PROTECTION DE LA NATUREMesures de conservation des espèces

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les espaces protégés

Définition

L'importance des aires protégées dans les politiques de conservation de la nature justifie qu'on leur consacre un article spécifique (cf. protection de la nature - Aires protégées). Toutefois, comme elles sont intimement liées aux espèces, certains aspects seront abordés ici.

Selon la définition donnée en 1994 par l'Assemblée générale de l'U.I.C.N., une aire protégée est « une zone de terre et/ou de mer particulièrement consacrée à la protection de la biodiversité et des ressources naturelles et culturelles qui lui sont associées, et gérées selon des lois ou d'autres moyens efficaces ». Le réseau mondial des aires protégées couvre aujourd'hui 12 p. 100 de la surface terrestre de la planète (cf. encadré Principaux sites naturels protégés en France).

Un dispositif démodé ?

Ce dispositif a suscité nombre de critiques, au point que, par certains, cette stratégie a été considérée comme dépassée.

La première critique est que ces espaces seraient de superficies trop réduites pour maintenir des populations assez nombreuses pour être viables à long terme. Et c'est vrai de beaucoup de ces espaces.

La deuxième, liée à la précédente, est que, en raison des déplacements d'aire de répartition des espèces dus au réchauffement climatique, les réserves conçues pour sauvegarder telle ou telle espèce menacée risquent d'être abandonnées par ces dernières et de perdre ainsi leur raison d'être.

Une troisième critique est plus générale et appelle à un changement d'une approche trop exclusivement ciblée sur des espaces ou des espèces remarquables, comme si le reste du territoire et des espèces était sans intérêt. Selon ce point de vue, l'objectif des politiques de conservation de la biodiversité devant être de réconcilier l'homme avec la nature dans une perspective de développement durable, c'est alors à l'échelle de l'ensemble du territoire et de son aménagement qu'on doit se préoccuper de la conservation de la biodiversité. C'est la voie que préconisait déjà, dans les années 1970, le programme de l'U.N.E.S.C.O. sur l'homme et la biosphère (programme M.A.B., Man and Biosphere) auquel donnaient corps ces espaces protégés d'un type particulier, les réserves de biosphère (Garnier, 2008).

Tout cela est vrai. D'ailleurs, une bonne façon de répondre à ces critiques en les entérinant est de mettre en avant les vertus non de chaque espace ou réserve pris séparément mais des Réseaux d'espaces protégés qu'ils sont appelés à constituer ensemble – des espaces éventuellement reliés par des corridors naturels, de terre ou de cordons rivulaires (rivières avec leurs berges couvertes de végétations variées). L'Europe s'est ainsi engagée, au début des années 2000, à mettre en place et à développer un Réseau écologique paneuropéen. Dans cet esprit les espaces protégés constituent bien les éléments clés d'une stratégie d'avenir et non des dispositifs désuets et dépassés. Et les réserves de biosphère en préfigurent les grandes lignes.

Le réseau mondial des réserves de biosphère

En matière d'espace protégé, il convient d'accorder une attention particulière à ce qu'on appelle les réserves de biosphère. C'est en 1971 qu'un groupe de travail du programme sur L'Homme et la biosphère de l'U.N.E.S.C.O. émet l'idée de réserve de biosphère. L'originalité du concept, par rapport à la perception classique des réserves et à l'opinion qui prévalait à l'époque en matière de protection de la nature, est de prendre en compte simultanément les objectifs de conservation de la nature et de développement de l'espèce humaine. Les réserves classiques sont définies par rapport à la nature ; les réserves de la biosphère partent d'interrogations et de réflexions sur les relations entre les sociétés humaines et leur environnement naturel. Celles-ci ont été conçues pour répondre à l'une des questions essentielles qui se posent aujourd'hui : comment concilier la conservation de la biodiversité et des ressources biologiques avec leur utilisation durable ?

Les réserves de la biosphère sont des aires protégées aménagées à titre individuel par les États, qui les soumettent à l'approbation de l'U.N.E.S.C.O. pour leur insertion dans le réseau mondial des réserves de la biosphère.

Chaque réserve de biosphère doit remplir trois fonctions fondamentales, qui sont complémentaires et interactives :

– une fonction de conservation, pour assurer la sauvegarde des paysages, des écosystèmes, des espèces et de la variabilité génétique ;

– une fon [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Tortue

Tortue
Crédits : Konrad Wothe/ Minden Pictures/ Biosphoto

photographie

Réserve de biosphère du mont Ventoux

Réserve de biosphère du mont Ventoux
Crédits : P. Aguilar/ SMAEMV

photographie

Écotourisme baleinier

Écotourisme baleinier
Crédits : Jeff Foott/ Stockbyte/ Getty Images

photographie

Grand panda

Grand panda
Crédits : Keren Su/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du département écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Autres références

«  PROTECTION ou CONSERVATION DE LA NATURE ET DE L'ENVIRONNEMENT  » est également traité dans :

