POLYNÔMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La théorie des équations et des polynômes a été le propos essentiel de l'algèbre jusqu'au xixe siècle (cf. équations algébriques, algèbre) et est à la base de la théorie des corps et de la théorie des nombres algébriques. Nous nous sommes limités ici à une construction formelle des objets mathématiques considérés, qui fait apparaître, sous le vocable « polynômes », l'existence de deux notions distinctes : les polynômes formels et les fonctions polynomiales. Cet article élémentaire pourra aussi servir d'introduction au maniement des notations abstraites.

Polynômes formels

La notion de polynôme est familière, mais on s'est contenté pendant fort longtemps de décrire des règles de calcul sans définir véritablement les objets mathématiques considérés. On trouve couramment des définitions comme : « Un monôme entier en la variable x est une expression de la forme Axn, A étant un coefficient numérique et n un entier positif » ; « Un polynôme en la variable x est une somme qui ne peut être composée (sic) que de nombres et de monômes entiers ». Puis suit l'énumération des règles de calcul sur ces objets.

La construction des polynômes donnée ici illustre, dans le cadre simple de l'algèbre élémentaire, la manière dont le mathématicien formalise, en suivant une voie qui peut sembler a priori déroutante, voire artificielle, certaines notions tenues pour « évidentes » ou « intuitives ».

Définition

Soit A un anneau commutatif unitaire. On appelle polynôme à une indéterminée (cette terminologie sera justifiée plus loin) à coefficients dans A toute suite :

d'élément de A nuls sauf au plus un nombre fini d'entre eux (c'est-à-dire tous nuls à partir d'un certain rang). Les éléments ai sont les coefficients du polynôme P.

Les p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  POLYNÔMES  » est également traité dans :

ALGÉBRIQUES STRUCTURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 34 158 mots

Dans le chapitre « Espèces de structures plus riches que celle d'annoïde »  : […] Soit A = (E, l⊤, l⊥) un anneau unifère ; appelons A1 ind-polynôme, ou A-polynôme à une indéterminée (on dit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structures-algebriques/#i_23772

ANNEAUX COMMUTATIFS

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 6 487 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Exemples d'anneaux noethériens »  : […] ne rentrant pas dans les précédents est la remarquable propriété de stabilité suivante, découverte par Hilbert : si A est un anneau noethérien, l'anneau A[X] des polynômes à coefficients dans A est lui aussi noethérien ; par récurrence, ce résultat s'étend à l'anneau A[X1, ..., Xn] des polynômes à n variables sur un anneau noethérien A. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anneaux-commutatifs/#i_23772

CALCUL INFINITÉSIMAL - Calcul à plusieurs variables

  • Écrit par 
  • Georges GLAESER
  •  • 5 618 mots

Dans le chapitre « L'œuvre de H. Whitney »  : […] de Rn on se donne un polynôme à n variables de degré inférieur ou égal à m. Whitney énonce une condition nécessaire et suffisante pour qu'un tel champ de polynômes soit la restriction à F du champ des polynômes de Taylor d'une fonction f de classe C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-infinitesimal-calcul-a-plusieurs-variables/#i_23772

CORPS, mathématiques

  • Écrit par 
  • Robert GERGONDEY
  • , Universalis
  •  • 6 416 mots

Dans le chapitre « Corps de nombres »  : […] présentent un intérêt tout particulier. Dedekind en donne la description suivante : Soit x un nombre complexe algébrique, c'est-à-dire une racine d'une équation P(X) = 0, où P(X) est un polynôme à coefficients entiers, de degré n irréductible sur le corps Q ; alors l'ensemble Q(x) des nombres complexes de la forme : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-mathematiques/#i_23772

COURBES ALGÉBRIQUES

  • Écrit par 
  • Luc GAUTHIER
  •  • 4 355 mots
  •  • 9 médias

d'un lieu géométrique se trouvaient ainsi remplacées par une représentation paramétrique, et une élimination. L'existence de méthodes canoniques d'élimination en théorie des polynômes est sans doute à l'origine de l'intérêt porté aux courbes algébriques, c'est-à-dire, grosso modo, à l'ensemble des points d'un plan où s'annule un polynôme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courbes-algebriques/#i_23772

