CÉNOTAPHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Littéralement : tombeau vide (grec : kénotaphion). En protohistoire, tombe ou tumulus sans inhumation ou incinération. Plus généralement, dans l'Antiquité, tout monument funéraire dans lequel ne repose pas le corps (ou les cendres) du défunt auquel il est consacré. On peut distinguer : la tombe proprement dite (lorsque l'ensevelissement effectif est impossible), le tombeau honoraire élevé dans un autre endroit que celui où se trouve le défunt (ainsi de Drusus, édifié sur les bords du Rhin, tandis que son corps était transporté à Rome) et le monument funèbre élevé de son vivant par un grand personnage (ainsi de l'empereur Auguste sur le Champ-de-Mars).

Dans toute la Grèce, les parents qui n'ont pas le corps du mort lui élèvent aussi un cénotaphe, considéré comme un vrai tombeau.

À Rome, le cénotaphe est une « sépulture imaginaire », due à ce que l'âme détachée du corps a besoin d'une demeure. On en construit pour ceux qui ont péri en mer ou en temps de guerre : Germanicus construisit un monument de ce genre pour les âmes des soldats des légions de Varus.

—  Alain DUVAL

Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée des Antiquités nationales, Saint Germain en Laye

Classification


Autres références

«  CÉNOTAPHE  » est également traité dans :

ABYDOS

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 2 684 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cimetières et cénotaphes »  : […] Les cimetières s'étirent sur une vaste zone au sud du temple et de la ville. Il semble qu'ils aient été utilisés depuis les premières dynasties jusqu'à la Basse Époque. Tout proche de Kom es-Sultan, dans la partie nord des nécropoles, on distingue encore la silhouette de Shunet el-Zebib, imposante enceinte de briques crues abritant un tombeau royal d'époque thinite, peut-être le prototype du futu […] Lire la suite

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La crypte Saint-Paul de Jouarre »  : […] Fondé vers 630 par l'abbesse Théodechilde, le monastère de Jouarre fut doté, comme c'était alors l'usage, de trois églises, l'une pour les religieuses, l'autre pour les frères ou les fidèles, enfin la troisième à des fins funéraires. Cette dernière basilique, dédiée à saint Paul (révélée par les fouilles de 1867, mais dont rien n'est visible aujourd'hui), fut prolongée à la fin du vii e  siècle du […] Lire la suite

VARNA NÉCROPOLE DE

  • Écrit par 
  • René TREUIL
  •  • 1 050 mots

L'occupation néolithique des Balkans est connue par un très vaste cimetière, découvert en 1972 à Varna (Bulgarie) et daté du IV e millénaire avant notre ère. Des fouilles ont été menées par M. Lazarov et I. Ivanov de 1972 à 1979 mettant au jour trois cents tombes sur une superficie de 3 500 mètres carrés. L'étonnante originalité des pratiques funéraires et la richesse exceptionnelle du mobilier […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain DUVAL, « CÉNOTAPHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenotaphe/