MOSQUÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mosquée de Yazd

Mosquée de Yazd
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mihrab de Masjid i-Vakil

Mihrab de Masjid i-Vakil
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mosquée de Kairouan

Mosquée de Kairouan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


L'espace unifié : la mosquée à coupole centrale

C'est sur le sol anatolien que s'achève en se précisant l'élaboration du dernier type de grande mosquée. La mosquée à coupole centrale, dominant un espace dorénavant unifié, est le grand acquis de l'architecture ottomane. Si ces recherches culminent au xvie siècle dans les édifices de l'architecte Sinan, elles remontent cependant plus loin dans le temps, car elles sont annoncées dès le xive siècle dans la grande mosquée de Manisa. Au xve siècle, la mosquée Üç Şerefeli à Edirne prépare directement les prouesses techniques (immenses salles ouvertes d'une coupole) du siècle suivant. Le rôle exemplaire joué dans cette évolution par l'architecture byzantine – tout particulièrement la basilique Sainte-Sophie – est indéniable. Mais c'est à Sinan qu'il revient d'avoir adapté ces modèles aux aspirations plus proprement ottomanes : la prédilection pour la pierre, pour les hauts espaces bien éclairés, pour une stéréotomie quasi cristalline. La Şehzade, la Süleymaniye (Istanbul) et la Selimiye (Edirne), avec leurs vastes dômes flanqués de minarets élancés, demeurent les chefs-d'œuvre de cette architecture.

Intérieur de Sainte-Sophie

Intérieur de Sainte-Sophie

Photographie

La basilique Sainte-Sophie à Istanbul. La mosaïque de la Vierge à l'Enfant, d'époque byzantine, a été mise au jour après reconversion de la mosquée ottomane en musée, en 1934. 

Crédits : Robert Frerck/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Selimiye, Erdine, Turquie

Selimiye, Erdine, Turquie

Photographie

La mosquée de Selim II, la Selimiye, construite à Edirne par l'architecte Sinan (1489-1588). Edirne, Turquie. 1569-1574. Les quatre minarets ont 70 mètres de hauteur. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le pouvoir politique ottoman exporte ce type de mosquée dans l'ensemble des provinces de l'empire et, après avoir imposé une formule, il va bloquer toute tentative de renouveau éventuel. L'art de la capitale devenu art d'un empire se sclérosera progressivement.

Sur le plan formel, l'histoire de la grande mosquée est marquée par la présence de la coupole, qu'il fallait intégrer dans une architecture hypostyle, destinée aux rassemblements où les fidèles sont rangés en files parallèles au mur qibla. Au viiie siècle, la coupole n'est encore qu'un modeste élément de hiérarchisation de l'espace destiné au chef de la communauté, puis elle s'agrandit et elle s'élève progressivement, cantonnée toujours au rôle de symbole de majesté de l'émir. Dans la mosquée ottomane, la coupole [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art et d'archéologie islamiques à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MOSQUÉE  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Racines africaines des mosquées et des palais »  : […] Là où il est le maître incontesté, l'islam a, au contraire, imposé ses formes et ses règles artistiques. Le signe le plus évident de cette présence est la mosquée. On a trop insisté sur les mosquées de « style soudanais », prétendument nées des conseils de l'architecte andalou ramené du Caire au xiv e  siècle par Kanku Musa, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-histoire-et-traditions/#i_9525

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 387 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Cordoue, capitale du royaume omeyyade »  : […] La conquête de la majeure partie de l'Espagne par les musulmans, en 711, et surtout l'installation à Cordoue d' ‘Abd al-Raḥmān, dernier descendant de la famille califale des Omeyyades de Syrie, imprimèrent à l'histoire de l'art dans l'ancienne Bétique une orientation toute nouvelle : un art musulman d'Espagne allait naître. ‘Abd al-Raḥmān apportait avec lui la nostalgie de sa Syrie natale, pays d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andalousie/#i_9525

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 274 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mosquée de Paris »  : […] Un autre chantier marque l'architecture religieuse en France au début du xx e  siècle : la construction de la mosquée de Paris, achevée en 1926 par Charles Heubès, Robert Fournez et Mantout. Plus qu'un simple lieu de culte, cet ensemble formant l'Institut musulman est destiné à manifester « l'amitié de la France pour l'Islam » ; à ce titre, la pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-religieuse-au-xxe-siecle-france/#i_9525

ARCHITECTURE SÉFÉVIDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 451 mots

1501 Shāh Isma'il prend le pouvoir en Azerbaïdjan et fonde la dynastie séfévide, qui prétend descendre de Shaykh Safī al-Dīn (1234-1252), fondateur d'un ordre de derviches à Ardabil. La nouvelle dynastie appartient au shī'isme duodécimain qui devient dès lors religion d'État et qui contribue à créer un sentiment national encore vivace aujourd'hui. Tabriz devient la cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-sefevide-reperes-chronologiques/#i_9525

CAIRE LE

  • Écrit par 
  • Éric DENIS, 
  • Gaston WIET
  •  • 5 838 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Créations monumentales des Fatimides »  : […] C'était le 6 juillet 969 : les quartiers furent distribués entre les corps de troupe dix mois plus tard. La nouvelle cité se développait entre le minaret sud de la mosquée d'al-Hakim et la porte Zuwaila ; à l'ouest, elle ne s'étendait pas au-delà du canal du Caire, aujourd'hui disparu, mais dont une rue porte le nom et rappelle le cours ; ses confins correspondaient, à l'est, aux limites actuelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caire/#i_9525

CASABLANCA

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA
  •  • 923 mots
  •  • 2 médias

Capitale économique du Maroc , au cœur du corridor urbain atlantique, le Grand Casablanca ( Dār al-Bayda 'en arabe : « la maison blanche ») est avec 3,75 millions d'habitants (2008) la principale métropole d'Afrique du Nord après Le Caire. Première agglomération du pays dès 1930, elle doit son essor contemporain à la colonisation française et à la volonté de Lyautey d'y cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casablanca/#i_9525

CHYPRE

  • Écrit par 
  • Marc AYMES, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Gilles GRIVAUD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 10 301 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Chypre, province ottomane »  : […] Le 3 juillet 1570, une flotte ottomane paraît devant Larnaca. La majeure partie de l'île est conquise en quelques mois. Nicosie ne tenant le siège que du 25 juillet au 9 septembre, c'est devant Famagouste que la guerre de Chypre se rend mémorable : de septembre 1570 à la reddition du 1 er  août 1571, 50 000 à 80 000 assiégeants (sur un total d'au moins 250 000 hommes de tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre/#i_9525

CORDOUE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Henri TERRASSE
  •  • 1 907 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Capitale musulmane »  : […] Un événement imprévu allait mettre fin à cette semi-éclipse et permettre à Cordoue, en connaissant des destins nouveaux, d'atteindre son apogée : en 711, les armées de l'Islam réalisaient la conquête de la péninsule Ibérique, sauf dans ses confins nord-ouest, et bientôt effectuaient des raids en Gaule. Cordoue fut prise par une colonne musulmane après un siège de trois mois, tandis que Tarik et M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cordoue/#i_9525

COUPOLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 407 mots
  •  • 6 médias

On désigne par « coupole » tout système de couverture d'un espace circulaire ou proche de ce plan, ayant un volume hémisphérique ou conique. Toutefois, l'aspect familier des dômes n'a pu faire son apparition qu'avec l'invention des voûtes clavées, de la maçonnerie liée au mortier et, enfin, de l'élaboration des charpentes. Les premiers exemples de salles circulaires couvertes par une coupole font […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coupole/#i_9525

DAMAS

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 3 389 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'époque ottomane »  : […] La conquête ottomane balaie les Mamelouks en 1516 et ramène la sécurité intérieure ; le commerce refleurit, les routes sont sûres, les caravansérails se multiplient. À Damas, le plus beau khān est celui d'Asad Pasha, avec ses neuf coupoles et son appareil bichrome (1752). Un nouveau type architectural apparaît alors : la mosquée turque avec sa vaste coupole hémisphérique cou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damas/#i_9525

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les juristes musulmans »  : […] Traditionnellement, le droit musulman (ou plutôt les droits musulmans), s'applique sur le « domaine de l'Islam » ( dar al-Islam ), c'est-à-dire les territoires qui, dès les vii e et viii e  siècles, ont constitué les empires omeyyade de Damas (660-750) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_9525

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 033 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La part de l'Orient »  : […] Jusqu'à l'époque romane, l'Europe occidentale a vécu dans la nostalgie de l'unité impériale perdue et avec le désir de récupérer la part de l'héritage culturel romain conciliable avec l'idéal chrétien. Son histoire artistique apparaît comme une suite de renaissances, celle à laquelle Charlemagne a donné son nom n'étant que la plus connue. L'attitude de l'Espagne protomédiévale est toute différente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-l-art-espagnol/#i_9525

