MOBILE, Michel ButorFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsqu'il publie Mobile en 1962 chez Gallimard, dans une collection blanche redimensionnée pour l'occasion dans un grand format presque carré, Michel Butor est pour ainsi dire un auteur à succès. En dépit ou peut-être en raison des polémiques qu'il a suscitées, le « nouveau roman » a fini par rencontrer un public. L'institution littéraire elle-même l'a consacré : L'Emploi du temps a reçu le prix Fénéon en 1956, et La Modification, le Renaudot en 1957. Or, avec Mobile, Butor choisit de fuir la voie toute tracée dans laquelle cette reconnaissance aurait pu l'engager. Non que l'ouvrage rompe aussi radicalement qu'on a pu le dire alors avec les romans qui l'ont précédé. Mais le renouvellement des formes littéraires voire éditoriales, la remise en cause des habitudes de lecture, le traitement administré au discours et, au-delà, à la syntaxe elle-même déconcerteront au point de faire taire les critiques, laissant place à un silence circonspect suivi d'une relégation dans le ghetto de « l'écriture de laboratoire » dont, quelque soixante livres plus tard, Butor n'est pas encore sorti.

Michel Butor

Michel Butor

Photographie

Un temps associé au nouveau roman, Michel Butor s'est très vite tourné vers l'élaboration d'une œuvre, tenant tout à la fois du récit, de la poésie et de l'essai, qui serait capable de capter les signes de notre monde. 

Crédits : Ulf Andersen/ Aurimages

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « MOBILE, Michel Butor - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobile/