PERSPECTIVE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La perception de la tridimensionnalité perspective

Si les projections de la géométrie descriptive permettent de passer sans ambiguïté de la figure objective à sa représentation sur un plan et vice versa (restitution perspective), dans le cas de la perspective on néglige le problème inverse pour introduire quelques hypothèses concernant la position du centre de projection et du tableau qui permettent d'organiser la construction géométrique en fonction d'un observateur hypothétique. La tâche que l'on attribue à la perspective est en effet de construire de tout objet réel une image qui corresponde exactement à celle que donne la vision directe ; et pour que se réalise cette concordance, qui constitue la clef du naturalisme présumé de la perspective, on sait qu'une condition est requise : que le point de vue choisi par celui qui regarde le tableau perspectif coïncide avec celui qu'on a adopté pour le construire, dans une vision stationnaire et monoculaire, à la distance et à la hauteur prescrites. Mais il faut se demander si l'illusion de la tridimensionnalité spatiale produite par l'image perspective est absolue ou relative et comment, en tout état de cause, expliquer un tel phénomène. Pour répondre à la question, il est indispensable de commencer par rappeler brièvement quels sont la structure anatomique et le fonctionnement psychophysiologique de l'organe de la vue.

Perception visuelle d'un point

Perception visuelle d'un point

Dessin

Représentation schématique de la perception visuelle d'un point ; identité de l'image rétinienne du point et de sa projection sur un plan perspectif (d'après G. Ten Doesschate, « Perspective, Fundamentals, Controversials, History », Nieuwkoop, 1964) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans la partie interne de l'œil, un rôle essentiel est assumé par la rétine : en effet, la couche de cellules réceptrices (cônes et bâtonnets) dont elle est formée transforme, à la suite de toute une série de processus chimiques et électroniques, les incitations lumineuses (projection optique) provenant du monde extérieur en impulsions nerveuses et les transmet, par l'intermédiaire des fibres du nerf optique, jusqu'à l'aire de projection visuelle du cortex cérébral. Là, le processus passe du domaine physiologique – et plus précisément neurologique – au domaine psychologique, et les informations transmises par la rétine sont traduites en représentation perceptive des formes (et des couleurs et valeurs lumi [...]


Médias de l’article

Référence de la projection

Référence de la projection
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réduction d'un parallélépipède

Réduction d'un parallélépipède
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Procédé de réduction

Procédé de réduction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les Ambassadeurs, H. Holbein le Jeune

Les Ambassadeurs, H. Holbein le Jeune
Crédits : Bridgeman Images

vidéo

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PERSPECTIVE  » est également traité dans :

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 106 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Humanisme et architecture : le théoricien »  : […] Alberti a défini en théorie le nouvel idéal artistique de la Renaissance : son De pictura , rédigé en latin et traduit en italien par Alberti lui-même, qui le destinait aux artistes (la version italienne est d'ailleurs dédiée à Brunelleschi), exposait la théorie de la perspective qui venait de déclencher une révolution dans la peinture florentine. Dans le De statua , il développa une théorie des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-battista-alberti/#i_7021

ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'art de la couleur »  : […] Ces observations concernent avant tout les dessins d'Altdorfer, la part sans doute la plus originale de sa production. Cependant, la couleur intense et lumineuse de ses peintures a suscité des commentaires analogues. Dans un livre resté célèbre, Otto Benesch, en 1938, la mettait en rapport avec les idées exprimées un peu plus tard par Paracelse. Ce rapprochement, qui continue à faire florès aux Ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-altdorfer/#i_7021

ANAMORPHOSE, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 984 mots
  •  • 1 média

Platon disait de la science qu'elle était fille de l'étonnement. Pour le peintre d'anamorphoses, elle devient la mère de l'illusion, à moins que, comme on va le voir, elle ne se charge obliquement de nous dire la vérité. « Maintes fois et avec non moins de plaisir que d'émerveillement, on regarde quelques-uns de ces tableaux ou cartes de perspectives dans lesquels si l'œil de celui qui les voit n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anamorphose-art/#i_7021

ANAMORPHOSES OU THAUMATURGUS OPTICUS - LES PERSPECTIVES DÉPRAVÉES, Jurgis Baltrušaitis - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annamaria DUCCI
  •  • 1 396 mots

Le livre paru en 1955 sous le titre d' Anamorphoses ou perspectives curieuses , a été suivi de deux éditions révisées en 1969 et en 1984, la dernière augmentée de chapitres portant sur les miroirs et sur l'interprétation des anamorphoses au xx e  siècle. L'édition de 1984, à laquelle on se réfère, a été publiée sous un titre modifié : Anamorphoses ou Thaumaturgus Opticus – Les perspectives déprav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anamorphoses-ou-thaumaturgus-opticus-les-perspectives-depravees/#i_7021

APOLLODORE LE SKIAGRAPHE (fin Ve-déb. IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 250 mots

Peintre athénien. Surnommé le peintre des ombres, Apollodore le Skiagraphe est associé à Zeuxis dans la conquête primordiale qu'effectua à cette époque la peinture grecque, la maîtrise de la lumière. Peu auparavant, Agatharcos avait résolu le problème de l'espace et du rendu des différents plans : il avait, en effet, mis au point les premières tentatives pour traiter les différents plans d'un tabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollodore-le-skiagraphe/#i_7021

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

La photogrammétrie repose sur les principes et l'usage de la vue perspective, renouvelés par l'invention, au milieu du xix e  siècle, de la photographie. La combinaison de plusieurs clichés photographiques permet en effet d'obtenir une vision dite « stéréoscopique », s'inspirant du fonctionnement de la vision naturelle de l'homme : les yeux enregistrent deux images que le cerveau fusionne pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-traitement-et-interpretation-la-photogrammetrie-architecturale/#i_7021

ARCHITECTURE & MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 7 421 mots

Dans le chapitre « Les interférences entre structures sonores et espaces structurés »  : […] C'est à l'acousticien et musicologue allemand Fritz Winckel que l'on doit d'avoir élaboré une histoire plausible – à la fois concrète, précise et raisonnée – des interrelations de l'architecture et de la musique, examinées sous l'angle décoratif et non plus formel. On en résumera ici brièvement les principales étapes. Première remarque : tout ou presque, dans le cours d'une telle histoire, est aff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-musique/#i_7021

AXONOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 143 mots

Technique de représentation graphique des objets à l'aide de projections effectuées sur des plans perpendiculaires aux trois directions principales, orthogonales, de ces objets (dont l'une est verticale), l'axonométrie est un procédé particulièrement utilisé en architecture, car il offre l'avantage de représenter, sur un même dessin, les trois dimensions d'un édifice, en donnant l'illusion de l'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/axonometrie/#i_7021

BIBIENA LES GALLI dits

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 322 mots

Pendant un siècle environ, la famille Galli Bibiena a régné avec une autorité incontestée sur les scènes de théâtre de toute l'Europe. Les Galli, dits Bibiena, sont originaires de la région de Bologne, et se présentent comme les dépositaires de cette grande tradition des Quadraturisti , les peintres spécialistes des architectures feintes qui étaient devenues une spécialité bolonaise dès le milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bibiena/#i_7021

BORROMINI (1599-1667)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 3 545 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je ne suis pas né pour être copiste » »  : […] En 1720-1725, au moment où le succès européen de l'esthétique rococo favorise à Rome une sorte de revival borrominesque, Sebastiano Giannini entreprend de publier son œuvre complet : la Sapience ( Opera del Cavaliere Borromini , Rome, 1720), l'oratoire des Philippins avec le commentaire de V. Spada ( Opus architectonicum , Rome, 1725), et Saint-Charles, dont il n'existe qu'un exemplaire. Le corpus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/borromini/#i_7021

BOSSE ABRAHAM (1602-1676)

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 969 mots

Appartenant à une famille calviniste de Tours, Abraham Bosse vient s'établir à Paris très jeune et, sans ses démêlés avec l'Académie, nous ne saurions que très peu de choses sur la vie de cet artisan laborieux, père de dix enfants qu'il dut élever selon ses principes de protestant doctrinaire. À vingt-sept ans, Bosse se fait connaître par la suite de La Noblesse française de l'Église , d'après Sai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-bosse/#i_7021

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La perspective »  : […] Cette préoccupation de la perspective, commune aux artistes florentins de son temps, l'amènera peu après à renouveler l'ordonnance traditionnelle en largeur, qui permettait de traiter le sujet en multipliant, dans le cortège fastueux des rois, les portraits des donateurs, de leurs familiers, des personnages importants de la cité. C'est une composition centrée qu'adopte Botticelli pour L'Adoration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_7021

BRUNELLESCHI FILIPPO (1377-1446)

  • Écrit par 
  • Gian-Carlo ARGAN
  •  • 2 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Artiste et ingénieur »  : […] Avec Masaccio et Donatello, Brunelleschi fonde un nouveau système de représentation du monde : sa conception géométrique de l'espace ( perspective) intéresse aussi la pensée et la recherche scientifique du xv e  siècle. Le relief du Sacrifice d'Isaac , composé pour le concours de 1401, révèle déjà l'attitude polémique du jeune sculpteur à l'égard du gothique tardif, sa volonté de se rattacher à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filippo-brunelleschi/#i_7021

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 354 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques et traités au Moyen Âge »  : […] L'introduction des tons de bleu en Occident et les premières indications techniques sur leur fabrication se trouvent dans un recueil de recettes artisanales, les Compositiones ad tingenda musiva ..., manuscrit probablement rédigé à l'époque de Charlemagne, découvert à Lucques et publié seulement au xviii e  siècle à Milan par Ludovico Antonio Muratori. Il s'agit là du texte résumant le mieux le d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_7021

DESARGUES GÉRARD (1591-1661)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 280 mots

Mathématicien français qui a introduit les premiers concepts de la géométrie projective. Desargues est né à Lyon, mais on connaît peu de chose sur les premières années de sa vie. Il a été conseiller technique du cardinal de Richelieu et du gouvernement français. D'après le biographe de Descartes, Adrien Baillet, il servait au siège de La Rochelle, en 1628, où il aurait rencontré Descartes. Vers 16 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-desargues/#i_7021

DI SOTTO, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 559 mots
  •  • 1 média

L'expression italienne di sotto in sù (de dessous vers le haut) désigne les figures vues en raccourci de dessous ; grâce à un effet de perspective accusé, le peintre donne l'illusion que ses personnages occupent une position élevée et, dans certains cas, il crée même l'impression d'une ascension dans l'espace. Vasari, dans le chapitre  iii de son Introduction aux trois arts du dessin ( Introduzi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/di-sotto-peinture/#i_7021

FLOCON ALBERT (1909-1994)

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM
  •  • 1 050 mots

Graveur, peintre, géomètre et écrivain, Albert Flocon est l'un des grands intellectuels humanistes du xx e  siècle. Né le 24 mai 1909 à Köpenick, près de Berlin, sous le nom d'Albert Menzel, il se passionne très tôt pour le dessin, le théâtre et la littérature. Son père, qui dirigeait une usine de compteurs à gaz à Döbeln, l'envoie faire ses études secondaires à Haubinda. Flocon y anime un petit g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-flocon/#i_7021

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Thèmes et rôles des fresques »  : […] Sous leur forme purement ornementale, les peintures murales ont servi à imiter des revêtements de marbre (comme dans le premier et le second style pompéien) aussi bien que des étoffes et des mosaïques. Dans l'Antiquité, les ornements qu'on peignait sur les murs alternaient souvent avec des scènes à personnages , des vues d'architecture ou des paysages en trompe l'œil dont le but avoué était d'éla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_7021

FRESQUES DE LA CHAPELLE BRANCACCI, MASACCIO (Florence)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 204 mots

Masaccio a peint, avec la collaboration de Masolino, les fresques de la chapelle Brancacci à l'église Santa Maria del Carmine de Florence. Elles relatent divers épisodes de la vie de saint Pierre et marquent en peinture, comme la Trinité que Masaccio peint exactement au même moment à Santa Maria Novella, les débuts de la Renaissance à Florence. S'affranchissant des types de représentation caracté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresques-de-la-chapelle-brancacci-masaccio/#i_7021

GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 506 mots
  •  • 4 médias

Les premières œuvres du peintre florentin Domenico Ghirlandaio montrent l'influence de Verrocchio, qui l'avait précédé chez leur maître commun, Baldovinetti. Ainsi La Vierge à l'Enfant de Ghirlandaio, conservée à la National Gallery de Washington, est proche, à bien des égards, de celle de Verrocchio qui appartient au musée de Berlin (structure du visage, arrangement du voile, ornements précieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghirlandaio/#i_7021

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  Le classicisme »  : […] On a l'impression que jusqu'à cette époque aucune doctrine artistique ne s'était imposée ; que des modes, bien sûr, avaient parfois prévalu, mais que jamais, si éminente que fût sa personnalité, aucun maître n'avait dominé ses contemporains. C'est au contraire une sorte d'hégémonie que, pendant une vingtaine d'années, va exercer Phidias. Athénien de naissance, homme de confiance de Périclès, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_7021

GUO XI [KOUO HI] (1020 env.-env. 1100)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 342 mots

Dans le chapitre « L'espace de Guo Xi »  : […] Les problèmes théoriques de perspective ont été pour la première fois abordés dans le traité de Guo Xi, avec l'énoncé et la définition des « trois modes de distanciation » ( san yuan ) : distance en altitude, distance en profondeur et distance en plan. Dans la pratique picturale, la « distance en profondeur » constitue la conquête la plus caractéristique du métier de Guo Xi : il s'agit de « creuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guo-xi-kouo-hi/#i_7021

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 427 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Érasme et la peinture : mythes et réalité »  : […] D'allégations en amalgames défiant le bon sens et la simple chronologie, des thuriféraires d'Érasme (Brocwell, 1917) tentèrent d'imposer la légende du jeune moine devenu peintre consommé durant ses années de couvent ou peu après sa sortie. À l'origine de cette fable, il y a une tradition orale, plus raisonnable, fixée au début du xvii e  siècle par l'historiographie des Pays-Bas, et dont un détail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanisme/#i_7021

IMAGE ANIMÉE

  • Écrit par 
  • Laurent MANNONI
  •  • 4 403 mots
  •  • 5 médias

Depuis les temps les plus reculés, l’être humain a toujours voulu recréer la vie en animant des images. Les peintures rupestres témoignent déjà de ce désir. À la lumière changeante des flambeaux, les lions enchevêtrés de la grotte Chauvet-Pont d’Arc ou les sangliers d’Altamira (Espagne) semblent bouger et parcourir l’espace. L a République de Platon réactive ce besoin sur le plan symbolique, et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image-animee/#i_7021

IMITATION, esthétique

  • Écrit par 
  • Danièle COHN, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 3 911 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Imitation, histoire et forme »  : […] On parle à juste titre d'un paradigme de l'imitation, qui aurait, depuis l'Antiquité, régné sur l'histoire des arts, transitant à la Renaissance de l'art oratoire aux arts figuratifs. La mise au point de la perspective comme « forme symbolique », pour reprendre le titre d'un essai d'Erwin Panofsky, révolutionne les arts visuels. Leur statut s'en trouve modifié au point qu'ils prennent, vu leur ess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imitation-esthetique/#i_7021

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Ligne, modelé, perspective »  : […] Comme celle des sculpteurs, l'éducation des peintres commençait par une initiation à la science des proportions et des rythmes ; l'énoncé des principes iconométriques ne permet pas, en général, de distinguer les images sculptées des images peintes ; c'est seulement lorsqu'on aborde le domaine des opérations auxquelles donne lieu la réalisation concrète que s'établit une différenciation entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_7021

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Les grands genres de l'Ukiyo-e »  : […] Attentive aux intérêts les plus variés d'une société dont elle se voulait l'interprète, la xylographie ukiyo-e aborda pratiquement tous les sujets. Mais elle montra une prédilection pour le portrait de jolies femmes (souvent lié à l'érotisme ) et le portrait d'acteurs de kabuki , ainsi que pour le paysage. Tout au long de sa carrière, l'Ukiyo-e fit une place privilégiée à la femme, en lui donnant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_7021

LE PRINTEMPS DE LA RENAISSANCE. LA SCULPTURE ET LES ARTS À FLORENCE 1400-1460 (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 033 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un nouvel espace mental »  : […] S’il est évident que, au Quattrocento (le xv e  siècle italien), les peintres occupent une place centrale dans la création artistique, la sculpture non seulement n’est pas en reste pour le génie et l’invention, mais s’est même située souvent en avant-garde. Pour donner une date au début de la Renaissance, on pense généralement à la fresque de L a Trinité (vers 1427), de Masaccio, à Santa Maria No […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-printemps-de-la-renaissance-la-sculpture-et-les-arts-a-florence-1400-1460/#i_7021

MANTEGNA ANDREA (1431-1506)

  • Écrit par 
  • Pietro ZAMPETTI
  •  • 2 083 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les fresques des Eremitani »  : […] Le peintre n'avait que dix-sept ans quand il reçut, en 1448, en même temps que son camarade Niccolo Pizzolo, la charge d'exécuter les fresques de la chapelle Ovetari dans l'église des Eremitani. Comme il était encore mineur, son frère Tommaso signa pour lui le contrat. En 1449, Mantegna est à Ferrare. Il eut peut-être l'occasion d'y voir des œuvres de Piero della Francesca. Dès son retour à Padoue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-mantegna/#i_7021

MARQUETERIE

  • Écrit par 
  • Catherine ROSEAU-LÉVESQUE
  •  • 3 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marqueterie et perspective »  : […] Les réflexions sur la perspective qu'entreprirent, vers 1425, à Florence, les premiers théoriciens de la Renaissance : Brunelleschi, Alberti, Paolo Uccello, Piero Della Francesca, apportèrent une petite révolution dans l'esprit de la marqueterie ; elles en renouvelèrent et elles en fixèrent pour longtemps le répertoire. En effet, Brunelleschi illustra ses recherches sur l'espace en réalisant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marqueterie/#i_7021

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le peintre et son modèle »  : […] Référée à la structure de renvoi, de redoublement qui caractérise massivement le système de la représentation, la notion de modèle est impliquée d'entrée de jeu dans la définition de la mimèsis , de l' imitation : affirmer que l'art imite la nature (Aristote) revient à signifier qu'il la prend pour modèle, dans ses objets et plus encore dans ses opérations, sinon dans son principe même. Si la pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_7021

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La composition et la palette »  : […] Si l'on s'attache à l'étude de la composition et de la palette dans la miniature indienne, on s'aperçoit que, à l'inverse de la miniature persane – qui dans une même œuvre a plusieurs centres d'intérêt et emploie diverses couleurs chatoyantes éparpillant l'attention –, les couleurs au xvii e  siècle sont plus pâles et le centre d'attention surgit grâce à l'unité créée par la lumière, procédé europ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moghols/#i_7021

MOSAÏQUE, art

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DARMON, 
  • Henri STERN
  •  • 4 216 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Byzance »  : […] Les Byzantins ont parfaitement saisi ces qualités de la mosaïque paléochrétienne qu'ils ont dépouillée des derniers accessoires réalistes de l'art antique. Esquissé durant la période paléochrétienne, le programme du décor se fixe à partir du ix e  siècle, à l'issue de la lutte iconoclaste. Il sera appliqué à l'édifice du culte byzantin par excellence, l'église à coupole sur plan cruciforme dont i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosaique-art/#i_7021

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Léonard de Vinci - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Ne lise mes principes qui n'est pas mathématicien » »  : […] « Le jeune homme doit d'abord apprendre la perspective, ensuite les proportions de toutes les choses », car « la perspective est bride et gouvernail de la peinture ». Mais à la perspective linéaire héritée de la tradition toscane et dont il critique certaines apories, Léonard propose des alternatives (perspective curviligne, anamorphoses) et des compléments sur le plan chromatique (perspective atm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leonard-de-vinci/#i_7021

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Leon Battista Alberti - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un traité en triptyque sur un modèle rhétorique »  : […] Le Traité de la peinture se divise en trois livres. Le premier, « tout mathématique » selon la formule de son auteur, renferme les rudiments géométriques de l'art de peindre empruntés à Euclide : points, lignes, surfaces, angles, présentés selon une complexité croissante. Le couronnement en est l'exposé d'une méthode à la fois pratique et fondée scientifiquement pour construire le tableau selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leon-battista-alberti/#i_7021

ORGANIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 077 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Équivoques romantiques »  : […] Il convient de dissiper les principales équivoques qui guettent celui qui s'attache à définir les caractéristiques de l'architecture organique. Formes curvilignes, anormales, arbitraires, au lieu de l'équerre, du compas et de la rigueur géométrique : au contraire, le plan d'aménagement d'Alger et les édifices brésiliens d'Oscar Niemeyer sont dessinés à main levée, mais ils ne peuvent être qualifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-organique/#i_7021

PAYSAGE, peinture

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI
  •  • 6 547 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Histoire du paysage pictural »  : […] L'origine du paysage (origine permanente dans la mesure où le phénomène s'est répété plusieurs fois) se trouve dans le développement et la coordination naturaliste d'éléments symboliques suggérant une ambiance, c'est-à-dire dans la présentation d'une architecture ou d'une partie d'architecture (une porte, une chambre), des arbres, des jardins, exceptionnellement des fleuves, des montagnes, le tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-peinture/#i_7021

PEINTURE À FRESQUE SUR ENDUIT LISSE (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Jusqu'à la fin du ii e  siècle avant notre ère, les Romains décoraient les murs de leurs habitations selon un procédé illusionniste utilisé dans l'ensemble de la Méditerranée hellénisée : du stuc moulé et peint imitait des murs en appareil isodome (des pierres de mêmes dimensions), associant des marbres de diverses couleurs (premier style pompéien). C'est probablement l'arrivée à Rome des peintres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-a-fresque-sur-enduit-lisse/#i_7021

PHOTOGRAPHIE - Optique photographique

  • Écrit par 
  • Pascal MARTIN
  •  • 3 538 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Principe des chambres grand format »  : […] Les deux corps constituant une chambre grand format sont indépendants et reliés par un soufflet. Ils peuvent se mouvoir en rotation et en translation (fig. 4 ). Suivant les axes X, Y et Z, ils peuvent se décentrer par des mouvements de translation. Autour des axes Y et Z, ils peuvent basculer suivant les rotations β et α. Autour de l'axe X, seul le corps arrière est capable de basculer mais son ut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-optique-photographique/#i_7021

PIERO DELLA FRANCESCA (entre 1415 et 1420-1492)

  • Écrit par 
  • Pasquale ROTONDI
  •  • 3 302 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De « La Flagellation » aux fresques d'Arezzo »  : […] Si l'on compare La Flagellation et les autres œuvres de la jeunesse de Piero, on constate que le peintre a réalisé cette œuvre alors qu'il approchait de sa pleine maturité ; il faut donc admettre avec plusieurs historiens de l'art que cette œuvre n'a pas été réalisée avant le séjour du peintre à Ferrare ; il est en effet beaucoup plus vraisemblable qu'elle a été exécutée après la fresque représen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-della-francesca/#i_7021

POZZO ANDREA (1642-1709)

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 1 993 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'architecte »  : […] Il est difficile de séparer chez Pozzo le peintre de l'architecte. Son œuvre d'architecte est fort bien connue, grâce à son traité de perspective publié à Rome en 1693 et 1700 ( Perspectiva pictorum et architectorum ), dans lequel il a reproduit ses principales créations. Sa formation d'architecte est encore plus obscure que sa formation de peintre. C'est d'ailleurs en tant que peintre décorateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-pozzo/#i_7021

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Techniques et styles »  : […] L'utilisation de moyens techniques analogues et de supports naturels identiques pendant tout le Paléolithique supérieur donne une certaine uniformité techno-stylistique à l'art paléolithique et le distingue nettement d'autres formes artistiques préhistoriques. Sous le nom générique de «  gravure », les préhistoriens ont coutume de rassembler les représentations réalisées soit par incisions, fines, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_7021

PSYCHANALYSE & PEINTURE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 7 908 mots

Dans le chapitre « La peinture et l'impouvoir »  : […] Depuis le recensement monumental fait par Venturi sur l'œuvre de Cézanne, on a coutume de distinguer dans celle-ci quatre périodes : sombre, impressionniste, constructive, synthétique. Liliane Brion-Guerry reprend cette analyse à son compte, mais elle la dramatise deux fois. Tout d'abord, elle montre que ce qui motive cette odyssée plastique, c'est la recherche d'une solution à un problème égaleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-peinture/#i_7021

RACCOURCI, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 577 mots
  •  • 1 média

Terme désignant un effet visuel qui tend à exagérer la perspective par une réduction de celle-ci. La théorie perspective a considérablement facilité la représentation du raccourci. En Italie, dès le xv e  siècle — en dépit des conseils de prudence d'un Alberi —, le scorcio était devenu l'un des thèmes fondamentaux de l'enseignement des ateliers. Les effets de raccourci sont connus dès l'Antiquité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raccourci-peinture/#i_7021

RÉCIT

  • Écrit par 
  • Louis MARIN, 
  • Jean VERRIER
  •  • 8 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fonction du spectateur et le dispositif perspectif »  : […] On notera, dans tous les cas, la fonction décisive du spectateur dans la constitution de la représentation narrative : c'est sa position statique ou dynamique dans l'« espace de visibilité » qui produit dans le temps l'histoire racontée dans l'espace et par les moyens propres à l'espace. Son regard guidé par l'organisation de l'œuvre et ses contraintes développe l'image en une succession continue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recit/#i_7021

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Renouer avec le modèle antique »  : […] Le premier grand tournant de la scénographie du théâtre occidental se situe à la Renaissance, avec l'avènement de la salle et de la scène à l'italienne. Dans le courant de théories artistiques préconisant de renouer avec l'inspiration des Anciens, la publication en 1486, par Sulpizio di Veroli, des traités de Vitruve, ingénieur et architecte romain du siècle d'Auguste, sera influente. Ces concept […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_7021

SERLIO SEBASTIANO (1475-env. 1554)

  • Écrit par 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 1 386 mots
  •  • 1 média

Architecte et théoricien de l'architecture italien. Il fut l'élève à Rome de Baldassare Peruzzi qui lui légua ses notes et ses dessins. À Venise, où il se rendit sans doute après le sac de Rome de 1527, Serlio fut bien accueilli dans le milieu savant de Trissino, d'Alvise Cornaro, de Titien ; on le consultait comme un expert ; l'Arétin l'admirait sans réserve. Sur la foi de sa réputation, François […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastiano-serlio/#i_7021

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 016 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ambrogio Lorenzetti »  : […] La première œuvre qui subsiste d'Ambrogio Lorenzetti est la Vierge datée de 1319 et autrefois à Vico l'Abate, près de Florence ; on n'y trouve pas de réminiscence de Duccio, mais l'influence de Giotto, qui n'aboutit pas tant à exalter, comme chez Pietro, la plastique moyennant des effets de contraste par le clair-obscur qu'à définir la structuration de l'image par la vigoureuse scansion des conto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-siennoise/#i_7021

THÉÂTRE OCCIDENTAL - De la salle de spectacle au monument urbain

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 5 080 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Illusions scéniques et vie urbaine »  : […] « Nous sommes accoutumés aujourd'hui à connaître des distractions régulières et tarifées qui prennent place entre le travail, le sommeil et la nourriture en des temps et des lieux habituels. Il en allait tout autrement jadis pour la célébration des fêtes. Celles-ci ne représentaient pas comme pour nous un élément nécessaire et hebdomadaire de l'organisation sociale » (P. Sonrel). C'est le xviii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-de-la-salle-de-spectacle-au-monument-urbain/#i_7021

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 668 mots

Dans le chapitre « Théâtre et logos »  : […] Cette « naissance du théâtre » marque spectaculairement le moment où s'établit un nouveau rapport entre l'émotionnel et le rationnel. Elle s'inscrit dans une convergence d'événements où l'on voit s'élaborer une médecine qui s'éloigne des conceptions magiques et religieuses de la maladie, un outil linguistique – l'alphabet phonétique – qui rend visibles les sons de la langue, un inventaire raisonné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-societes/#i_7021

THE SCIENCE OF ART, Martin Kemp

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 229 mots

Dans le chapitre « Invention et développement de la perspective linéaire »  : […] Le domaine embrassé par Martin Kemp dans The Science of Art est immense. Il distingue trois grands moments dans l'histoire des relations entre les modèles scientifiques de compréhension de la nature et la création artistique ; trois époques qui déterminent les différentes parties de l'ouvrage, dans lequel sont examinées quatre siècles d'affinités entre l'art et la science. C'est la question des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-science-of-art/#i_7021

