OBSESSION ET NÉVROSE OBSESSIONNELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la terminologie de la psychiatrie et de la psychologie, le mot « obsession » désigne une pensée (dans le sens le plus large : idée, désir, remords, scrupule, etc.) qui « assiège » le sujet, c'est-à-dire une pensée qu'il ne peut pas écarter, malgré ses efforts. C'est une caractéristique des obsessions d'être pénibles, qu'elles soient simplement agaçantes ou torturantes et insupportables. Des obsessions de ce genre se rencontrent dans des états divers : préoccupations, deuil, états passionnels, mélancolie notamment. Avant les découvertes de Freud, on tentait d'expliquer ces « idées fixes » par des notions assez vagues, par exemple par une « asthénie » neurologique ou psychique. Le mécanisme des états obsédants est devenu plus facile à expliquer depuis que Freud a donné l'interprétation d'une forme particulière de névrose, la névrose obsessionnelle.

Sous ce nom, on groupe des états névrotiques assez divers, dont l'unité tient au fait qu'ils relèvent tous d'une seule et même explication théorique. En effet, ce n'est pas la présence d'idées consciemment obsédantes qui les caractérise, bien que de telles idées y soient très fréquentes, mais le fait que les divers symptômes qui se manifestent dans les modes de pensée ou de comportement obsessionnels s'expliquent par des pensées latentes (qui n'appartiennent pourtant pas à l'inconscient proprement dit, c'est-à-dire « topique »), pensées latentes auxquelles Freud a donné, dans un sens nouveau et propre à la psychanalyse, ce même nom d'obsessions.

Le terme allemand utilisé par Freud pour désigner cette névrose, Zwangsneurose, a été employé pour la première fois, semble-t-il, par Emil Kraepelin. Freud l'a adopté en 1894 en en étendant la dénotation. Jusqu'à Kraepelin, la psychiatrie classique avait décrit des cas que l'on peut reconnaître comme obsessionnels sous des appellations diverses : « maladie de la volonté » (aboulie), « folie du doute », « maladie du scrupule », « phobie du toucher ». Dans des temps plus anciens, il semble qu'on ait confo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, Centre de formation et de recherches psychanalytiques

Classification


Autres références

«  OBSESSION ET NÉVROSE OBSESSIONNELLE  » est également traité dans :

AMBIVALENCE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 177 mots
  •  • 1 média

À la suite de Bleuler, Freud fait usage de ce terme. Il caractérise en particulier la névrose obsessionnelle par l'intensité de l'ambivalence qu'il rattache à une période précise de l'évolution libidinale, celle de la phase sadique-anale. En effet, la pensée freudienne est marquée par l'idée d'une continuité entre le normal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambivalence-psychanalyse/#i_11603

ANNULATION RÉTROACTIVE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 187 mots

Mécanisme de défense typiquement obsessionnel, l'annulation rétroactive consiste à effacer, comme en soufflant dessus, un événement, un acte qui a eu lieu. Cette défense correspond à la régression bien connue du moi obsessionnel au stade narcissique de la libido caractérisé par l'animisme et la magie. À ce stade, l'obsessionnel croit que ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annulation-retroactive/#i_11603

ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 2 615 mots

séparer de la neurasthénie un certain complexe symptomatique sous le nom de « névrose d'angoisse ». » Il donne une description succincte mais précise des différentes manifestations de l'anxiété : l'inquiétude chronique, l'attaque d'angoisse, les équivalents physiques, les peurs illégitimes et sélectives que l'on appelle phobies, et les obsessions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anxiete/#i_11603

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La culpabilité collective »  : […] de la scène infantile où le scandale d'une explosive rhétorique de l'injure avait déclenché le processus de la névrose obsessionnelle. Pour l'organisation sociale comme pour les structures subjectives individuelles, le langage à l'état naissant prend la forme d'une conquête usurpatrice immédiatement constitutive d'une irrémissible culpabilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_11603

NÉVROSE

  • Écrit par 
  • René DIATKINE
  •  • 4 773 mots

Dans le chapitre « Structures spécifiques des symptômes »  : […] Les obsessions peuvent être considérées comme les symptômes névrotiques les plus élaborés mentalement. Elles sont caractérisées par l'importance des formations réactionnelles, qui permettent le refoulement intense de désirs liés aux stades primitifs de l'évolution libidinale, et par l'échec relatif de ce processus de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose/#i_11603

PHOBIE

  • Écrit par 
  • François PERRIER
  •  • 3 385 mots

e siècle, la question de la parenté ou de la différence entre phobies et obsessions amena plutôt les auteurs à rassembler qu'à distinguer ; Pierre Janet proposa, en 1903, de grouper les unes et les autres en une entité, la psychasthénie, caractérisée par une baisse de tension psychologique qui perturbe l'adaptation au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie/#i_11603

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « La polarité du jugement »  : […] l'hystérie (1909, 1926). Le procédé de la transformation dans le contraire est décrit comme caractéristique des obsessions de « L'Homme aux rats » (1909), tout comme le sentiment d'ironie et d'absurdité, à l'instar de ce qui se produit dans la « langue du rêve ». De même, la formation réactionnelle, présentée comme une espèce du refoulement, met […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_11603

PSYCHIATRIE COMPARÉE

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 5 771 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comparaisons nosographiques »  : […] entre trait symptomatique et organisation de la personnalité. On trouve dans les sociétés archaïques un grand nombre de conduites obsessionnelles (telles que les ritualisations phobiques destinées à écarter un danger), alors que les structures névrotiques obsessionnelles sont rares et presque inexistantes dans de nombreuses populations d'Afrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie-comparee/#i_11603

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 1 060 mots

selon les critères diagnostiques du DSM-5. Le TOC se caractérise par la présence d’obsessions et/ou de compulsions. Les obsessions sont des pensées, des images ou des impulsions persistantes qui font intrusion dans la conscience du sujet et qui sont généralement source d’angoisse. Les compulsions sont des comportements stéréotypés (rituels moteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-des-troubles-obsessionnels-compulsifs/#i_11603

REFOULEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre FISZLEWICZ
  •  • 3 618 mots

Dans le chapitre « Le refoulement dans les diverses affections »  : […] Dans la névrose obsessionnelle, le contre-investissement se situe essentiellement au niveau des « formations réactionnelles » (par exemple, une propreté excessive au lieu et place d'une tendance à la saleté ; la pitié envers les semblables masquant l'agressivité). Ces formations réactionnelles vont certes masquer l'affect, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/refoulement/#i_11603

TIC

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 906 mots

Contraction musculaire brusque, involontaire mais consciente, le tic affecte d'un mouvement rapide et répété un endroit précis du corps, peu susceptible de changement. Il se manifeste à l'état de veille et, le plus souvent, chez des individus émotifs, avec une tendance à s'exacerber lorsque s'accroissent les difficultés. Clignement des yeux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tic/#i_11603

TROUBLE D'ANXIÉTÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Grazia CESCHI
  •  • 1 175 mots

Dans le chapitre « Aspects cognitifs »  : […] négative de soi et à une surévaluation du danger inhérent à la rencontre avec autrui. Ces croyances se retrouvent dans des pensées automatiques de type : « je suis ridicule », « si je fais une erreur, je vais être rejeté ». Ces pensées involontaires sont activées par des situations sociales réelles ou imaginées. Elles mènent à une centration de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trouble-d-anxiete-sociale/#i_11603

Voir aussi

Pour citer l’article

Octave MANNONI, « OBSESSION ET NÉVROSE OBSESSIONNELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/obsession-et-nevrose-obsessionnelle/