots

Dans le chapitre « Régulation de la sécrétion »  : […] Le plus important stimulus de la synthèse et de la sécrétion de l'aldostérone est l' angiotensine II . Celle-ci est le produit de l'activation de la rénine. La rénine est une enzyme protéolytique (protéase acide de la famille de la chymotrypsine) synthétisée sous forme de préprorénine par les cellules de l'appareil juxta-glomérulaire (cellules particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldosterone/#i_7392

AZOTÉMIE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 423 mots

L'élévation dans le sang du taux de l'urée et des autres produits d'excrétion azotée est communément décrite en clinique sous le nom d'azotémie ou d'urémie. Elle représente le stade terminal de l'insuffisance rénale progressive et résulte de l'impossibilité d'excréter les déchets métaboliques au rythme de leur production. Elle s'installe progressivement au fur et à mesure que s'étend la destructio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azotemie/#i_7392

BRIGHT RICHARD (1789-1858)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 349 mots

Médecin anglais qui inaugura l'étude clinique des néphrites chroniques. Richard Bright interrompt ses études de médecine, entreprises à Édimbourg, pour accompagner, en 1810, l'expédition scientifique dirigée en Islande par sir Mackenzie ; il en rapporte de nombreux échantillons de minéraux et de végétaux et rédige la partie botanique des Travels in Iceland publiés sous la di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-bright/#i_7392

CADMIUM

  • Écrit par 
  • Alexandre TRICOT
  •  • 8 045 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Propriétés physiologiques »  : […] Les intoxications par le cadmium et ses composés sont dues à l'inhalation de leurs vapeurs et poussières ou à l'ingestion d'aliments qui auraient été contaminés. L'intoxication aiguë est caractérisée par des troubles respiratoires et des atteintes hépato-digestives et surtout rénales. L'intoxication chronique est précédée d'une période d'imprégnation plus ou moins longue et provoque des manifesta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cadmium/#i_7392

CRÉATINE & CRÉATININE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 468 mots

La créatine est l'acide α-méthylguanidino-acétique de formule : HNC (NH 2 )N (CH 2 COOH) (CH 3 ). C'est un constituant essentiel du muscle. La créatinine, produit du catabolisme de la créatine, est son amide cyclique de formule : HN (C–NH–CO–CH 2 –NCH 3 ). son dérivé phosphorylé, le phosphagène, possède une liaison riche en énergie échangeable avec l'ATP et constitue une réserve énergétique pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creatine-et-creatinine/#i_7392

DÉBUTS DES TRANSPLANTATIONS D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 252 mots

En 1952, à Paris, l'équipe médicale du professeur Jean Hamburger greffa au jeune Marius Renard un rein prélevé chez sa mère. Cette greffe effectuée par Delinotte et N. Oeconomos fut un succès technique, mais l'enfant mourut au vingt et unième jour. La qualité de l'intervention n'était pas en cause, car, deux ans plus tard à Boston, une greffe de rein faite entre deux jumeaux vrais devait réussir e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debuts-des-transplantations-d-organes/#i_7392

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complications chroniques du diabète sucré »  : […] Les complications chroniques sont le problème majeur du diabète sucré. La normalisation insuffisante et inconstante de la glycémie par le traitement en constitue la cause principale, et ce par différents mécanismes affectant en particulier la paroi des vaisseaux sanguins et le métabolisme du tissu nerveux. Les facteurs de risque cardio-vasculaire (tabagisme, hypertension artérielle, hypercholesté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diabete/#i_7392

DIURÈSE

  • Écrit par 
  • Henri SCHMITT
  •  • 3 238 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Excrétion urinaire et diurèse »  : […] Il convient de rappeler que la formation de l'urine met en jeu d'une part le sang, dont le rein assure l'épuration, d'autre part le néphron, unité fonctionnelle microscopique du tissu rénal, comprenant un glomérule coiffant un peloton de capillaires sanguins et un tubule, de forme compliquée, également en rapport intime avec un réseau de capillaires très dense . Les différentes phases de la sécré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diurese/#i_7392

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Protonéphridies et métanéphridies »  : […] Les protonéphridies apparaissent chez les Platheminthes (planaires). Elles dérivent dans ce cas de l'ectoderme, mais cela n'est pas une règle générale. Elles sont constituées par un ensemble de cellules qui s'ouvrent sur un canal excréteur. Cette structure peut être unique, paire ou multiple, à disposition métamérique (Annélides). Les protonéphridies, comme de nombreux organes excréteurs, ont un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_7392

FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 4 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Symptômes généraux des fièvres hémorragiques virales »  : […] Les signes et symptômes spécifiques, ainsi que la gravité et la létalité de la maladie, varient selon le type de FHV. Néanmoins, ils incluent toujours un syndrome de maladie fébrile aiguë caractérisée notamment par une fièvre marquée, de la fatigue, des vertiges, des douleurs musculaires, une perte de force et un épuisement de l’organisme. Les FHV se signalent également par une augmentation de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievres-hemorragiques-virales/#i_7392

HAMBURGER JEAN (1909-1992)

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH
  •  • 2 203 mots

Dans le chapitre « La réanimation médicale et le rein artificiel »  : […] La vie peut être mise en péril dans certains états pathologiques par des pertes ou des accumulations excessives d'eau et d'électrolytes, notamment de sodium et de potassium. Le contrôle d'un niveau équilibré de ces électrolytes est essentiel pour assurer le maintien d'un « milieu intérieur » favorable à la vie cellulaire. Dans le prolongement d'études expérimentales sur le métabolisme de l'eau, J […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-hamburger/#i_7392

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En transplantation »  : […] Le rôle des antigènes HLA et H-2 (souris) en transplantation et survie des greffes a été la première observation, c'est pourquoi ils sont appelés couramment antigènes de transplantation. Par greffe de peau il a été démontré que le destin du greffon est fonction essentiellement de la compatibilité de deux systèmes : le système ABO (groupes sanguins) et le système HLA. Ces notions ont été rapideme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_7392

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hormones corticosurrénales »  : […] La partie corticale des glandes surrénales est d'origine mésodermique (cf.  surrénales ). On a pu en extraire un grand nombre de substances de nature stéroïde qui présentent des parentés chimiques avec les hormones génitales. Mais, seuls le cortisol, la corticostérone et l'aldostérone doivent être considérés comme de véritables hormones, les autres ne représentant que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_7392

HYDROMINÉRAL ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  •  • 2 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle neuro-hormonal des échanges hydro-électrolytiques »  : […] Les hormones de la glande cortico-surrénale, en particulier l' aldostérone , le cortisol et la cortisone ont la propriété de favoriser la rétention de Na + par l'organisme et l'élimination de K + . Elles agissent sur le néphron (unité fonctionnelle du rein, ), mais aussi sur l'abs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-hydromineral/#i_7392

HYPERTENSION

  • Écrit par 
  • Xavier JEUNEMAITRE, 
  • Jacques JULIEN, 
  • Jean-Baptiste MICHEL
  •  • 6 793 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les formes rares mendéliennes d'HTA »  : […] Bien qu'elles ne soient responsables que d'un faible pourcentage des hypertendus, l'étude de ces formes a permis une avancée considérable dans la compréhension moléculaire du déterminisme génétique de l'HTA. L'identification moléculaire de trois d'entre elles s'est faite entre 1992 et 1995. L'hyperaldostéronisme suppressible par la dexaméthasone associe une hypertension préc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypertension/#i_7392

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 696 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle de l'hypothalamus sur les régulations osmotiques et hydrominérales et sur le comportement de soif »  : […] Sans entrer dans le détail des mécanismes extrêmement complexes qui président au maintien d'une composition saline stable des compartiments liquidiens extracellulaires et intracellulaires, ainsi que de leurs échanges, nous rappellerons cependant qu'une des nécessités les plus critiques de l'homéostasie réside dans la conservation de l'iso-osmolarité entre ces deux compartiments. Tout déficit ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/#i_7392

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 761 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Complexes immuns circulants et néphropathies glomérulaires »  : […] L'analyse de la maladie sérique aiguë ainsi que l'analyse d'un certain nombre de modèles ont conduit Dixon à admettre que la présence de dépôts granuleux d'Ig dans les glomérules traduisait toujours le dépôt de complexes immuns formés dans la circulation. La mise au point d'un modèle de maladie sérique chronique, par injections répétées de protéine étrangère en quantité calculée pour équilibrer l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunopathies/#i_7392

LITHIASE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 509 mots

Maladie calculeuse. En grec hippocratique, et en français à partir de 1611 (Cotgrave), lithiase évoquait la « pierre » (comme le font aussi les mots calcul pour caillou, et gravelle pour gravier) et uniquement les pierres qui se développent dans la vessie par précipitation de sels de chaux. Quand on découvrit progressivement les autres calculs, d'abord grâce aux premières autopsies (mise en éviden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithiase/#i_7392

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Appareil excréteur »  : […] Le rein chez les Mammifères constitue l'organe excréteur principal ; il est le siège exclusif de l' osmorégulation. Le foie et les glandes sudoripares jouent par ailleurs un rôle non négligeable dans l'élimination des déchets organiques. Le liquide excrété, l'urine, très riche en urée, représente ici le déchet principal du métabolisme des produits azotés ; elle est surtout caractérisée par son hyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_7392

MURRAY JOSEPH EDWARD (1919-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 337 mots

Chirurgien américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1990 (conjointement à Donnall Thomas), pour ses travaux sur les techniques, d'une importance vitale, de transplantation de tissus et d'organes. Joseph Edward Murray est né le 1 er  avril 1919 à Milford (Massachusetts). Après un premier cycle au collège Holy Cross, à Worcester (Massachusetts), qu'il termine en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-edward-murray/#i_7392

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 878 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Rein et voies urinaires »  : […] L 'imagerie scintigraphique du rein et des voies urinaires apporte des informations fonctionnelles qui s'intègrent dans la stratégie générale du diagnostic des affections de ces organes. Citons en particulier la mesure de la fonction séparée relative de chaque rein, la détection et la surveillance de reflux vésico-urétéral, la surveillance d'un transplant rénal. De nombreux radiopharmaceutiques so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-nucleaire/#i_7392

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Pertes de phosphore par l'organisme »  : […] Les pertes de phosphore se produisent au niveau du rein et de l'intestin. Le phosphore fécal est composé à la fois de phosphore alimentaire non absorbé et de phosphore « endogène » lipidique. Les épreuves d'absorption au phosphore isotopique, beaucoup moins étudiées que celles qui concernent le calcium, ne permettent pas encore d'avoir une estimation précise de ce phénomène. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_7392

OSMORÉGULATION

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU
  •  • 3 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Osmorégulation en milieu aérien »  : […] En milieu aérien, la difficulté principale à surmonter réside dans la déperdition d'eau vers l'atmosphère, due à l'évaporation tégumentaire et aux diverses formes d'excrétion. Ces pertes d'eau atteignent leur maximum dans les déserts, où l'air est particulièrement sec. Les surfaces respiratoires, qui sont relativement vastes et, de ce fait, sujettes à l'évaporation, se recouvrent de replis tégum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmoregulation/#i_7392

PARATHYROÏDES

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  • , Universalis
  •  • 2 274 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Actions sur l'os, le rein et l'intestin »  : […] Dans les trois structures (os, rein, intestin) concernées dans le maintien de la calcémie, les mouvements du calcium surviennent en l'absence d'hormone parathyroïdienne ; les processus biochimiques qui sont à l'origine de ces mouvements existent donc, l'hormone jouant comme d'habitude un rôle stimulant et facilitant. Les vitesses auxquelles le calcium est transporté en deh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parathyroides/#i_7392

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Métabolisme des médicaments »  : […] S'agissant d'un médicament donné, le terme de métabolisme désigne généralement la succession des phénomènes qui surviennent lorsque celui-ci est en contact avec l'organisme. Plus précisément, dans l'histoire biologique du médicament, le métabolisme implique ses différentes localisations, ses transformations éventuelles et les modalités de son élimination. Le métabolisme d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_7392

PHLEGMON PÉRINÉPHRÉTIQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 249 mots

Le phlegmon ou abcès périnéphrétique est dû à une infection bactérienne se développant dans l'espace périrénal. Il est exceptionnellement primitif, évoluant dans le cadre d'une infection généralisée septicémique, notamment à staphylocoque. Habituellement le phlegmon périnéphrétique fait suite à une infection du rein, soit par ouverture vers l'espace périrénal d'un abcès rénal localisé, soit plus s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phlegmon-perinephretique/#i_7392

PRIX LASKER 2016

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le prix Albert-Lasker pour la recherche médicale fondamentale  »  : […] Le prix Albert-Lasker va à William G. Kaelin Jr, Peter J. Ratcliffe et Gregg L. Semenza, pour la « découverte et l’élucidation des voies par lesquelles l’homme et les autres organismes multicellulaires détectent et réagissent aux variations de disponibilité de l’oxygène ». William G. Kaelin Jr, né en 1957, est un médecin américain diplômé de l’université Duke en 1982. Cancérologue, il est profes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-lasker-2016/#i_7392

