TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS (TOC)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la frontière entre les pathologies psychiatriques lourdes – telles que les schizophrénies et les troubles bipolaires sévères – et celles réputées plus légères – comme les troubles anxieux –, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC ; OCD, en anglais, pour obsessive-compulsive disorder) sont des parents pauvres de la psychiatrie. De fait, la nécessaire prise en charge des schizophrénies, avec les secteurs et les hospitalisations sous contrainte, rend compte du poids social de la psychiatrie autant que de son poids médical. Par ailleurs, les troubles anxieux ou les troubles dépressifs légers expliquent la forte activité des nombreux psychiatres exerçant en cabinet de ville.

Anciennement dénommés « névrose obsessionnelle » – pour signifier l’ancrage des symptômes de cette pathologie au sein de la personnalité –, les TOC et leur traitement semblent encore relativement mal connus des psychiatres et, par conséquent, assez peu considérés par les laboratoires pharmaceutiques ou les fondations internationales qui financent des projets de recherche.

Les TOC qualifient pourtant une pathologie neuropsychiatrique intéressante à au moins deux titres. D’une part, leur symptomatologie clinique est généralement variée et marquée par l’intrusion obsédante : l’individu qui souffre de TOC se trouve en plein conflit entre sa pensée rationnelle et une pensée parasite qu’il tente d’évacuer, en vain, mais qu’il reconnaît cependant comme provenant de son propre appareil psychique. D’autre part, les différentes fonctions neuroanatomiques impliquées dans les TOC renvoient à des réseaux qui sont sollicités dans le processus de la motivation mais aussi dans les circuits de la mémoire procédurale, ces mêmes circuits régissant très probablement nos habitudes. Cette base neurophysiologique de symptômes psychiatriques explique en partie pourquoi les neurologues et les neurochirurgiens en sont venus à s’intéresser à cette pathologie.

Définition des TOC

Les TOC sont le pro [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, praticien hospitalier

Classification

Autres références

«  TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS (TOC)  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 1 060 mots

Les obsessions et les rituels sont décrits depuis très longtemps : par exemple, la scrupulosité morbide – qui peut s’apparenter à la rumination obsessionnelle – rapportée par les moines, en médecine les « monomanies raisonnantes » d’Esquirol ou encore la folie du doute notée par Legrand du Saulle évoquent des caractéristiques du trouble obsessionnel compulsif. Cependant, il revient à Pierre Janet […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno MILLET, « TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS (TOC) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-obsessionnels-compulsifs-toc/