ÉQUATION, mathématique

  • Écrit par 
  • Gilles LACHAUD
  •  • 1 488 mots

Dans le chapitre « Équations algébriques »  : […] Ce sont les équations dont chaque terme est un polynôme, c'est-à-dire une expression obtenue en additionnant et en multipliant entre eux des nombres et des variables (en revanche, si les termes comportent des fonctions transcendantes, on dit que l'équation est transcendante). La nature du problème de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equation-mathematique/#i_23772

FONCTIONS REPRÉSENTATION & APPROXIMATION DES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis OVAERT, 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 19 539 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Stabilité »  : […] Théorème 5. On considère les polynômes de Bernstein : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/representation-et-approximation-des-fonctions/#i_23772

HILBERT DAVID (1862-1943)

  • Écrit par 
  • Rüdiger INHETVEEN, 
  • Jean-Michel KANTOR, 
  • Christian THIEL
  •  • 14 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Problème 14 : théorie des invariants »  : […] linéaires unimodulaires agissant sur k, alors K ∩ R est l'anneau des polynômes invariants par G, et la réponse est positive, d'après un théorème de Hilbert, le théorème des invariants. Il suggère donc d'abandonner la donnée du groupe ! Une fois encore l'art prospectif de Hilbert s'impose à nous dans toute sa puissance. Car, si la réponse à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hilbert/#i_23772

INVARIANT, mathématique

  • Écrit par 
  • Nicole BERLINE
  •  • 1 753 mots

Dans son célèbre mémoire de 1830, Évariste Galois associe à tout polynôme P(x) à coefficients entiers un groupe de permutations de ses racines (complexes) et montre que l'équation P(x) = 0 est résoluble par radicaux si et seulement si son groupe de Galois a une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invariant-mathematique/#i_23772

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 471 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'algèbre »  : […] m, n ∈ Z. Vient ensuite l'étude des opérations arithmétiques sur les monômes et les polynômes, notamment celle de la divisibilité des polynômes, ainsi que de l'approximation des fractions par les éléments de l'anneau des polynômes. On a, par exemple,où al-Samaw'al obtient une sorte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-les-mathematiques-et-les-autres-sciences/#i_23772

McMULLEN CURTIS (1958-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 281 mots

pour montrer l'existence d'algorithmes convergents dans la recherche des zéros d'un polynôme de degré supérieur ou égal à 3. Il construit de plus une généralisation de l'algorithme de Newton pour les polynômes de degré 3 et montre que cette méthode ne convient pas au cas des polynômes de degré supérieur. Un autre résultat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curtis-mcmullen/#i_23772

NOMBRES (THÉORIE DES) - Nombres algébriques

  • Écrit par 
  • Christian HOUZEL
  •  • 14 051 mots

Dans le chapitre « La théorie des idéaux »  : […] b soit principal. On peut construire b en associant, à un système de générateurs α1, α2, ..., αr de a, le polynôme g(x) = α1+ α2x2 + ... αrxr et ses conjugués […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nombres-theorie-des-nombres-algebriques/#i_23772

SINGULARITÉS DES FONCTIONS DIFFÉRENTIABLES, la théorie mathématique et ses applications

  • Écrit par 
  • Alain CHENCINER
  •  • 10 517 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Classification des germes de petite codimension μ »  : […] Remarquons que tous ces germes sont représentés par des polynômes quasi homogènes ; en particulier f ∈ J() : une conséquence de cela est l'identité, pour les germes ayant un μ petit, entre la théorie des déformations que nous avons considérée (changement de coordonnées à la source seulement) et la théorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/singularites-des-fonctions-differentiables-la-theorie-mathematique-et-ses-applications/#i_23772

TCHEBYCHEV PAFNOUTIÏ LVOVITCH (1821-1894)

  • Écrit par 
  • Georges GLAESER
  •  • 1 320 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorie de l'approximation »  : […] Ces recherches pratiques inspirent à Tchebychev l'étude de l'approximation des fonctions continues par des polynômes. Indépendamment de Weierstrass, il démontre la possibilité d'approcher toute fonction continue f, uniformément sur un intervalle compact [a, b], par une suite de polynômes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pafnoutii-lvovitch-tchebychev/#i_23772

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Luc VERLEY, « POLYNÔMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/polynomes/