PROSTAGLANDINES

  • Écrit par 
  • Jean BUENDIA
  •  • 3 602 mots

Dans le chapitre « Action cardiovasculaire et actions rénales »  : […] PGE et PGA sont de puissants vasodilatateurs ; elles conduisent à une baisse de la pression sanguine par diminution de la résistance périphérique par suite de l'effet relaxant sur les artérioles. Administrée chez l'homme, la PGA 2 conduit à une baisse de la pression artérielle trop fugace pour envisager son utilisation thérapeutique ; la PGI 2 est, elle, cinq fois plus active que la PGE 2  ; el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostaglandines/#i_7392

RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION

  • Écrit par 
  • Alan H. CRUICKSHANK, 
  • André PARAF, 
  • Catherine ZILLER
  •  • 6 101 mots

Dans le chapitre « Index mitotiques et exemples de régénération »  : […] Chez les Mammifères et chez l'homme, la capacité latente de régénération des tissus est variable ; ainsi les index mitotiques (nombre de mitoses observées sur un compte donné de noyaux) changent d'un tissu à l'autre (tabl. 2). – Les tissus du groupe I (peau, muqueuse intestinale, épithélium pulmonaire et vésical, testicule et tissus hématopoïétiques) se renouvellent en permanence chez l'adulte. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regeneration-et-cicatrisation/#i_7392

SÉCRÉTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard DROZ
  •  • 3 560 mots
  •  • 3 médias

Le terme de sécrétion peut prendre un sens différent selon que l'on considère les produits d'excrétion recueillis dans les canaux collecteurs d'une glande, ou les mécanismes cellulaires donnant lieu à un produit de sécrétion. Si l'on est en présence d'un organe comme le rein, le produit d'excrétion, l'urine, est la conséquence de plusieurs phénomènes : la filtration glomérulaire, qui aboutit à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/secretions-animales/#i_7392

TONI-FANCONI SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 133 mots

Défaut métabolique affectant le transport rénal, caractérisé par l'incapacité du tubule rénal à réabsorber l'eau, le phosphate, le potassium, le glucose, les acides aminés et d'autres substances. Selon les symptômes, plusieurs variants existent. Lorsque la pathologie s'accompagne de calculs de cystine, ou cystinose, on l'appelle syndrome de Fanconi. Le syndrome de Toni-Fanconi résulte d'une anomal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-toni-fanconi/#i_7392

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 602 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Conditions techniques »  : […] Si les techniques chirurgicales de la transplantation diffèrent bien entendu d'un organe à l'autre, le choix du donneur, la conservation de l'organe entre son prélèvement et sa greffe, enfin le traitement et la surveillance du receveur se font dans tous les cas selon des principes analogues. Ceux-ci ont été mis au point par les premiers techniciens, les transplanteurs de rein. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transplantation-d-organes/#i_7392

TUMEURS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles FRIEDMANN, 
  • Rémi GÉRARD-MARCHANT, 
  • Charles GOSSE
  • , Universalis
  •  • 5 582 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Néphroblastome du porc »  : […] Le néphroblastome du porc est une tumeur congénitale relativement fréquente, d'origine embryologique (blastème néphrogène) et de nature mésenchymateuse, ce qui la différencie des tératomes vrais. Cette tumeur, en général unilatérale, peut atteindre une taille considérable. Elle essaime fréquemment dans les poumons et le foie. Du point de vue histologique, le tissu est surtout constitué d'éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-animales/#i_7392

URINAIRE APPAREIL

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 5 141 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Malformations congénitales »  : […] L' exstrophie vésicale est due à un défaut de fermeture de la paroi abdominale entre l'ombilic et le pubis : la paroi de la vessie fait hernie à l'extérieur. C'est une infirmité redoutable et douloureuse, dont le traitement chirurgical est complexe du fait des anomalies urétrales qui accompagnent l'exstrophie vésicale. Les anomalies de l'urètre ont été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-urinaire/#i_7392

UROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre ABOULKER
  •  • 3 119 mots

Dans le chapitre « Progrès des moyens d'exploration et de diagnostic »  : […] La caractéristique de l'urologie a été l'exploration par endoscopie du conduit urétral et de la cavité vésicale. Si Bozzini en fut l'initiateur en 1807, ce n'est qu'après la découverte par Edison des lampes électriques à incandescence que la cystoscopie et l' urétroscopie ont pu se développer. Ce sont les progrès de l'endoscopie urinaire qui ont permis l'étude directe des autres cavités naturelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urologie/#i_7392

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul JUNGERS, « REIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rein/