PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-PontyFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Brutalement interrompue par la mort, l'œuvre de Maurice Merleau-Ponty (1908-1961) reste dominée par une philosophie de la conscience, inspirée de la phénoménologie de Husserl, et dont la Phénoménologie de la perception (1945) constitue le livre majeur. Il ne s'agissait pourtant que d'un commencement : l'ouvrage appelait de lui-même, dans son dernier chapitre, un questionnement sur « le sens de l'histoire ». Le rôle de Merleau-Ponty dans la revue Les Temps modernes (dont il fut l'un des fondateurs), sa rupture avec Sartre en 1955, et l'influence qu'il a exercée sur des penseurs comme Claude Lefort donnent l'exemple d'une attitude philosophique à la fois engagée et critique vis-à-vis du politique. Élu au Collège de France en 1952, il semblait infléchir sa pensée vers une sensibilité de plus en plus grande à l'art et à la langue. La publication posthume de Le Visible et l'Invisible (1964) puis La Prose du monde (1969) met en évidence un mouvement d'autocritique que l'un des principaux interprètes actuels de sa pensée, Renaud Barbaras, comprend comme « échec » de la Phénoménologie de la perception et « mutation » en direction d'une pensée de l'être (ontologie).

Maurice Merleau-Ponty

Maurice Merleau-Ponty

Photographie

La philosophie du sens élaborée par Merleau-Ponty devait rencontrer nécessairement la problématique du langage. 

Crédits : AFP/ Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-Ponty  » est également traité dans :

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Phénoménologie du langage »  : […] Comment la réalité doit-elle être faite pour que des signes apparaissent qui la représentent et la désignent ? Cette question était posée à partir du langage dans les philosophies antérieures : c'était le problème de la référence, et plus précisément de la référence identifiante qui, avec Strawson, conduisait hors du langage et débouchait sur la notion des particuliers de bas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_31655

RÉALITÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 4 964 mots

Dans le chapitre « Réalité et jugement »  : […] Il semble résulter des observations précédentes que la réalité est ce qui, selon tel ou tel critère, selon tel ou tel caractère, est « jugé » réel. On retrouve ici le sens et la portée du célèbre texte de Descartes, relatif aux hommes qui passent dans la rue, « à la vue desquels je ne manque pas de dire que je vois des hommes [...] et cependant que vois-je de cette fenêtre, sinon des chapeaux et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite/#i_31655

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-Ponty - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-la-perception/