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fonction religieuse et intellectuelle »  : […] De son côté, la fonction religieuse s'affirmait à la même époque par la présence, dans toute bourgade pourvue d'un nombre déterminé d'habitants, d'une grande mosquée, centre politique et culturel où se déroulait, le vendredi à midi, la prière communautaire, obligatoire pour tout croyant. Cette fonction se doublait d'une fonction intellectuelle assurée d'abord dans cette même mosquée, où étaient d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution-de-la-ville-islamique/#i_9525

GRANDE MOSQUÉE DE CORDOUE (Espagne)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Fondée par ‘Abd al-Rahmān I er en 785-786 à Cordoue, sa nouvelle capitale, et agrandie par la suite à plusieurs reprises, la mosquée possède d'emblée son plan : de longues nefs perpendiculaires au mur qibla (indiquant la direction de la prière : la Ka‘ba de La Mecque), la différenciation entre la nef principale, plus large, et les dix nefs qui la fla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-mosquee-de-cordoue-espagne/#i_9525

GRANDE MOSQUÉE DE CORDOUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 478 mots

710 La première incursion d'armées musulmanes dans la péninsule Ibérique est dirigée par un berbère du nom de Tarīf, et suivie, au printemps 711, par une expédition beaucoup plus massive, commandée par un autre berbère du nom de Tāriq (de là les noms de Tarifa et de Gibraltar : Djabal al-Tāriq, la montagne de Tāriq). Puis le dignitaire arabe Mūsā ibn Nusayr prit les rên […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-mosquee-de-cordoue-reperes-chronologiques/#i_9525

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les styles provinciaux »  : […] Quatre types de styles islamiques provinciaux peuvent être distingués. Le premier intéresse les contrées baignées par l'Indus constituant le moderne État du Pakistan qui, bien avant la conquête de Mohammed de Ghor, se trouvèrent en contact avec l'Islam et reçurent directement des apports arabo-persans (province du Sindh ; Multān, au Pañjāb) puis ghaznévides (Lahore). Les trois autres s'individual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_9525

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prière légale »  : […] À partir de la puberté et sous quelques autres conditions, de pureté légale notamment, le musulman est tenu d'effectuer cinq prières quotidiennes, qui forment l'essentiel de la liturgie de l'islam. Elles peuvent être dites en commun ou en privé, mais les postures du corps et les formules sont soigneusement précisées. Elles sont précédées d'ablutions, majeures ou mineures suivant les impuretés cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_9525

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prières communautaires et spéciales »  : […] Multiples peuvent être les variantes et additions de ces postures, dans lesquelles s'affirme l'union du geste et de la parole. La prière communautaire ne diffère que peu de cette prière individuelle. Le fidèle y est guidé par un imam après lequel il répète gestes et paroles. La plus importante est celle du vendredi ; elle a lieu dans la grande mosquée ou dans un autre lieu réunissant un groupe su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-pratiques-et-rituels/#i_9525

ISLAM (La religion musulmane) - L'étude de l'islam et ses enjeux

  • Écrit par 
  • Mohammed ARKOUN, 
  • Universalis
  •  • 6 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Aperçus analytiques »  : […] Pour apprécier équitablement la portée des expressions officielles, il faut utiliser le concept de cohérence recherchée dans l'actuelle phase d'émergence de forces sociales nouvelles ; mais il faut aussi faire un inventaire sans complaisance : de l'équipement mental des « élites dirigeantes » et de leurs clientèles ; des pesanteurs socioculturelles propres à chaque société ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-l-etude-de-l-islam-et-ses-enjeux/#i_9525

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Islam et athéisme »  : […] Être musulman dans la théorie politique soviétique, c'était détenir sur ses pièces d'identité la mention de l'appartenance à une nation/nationalité/groupe ethnique qui constituait, à l'époque tsariste, un peuple enregistré officiellement comme musulman. Il en découlait la reconnaissance, plus ou moins souple selon les méandres de la politique moscovite, d'une culture spirituelle et matérielle spéc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_9525