PROTECTION DE LA NATURE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 1 027 mots

Extinctions en masse des espèces, menaces de crises écologiques induites par les changements climatiques, prise de conscience croissante de l'importance pour le bien-être humain des services rendus par les écosystèmes... : la nature, parée depuis le Sommet de Rio de Janeiro (1992) des nouvelles plumes de la biodiversité, se rappelle à nous.Et, dans ce c […] Lire la suite

PROTECTION DE LA NATURE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELÉAGE
  •  • 2 814 mots
  •  • 6 médias

Le mouvement de conservation de la nature, ou conservationnisme, n'est pas un phénomène récent, même si, en Occident, on peut faire remonter ses origines modernes au xixe siècle, voire plus tôt chez certains naturalistes comme Buffon (1707-1788) lorsqu'il oppose la nature brute et hideuse à la beauté de la nature cultivée. Si le concept de conservatio […] Lire la suite

PROTECTION DE LA NATURE - Aires protégées

  • Écrit par 
  • Alain JEUDY-DE-GRISSAC, 
  • Estienne RODARY
  •  • 8 122 mots
  •  • 18 médias

L'aire protégée désigne tout type d'espace dédié à la protection de la nature, qu'il soit réglementé par un État, privé ou géré de manière collective. Elle constitue le principal outil de la conservation depuis que cette dernière est devenue, à partir de la seconde moitié du xixe siècle, une action politique. Sa di […] Lire la suite

PROTECTION DE LA NATURE - Restauration écologique

  • Écrit par 
  • James ARONSON
  •  • 2 863 mots

Dans les contextes démographique et économique actuels, la seule conservation des ressources naturelles n'est plus suffisante pour assurer le minimum de biens et de services nécessaires aux hommes. En effet, l'état du capital naturel au niveau mondial est déjà trop dégradé pour continuer à soutenir la plupart des systèmes économiques à grande é […] Lire la suite

LOI DU 10 JUILLET 1976 RELATIVE À LA PROTECTION DE LA NATURE EN FRANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RAFFIN
  •  • 602 mots

Annoncée par la délégation française à la conférence internationale sur l'utilisation et la conservation de la biosphère réunie à Paris sous l'égide de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (U.N.E.S.C.O.) en septembre 1968, la loi sur la protection de la nature a connu une gestation difficile. Maintes fois promise (par exe […] Lire la suite

AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La diversification des modes de production »  : […] De son côté, pour faire face aux exigences croissantes de la société et renouer des liens avec elle, le monde agricole reconsidère ses modes de production, essayant de concilier production (en quantité et qualité) et préservation des ressources. Mais que de conceptions différentes ! On est loin du modèle unique qui prévalait dans la période antérieure. Des qualificatifs variés, sans signification […] Lire la suite

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Céline CRESSON, 
  • Claire LAMINE, 
  • Servane PENVERN
  •  • 7 860 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Gestion de la santé des plantes et des animaux »  : […] Un des fondements de la gestion sanitaire, des plantes comme des animaux, est de renforcer le système immunitaire et les défenses naturelles des organismes et de l’agroécosystème. En agriculture biologique, la protection des cultures est fondée sur la prévention des dommages causés par les ravageurs, les maladies et les adventices. Elle est caractérisée par une suite d’interventions mises en œuvr […] Lire la suite

AGRICULTURE DURABLE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 5 427 mots
  •  • 10 médias

Dans le langage courant, l’expression « agriculture durable » fait d’abord référence à une agriculture respectueuse de l’environnement, avec, comme principaux objectifs, la limitation du recours aux intrants (engrais, produits phytosanitaires…) d’origine industrielle. S’y ajoute la diversification des cultures pratiquées sur les exploitations avec, si possible, leur association étroite à des act […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De nouvelles demandes citadines  »  : […] Le modèle alimentaire français, que l’on retrouve avec des nuances plus ou moins sensibles dans la plupart des pays industrialisés, a été globalement marqué par un ensemble d’évolutions comparables depuis les années 1990. Les principales sont liées au développement de certains comportements alimentaires : le flexitarisme, qui se traduit par une réduction volontaire de la consommation de viande ro […] Lire la suite

AGRONOMIE

  • Écrit par 
  • Stéphane HÉNIN, 
  • Michel SEBILLOTTE
  •  • 9 159 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un nouveau problème pour l'agronomie : la protection de l'environnement »  : […] Avec l'intensification des activités humaines, l'accroissement des populations urbaines, il a fallu revoir des solutions anciennes et en rechercher de nouvelles. L'environnement est devenu un nouveau problème pour l'agronomie. On a commencé à demander au xx e  siècle et l'on demande toujours à l'agriculture de contribuer à la lutte contre les pollutions, et, simultanément, on l'accuse de polluer. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert BARBAULT, « PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-mesures-de-conservation-des-especes/