VICHY RÉGIME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La répression, caractéristique inhérente à la « Révolution nationale »

Le régime de Vichy, comme tous les régimes autoritaires, mena une politique discriminatoire ou répressive contre ceux qu'il jugeait irrécupérables et, a fortiori, dangereux. Il estima qu'il fallait, en tout cas, mettre hors d'état de nuire les défenseurs de la « gueuse » (Charles Maurras), autrement dit les tenants de la République, de la démocratie libérale ; et qu'il lui incombait encore plus nettement de poursuivre ou d'exclure ce qu'il appelait « l'Anti-France », c'est-à-dire ceux qui passaient pour avoir soutenu activement le Front populaire : les communistes, qui devaient être continûment pourchassés, les francs-maçons qui devaient être exclus politiquement et enfin les Juifs, accusés notamment d'être à l'origine d'une croisade idéologique contre le Reich et dont, au nom d'un antisémitisme d'État, il convenait de réduire ce qui passait pour une influence économique, politique et sociale, démesurée et pernicieuse.

La lutte sans merci contre « l'ennemi intérieur »

Des personnalités connues de « l'ancien Régime » furent poursuivies par des juges aux ordres : ainsi Pierre Mendès France et Jean Zay furent condamnés à des peines de prison sur le chef d'inculpation spécieux d'abandon de poste devant l'ennemi. Pétain, lui-même, en vertu de ses pouvoirs discrétionnaires, faisait enfermer dans un fort Paul Reynaud, avant-dernier président du Conseil, et Georges Mandel qui fut son ministre de l'Intérieur. Une « Cour suprême de justice » fut chargée de diligenter une instruction contre d'anciens ministres. Elle servira de base juridique au procès de Riom, qui s'ouvrit en février 1942 (et fut renvoyé, sine die, sous la pression du Reich, deux mois plus tard) contre cinq inculpés, dont trois parle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  VICHY RÉGIME DE  » est également traité dans :

UNE EXCEPTION ORDINAIRE (A. Bancaud)

  • Écrit par 
  • Frédéric CHAUVAUD
  •  • 1 076 mots

Tandis que les études d'histoire judiciaire se multiplient sur les avocats, le parquet, la justice politique et les grandes affaires, la magistrature, dans son ensemble, à condition d'excepter la grande fresque, volontiers hagiographique, publiée par Marcel Rousselet en 1957, restait un angle mort de cette recherche. La visée d'Alain Bancaud, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-exception-ordinaire/#i_5596

ABETZ OTTO (1903-1958)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 318 mots

Important dignitaire nazi, artisan dès avant 1933 d'une réconciliation franco-allemande en particulier avec Jean Luchaire et Fernand de Brinon, Otto Abetz eut pour rôle essentiel d'occuper, de 1940 à 1944, le poste d'ambassadeur d'Allemagne à Paris. Sa mission avait un double caractère qui dépassait largement celle d'un agent diplomatique ordinaire. D'une part il coordonnait les services civils da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-abetz/#i_5596

AFFICHE ROUGE L'

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 2 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les F.T.P.-M.O.I. »  : […] La tâche est particulièrement difficile et dangereuse. Dangereuse parce que stationnent en permanence dans la capitale d'importantes forces allemandes qui quadrillent les rues et, surtout, font pression sur la police française. Dangereuse aussi parce qu'à la Préfecture de police de Paris, les Renseignements généraux disposent de brigades spéciales (B.S.) anticommunistes, créées dès 1939, et qui c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-affiche-rouge/#i_5596

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'ère nazie : 1933-1945 »  : […] La crise économique et politique qui secoue l'Europe après le krach de 1929 va encore aggraver la xénophobie et l'antisémitisme. L'année 1933 marque l'arrivée de Hitler au pouvoir et la mainmise de l'idéologie raciste nazie sur l'Allemagne . L'Europe de l'Est est secouée par l'essor de mouvements antisémites qu'on retrouvera collaborant activement à l'élimination physique des juifs pendant les ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_5596

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

L'intervention de l' État dans le domaine de l' architecture ne constitue pas un phénomène nouveau. De tout temps et sous tous les régimes, l'État est intervenu dans la mesure où toute réalisation architecturale met en cause les intérêts de couches de population bien plus larges que celles qui sont directement concernées par la construction d'un édifice. C'est l'objet de cette intervention et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/#i_5596

ARMISTICE DE 1940

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

L'armistice franco-allemand signé à Rethondes le 22 juin 1940 par le général Huntziger et le général Keitel reste l'un des sujets les plus controversés de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. La « drôle de guerre » a pris fin le 10 mai 1940 avec l'invasion de la Belgique et de la Hollande par l'armée allemande . Le 13 mai, le front français est rompu dans la région de Sedan. La capitulation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armistice-de-1940/#i_5596

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

En France, entre 1940 et 1944, l'art ne resta pas étranger à la situation historique. Sur la scène artistique, rien ni personne n'échappa à la tourmente, ni les dirigeants, ni les médiateurs (critiques ou conservateurs), ni les artistes, rappelés brutalement au chevet d'une communauté désemparée, ni le public ; tous certains que l'art devait résoudre la crise en édifiant les foules ou en soignant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sous-l-occupation/#i_5596

AUPHAN GABRIEL (1894-1982)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 990 mots

Né à Alès (Gard), le 4 novembre 1894, élève à l'École navale, Gabriel Auphan est capitaine de vaisseau en 1936 et commande la Jeanne d'Arc , croiseur-école de la Marine nationale. Sous-chef d'état-major en 1939, après avoir appartenu aux cabinets des ministres de la Marine Georges Leygues et François Pietri en 1928 et 1934, il est nommé directeur du cabinet de l'amiral Darlan, secrétaire d'État à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-auphan/#i_5596

BELIN RENÉ (1898-1977)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 496 mots

Commis à la Compagnie des téléphones, puis rédacteur aux P.T.T. en 1920, René Belin est secrétaire du syndicat C.G.T. des postiers de la région lyonnaise en 1926. Devenu secrétaire de la Fédération nationale des P.T.T., il est révoqué pour fait de grève (1930). Il accède en 1933 au bureau national de la C.G.T., aux côtés de Léon Jouhaux, comme secrétaire permanent. Après la réunification syndicale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-belin/#i_5596

BERGERY GASTON (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 649 mots

Né à Paris, Gaston Bergery fait des études de droit avant d'entrer dans le monde de la politique en 1918, comme secrétaire de la commission des Réparations. Il garde de ce premier poste un vif attrait pour les affaires extérieures qui resteront, sa vie durant, au centre de ses préoccupations politiques. Chef de cabinet d'Édouard Herriot au ministère des Affaires étrangères de 1924 à 1925, il se dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bergery/#i_5596

BLUM LÉON (1872-1950)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 2 227 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le sage et le recours »  : […] Au début de la Seconde Guerre mondiale, Léon Blum est redevenu simple chef d'un parti, en perte de vitesse, déchiré par le problème du pacifisme. Il se situe parmi ceux qui veulent « résister », sans exclusives, mais sans concessions. Très meurtri par la défaite de juin 1940, il est à l'avance condamné par les dirigeants de Vichy, régime qui se veut la « revanche » sur le Front populaire. Dès sept […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-blum/#i_5596

BOULADOUX MAURICE (1907-1977)

  • Écrit par 
  • André JEANSON
  •  • 927 mots

Maurice Bouladoux est né à Parthenay (Deux-Sèvres). Il a quinze ans quand commence pour lui la vie de travail : il est aide-comptable dans une entreprise de textile. Mais il est attiré par l'action militante du syndicalisme. Aussi est-il, en 1929, l'un des fondateurs de la Jeunesse syndicaliste chrétienne, mouvement qui sera une pépinière de militants pour la C.F.T.C. créée en 1919. En 1937, alor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-bouladoux/#i_5596

BOUSQUET RENÉ (1909-1993)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 100 mots

Né le 11 mai 1909 à Montauban (Tarn-et-Garonne), fils de notaire et docteur en droit de la faculté de Toulouse, René Bousquet était devenu, à vingt ans, chef de cabinet du préfet du Tarn-et-Garonne. Rendu célèbre, dès mars 1930, par le sauvetage de plusieurs personnes qu'emportait une inondation et fait chevalier de la Légion d'honneur à titre exceptionnel, il fut détaché à la présidence du Consei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-bousquet/#i_5596

BRUCKBERGER RAYMOND (1907-1998)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 873 mots

Moine libertin, agitateur d'idées à travers trois films, une revue littéraire et vingt-cinq livres, le père Bruckberger a traversé le siècle en pamphlétaire. S'il fut élu, en 1985, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, au fauteuil de Raymond Aron, ce dominicain avait su, quand l'Église institutionnelle se reconnaissait dans l'État français de Vichy, devenir résistant et de facto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-bruckberger/#i_5596

CARREL ALEXIS (1873-1944)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 696 mots

Chirurgien, sociologue et biologiste, qui a reçu en 1912 le prix Nobel de physiologie et de chirurgie physiologique pour la mise au point d'une méthode de suture des vaisseaux sanguins et qui jeta les premières bases des études ultérieures sur la transplantation des vaisseaux sanguins et des organes. Carrel fut reçu docteur en médecine (1900) à l'université de Lyon, où il commença ses recherches e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-carrel/#i_5596

C.F.T.C. (Confédération française des travailleurs chrétiens)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  •  • 2 601 mots

Dans le chapitre « Du S.E.C.I. à la déconfessionnalisation »  : […] Plusieurs essais de syndicalisme chrétien sont observés au milieu des années 1880, dans le Nord et à Lyon. Le point de départ habituellement retenu est 1887, avec la création du Syndicat des employés du commerce et de l'industrie. Le S.E.C.I. a été fondé sur l'initiative du frère Hiéron, de la Congrégation des frères des écoles chrétiennes. Le pape Léon XIII avait chargé l'ordre de bâtir un syndi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-francaise-des-travailleurs-chretiens/#i_5596

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La C.G.T. et la Seconde Guerre mondiale »  : […] Mais bientôt les déceptions s'accumulent à l'intérieur : dévaluation, montée du coût de la vie, blocage des salaires, décrets-lois de novembre 1938. De plus, l'évolution de la politique internationale (guerre d'Espagne, accords de Munich) provoque chez les militants de la C.G.T. des réactions divergentes. Il en résulte une diminution des effectifs. Le mot d'ordre de grève générale de vingt-quatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-generale-du-travail/#i_5596

CHAUTEMPS CAMILLE (1885-1963)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 550 mots

Combattant volontaire de la Première Guerre mondiale, Camille Chautemps est avocat et maire de Tours à partir de 1919 et député radical-socialiste d'Indre-et-Loire de 1919 à 1928. Ensuite, député du Loir-et-Cher de 1929 à 1934, il devient sénateur et le reste jusqu'en 1940. Il inaugure sa carrière ministérielle en 1924, avec le portefeuille de l'Intérieur dans le gouvernement du Cartel ; puis il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-chautemps/#i_5596

CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 668 mots

Constitution de 1791 Adoptée le 3 septembre par l'Assemblée nationale constituante, deux années après la Déclaration de 1789 qui forme son Préambule, suspendue d'application le 10 août 1792, la première Constitution française ne dura pas un an. Essai de monarchie parlementaire, elle exacerbait en fait l'opposition entre exécutif et législatif : initiative des lois réservée à l'Assemblée unique (él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitutions-francaises-reperes-chronologiques/#i_5596

CORTOT ALFRED (1877-1962)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 2 554 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l’ombre à la résurrection »  : […] Surviennent la guerre et l'Occupation. Cet homme dont la sensibilité est nourrie de ce que la culture allemande a de plus exaltant ne peut imaginer que, derrière le respect dont on l'entoure, le national-socialisme dissimule l'horreur au quotidien et l'assassinat de cette âme germanique que, de Goethe à Beethoven, il a tant aimée. Il accepte alors divers postes administratifs (haut-commissaire aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-cortot/#i_5596

COUVE DE MURVILLE MAURICE (1907-1999)

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 713 mots

Maurice Couve de Murville fut le troisième et dernier Premier ministre du général de Gaulle, quelques mois seulement, de juillet 1968 à juin 1969. Mais il aurait pu aspirer à de plus hautes fonctions. Georges Pompidou, qui ne l'aimait pas, écrit dans ses Mémoires posthumes ( Pour rétablir une vérité , Flammarion) : « Il voulait être Premier ministre jusqu'en 1972, date normale de l'élection présid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-couve-de-murville/#i_5596

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 6 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intention de l'auteur »  : […] Du côté de l'auteur, l'application d'une doctrine d'exclusion systématique d'un groupe, par exemple l'antisémitisme, situe le crime imprescriptible dans sa filiation idéologique. L'extermination des Juifs ne fut pas une flambée de violences, elle a été doctrinalement préconisée, techniquement préparée, systématiquement perpétrée. Deux aspects de ce mobile permettent d'affiner le concept et de déga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crimes-contre-l-humanite/#i_5596

CUSIN GASTON (1903-1993)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 551 mots
  •  • 1 média

Commissaire honoraire de la République et ancien secrétaire général du ministère de l'Économie nationale en 1945, Gaston Cusin a incarné la capacité de la haute fonction publique à s'engager, mais aussi à imposer une certaine vision technocratique du bien de la nation. Né à Annecy, le 15 juin 1903, ce fils d'un fonctionnaire des Douanes est lui-même contrôleur dans cette administration à l'âge de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-cusin/#i_5596