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des empires des XVIe-XVIIe siècles »  : […] Au début de l'« ère moderne » (mais cette notion n'a guère de sens dans le contexte islamique), trois empires dominent la scène islamique. Les Ottomans, depuis leurs capitales successives, exportent leur art – un art de cour – jusque dans les provinces les plus lointaines ; les Séfévides érigent un premier État national iranien dont l'art est largement tributaire de celui des Timourides et des Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_9525

ISPAHAN

  • Écrit par 
  • Jean AUBIN, 
  • Universalis
  •  • 2 727 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'époque seldjoukide »  : […] Dans les premiers siècles de l'Islam, Ispahan connut la vie économique et intellectuelle brillante d'une métropole régionale, mais sans se distinguer d'autres centres provinciaux de l'empire des califes. Avec la résurgence des particularismes locaux qui, au x e  siècle, affaiblissent l'autorité de ceux-ci, commencent ses vicissitudes et ses chance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ispahan/#i_9525

ISTANBUL

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 5 767 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Konstantiniyye ou l'Istanbul ottomane  »  : […] Contrairement à ce qu'une certaine historiographie a longtemps laissé entendre, la période ottomane n'est pas une période sombre – sorte de longue décadence ou de parenthèse sans intérêt – pour l'organisme urbain. Aux lendemains de la conquête de 1453 par le sultan Mehmet II, après que celui-ci a fait le choix d'y implanter sa capitale politique (soit en 1459), renonçant à Edirne (Andrinopolis) o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/istanbul/#i_9525

KAIROUAN

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 1 168 mots
  •  • 3 médias

Après la victoire des Arabes sur les Byzantins en 647, Sīdī ‘Uqba ibn Nāfi‘ fonda en 670, à 60 kilomètres de Sousse, Kairouan ou Qayrawān (terme qui signifie place d'armes). C'était un campement permanent, à l'abri des attaques de la flotte byzantine, qui devait servir de base opérationnelle pour lutter contre les Berbères. Importante ville de Tunisie (118 000 hab. en 2004), la cité moderne compor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kairouan/#i_9525

KAYSERI

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 995 mots
  •  • 1 média

Le nom moderne de Kayseri désigne l'ancienne capitale de la Cappadoce, baptisée Qaysariyya (Césarée) sous Tibère. Placée au carrefour des routes reliant les ports de la mer Noire et de l'Égée aux pays de l'Euphrate, elle est située à 1 071 mètres d'altitude au cœur de l'Anatolie, sur un plateau fertile au nord de l'Erciyas Dag, l'antique mont Argée. La ville compte plus d'un million d'habitants (2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kayseri/#i_9525

KIOSQUE

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 186 mots

On désigne par ce mot d'origine persane un pavillon de construction légère élevé dans un jardin. De plan carré, ouvert sur les côtés par de grandes baies, il se rattache au temple du feu perse. Après l'implantation de l'islam en Orient, le côté dirigé vers La Mecque est muré. Ce type d'oratoire fort simple sera d'abord isolé puis absorbé dans un plan général plus vaste où le kiosque ne sera plus q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiosque/#i_9525

KONYA ou KONIA, anc. ICONIUM

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 1 029 mots
  •  • 1 média

La ville de Konya, ou Konia, est l'ancienne Iconium, dont l'étymologie est incertaine. Elle est située en Anatolie méridionale, à 1 026 mètres d'altitude sur le plateau des steppes arides de la Lycaonie. Dans cette importante région céréalière, le climat est typiquement continental. Si l'on en croit une légende phrygienne, Konya aurait été la première ville à émerger après le Déluge. Sur l'actuel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konya-konia-iconium/#i_9525

MARRAKECH

  • Écrit par 
  • Daniel NOIN, 
  • Henri TERRASSE
  • , Universalis
  •  • 2 117 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La capitale des Almoravides »  : […] Le successeur de Yūsuf b. Tāshfīn, 'Alī b. Yūsuf, qui régna longtemps sur un empire pacifié, introduisit dans sa capitale l'art de l'Espagne musulmane. Il fit bâtir une vaste et luxueuse grande mosquée, dont il ne subsiste qu'une admirable coupole décorée, et la dota d'une chaire qui est le plus riche de tous les meubles du Moyen Âge. Il éleva de vastes palais dont les fouilles ont mis au jour q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marrakech/#i_9525