TROMPE-L'ŒIL

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 995 mots

On pourrait dire que le trompe-l'œil est une représentation destinée à donner l'illusion de la réalité, si cette définition n'était également applicable à presque toutes les œuvres d'art de conception réaliste. Le trompe-l'œil naît quand la volonté de « tromper » l'emporte sur l'intention esthétique et incite l'artiste à utiliser tous les artifices techniques possibles, le premier étant l'interven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trompe-l-oeil/#i_7021

UCCELLO PAOLO (1397-1475)

  • Écrit par 
  • Alessandro PARRONCHI
  •  • 1 632 mots
  •  • 2 médias

Uccello est un peintre soucieux avant tout de pousser ses recherches dans une direction scientifique ; mais la science sur laquelle il s'appuie, l'optique de son temps, ou perspective , reste essentiellement psychologique ; son intellectualisme extrême l'amène à condenser, dans une exécution impeccable et avec un acharnement d'artisan poussé au paroxysme, des aspects de la réalité soigneusement in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-uccello/#i_7021

URBANISME - Théories et réalisations

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY
  •  • 9 915 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les traités d'architecture et l'art urbain »  : […] Dans le cadre de la révolution culturelle du Quattrocento, L. B. Alberti fait, pour la première fois, de l' édification une discipline libérale, théorique et autonome. Loin d'être limitée à la construction de bâtiments, elle a pour fin de concevoir, de structurer et d'édifier l'ensemble du cadre de vie des humains, depuis le paysage rural, les routes et les ports jusqu'à la ville, ses édifices pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-theories-et-realisations/#i_7021

VAN EYCK HUBERT (? 1390-1426) ET JAN (1390 env.-1441)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CUZIN
  •  • 2 950 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une technique maîtrisée »  : […] L'apport des Van Eyck dans le domaine de la technique est capital. Vasari cite, en 1550, « Jean de Bruges » comme l'inventeur de la peinture à l'huile, et cette affirmation est, depuis, souvent répétée. Il s'agit en fait d'une légende, et Van Eyck ne fit que perfectionner une technique déjà connue, en en tirant toutes les conséquences : sur un panneau, le plus souvent de chêne, revêtu d'une prépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-eyck-hubert-et-jan/#i_7021

VÉDUTISTES

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI
  •  • 4 225 mots
  •  • 4 médias

Dans une lettre que le marquis Vincenzo Giustiniani écrivait à Teodor Ameyden, entre 1620 et 1630, il plaça la vue architectonique ou perspective architectonique au sixième rang des différentes manières de peindre : « Sixièmement, savoir bien peindre les perspectives et les architectures, ce qui implique la connaissance de l'architecture et la lecture des ouvrages relatifs à ce sujet ainsi qu'à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedutistes/#i_7021

VERMEER DE DELFT (1632-1675)

  • Écrit par 
  • Albert BLANKERT
  •  • 3 909 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Vermeer et ses contemporains »  : […] À partir de 1650 environ, d'éminents artistes s'établirent à Delft, cité qui n'avait pas été antérieurement un des hauts lieux de la peinture. Carel Fabritius (1622-1654), qui avait commencé comme peintre d'histoire dans le style de son maître Rembrandt, s'y installa vers 1650. Il recherchait les effets de justesse naturelle dans ses trompe-l'œil. Avec son ami Samuel van Hoogstraeten il créa les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vermeer-de-delft/#i_7021

ZEUXIS (env. 464-env. 398 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 451 mots

Peintre grec, sans doute originaire d'Héraclée de Lucanie en Grande-Grèce. Présent à Agrigente en ~ 406 lors du sac de la ville par les Carthaginois, il est entre ~ 413 et ~ 399 à Pella, la capitale du roi Archélaos de Macédoine où il réalise le décor pariétal des salles d'apparat du palais (mais ni les textes ni l'archéologie n'ont livré d'information sur les sujets traités par le peintre), puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zeuxis/#i_7021

Voir aussi

Pour citer l’article

Marisa DALAI EMILIANI, « PERSPECTIVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/perspective/