DARLAN FRANÇOIS (1881-1942)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 919 mots

On rappelle encore volontiers une « bonne histoire » qui courait pendant la guerre : « La France a trois amiraux : Esteva, qui n'a jamais connu l'amour ; Darlan, qui n'a jamais connu la mer, et le vrai loup de mer qui a bourlingué toute sa vie et qui, lui, n'a jamais connu Darlan. » Cette ironie est-elle justifiée ? Né à Nérac dans une famille de marins dans laquelle son père, ministre de la III e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-darlan/#i_5596

DÉAT MARCEL (1894-1955)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 558 mots

D'origine modeste, Déat fait des études brillantes : en juillet 1914, il est reçu à l'École normale. La même année, il adhère à la S.F.I.O. Après la guerre, qu'il termine avec le grade de capitaine, il passe l'agrégation de philosophie et est nommé professeur à Reims. Sa carrière politique débute en 1925 par un mandat de conseiller municipal. L'année suivante, il entre à la Chambre des députés à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-deat/#i_5596

DECOUX JEAN (1884-1963) amiral français

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 489 mots

Amiral français, né à Bordeaux en 1884, mort le 21 octobre 1963 à Paris. Jean Decoux est promu contre-amiral en 1935 et devient vice-amiral et commandant en chef des forces navales françaises d'Extrême-Orient en 1939. Il est nommé gouverneur général de l'Indochine le 25 juin 1940, trois jours après la signature de l'armistice franco-allemand. Quelques semaines plus tard, les Japonais lui deman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-decoux/#i_5596

DRIEU LA ROCHELLE PIERRE (1893-1945)

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ
  •  • 1 165 mots

Dans le chapitre « Drieu et la politique »  : […] Raté sexuel, Drieu, s'en étonnera-t-on ? a cherché dans la politique l'ordinaire consolation des mous. Incapable de s'attacher virilement une femme, il se donna fémininement à un parti, le parti qui lui paraissait le plus fort, le plus mâle. C'est après le 6 février 1934 qu'il passa définitivement au fascisme, après avoir hésité longtemps entre le fascisme et le communisme. Le fascisme, il le pra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-drieu-la-rochelle/#i_5596

DUVERGER MAURICE (1917-2014)

  • Écrit par 
  • Didier MAUS
  •  • 1 058 mots

Universitaire et journaliste, spécialiste de droit constitutionnel et de science politique, Maurice Duverger a occupé une place de premier plan dans le monde intellectuel français de la fin des années 1940 au début des années 1990. Son seul mandat électif fut celui de député européen (élu sur la liste du Parti communiste italien, il siégea au Parlement de 1989 à 1994), mais sa participation à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-duverger/#i_5596

EINSTEIN CARL (1885-1940)

  • Écrit par 
  • Liliane MEFFRE
  •  • 3 038 mots

Dans le chapitre « Exil et constat d'échec »  : […] L'Art du XX e  siècle renforça la notoriété internationale de Carl Einstein et connut un succès considérable : deux rééditions, remaniées en fonction de l'évolution de l'auteur et de celle des artistes, suivirent en 1928 et en 1931. Cependant, la situation étant devenue intolérable pour lui en Allemagne, Einstein s'installe définitivement à Paris en 1928. La période qui suit se caractérise par un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-einstein/#i_5596

ÉPURATION (1944-1945)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 141 mots

En France, répression des actes de collaboration avec l'ennemi, en particulier à partir de l'été 1944. Dès le début de 1943, la mise à l'index de tous ceux qui avaient occupé de hautes fonctions dans le gouvernement de Vichy était décidée par les résistants et les gaullistes. En novembre 1943, l'Assemblée consultative d'Alger se prononce pour la condamnation sans appel de Vichy et des vichystes (« […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epuration/#i_5596

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 11 028 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fascisme français ? »  : […] Les années qui séparent la défaite de 1870 du début de la Grande Guerre ont changé complètement le paysage politique et idéologique français et européen. Elles ont finalement consacré la disparition de l’ordre politique, social et géopolitique traditionnel, chamboulé au sortir de la guerre par l’émergence des États-Unis et de l’URSS, dont les intérêts étaient opposés à l’affirmation d’une Europe-p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_5596

FAURE PAUL (1878-1960)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 478 mots

Né à Périgueux, Paul Faure vient très jeune au socialisme et adhère au Parti ouvrier français de Jules Guesde. Élu à la direction du parti, il y représente la Haute-Vienne, dont la fédération est des plus actives : en 1904, son organe, Le Populaire du Centre , est le seul journal fédéral qui soit quotidien. Pendant la Première Guerre mondiale, Faure est minoritaire au sein de la S.F.I.O. : son pac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-faure/#i_5596

F.F.L. (Forces françaises libres)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 583 mots
  •  • 4 médias

Reconnu par Churchill chef des Français libres le 28 juin 1940, le général de Gaulle signa un accord avec le gouvernement britannique par lequel il s'engageait à « assurer la restauration intégrale de l'indépendance et de la grandeur de la France » ; le gouvernement britannique autorisait la formation d'une force française armée composée de volontaires, sous l'autorité du général de Gaulle, qui a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forces-francaises-libres/#i_5596

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique

  • Écrit par 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Philippe LÉGÉ
  •  • 21 044 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La modernisation selon Vichy et selon la Résistance »  : […] Le bilan de l'entre-deux-guerres paraît alarmant. On compte à la veille du conflit 19 millions d'emplois, moins qu'en 1913 ; la part de la population employée dans le secteur secondaire a régressé (32 p. 100, contre 33 p. 100 en 1913), le taux d'ouverture de l'économie s'est réduit à moins de 10 p. 100 et la France ne représente plus que 6 p. 100 des exportations industrielles mondiales en 1938 (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-un-siecle-de-politique-economique/#i_5596

FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 7 137 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolutions heurtées entre 1880 et 1945 »  : […] La III e  République procède dans sa première période, avant 1914, à une mise en harmonie du droit français avec les valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de laïcité. Le texte très succinct des lois constitutionnelles de 1875 – consolidé par un amendement de 1884 auquel nous devons, jusque dans notre droit actuel, l'idée que la forme républicaine de l'État n'est pas susceptible de révisi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-droit-francais/#i_5596

GAULLE CHARLES DE (1890-1970)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 7 636 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « De Londres à Paris »  : […] Des mois durant, il est Charles-le-Seul, dans ce Londres d'où partent plus d'officiels français qu'il n'y en arrive. La destruction de la flotte française mouillée dans la rade de Mers el-Kébir, le 3 juillet, bien que de Gaulle ait su exprimer dignement « la douleur et la colère » du peuple français, accroît encore les amertumes et les méfiances. Il faudra bâtir la France libre avec des capitaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-de-gaulle/#i_5596

