RĀJPŪT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Castes guerrières de l'Inde, traditionnellement classées comme Kshatriya dans la hiérarchie des castes, les Rajput (Rājput) remontent, pour la plupart, aux envahisseurs venus de haute Asie qui se sont succédé en Inde au début de notre ère : Saka ou Scythes et Pahlava ou Parthes (~ ier s.), Kushana ou Yuezhi (ier s.), auxquels succèdent les Huns (ve s.), accompagnés des Gurjara, puis les Jats.

Ces vagues déferlent vers le Deccan et installent en chemin, au hasard des succès, leurs clans et leurs dynasties, du Rajasthan (le pays des raja) au pays du golfe de Cambay (qui devient le Gujarat).

L'écroulement des empires nord-indiens des Gupta (ive-ve s.) et de Harsha (viie s.), très affaiblis par les Rajput, ouvre une période de morcellement féodal désignée, parfois jusqu'à la conquête musulmane (xiiie s.), par l'expression de « période rajpoute ». De l'histoire très mouvementée des États rajput qui couvrent alors l'Inde du Nord, quelques noms se dégagent : l'Empire gurjara des Pratihara (viiie-xe s.) qui, à partir du Rajasthan, a étendu son emprise du Gujarat à la vallée du Gange, sur lequel se dresse Kanauj, la capitale. Le royaume Gond des Chandella (ixe-xiie s.) du Bundelkhand, situé sur le rebord nord du Deccan, a laissé la splendide collection de temples de Khajuraho. Leurs cousins Gaharwar (xie-xiie s.) dans la vallée du Gange règnent à Kanauj et Bénarès, et rivalisent avec les Chauhan (xe-xiie s.) du Rajasthan, qui transfèrent leur capitale d'Ajmer à Delhi. Les Paramara du Malwa (xie s.), les Solanki ou Chalukya (xe-xiie s.) du Kathiawar, protègent la secte hindoue des Jaïns, et l'aident à édifier au sommet des monts ses cités de temples : Girnar, Palitana.

Les musulmans, installés dans le Sind depuis le viiie siècle n'interviennent vraiment en Inde qu'à partir des raids de pillage du sultan afghan Mahmud de Ghazni, autour [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

Classification


Autres références

«  RAJPUT  » est également traité dans :

BĀBER ou BĀBUR (1483-1530)

  • Écrit par 
  • André GUIMBRETIÈRE
  •  • 712 mots

Descendant par sa mère de Gengis-Khan (Chingiz Khān) et par son père de Tamerlan (Timūr-Lang), Zahīr ud-dīn Bāber est le fondateur de la dynastie moghole en Inde. À la mort de son père en 1494, il hérite du petit royaume de Ferghāna, province située entre la Perse et le Turkestan. Attiré par la renommée de Samarkand, il tente par deux fois de conquérir la ville mais n'y parvient pas. En 1498, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baber-babur/#i_28461

BHIL

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 609 mots

Peuple des régions montagneuses du Rajāsthān, du Gujarāt, du Madhya Pradesh, que l'on retrouve également dans les forêts du nord et du sud de la rivière Narbada. Leur langue originelle dravidienne semble avoir complètement disparu ; les Bhil parlent quelque trente dialectes provenant d'une langue mère, elle-même issue d'un brassage de langues gujarāt et radjput. Selon la tradition, ils semblent av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhil/#i_28461

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Vijayanagar »  : […] L'Inde du xv e  siècle est fractionnée en États régionaux, qui sont soit des sultanats musulmans issus des provinces du défunt empire, soit des royaumes hindous restaurés par l'aristocratie indigène. Il s'agit principalement, dans ce derniers cas, du Rājasthān, où les Rājpūt reconstituent peu à peu leurs anciennes principautés, et surtout de l'em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_28461

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les écoles hindoues »  : […] On a brièvement indiqué, dans une autre partie de cet exposé, les cheminements de la peinture depuis la fresque classique d'Ajaṇṭā jusqu'aux enluminures des manuscrits médiévaux du Bengale et du Gujarāt. Les ateliers orientaux, dispersés au moment de l'avance musulmane, se reformèrent au Népal et au Tibet ; les ateliers occidentaux virent peut-être se ralentir pour un temps leur activité, mais leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_28461

JAIPUR

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 338 mots
  •  • 4 médias

Ville de la république de l'Inde, située au nord-ouest du pays, en bordure des régions arides des confins indo-pakistanais, Jaipur est la capitale de l'État de Rājasthān. En 2001 (recensement), la ville comptait 1 870 700 habitants. La région a été occupée par les Rājput, caste royale et guerrière fondatrice d'États qui ont su garder une large autonomie pendant les périodes de domination musulmane […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaipur/#i_28461

RĀJASTHĀN

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 737 mots
  •  • 5 médias

État de la république de l'Inde situé dans le nord-ouest sec du pays, le Rājasthān est très vaste (342 239 km 2 ), mais relativement peu peuplé (56 473 122 hab. en 2001), et la densité de sa population (165 hab./km 2 ) est nettement inférieure à celle de l'Inde dans son ensemble (329 hab./km 2 ). Cet État doit son unité à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rajasthan/#i_28461

Pour citer l’article

Roland BRETON, « RĀJPŪT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rajput/