PLANÉTOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’ouverture vers l’exobiologie et les exoplanètes

Le succès de la planétologie repose largement sur la collaboration de chercheurs issus d’horizons différents : astronomie, physique du globe, chimie, mécanique céleste. Cet aspect interdisciplinaire s’est encore renforcé avec l’émergence de l’exobiologie en tant que discipline propre. Celle-ci s’est imposée à la fin des années 1970 à la suite de plusieurs découvertes – présence d’une chimie prébiotique (c’est-à-dire relative aux molécules organiques complexes dont la combinaison va permettre l’émergence des molécules du vivant) dans le milieu interstellaire ; mise en évidence d’acides aminés dans certaines météorites et peut-être aussi dans les comètes ; existence d’une chimie prébiotique dans l’atmosphère de Titan, le plus gros satellite de Saturne, qui présente des analogies avec la Terre primitive ; présence vraisemblable d’un océan liquide sous la surface du satellite Europe de Jupiter, niche potentielle pour une vie primitive extraterrestre ; existence d’eau liquide dans le passé de l’histoire de Mars. L’ouverture vers l’exobiologie a naturellement amené l’insertion des biologistes au sein de la planétologie.

Enfin, la dernière révolution en astronomie concerne la découverte des exoplanètes (premier objet de ce type découvert en 1995), c’est-à-dire de planètes en orbite autour d’une étoile autre que le Soleil. La mise en évidence de ces nouveaux corps célestes a aussi eu d’immenses répercussions au sein de la planétologie. On sait désormais que le système solaire n’est pas unique et que son mode de formation n’est pas universel : il existe une infinie variété de systèmes planétaires dans l’Univers, présentant les configurations orbitales les plus diverses. L’exploration des exoplanètes a conduit à une autre découverte surprenante : certaines d’entre elles se sont rapprochées très près de leur étoile hôte. Ayant observé les effets de migration à l’œuvre dans ces systèmes, les spécialistes de simulation numérique étudiant l’histoire dynamique du système solaire ont mis en évidence un mécanisme analogue de migration des planètes géantes dans notre propre système. Par le jeu des perturbations gravitationnelles générées par les planètes géantes sur les corps moins massifs, les effets de cette migration ont eu des répercussions sur les trajectoires de tous les petits corps du système solaire, en particulier les astéroïdes (aussi appelés « petites planètes », principalement situées entre les orbites de Mars et de Jupiter) et les objets transneptuniens (c’est-à-dire dont l’orbite est située au-delà de celle de Neptune). La planétologie a ainsi acquis une nouvelle dimension et, avec l’annonce en 2016 de l’existence probable d’une neuvième planète, elle continue d’étendre ses frontières.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directrice de recherche émérite au CNRS, Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique de l'Obsrvatoire de Paris

Classification

Autres références

«  PLANÉTOLOGIE  » est également traité dans :

BRAHIC ANDRÉ (1942-2016)

  • Écrit par 
  • Isabelle GRENIER
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Un des pionniers de la planétologie française, l’astronome André Brahic est connu pour avoir codécouvert les anneaux de la planète Neptune et pour son enthousiasme à transmettre les connaissances sur l’Univers et les valeurs de la science dans la société . […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE NEPTUNE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 273 mots

Alexis Bouvard, astronome à l'Observatoire de Paris, remarque au début du xix e  siècle des irrégularités dans le mouvement d'Uranus, découvert en 1781 par William Herschel. Grâce en particulier à François Arago, l'idée que ce mouvement peut être perturbé par une autre planète inconnue se fait jour. Indépendamment l'un de l'autre, le Britannique John Couch Adams et le Français Urbain Jean Joseph L […] Lire la suite

EXOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • François RAULIN
  •  • 6 924 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « De Mercure à la Terre »  : […] Mercure, planète la plus proche du Soleil, n'a pratiquement pas d'atmosphère. Il est probable qu'aucune chimie organique complexe ne se déroule à sa surface. Son intérêt exobiologique est donc très limité. Il en est de même de Vénus, planète très chaude possédant, au contraire de Mercure, une atmosphère très dense avec une pression au sol très élevée. Les conditions qui règnent actuellement sur V […] Lire la suite

EXOPLANÈTES ou PLANÈTES EXTRASOLAIRES

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LAGRANGE, 
  • Pierre LÉNA
  •  • 6 343 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1995, année de la découverte de la première exoplanète, 51 Pegasi b, de nombreux corps célestes de ce type ont été mis en évidence. Encore appelées planètes extrasolaires, les exoplanètes, dont l’existence a été questionnée par les philosophes depuis l’Antiquité, sont des planètes situées hors du système solaire qui orbitent autour d’une étoile autre que le Soleil. De très nombreuses obser […] Lire la suite

EXOPLANÈTES - Méthodes de détection

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LAGRANGE
  •  • 2 910 mots
  •  • 7 médias

Une exoplanète est un astre très peu lumineux, qu'elle diffuse la lumière de l’étoile autour de laquelle elle tourne ou qu’elle émette son propre rayonnement, généralement dans l’infrarouge vu sa basse température. Sa détection est donc difficile, et ce, d’autant plus que sa distance à la Terre est grande. Ainsi, seules des exoplanètes appartenant à notre Galaxie sont connues. Depuis la découvert […] Lire la suite

EXPLORATION DES PLANÈTES GÉANTES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 867 mots

Janvier 1610 Galilée découvre les quatre plus gros satellites de Jupiter, qu'il nomme « astres médicéens », et que nous appelons aujourd'hui satellites galiléens : il s'agit de Io, Europe, Ganymède et Callisto. 1656 Christiaan Huygens présente sa découverte du plus gros des satellites de Saturne, Titan, dans De Saturni luna observatio nova , publié à La Haye. 1659 Christiaan Huygens décrit avec […] Lire la suite

EXPLORATION DU SYSTÈME SOLAIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 518 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les planètes proches »  : […] L’environnement proche de la Terre est parcouru par plusieurs gros corps dont les caractéristiques sont très similaires à celles de la Terre. La Lune, Vénus, Mars et Mercure ont, comme notre planète, une surface solide sur laquelle il est possible de se poser. Leur proximité en a fait les premières cibles des explorations par des sondes spatiales. […] Lire la suite

GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 5 633 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autres branches thématiques : géosciences marines, planétologie comparée »  : […] L' exploration des fonds océaniques , comme celle d'autres planètes, notamment telluriques, demeure la quête fondamentale de la géologie. Il est d'ailleurs remarquable que le fond des océans terrestres demeure moins connu que la surface de la planète Mars. Les géosciences marines regroupent l'ensemble des disciplines de la géologie qui étudient la formation et l'évolution du plancher océanique : c […] Lire la suite

JUNO MISSION

  • Écrit par 
  • Tristan GUILLOT
  •  • 1 263 mots
  •  • 1 média

Sonder l’intérieur de Jupiter pour découvrir les origines du système solaire : voici l’objectif de la sonde spatiale Juno développée par la NASA et lancée depuis Cape Canaveral (Floride) le 5 août 2011. Près de cinq ans après avoir quitté la Terre, elle s'est mise en orbite autour de Jupiter le 5 juillet 2016 afin de fournir de précieuses informations permettant aux astronomes de percer les mystè […] Lire la suite

JUPITER, planète

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • André BRAHIC, 
  • Daniel GAUTIER, 
  • Guy ISRAËL, 
  • Pierre THOMAS
  • , Universalis
  •  • 11 266 mots
  •  • 60 médias

Jupiter , la plus grosse et la plus massive des planètes, constitue le centre d'un vaste système de satellites et d'anneaux étudié de près par plusieurs sondes spatiales : Pioneer-10 en décembre 1973, Pioneer-11 en décembre 1974, Voyager-1 en mars 1979, Voyager-2 en juillet 1979 , Ulysses en février 1992, Galileo de décembre 1995 à septembre 2003, New Horizons en février et mars 2007 . À la différ […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Thérèse ENCRENAZ, « PLANÉTOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/planetologie/