MINARET

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 701 mots
  •  • 3 médias

Dérivé de l'arabe manara , le terme minaret s'appliqua aux tours à feu avant de désigner toutes les tours islamiques et plus particulièrement celles qui, près des mosquées, servent à l'appel à la prière (ma‘dhana) ; au début de l'islam, cet appel se faisait d'une terrasse voisine. Dans chaque région, le type du minaret dérive d'une construction locale à silhouette de tour : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minaret/#i_9525

MOSQUÉE DU SHĀH, Ispahan (Iran)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

Édifiée par Shāh 'Abbās le Grand entre 1611 et 1628, et achevée sous le règne de son successeur Shāh Safi vers 1630 (les lambris de marbre ayant été définitivement installés en 1638 seulement), cette mosquée constitue l'élément majeur du Maydān-i Shāh, la place monumentale (512 mètres × 159 mètres) de l'Isfahan (Ispahan) safavide. Symbole de pouvoir à la fois royal et spirituel, cette mosquée sédu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquee-du-shah/#i_9525

MOSQUÉES ET KULLIYE OTTOMANS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 672 mots

1398-1403 Complexe de Beyazit Yildirim à Brousse (ou Bursa, Anatolie) : le premier külliye de l'architecture ottomane comportait une medrese (lieu d'enseignement, en arabe : madrasa ), un réfectoire pour les pauvres, une infirmerie, des bains publics, un caravansérail, une maison de derviches, le tombea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquees-et-reperes-chronologiques/#i_9525

MUEZZIN

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 234 mots

Dans les pays islamiques le muezzin (en arabe mu'adhdhin ) est « celui qui récite l' adhān  », c'est-à-dire l'appel à la célébration cultuelle du vendredi et aux cinq prières rituelles quotidiennes ( ṣalāt ). Ce personnage, jusqu'à une période très récente, était inséparable de la vie musulmane qu'il rythmait de sa voix, infaillible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muezzin/#i_9525

NIGDÉ

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 986 mots

La ville de Nigdé est bâtie sur le plateau anatolien à près de 1 200 mètres d'altitude, au bord oriental de la steppe centrale. Le site tient son importance de la colline sur laquelle est construite la citadelle. Celle-ci, en effet, permet de contrôler le débouché d'une voie de commerce et d'invasion : la route qui, par les Pyles ciliciennes du Taurus — qui culmine dans ce secteur à 3 734 mètres — […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nigde/#i_9525

SAMARCANDE

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 3 714 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Timour et l'apogée de Samarcande (1220-1501) »  : […] Après 1220, pendant un siècle, Samarcande eut des souverains mongols non musulmans qui, au début tout au moins, protégèrent les chrétiens (nestoriens), comme le père et l'oncle de Marco Polo, en 1262-1269, purent le noter. En 1333-1335, c'est au tour d'un autre grand voyageur, Ibn Battuta de Tanger, de découvrir la cité légendaire et de décrire le sanctuaire de Qutham. Samarcande n'avait donc pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samarcande/#i_9525

SELIMIYE, Edirne (Turquie)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 311 mots
  •  • 1 média

La mosquée de Selim II, la Selimiye, en Thrace, est l'aboutissement de l'œuvre de Sinan, dont l'aspiration principale tendait vers la création de vastes espaces lumineux, unifiés sous une immense coupole. Ses salles à coupole sont certes issues des traditions architecturales byzantines et islamiques antérieures, mais ses édifices dépassent leurs modèles par leur audace, leur puissance et leur lumi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selimiye/#i_9525

SINAN MIMAR (1489-1588)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 721 mots

Sinan, dont on fait parfois précéder le nom de Mimar (« architecte ») est le plus illustre des architectes ottomans. Presque toute l'architecture civile et religieuse qui verra ensuite le jour en Turquie repose sur ses idées, traduites à la perfection dans des mosquées et autres édifices. Né le 15 avril 1489 à Agirnaz, en Turquie, dans une famille grecque orthodoxe, Sinan suit la voie de son père […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mimar-sinan/#i_9525

TOMBOUCTOU

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • Éric HUYSECOM
  •  • 968 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le patrimoine culturel de Tombouctou »  : […] Classée en 1988 au patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. et en juin 2012 au patrimoine mondial en péril, avec ses trois grandes mosquées et ses nombreux mausolées, Tombouctou s'imposa très tôt comme une capitale intellectuelle et spirituelle, considérée comme un centre de propagation de l'islam en Afrique aux xv e et xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombouctou/#i_9525

Voir aussi

Pour citer l’article

Marianne BARRUCAND, « MOSQUÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquee/