LE BON GUSTAVE (1841-1931)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sociologue français, célèbre par l'intérêt qu'il porta à la « psychologie des foules ». Gustave Le Bon fut un esprit universel et un polygraphe abondant. De formation médicale, il se distingua dans les ambulances mobiles en 1870, publia des travaux sur le choléra, sur la mort apparente, sur l'hygiène du soldat, sur l'asphyxie ; puis il se tourna vers l'anthropologie et fut chargé en 1884 d'une mission d'archéologie aux Indes. Il fonda chez Flammarion la célèbre Bibliothèque de philosophie contemporaine, dans laquelle il allait publier désormais la plupart de ses œuvres ; celles-ci portent, d'un côté, sur la politique et ce qu'on appellera bientôt la sociologie, ou la psychologie sociale, et, d'un autre côté, sur la physique théorique, science à laquelle Le Bon s'adonne à partir de 1896 ; ses recherches, conduites dans un laboratoire privé, furent en général mal accueillies par les savants de l'époque ; elles contiennent pourtant des intuitions intéressantes sur les rapports entre la matière et l'énergie.

D'une œuvre écrite considérable, sans cesse rééditée du vivant de l'auteur et traduite en une douzaine de langues, on retiendra : Traité de physiologie humaine (1875) ; Histoire des origines et du développement de l'homme et des sociétés (1877) ; L'Homme et les sociétés (1880) ; La Civilisation des Arabes (1883) ; Les Civilisations de l'Inde (1887) ; Les Premières Civilisations (1889) ; Lois psychologiques de l'évolution des peuples (1894) ; La Psychologie des foules (1895) ; Psychologie du socialisme (1898) ; L'Évolution de la matière (1905) ; La Psychologie politique et la Défense sociale (1910) ; Les Opinions et les Croyances (1911) ; La Révolution française et la psychologie des révolutions (1912).

La Psychologie des foules est considérée aujourd'hui par les psychosociologues comme l'œuvre d'un précurseur à la fois génial et naïf. On y montre, pour la première fois semble-t-il, que la « foule » engloutit l'individu, qu'elle est émotive, « féminine », impulsive, dangereuse, crédule. La contagion mentale est à l' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LE BON GUSTAVE (1841-1931)  » est également traité dans :

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

Dans le chapitre « Les approches psychosociologiques »  : […] Le jeu de l'influence et du charisme, les mécanismes de contagion mentale et le rôle des croyances, des attentes et des frustrations ont été les premiers facteurs évoqués pour expliquer les raisons incitant les individus à adhérer et participer à des entreprises collectives. Ainsi, Gustave Le Bon ( Psychologie des foules , 1895) rend compte de la formation d'une foule par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-collective/#i_35162

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les trois sources modernes du rejet »  : […] Dominant la société d'Ancien Régime dans son ensemble, l'antijudaïsme hérité du christianisme se politise en se réduisant peu à peu à la droite monarchiste antilibérale et à sa clientèle paysanne, opposées au capitalisme industriel et financier. L'Église romaine reste quant à elle inflexible dans son hostilité religieuse, comme l'illustre tristement, en 1858, l'affaire Mortara : baptisé secrètemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_35162

LA COULEUR ET LE SANG, DOCTRINES RACISTES À LA FRANÇAISE (P.-A. Taguieff)

  • Écrit par 
  • René MONZAT
  •  • 1 368 mots

L'étude comparée des itinéraires de Joseph Arthur de Gobineau (1816-1882), de Gustave Le Bon (1841-1931) et de Georges Vacher de Lapouge (1854-1936) permet à Pierre-André Taguieff, dans un opuscule intitulé La Couleur et le sang paru en 1998 aux éditions Mille et Une Nuits dans la collection Les Petits Libres, de brosser le tableau des doctrines racistes à la française. Mus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-couleur-et-le-sang-doctrines-racistes-a-la-francaise/#i_35162

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'exemple de l'art »  : […] L'hypothèse de travail qui vient d'être proposée serait de peu d'intérêt si nous nous étions borné à souligner la dépendance des œuvres de la civilisation vis-à-vis de la société globale. Nous avons en effet à restituer la strate d'expérience au niveau de laquelle, l'effectuation collective produisant son propre monogramme, la société l'assume pour thème de ses activités et le diversifie en des œu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_35162

FOULE

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 848 mots

Que la question de la psychologie des foules ne soit apparue qu'au xix e siècle s'explique peut-être par le fait qu'avec les sociétés industrielles nous voyons se développer le phénomène de l'entrée des masses dans la vie publique, l'intervention du nombre comme facteur politique, le poids arithmétique des majorités contre les élites. C'est, en t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foule/#i_35162

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Panorama historique »  : […] À partir de la seconde moitié du xix e  siècle, plusieurs penseurs européens édifient la psychologie des peuples, avec l’intention de démontrer combien la pensée individuelle et les comportements en groupe s’avèrent profondément façonnés par la société. La fondation, en 1860, d’une revue consacrée à la Völkerpsychologie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_35162

SOCIABILITÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 3 847 mots

Dans le chapitre « Sociabilité et société globale »  : […] La grande tradition sociologique, lorsqu'elle a pris en compte la question des formes du lien social, s'est attachée à mettre en relation types de sociabilité et phases historiques, en y ajoutant généralement un système d'évaluation qui s'appuyait sur une philosophie de l'histoire. C'est vrai d' Auguste Comte et de sa division de l'histoire de l'humanité en trois âges. C'est vrai de Karl Marx qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite/#i_35162

Pour citer l’article

Georges TORRIS, « LE BON GUSTAVE - (1841-1931) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-le-bon/