BUTOR MICHEL (1926-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Michel Butor est né le 14 septembre 1926 à Mons-en-Barœul. Associé vers 1955 à Nathalie Sarraute, à Claude Simon, à Robert Pinget, à Alain Robbe-Grillet, dans le groupe littéraire appelé « nouveau roman », Michel Butor n'a cessé depuis d'œuvrer solitairement. Les voyages et sa carrière d’enseignant l'ont mené loin de Paris : en Égypte, au Mexique, aux États-Unis, au Japon ; les réflexions sur le rôle de la littérature l'ont conduit loin de ce qui était présenté, ou imposé, comme une norme d'écriture ; si bien que son œuvre, après Degrés (1960), s'est trouvée être à l'opposé de ce qui avait été présenté par les théoriciens comme l'inéluctable avenir de la littérature. Après avoir introduit, dans le pseudo-réalisme du « nouveau roman », la volonté de conscience propre au surréalisme, Michel Butor s'est placé « aux antipodes » de la réduction de l'écriture à une littéralité ; puis a déplacé son effort d'attention sur les banlieues des genres littéraires, les lieux des interactions entre critique, fiction et poésie ; avant de se situer « à l'écart » critique du monde, pour maintenir une visée, accomplir sans déviance un projet. Mais se tenir hors des modes passagères, c'est risquer de ne devoir être reconnu que l'œuvre close, son auteur mort.

Michel Butor

Michel Butor

photographie

Un temps associé au nouveau roman, Michel Butor s'est très vite tourné vers l'élaboration d'une œuvre, tenant tout à la fois du récit, de la poésie et de l'essai, qui serait capable de capter les signes de notre monde. 

Crédits : Ulf Andersen/ Aurimages

Afficher

Au temps du « nouveau roman »

Au cours de son Intervention à Royaumont (Répertoire I, 1960), Michel Butor a évoqué ses tentations, opposées – celle de la poésie, celle de la philosophie –, et la façon dont le roman lui parut le lieu de leur possible conciliation, quand il commença à écrire. Sa poésie est alors toute dominée par l'œuvre d'André Breton. Les écrits de jeunesse de Butor, dont témoigne la première partie des Travaux d'approche (1972), font une place prépondérante à la métaphore, selon les principes de l'esthétique surréaliste. Mais au goût de la trouvaille Michel Butor associe immédiatement l'attention pour les constructions poétiques. Les grands poèmes de Breton, dont l'

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : écrivain, professeur honoraire à la faculté des lettres de Fribourg (Suisse)

Classification


Autres références

«  BUTOR MICHEL (1926-2016)  » est également traité dans :

IMPROVISATIONS SUR BALZAC (M. Butor)

  • Écrit par 
  • Alain CLERVAL
  •  • 1 014 mots

Il n'existe pas de solution de continuité entre l'œuvre poétique, la fiction et l'étude critique dans l'œuvre de Michel Butor . Sa démarche s'inspire toujours de la volonté d'inscrire son propos, d'ordre narratif ou poétique, dans un cadre précisément délimité. Une géométrie rigoureuse enserre la réalité descriptive ou psychologique dans un schéma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/improvisations-sur-balzac/#i_39328

MOBILE, Michel Butor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 112 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il publie Mobile en 1962 chez Gallimard, dans une collection blanche redimensionnée pour l'occasion dans un grand format presque carré, Michel Butor est pour ainsi dire un auteur à succès. En dépit ou peut-être en raison des polémiques qu'il a suscitées, le « nouveau roman » a fini par rencontrer un public. L'institution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobile/#i_39328

LA MODIFICATION, Michel Butor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 196 mots
  •  • 1 média

Troisième roman de Michel Butor , La Modification a obtenu le prix Théophraste Renaudot en 1957. Cette distinction faisait suite au prix Fénéon et au prix des critiques qui avaient été attribués à deux romans d' Alain Robbe-Grillet , respectivement Les Gommes en 1954 et Le Voyeur en 1955. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-modification/#i_39328

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 656 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le langage alchimique »  : […] Dans une étude publiée par la revue Critique, en 1953, Michel Butor a analysé avec beaucoup de clarté les problèmes posés par l'alchimie et son langage : « Tant qu'une transmission orale était la règle, écrit-il, ces livres ont pu être des sortes d'aide-mémoire, chiffrés de façon très simple. Pour avoir un exposé de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_39328

KOERING RENÉ (1940-    )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 306 mots

En 1972, il rencontre Michel Butor. Commence alors une collaboration artistique qui se révélera très fructueuse. La nuit écoute (1972), pour bande magnétique et sextuor à cordes, est créé au festival de Royan en 1973, par I Solisti Veneti sous la direction de Claudio Scimone. La bande utilise des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-koering/#i_39328

POUSSEUR HENRI (1929-2009)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 3 477 mots

Dans le chapitre « L'aléatoire et « Votre Faust » »  : […] Le début des années 1960 voit aussi le commencement d'une collaboration exemplaire avec Michel Butor. Répons, (dans sa version de 1962 et dans sa version définitive de 1965, Répons avec son Paysage, pour sept musiciens et un acteur, avec un texte de Butor qui explicite les choix musicaux du compositeur) sera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-pousseur/#i_39328

RÉCIT DE VOYAGE

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 7 144 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La question de l'enjeu »  : […] le décor des Maîtres chanteurs. Dans Boomerang de Michel Butor, ce sont nos ancêtres, jusqu'à ceux de l'âge du fer, qu'avec les aborigènes d'Australie nous allons rechercher, comme si, où qu'on aille, c'était toujours vers le royaume des mères que l'on se dirigeait. « Le voyageur philosophe qui navigue vers les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recit-de-voyage/#i_39328

ROMAN - Le personnage de roman

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les aspects de la personne »  : […] et la cohérence, le changeant et le permanent, l'attendu et l'inattendu, le latent et l'émergent. Le statut fondamental du personnage romanesque, Michel Butor semble l'avoir résumé dans La Modification : allant rejoindre sa maîtresse à Rome, sans esprit de retour, le personnage de ce récit croyait avoir décidé de quitter une existence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-personnage-de-roman/#i_39328

ROMAN - Le nouveau roman

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 4 684 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouvelles techniques, nouvelle vision du monde »  : […] Delmont, héros de La Modification (1957) de Michel Butor, garde toutes les caractéristiques du personnage traditionnel (âge, physique, profession, situation de famille, etc.), et le « vous » qui le désigne afin de mieux impliquer le lecteur relève de l'exercice d'école. Chez Robbe-Grillet, tandis que Wallas (Les Gommes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-nouveau-roman/#i_39328

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 149 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Bilan et survie du romantisme »  : […] du romantisme, on est tombé généralement dans une désolante platitude » (Le Gant de crin, 1927). Michel Butor, l'un des plus perspicaces parmi les romanciers des années 1960-1970, a déclaré à un critique américain qui l'interrogeait en 1962 : « Il y a un mouvement romantique qui commence à partir de la fin du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_39328

Pour citer l’article

Jean ROUDAUT, « BUTOR MICHEL - (1926-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-butor/