GAULLISME

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 5 643 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le gaullisme de guerre »  : […] Le gaullisme naît à l'histoire le 18 juin 1940 comme un réflexe patriotique de refus de l'armistice négocié par le maréchal Pétain, qui signifie l'acceptation de la défaite de la France, puis de l'asservissement que représenteront l'Occupation et la collaboration. À ce stade, le gaullisme est d'abord volonté de remettre la France dans la guerre et, pour ce faire, de combattre l'Allemagne et ses al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaullisme/#i_5596

GIONO JEAN (1895-1970)

  • Écrit par 
  • Laurent FOURCAUT
  •  • 6 230 mots

Dans le chapitre « Une période de transition »  : […] Mais déjà une mutation a commencé de s'opérer : « Entre 1938 et 1944 s'échelonnent une série d'œuvres de transition, dont chacune, à sa manière propre, apporte du nouveau et nous met sur le chemin des Chroniques  » (R. Ricatte). Pour saluer Melville (1941) est un autoportrait indirect, comme toutes les Préfaces de Giono. Écrit au sortir de prison, ce livre, d'abord conçu comme un préambule à la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-giono/#i_5596

GIRAUD HENRI (1879-1949)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 605 mots
  •  • 1 média

Brillant officier d'infanterie pendant la Première Guerre mondiale, Henri Giraud participe ensuite à la guerre du Rif, puis devient professeur à l'École de guerre (1927-1929). Général en 1930, il retourne au Maroc. En 1936, il est gouverneur militaire de Metz et, en 1939, il commande la VII e  armée. Le 15 mai 1940, il est nommé à la tête de la IX e  armée en remplacement du général Corap, mais la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-giraud/#i_5596

GRENIER FERNAND (1901-1992)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 710 mots

Né à Tourcoing le 9 juillet 1901, Fernand Grenier est le fils d'un ouvrier métallurgiste mort pour la France en 1917. Ouvrier boulanger, il témoigne de son antimilitarisme lors de l'occupation de la Ruhr. Dès 1924, il suit les cours de l'école centrale du parti, aux côtés de Jacques Duclos. À la mairie d'Halluin avant guerre, comme député de Saint-Denis de 1937 à 1939 et de 1945 à 1968, il ne s'éc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-grenier/#i_5596

GRINGOIRE, journal

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 516 mots

Reprenant la formule du Candide de Fayard, Horace de Carbuccia fonda Gringoire en 1928. Né à Paris en 1891, d'origine corse — il fut même député d'Ajaccio en 1932 —, apparenté au romancier Marcel Prévost et au préfet de police Jean Chiappe, Carbuccia était déjà directeur de la Revue de France , lancée en 1921, et propriétaire des Éditions de France, fondées en 1924. Carbuccia fut toujours pratiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gringoire-journal/#i_5596

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La « collaboration » en Europe »  : […] De toute façon, les victoires allemandes encouragent la collaboration dans les pays occupés qui participent à la « croisade contre l'U.R.S.S. ». En France, le gouvernement de Vichy a offert en février 1942 à Hitler, qui a refusé, d'entrer en guerre contre le Royaume-Uni. Il a autorisé la levée d'une légion de volontaires français (L.V.F.) contre le bolchevisme. Pierre Laval, revenu au pouvoir en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_5596

HENRIOT PHILIPPE (1889-1944)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 192 mots

Professeur de l'enseignement libre puis viticulteur, Philippe Henriot adhère en 1925 à la Fédération nationale catholique du général de Castelnau et en devient rapidement un des principaux orateurs. Partisan de l'union nationale, assez proche de Tardieu, il est candidat en 1928, élu député de la Gironde en 1932, réélu en 1936 mais invalidé, humiliation qui le rend très antiparlementaire. Après la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-henriot/#i_5596

HISTOIRE DE LA CARTE NATIONALE D'IDENTITÉ (P. Piazza)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BUSSIÈRE
  •  • 1 042 mots

Histoire de la carte nationale d'identité (Odile Jacob, 2004) entraîne le lecteur dans le dédale des décisions et des retournements dont elle a été l'objet en France pendant plus d'un siècle. Même si la carte nationale d'identité est intimement liée à l'État, son avènement n'est pas l'expression d'une toute-puissance de celui-ci, qui se déploierait sans entraves. La volonté des services de poli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-carte-nationale-d-identite-p-piazza/#i_5596

HOMME MUSÉE DE L', Paris

  • Écrit par 
  • Arnaud HUREL
  •  • 1 886 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Création et évolution du musée de l’Homme »  : […] Le 20 juin 1938, le ministre de l’Éducation nationale inaugure le nouveau musée, appelé musée de l’Homme, dans le palais du Trocadéro. Ce bâtiment, avec ses lignes simples et ses volumes géométriques, tranche singulièrement avec l’ancien édifice du M.E.T. En fait, le musée de l’Homme se présente comme le contre-modèle de son prédécesseur. Musée, centre de recherche et d’enseignement, il repose aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-de-l-homme-paris/#i_5596

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La guerre et l'Occupation »  : […] Comme le constate Stefan Zweig dans Le Monde d'hier (1942), une certaine Europe cultivée est morte avec l'arrivée du nazisme au pouvoir. Une majorité d'intellectuels allemands et autrichiens ont fui. Installés en France, certains d'entre eux gagneront les États-Unis, d'autres seront déportés, Walter Benjamin se suicidera. L'Espagne, après une dure répression, s'installe dans le national-catholic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_5596

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « L'expansion 1935-1940 »  : […] Après la rude « pacification » de la Cyrénaïque résistante (exécution d'Omar el Mokhtar, « le Lion du désert », en 1931), Mussolini reprend les projets sur l'Éthiopie. Le gouvernement italien avait compté sur une politique de pénétration pacifique et d'amitié pour arriver à un protectorat implicite. Il avait soutenu la demande d'adhésion de l'Éthiopie à la Société des nations, en septembre 1933, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_5596

J 3

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 161 mots

À l'époque de la dernière guerre mondiale et pendant la période de rationnement qui se prolongea au-delà de son terme, le terme de J 3 désignait, en France, une catégorie de consommateurs, celle des adolescents, qui jouissait d'une carte d'alimentation donnant droit à une nourriture plus riche que celle des adultes. On appela familièrement J 3 l'adolescent. L'image que l'on se donne du J 3 est, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/j-3/#i_5596

JE SUIS PARTOUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 290 mots

Fondé en 1930 par les éditions Arthème Fayard, l'hebdomadaire Je suis partout a pour vocation principale de donner un compte rendu des événements internationaux. Parmi les premiers collaborateurs, on relève Pierre Gaxotte, Miguel Zamacoïs, Jean Giraudoux, Lucien Rebatet, Robert Brasillach, Claude Roy, Pierre Halévy, Drieu La Rochelle. Peu à peu le ton et l'orientation de l'hebdomadaire changent, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/je-suis-partout/#i_5596

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 851 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  L'objet de la justice politique : l'infraction politique »  : […] Chaque société définit les principes qu'elle tient pour vrais, les limites qu'elle impose, l'espace qu'elle concède à la liberté modificatrice et au changement. Elle n'en finit jamais de rétablir des bornages, de raviver des interdits dans l'espoir de se pérenniser. Née des conceptions libérales qui ont institutionnalisé l'action et la représentation d'une opposition politique, la distinction ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-politique/#i_5596

LABORDE JEAN DE (1878-1977)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 654 mots

Amiral français, responsable du sabordage de la force navale de haute mer à Toulon, le 27 novembre 1942. Le comte Jean de Laborde, né le 29 novembre 1878 à Chantilly, fut le premier chef de l'aviation maritime. Préfet maritime de Bizerte de 1932 à 1936, il est vice-amiral commandant en chef pour l'Atlantique en 1940 avant d'être nommé à Toulon à la tête de la flotte qui subsiste après l'affront […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-laborde/#i_5596

LABORIE PIERRE (1936-2017)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 1 025 mots

L’œuvre de l’historien Pierre Laborie est fondamentale pour comprendre les attitudes des Français entre 1940 et 1944 et, plus encore, pour interpréter les représentations qui en ont été données depuis la Libération. Pierre Laborie est né le 4 janvier 1936 à Bagnac-sur-Célé (Lot), dans une région marquée par la politique de terreur menée par l’armée allemande contre les résistants en 1944. C’est d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-laborie/#i_5596

LAOS

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Madeleine GITEAU, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Paul LÉVY, 
  • Christian TAILLARD
  •  • 20 133 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'évolution politique »  : […] Sur le plan politique, les cinquante premières années du protectorat français au Laos furent marquées par un calme confinant à la stagnation. Le statut politique du Laos demeura assez mal défini. La pacification fut menée à bonne fin, tant avec les Hmung qu'avec les Boloven. Le système politique et administratif fut en partie modernisé avec la création d'une assemblée consultative en 1923, une réf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laos/#i_5596

LA PORTE DU THEIL PAUL DE (1884-1976)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 727 mots

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le général de La Porte du Theil a cinquante-six ans et commande le VII e  corps d'armée. Mais pour cet ancien élève de Polytechnique, qui fut professeur à l'École de guerre puis directeur de l'École d'application de l'artillerie, l'essentiel n'est pas dans cette tâche ; ce sont ses responsabilités de commissaire général des Chantiers de jeunesse dans le gouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-de-la-porte-du-theil/#i_5596

LAVAL PIERRE (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

Fils d'un petit cafetier d'Auvergne, Pierre Laval dut travailler pour payer ses études qui lui permirent, en 1907, de s'inscrire au barreau de Paris. Venu de l'extrême gauche, mais dépourvu d'idéalisme, il s'affranchit de tous les partis pour faire carrière grâce à des amitiés personnelles. Avocat, conseiller de nombreux syndicalistes, il est élu député en 1914 puis maire d'Aubervilliers en 1923, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-laval/#i_5596

LÉGITIMITÉ

  • Écrit par 
  • Paul BASTID
  •  • 4 455 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Légalité et légitimité du pouvoir »  : […] La ligne de démarcation entre légalité et légitimité du pouvoir est parfois incertaine. Il arrive qu'un gouvernement soit tenu pour illégitime simplement parce que sa constitution n'a pas obéi en tous points à une régularité formelle. Le gouvernement de Vichy a été considéré comme illégitime pour de multiples raisons. Mais il est significatif que l'ordonnance du 9 août 1944 ait fait remonter l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legitimite/#i_5596

LIÉNART ACHILLE cardinal (1884-1973)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 324 mots

Évêque et cardinal français. Né à Lille en 1884 – « l'année de la loi sur les syndicats », dira-t-il souvent –, prêtre en 1907, professeur au grand séminaire de 1910 à 1926, aumônier militaire pendant la Grande Guerre, curé-doyen de Tourcoing, évêque de Lille en 1928, cardinal en 1930, grand-croix de la Légion d'honneur. Dès le début de son long épiscopat, le cardinal Liénart s'est affirmé comme u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achille-lienart/#i_5596

LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 329 mots

Ni association humanitaire, ni relais d'orientations républicaines définies par l'État, ni mouvement spécialisé dans la promotion de telle ou telle exigence, la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen, dite Ligue des droits de l'homme, est une association sans but lucratif « destinée à défendre les principes énoncés dans les Déclarations des droits de l'homme de 1789, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-des-droits-de-l-homme/#i_5596

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la tolérance à la défense des droits de l'homme »  : […] Cette division des Lumières entre un centre-gauche modéré et une extrême gauche révolutionnaire s'illustre dans les débats sur les Lumières qui agitent le milieu marxiste à la fin du xix e  siècle. Si la tentation est grande d'établir une filiation légitimatrice de la contestation, des millénaristes aux socialistes guesdistes, des résistances se manifestent pour refuser l'héritage bourgeois. De so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_5596

MANDEL GEORGES (1885-1944)

  • Écrit par 
  • Cécile MÉADEL
  •  • 1 006 mots

Plus que par sa pensée ou ses fonctions politiques, Georges Mandel marque l'entre-deux-guerres par sa personnalité : brillant, lucide, influent, courageux, énergique, combatif, paradoxal, orgueilleux... il n'obtint jamais les postes auxquels ses qualités et sa réputation auraient pourtant dû le conduire. Il conserve encore une notoriété sans rapport avec sa carrière. Issu d'une modeste famille jui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-mandel/#i_5596

MARSEILLAISE LA

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 2 970 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un hymne national disputé »  : […] Malgré les oppositions monarchistes, La   Marseillaise devient officiellement hymne national le 14 février 1879. C’est le bon moment : le chant s’installe dans le paysage sonore officiel d’une République qui, dans son décorum et ses nombreux rituels, rêve de s’enraciner dans le quotidien, en particulier à partir de 1880, lorsque le 14 juillet est choisi comme jour de fête nationale. En 1882, la v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marseillaise-la/#i_5596

MONTOIRE (1940)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 561 mots
  •  • 1 média

Petit bourg du Loir-et-Cher, près de Vendôme, où le maréchal Pétain a rencontré Hitler le 24 octobre 1940. C'est au cours de cet entretien, le seul qu'ils aient jamais eu, que les deux chefs d'État ont envisagé une collaboration entre leurs pays. Aussi, pour les adversaires du régime de Vichy, Montoire est-il synonyme de trahison, tandis que les partisans de Pétain affirment que c'est, peu de temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montoire/#i_5596

MOULIN JEAN (1899-1943)

  • Écrit par 
  • Daniel CORDIER, 
  • Bénédicte VERGEZ-CHAIGNON
  • , Universalis
  •  • 1 786 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Jean Moulin, préfet »  : […] Jean Moulin est né le 20 juin 1899 à Béziers, dans une famille de militants républicains. Son père, franc-maçon, professeur et conseiller général radical-socialiste, l'incite à entrer dès l'âge de dix-huit ans dans l'administration préfectorale. Il met ensuite à profit ses relations dans le monde politique pour favoriser la carrière de son fils. Après une courte mobilisation à la toute fin de la P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-moulin/#i_5596

MUSIQUE SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Myriam CHIMÈNES
  •  • 3 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une politique musicale »  : […] Instrumentalisée par les pouvoirs en place, la musique va se pourvoir d’une fonction politique à la fois pour les Français et pour les Allemands : les idéologues de la « Révolution nationale » inscrivent la musique dans leur programme, tandis que les occupants, soucieux du maintien de l’ordre, souhaitent éviter les troubles dans la population. La musique est mise à l’honneur par le régime de Vich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-sous-l-occupation/#i_5596

NATALISME

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 2 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire du natalisme »  : […] On fixe d'habitude le début du natalisme en France à la fondation, en 1896, de l'Alliance nationale pour l'accroissement de la population française par Jacques Bertillon, chef du bureau de statistiques de la ville de Paris. Cette association républicaine qui compte parmi ses membres des personnalités de gauche (Émile Zola, Émile Cheysson) et de droite (les économistes Alfred de Foville et Paul Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natalisme/#i_5596

NÉGATIONNISME

  • Écrit par 
  • Nadine FRESCO
  •  • 7 516 mots

Dans le chapitre « L'exploitation des circonstances »  : […] De 1945 à la fin des années 1960, la conscience de l'étendue et de la nature des crimes perpétrés par le régime nazi et ses complices avait rendu inacceptable, ou malaisé à faire entendre, un discours antisémite largement répandu avant la guerre. C'est pourquoi ni les écrits de Bardèche et de Rassinier ni ceux de leurs correspondants étrangers ne rencontrèrent d'écho au-delà d'un cercle essentiell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negationnisme/#i_5596

OCCUPATION (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 6 042 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  La catastrophe (été de 1940) »  : […] La défaite militaire et l'invasion allemande provoquent la désintégration du pays entre mai et juin 1940. L'exode met des millions de Français sur les routes. Paris est déclarée « ville ouverte » le 14 juin. Les Allemands déferlent jusqu'en Gironde et au-delà de Lyon. Cette catastrophe relativise la conduite des soldats qui ont fait front (85 000 tués) et qui, par exemple, ont contenu sur les Alp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france/#i_5596

OCCUPATION (FRANCE) - Mémoires et débats

  • Écrit par 
  • Laurent DOUZOU
  •  • 3 874 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mémoire de Vichy : de la Libération à la fin des années 1960 »  : […] Des premières comparutions des dignitaires de l'État français devant la Haute Cour de justice en 1944 à la deuxième loi d'amnistie de 1953, le régime de Vichy est moins objet d'histoire que de réprobation. Seule une poignée de nostalgiques porte cet étendard et attaque violemment la Résistance en créant le concept de « résistantialisme ». En 1948, l'abbé Desgranges, ancien résistant, dénonce dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france-memoires-et-debats/#i_5596

OCCUPATION ALLEMANDE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 738 mots
  •  • 4 médias

Les Allemands qui occupèrent les trois quarts de l'Europe, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale , se comportèrent de manière très différente selon les cas. C'est ainsi que l'Autriche, les Sudètes, certaines parties de la Pologne, les territoires d'Alsace et de Moselle furent purement et simplement annexés. La Bohême et la Moravie devinrent un protectorat, dirigé par Heydrich, au même titre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-allemande/#i_5596

SPOLIATION DES ŒUVRES D'ART, France (1940-1944)

  • Écrit par 
  • Didier SCHULMANN
  •  • 4 764 mots

Dans le chapitre « La participation française à la spoliation par l'« aryanisation » »  : […] Préalablement à cette mise en coupe réglée, les dispositions réglementaires de Vichy à l'encontre des Juifs (10 septembre 1940, second statut du 2 juin 1941) avaient atteint les œuvres d'art. L'aryanisation des biens et des entreprises appartenant à des Juifs avait conduit les administrateurs provisoires « aryens » nommés par le Commissariat général aux questions juives, prenant en main la gestion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spoliation-des-oeuvres-d-art-france/#i_5596

OPHÜLS MARCEL (1927- )

  • Écrit par 
  • Guy GAUTHIER
  •  • 711 mots

Cinéaste français d'origine allemande, fils du cinéaste Max Ophüls, Marcel Ophüls est également à l'aise dans trois cultures, la française, l'allemande et l'anglo-américaine, ce qui lui vaut de partager son activité entre plusieurs pays et de s'intéresser à certains aspects de la Seconde Guerre mondiale. Après un passage par la fiction, il fit une entrée remarquée dans le documentaire avec Le Cha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-ophuls/#i_5596

PAPON MAURICE (1910-2007)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 836 mots

Depuis sa condamnation pour complicité de crimes contre l'humanité, Maurice Papon incarne la collaboration de la haute fonction publique avec les persécutions antisémites du III e  Reich. C'est pourquoi, au surlendemain de sa mort survenue le 17 février 2007, le journal Libération put qualifier de « préfet du crime » celui qui fut ensuite préfet de police, député, trésorier du parti gaulliste et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-papon/#i_5596

PAXTON ROBERT O. (1932- )

  • Écrit par 
  • Denis PESCHANSKI
  •  • 1 091 mots
  •  • 1 média

En 1997, l'historien américain Robert Owen Paxton est appelé par l'accusation à « témoigner » lors du procès intenté à Maurice Papon pour crimes contre l'humanité. Il est censé présenter à la barre l'histoire du régime de Vichy . La consécration va au-delà du symbole : lui qui, un quart de siècle plus tôt, proposait une nouvelle lecture de la France des années noires voit ses thèses, certes simpli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-o-paxton/#i_5596

PÉTAIN PHILIPPE (1856-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 2 381 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le sauveur »  : […] Son premier geste public est d'appeler, le 17 juin, à cesser le combat. Les armistices, avec l'Allemagne et l'Italie, prennent effet le 25 juin. Pierre Laval, chef de file des « pacifistes », est le vice-président du Conseil. Bien soutenu par Weygand, général des armées, il assure la liquidation politique de la III e  République. Le 10 juillet 1940, le Parlement réuni à Vichy accorde au maréchal P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-petain/#i_5596

PLANISME

  • Écrit par 
  • Arnaud JACOMET
  •  • 982 mots

Mouvement qui s'inscrit dans un courant de pensée diffus, prenant sa source et étendant ses ramifications dans des partis, syndicats et groupes de pression diversement situés sur l'échiquier politique, le planisme fut un des éléments idéologiques de l'accession au pouvoir des technocrates dans la France des années trente. La Première Guerre mondiale avait accéléré la prise de conscience d'une clas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/planisme/#i_5596

POLICE SOUS VICHY

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 850 mots
  •  • 1 média

Après soixante-dix ans de démocratie parlementaire, un régime autoritaire et antidémocratique s'installe en France en juillet 1940, à la suite de la défaite militaire, dans un pays aux trois cinquièmes occupé. Les quatre années qui vont suivre représentent un moment essentiel dans l'histoire de la police française. D'une part, la dérive des missions et des pratiques qu'ont connue tous les service […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-vichy/#i_5596

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Dans le chapitre « La police sous Vichy  »  : […] L 'Occupation et l' État français, né à Vichy le 10 juillet 1940, représentent une étape essentielle dans l'histoire de la police française. Celle qui peut apporter le plus à une réflexion sur la nature, les usages, les contradictions des pouvoirs de police, les tâches, les pratiques et les responsabilités des hommes qui les mettent en œuvre et les exercent. « Serviteurs de la loi », les policiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_5596

PROPAGANDE

  • Écrit par 
  • Xavier LANDRIN
  •  • 7 628 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les répertoires totalitaires »  : […] Il n'est pas surprenant que ce soient des spécialistes de psychologie qui aient, les premiers, entrepris, d'une manière systématique, l'analyse des conditions et des effets de la propagande comme travail d'État dans les régimes autoritaires et totalitaires. L'ouvrage d'un disciple de Pavlov, le psychologue Serge Tchakhotine, Le Viol des foules par la propagande politique , paru en 1939, entendait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagande/#i_5596

PROSTITUTION DE 1789 À 1949

  • Écrit par 
  • Yannick RIPA
  •  • 2 194 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La traite des Blanches et la prostitution : un même combat  »  : […] L’entre-deux-guerres est marqué par la lutte concomitante contre le French system et la traite des Blanches ; celle-ci s’accentue avec la fondation, en 1926, par la féministe française Marcelle Legrand-Falco de l’Union temporaire contre la prostitution réglementée et la traite des femmes. Puis, en 1927, la publication par le journaliste français Albert Londres de l’ouvrage Le Chemin de Buenos Air […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution/#i_5596

PROUVOST JEAN (1885-1978)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PUYAU
  •  • 1 117 mots

Né à Roubaix le 24 avril 1885, Jean Prouvost avait devant lui l'avenir bien tracé et sans panache du grand industriel du Nord. Après des études sans surprise commencées chez les jésuites et peaufinées en Grande-Bretagne, il prend la tête du peignage Amédée Prouvost, une affaire qui marche mais qu'il enrichit et transforme par son mariage puis par la création de la Lainière de Roubaix. La filature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-prouvost/#i_5596

PUCHEU PIERRE (1889-1944)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 270 mots

D'origine modeste, Pierre Pucheu est reçu brillamment à l'École normale supérieure. Après la guerre, il fait carrière dans la sidérurgie. Au lendemain du 6 février 1934, il adhère d'abord aux Croix-de-Feu du colonel de La Rocque, puis au Parti populaire français de Jacques Doriot avec qui il rompt à l'automne de 1938, l'accusant de corruption. Ses compétences techniques le font choisir comme secré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-pucheu/#i_5596

RAFLE DU VÉL' D'HIV'

  • Écrit par 
  • Denis PESCHANSKI
  •  • 935 mots

Les 16 et 17 juillet 1942, près de treize mille Juifs (pour la plupart étrangers) sont arrêtés dans le ressort du Gross-Paris. Tandis que les célibataires et les couples sans enfants sont directement emmenés au camp d'internement de Drancy, en banlieue nord-est, les familles, soit plus de huit mille hommes, femmes et enfants, sont détenues un temps au vélodrome d'hiver de Paris (situé rue Nélaton, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafle-du-vel-d-hiv/#i_5596

REBATET LUCIEN (1903-1972)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 399 mots

Après des études universitaires commencées à Lyon et poursuivies en Sorbonne, Lucien Rebatet, surveillant à Paris, accorde ses sympathies dès 1923, à l'Action française ; il tiendra dans le journal de Maurras, six ans plus tard, les rubriques musicale, littéraire et cinématographique. Sa véritable entrée en politique se fait par ses articles dans Je suis partout en 1932. En 1936, il entreprend so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-rebatet/#i_5596

ROM

  • Écrit par 
  • Marcel COURTHIADE
  •  • 6 984 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la persécution au génocide »  : […] Le début du xx e  siècle correspond à un durcissement général des autorités face aux « Bohémiens ». Les autorités françaises dénombrent « 20 000 nomades en bandes voyageant en roulottes », dans un rapport en date de 1897. Le durcissement se manifeste par diverses interpellations à l'Assemblée sur les « bandes de Romanichels qui infestent le territoire » et aboutit à la création du carnet anthropo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rom/#i_5596

SAINT-JOHN PERSE (1887-1975)

  • Écrit par 
  • Charles MOELLER
  •  • 3 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des huîtres de Francis Jammes à l'exil (1900-1940) »  : […] À la suite du tremblement de terre de 1897, qui ruina de nombreux planteurs, la famille quitta la Guadeloupe pour la France. À Pau, Alexis Léger allait trouver un monde, disparu depuis, d'exil et de légende, plein d'émigrés, de réfugiés, gravitant autour d'une ville universitaire, Bordeaux : il y rencontra Jacques Rivière, Alain-Fournier, Valery Larbaud et les huîtres énormes que Francis Jammes, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-john-perse/#i_5596

SCAPINI GEORGES (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Roger BOURDERON
  •  • 628 mots

La vie de Georges Scapini, né à Paris, mort à Cannes, est représentative de l'itinéraire suivi par une partie de la « génération du feu » issue de la Première Guerre mondiale, que les options conservatrices et étroitement nationalistes des années 1920 conduisirent aux pires compromissions avec le fascisme. Aveugle de guerre, mutilé de la face, avocat au barreau de Paris, Scapini fut élu député « i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-scapini/#i_5596

SERVICE DU TRAVAIL OBLIGATOIRE (S.T.O.)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 472 mots

C'est en 1942-1943 que le Service du travail obligatoire (S.T.O.) a été organisé par une série de lois promulguées par le gouvernement de Vichy, à la demande des autorités allemandes. Dès 1941, la propagande allemande s'est efforcée d'attirer en Allemagne les travailleurs français, dont beaucoup étaient privés d'emploi. Au début de 1942, environ 60 000 volontaires français y travaillent ; la stabi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/service-du-travail-obligatoire/#i_5596

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 884 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les conditions de réalisation du génocide »  : […] À l'évidence, l'extermination des juifs ne fut pas accomplie par le seul Hitler ni par la seule S.S. Il faut donc s'interroger sur ce qui a rendu possible une entreprise criminelle aussi massive, sur les conditions qui l'ont permise, sur les cercles concentriques des responsabilités. Parmi les conditions favorables, il faut mentionner, en premier lieu, le secret. L'extermination fut menée avec un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_5596

SPORT (Disciplines) - Le rugby

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 369 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vichy interdit le XIII »  : […] Dans l'époque difficile de l'Occupation, le sport n'échappe pas aux dérives du temps. S'appuyant sur la volonté du commissariat général aux Sports de réduire les formes de professionnalisme, les quinzistes obtiennent, le 19 décembre 1941, la promulgation du décret « portant dissolution de l'association dite Ligue française de rugby à XIII ». Les compétitions de rugby à XIII reprendront après la Li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-disciplines-le-rugby/#i_5596

STATUTS DES JUIFS (1940-1944), France

  • Écrit par 
  • Claude SINGER
  •  • 1 249 mots

D'octobre 1940 à la fin de 1942, l'État français adopta et publia au Journal officiel plus d'une centaine de textes juridiques, décrets et lois visant les juifs. En interdisant à ces derniers certaines professions et en les dépouillant d'une partie de leurs biens, les autorités de Vichy contribuaient indiscutablement à les affaiblir et à les marginaliser. Cette politique délibérée (mais rarement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statuts-des-juifs-france/#i_5596

SYNDICATS AGRICOLES

  • Écrit par 
  • Jean VERCHERAND
  •  • 8 788 mots

Dans le chapitre « L'unité imposée sous Vichy : la Corporation paysanne »  : […] Après le profond traumatisme de la défaite de juin 1940 et l'effondrement de la République qui s'ensuit, se met en place un régime autoritaire, xénophobe et antisémite, clérical et fascisant. Le néo-corporatisme hérité de la branche conservatrice du catholicisme social devient la référence doctrinale de « l'État français » pour conduire le « redressement intellectuel et moral » du pays. Et c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicats-agricoles/#i_5596

LAISSEZ-PASSER (B. Tavernier)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 946 mots

La sortie de Laissez-passer , dix-huitième film de fiction de Bertrand Tavernier, a été, aux premiers jours de 2002, l'occasion d'un vif affrontement au sein de la critique française. C'était moins le contenu du film qui motivait l'ire, voire le mépris, des héritiers autoproclamés de la Nouvelle Vague, que ce qu'ils n'y trouvaient pas : une autre manière de lire, ou de dire l'histoire du cinéma. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laissez-passer/#i_5596

TEITGEN PIERRE-HENRI (1908-1997)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 870 mots

Pierre-Henri Teitgen restera pour l'histoire l'un des organisateurs de l'épuration à la Libération et l'un des piliers de la « troisième force », sous la IV e  République ; il fut trois fois vice-président du Conseil, en 1947, 1948 et de juin 1953 à juin 1954, ainsi que le fort antigaulliste président du Mouvement républicain populaire de 1952 à 1956. Né à Rennes le 29 mai 1908, fils d'un avocat q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-henri-teitgen/#i_5596

TROCMÉ-GRILLI DI CORTONA MAGDA (1901-1996)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 660 mots

Disparue le 10 octobre 1996, deux ans après que La Colline aux mille enfants de Jean-Louis Lorenzi eut recréé pour la télévision le sauvetage de nombreux enfants juifs réussi à partir du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), Magda Trocmé restera au petit nombre des Justes dont le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem et le musée de l'Holocauste à Washington perpétuent la mémoire. Née à Florence le 2 nov […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magda-trocme-grilli-di-cortona/#i_5596

UN ANTISÉMITISME ORDINAIRE. VICHY ET LES AVOCATS JUIFS (R. Badinter)

  • Écrit par 
  • Marc Olivier BARUCH
  •  • 1 194 mots

La photo – tristement célèbre – est reproduite dans deux journaux parisiens : on y voit côte à côte sept des avocats parisiens les plus réputés, l'air grave. Le commentaire, certes étroitement contrôlé par la censure allemande, évoque, à l'exemple de Paris-Soir , « ces Juifs millionnaires, ex-célébrités du barreau parisien, internés dans un camp proche de la capitale ». Ce camp s'appelle Drancy, n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-antisemitisme-ordinaire-vichy-et-les-avocats-juifs/#i_5596

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 183 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les bases de la Reconstruction sous Vichy »  : […] Après la défaite de 1940, les destructions sont déjà supérieures à celles du conflit précédent. Le Nord de la France est particulièrement touché, mais le Val de Loire subit lui aussi de graves dommages, et fait l'objet de projets de reconstruction pendant la guerre. Le régime de Vichy prône alors un respect des particularismes régionaux et une modernisation la moins visible possible de l'architect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-l-urbanisme-en-france-au-xxe-siecle/#i_5596

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La guerre mondiale et la révolution d'août 1945 »  : […] Dès la mi-juin 1940, le Japon, qui veut resserrer le blocus de la Chine avec laquelle il est en guerre depuis trois ans, exige de la France des facilités militaires au Tonkin. Il les obtient du gouvernement de Vichy, auquel restent fidèles les autorités coloniales locales, mais il s'engage à respecter la souveraineté française sur l'Indochine (accord du 30 août 1940). En mai 1941, après avoir imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_5596

VILLEMOT BERNARD (1911-1989)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 771 mots

Bernard Villemot est né le 20 septembre 1911 à Hennequeville, près de Trouville. Son père, Jean, caricaturiste, décorateur, architecte d'intérieur, avait travaillé pour L'Assiette au beurre , Le Rire , Fantasio et Le Témoin de Paul Iribe. Bernard Villemot montre très rapidement des dons pour le dessin. Alors qu'il est encore élève à Janson-de-Sailly, ses dessins sont exposés au Salon des humorist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-villemot/#i_5596

WEYGAND MAXIME (1867-1965)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 718 mots

Né de parents inconnus — dont l'un appartenait sans doute à la famille royale de Belgique — le futur généralissime des armées françaises entre à Saint-Cyr en 1885 à titre étranger (sous le nom de Nimal) et en sort dans la cavalerie. En 1888, il prend la nationalité française sous le nom de son père adoptif, Weygand. Dès le début de la grande guerre, il est choisi par Foch comme chef d'état-major d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-weygand/#i_5596

ZAY JEAN (1904-1944)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 128 mots

Jean Zay, l’un des plus brillants hommes politiques de la jeune génération de l’entre-deux-guerres, devait mourir à quarante ans, assassiné par la Milice du régime de Vichy. Issu d’une famille de juifs alsaciens ayant opté pour la France en 1871 et venue s’installer à Orléans, Jean Zay, né le 6 août 1904, est élevé, comme sa sœur, dans la religion protestante, celle de leur mère. Fils de Léon Zay, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-zay/#i_5596

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre AZÉMA, « VICHY RÉGIME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/