MCDOUGALL WILLIAM (1871-1938)

Psychologue anglais, émigré aux États-Unis à l'époque où y fleurissait le béhaviorisme ; William McDougall s'intéressa à de multiples domaines allant de la psychologie sociale à l'étude de la vision des couleurs, à la psychiatrie, à la biologie du comportement et même, vers la fin, aux phénomènes supranormaux. Il représente un courant psychologique pénétré par la notion de dynamisme vital. À travers James Ward (1843-1925), défenseur d'une théorie « conative » du sujet, l'influence lointaine qui détermina son orientation propre remonte à la psychologie de l'acte de Franz Brentano. Le qualificatif d'« hormique » ou d'« intentionnaliste » que l'on applique classiquement à ses vues n'a toutefois pas la signification philosophique de l'intentionnalité de Brentano, sur laquelle est directement fondée la théorie de l'objet d'Alexius von Meinong et dont quelques rémanences peuvent être trouvées dans la théorie husserlienne de la conscience constitutive. McDougall avait conservé de sa formation médicale un intérêt profond pour la biologie, et c'est dans l'activité même de l'organisme qu'il situe l'intentionnalité des conduites. Il est donc plus proche de Tolman, qui, comme lui, insiste constamment sur l'orientation du comportement vers un but à atteindre (purposiveness), au détriment des constructions mécanistes des béhavioristes, disciples orthodoxes de la réflexologie de Pavlov.

La définition de la psychologie comme science du comportement, acceptée depuis Watson comme une formule commode qui n'exclut aucune méthode et souligne implicitement la nécessité du contrôle, est, à un mot près, le titre d'un court ouvrage de McDougall, Psychology, the Study of Behaviour, publié en 1912, c'est-à-dire un an avant le manifeste célèbre du fondateur du béhaviorisme. Mais c'est dans Outline of Psychology (1923) que McDougall développe ses théories dans toute leur ampleur. Tout en étant convaincu de la nécessité de l'expérimentation, il rejette à la fois les vues de Wilhelm Wundt et cell [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Louvain, membre de l'Académie royale des sciences et de l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique, membre correspondant du Muséum national d'histoire naturelle de Paris

Classification


Autres références

«  MCDOUGALL WILLIAM (1871-1938)  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Panorama historique »  : […] plus tard les traces dans les études consacrées à la désindividuation ou la pensée de groupe. L’un des contemporains de Le Bon, le psychologue anglais William McDougall, sera l’auteur d’un manuel intitulé Social psychology, ouvrage qui est souvent considéré comme l’acte de naissance de la discipline et qui contribuera à populariser ces idées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_35164

Pour citer l’article

Georges THINÈS, « MCDOUGALL WILLIAM - (1871-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-mcdougall/