PÉTRA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jordanie : carte administrative

Jordanie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pétra: les principaux monuments

Pétra: les principaux monuments
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Triclinium aux Lions, Pétra, Jordanie

Triclinium aux Lions, Pétra, Jordanie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Deir, Pétra, Jordanie

Le Deir, Pétra, Jordanie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


Site antique de la Jordanie, Pétra, dont le nom signifie « pierre » en grec, a été, du ive siècle avant J.-C. au plus tard à 106 après J.-C., la capitale du royaume des Nabatéens. Ces pasteurs nomades d'origine arabe, enrichis grâce au commerce des parfums et des aromates acheminés depuis l'Arabie Heureuse, ont étendu leur souveraineté, selon les époques, sur tout ou partie de la région qui s'étend du Hijāz au sud à Damas au nord.

Jordanie : carte administrative

Jordanie : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Jordanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. en 1985, Pétra est l'un des sites les plus visités du Proche-Orient. Il contient environ 3 000 monuments rupestres, dont plus de 600 tombeaux, entièrement taillés dans le grès, ainsi que des bâtiments privés et publics, construits dans la partie centrale du site à l'aide de blocs extraits sur place dans d'imposantes carrières (voir le plan du site). Le monument le plus célèbre de Pétra est le « trésor du Pharaon », Khaznet Fir'aun en arabe, tombeau ou cénotaphe d'un roi nabatéen, de près de 40 m de hauteur et 25 m de largeur, taillé dans un grès rose au débouché du défilé d'accès au site.

Pétra: les principaux monuments

Pétra: les principaux monuments

Dessin

Les principaux monuments du site de Pétra. © Cartographie R. Saupin / Seuil. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le site dans son environnement naturel

Pétra se trouve à environ 250 km au sud d'Amman, la capitale de la Jordanie, à une altitude moyenne de 1 000 m, dans une zone de climat semi-désertique. Sur le site même, la pluviométrie est d'environ 150 mm répartis, de novembre à avril, sur un petit nombre de jours par an. Pluviométrie heureusement deux fois plus importante immédiatement à l'est, sur le plateau calcaire du Sharā, qui culmine à 1 700 m, et au pied duquel jaillissent plusieurs sources qui fournissaient à la ville antique, grâce à un réseau de canalisations, un complément hydrique indispensable. Le site lui-même se trouve dans un massif de grès de l'ère primaire : cambriens à dominante rouge et ocre, ordoviciens à domin [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PÉTRA  » est également traité dans :

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 640 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le poids du passé »  : […] Le passé est partout présent sur les deux rives du Jourdain. C'est dans le désert de Ram, où l'on a retrouvé des sites de villages néolithiques (VI e et VII e  millénaires), que l'homme s'est d'abord fixé, menant une vie sédentaire. Au II e  millénaire, autour des points d'eau, au sud-ouest de Maan, il pratique une agricul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordanie/#i_20519

PALMYRE

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  • , Universalis
  •  • 2 976 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Prospérité de Palmyre »  : […] Si Palmyre jouait déjà un important rôle commercial et militaire, le grand commerce oriental passait surtout par l'intermédiaire des Nabatéens de Pétra. Rome, qui tenait déjà les ports égyptiens de la mer Rouge, donna le coup de grâce à ce trafic en annexant, en 106, le royaume nabatéen. L'éviction de son rival le plus dangereux permit à Palmyre de détourner à son profit une partie du trafic de P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palmyre/#i_20519

Voir aussi

Pour citer l’article

Laïla NEHMÉ, « PÉTRA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/petra/