CASPIENNE MER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mer Caspienne

Mer Caspienne
Crédits : Jacques Descloîtres, Modis Land Rapid Response Team/ GSFC/ NASA

photographie

Bakou

Bakou
Crédits : D. Blum/ Peter Arnold, Inc.

photographie


Économie

Les ressources

La Caspienne a été longtemps célèbre pour ses esturgeons, fournissant la plus grande part des prises mondiales de ce poisson, apprécié pour le caviar. La ressource est aujourd'hui très menacée. Durant la longue période de baisse du niveau de l'eau (1929-1977) et d'assèchement consécutif des fonds les plus favorables au frai, la population d'esturgeons a chuté considérablement, à cause aussi de la pollution et du braconnage. De 1960 à 1980, la pollution et le braconnage ont eu pour conséquence une baisse de 90 p. 100 du nombre des esturgeons dans la Caspienne, de 142 millions à 12 millions selon la C.T.E.S. (Convention des Nations unies sur le commerce international des espèces menacées). De 1978 à 1995, le niveau de la mer est remonté de plus de deux mètres, inondant des millions d'hectares et menaçant les installations portuaires et industrielles. Après, le niveau s'est stabilisé, pour baisser de nouveau de 25 centimètres par an, selon les relevés par satellite à partir de 2000. Une série de mesures, incluant l'interdiction de la pêche en haute mer et l'introduction de l'aquaculture, ont été adoptées pour améliorer la situation. Ainsi, en novembre 2003, la Russie, l'Iran, le Turkménistan, le Kazakhstan et l'Azerbaïdjan ont signé une convention-cadre pour protéger l'environnement de la mer Caspienne, premier texte fédérateur de ces cinq pays frontaliers.

Le pétrole et le gaz naturel sont devenus les ressources les plus importantes de la région. Il s'agit, en quelque sorte, d'un retour aux sources. Jadis hautlieu du mazdéisme en raison de ses « feux éternels » d'hydrocarbures, la région de Bakou fit, à partir des années 1870, l'objet d'un boom pétrolier où s'illustrèrent notamment les frères Nobel. Vers 1900, Bakou fut la capitale mondiale du pétrole avant de constituer un objectif stratégique pour les armées du IIIe Reich. À partir des années 1950, cependant, l'épuisement des gisements d'Azerbaïdjan situés à terre, la difficulté relative d'opérer en mer [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CASPIENNE MER  » est également traité dans :

CASPIENNE, géopolitique

  • Écrit par 
  • Garik GALSTYAN
  •  • 7 421 mots

Avec une superficie de près de 400 000 kilomètres carrés, la mer Caspienne est la plus grande étendue d'eau continentale du monde. Elle est entourée d'un premier cercle de pays, constitué par la Russie, l'Azerbaïdjan, le Turkménistan, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caspienne-geopolitique/#i_23190

ARAL MER D'

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  • , Universalis
  •  • 2 362 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Histoire géologique »  : […] La géométrie de la mer d'Aral est contrainte par la géologie régionale. Encadré par les reliefs de l'Oural au nord, le plateau d'Oust Ourt à l'ouest, les monts Kopet-Dagh, et les chaînes du Pamir (7 495 m) au sud-est et du Tian Shan (7 440 m) à l'est, où les fleuves Syr-Daria et Amou-Daria prennent respectivement leur source, le bassin touranien abrite en son point le plus bas la mer d'Aral. Au no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-d-aral/#i_23190

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'enjeu des grandes voies de communications internationales »  : […] L'intégration économique, et donc spatiale, des pays asiatiques entre eux rend cruciale la question des voies de communications internationales. Outre les aéroports internationaux construits dans les grandes métropoles et dont le trafic est en augmentation constante, trois espaces sont éminemment stratégiques : les détroits de Malacca et d'Insulinde, le Moyen-Orient, le centre sino-indien et tibét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_23190

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Enjeux énergétiques et politiques »  : […] Malgré la croissance économique et sociale de la Turquie qui fonde sa volonté d'intégrer l'Union européenne, et le potentiel de l'Iran devenu une puissance régionale de fait, l'Asie centrale au sens large reste un espace peu développé, dont les enjeux sont liés aux ressources pétrolières et gazières, à la situation de zone tampon en marge des espaces russe, chinois, indien, arabe et européen, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_23190

ASTRAKHAN

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 338 mots

S'étendant sur les deux rives du bras principal de la Volga, à une centaine de kilomètres de la mer Caspienne, Astrakhan, chef-lieu de la région administrative de la Fédération de Russie du même nom, comptait déjà 113 000 habitants en 1897. Par rapport à ses rivales du xix e  siècle, elle a connu une croissance moins rapide durant la période soviétique : elle accueillait 465 000 citadins en 1980 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrakhan/#i_23190

AZERBAÏDJAN

  • Écrit par 
  • Raphaëlle MATHEY, 
  • Ronald Grigor SUNY
  • , Universalis
  •  • 6 516 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La « guerre des oléoducs » »  : […] L’acheminement des hydrocarbures vers les marchés européens est un enjeu géopolitique important pour la région, les pays riverains de la Caspienne détenant de 3 à 5 p. 100 des réserves mondiales de pétrole et de 6 à 10 p. 100 des réserves mondiales de gaz. La situation géographique de l’Azerbaïdjan lui confère un rôle stratégique pour le transport des hydrocarbures centre-asiatiques vers l’Europe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azerbaidjan/#i_23190

BAKOU-TBILISSI-CEYHAN OLÉODUC (B.T.C.)

  • Écrit par 
  • Marie KNAPIK
  •  • 510 mots

L' oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (B.T.C.), du nom des trois villes clés de son tracé, permet d'acheminer le pétrole de la mer Caspienne, depuis l'Azerbaïdjan vers le grand port du sud-est de la Turquie, Ceyhan, via la Géorgie, puis de l'exporter sur les marchés mondiaux, évitant ainsi la Russie, l'Iran ou le passage par la mer Noire. Ouvrage majeur de génie civil, le B.T.C. a nécessité un assembla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoduc-bakou-tbilissi-ceyhan/#i_23190

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 098 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les pays du Caucase du Sud »  : […] Il faut distinguer d'abord les dépressions, collines, piémonts, vallées, résultat d'affaissements entre la mer Noire et la mer Caspienne, formées d'une série de horsts et de grabens et partagées par le plateau de la Souram (900 m) en deux bassins hydrographiques bien individualisés par le climat et l'économie. La partie occidentale appartient, en effet, au bassin versant de la mer Noire, drainé p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caucase/#i_23190

GILĀN ou GUILAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 388 mots
  •  • 1 média

Province iranienne située au sud-ouest de la mer Caspienne, le Gilān contraste avec le reste du pays par ses pluies et sa végétation abondantes et par l'originalité de son peuplement qui se caractérise par une forte densité de population (2 404 000 hab. en 2006, sur 13 952 km 2 ), par un habitat dispersé et par des dialectes et des coutumes mieux conservés qu'ailleurs. Le Gilān (le Djīlān des géog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilan-guilan/#i_23190

KAZAKHSTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 8 815 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une politique géostratégique multivectorielle »  : […] La politique étrangère du président kazakh consiste, tout en s'alignant sur les propositions russes en matière d'union économique et de défense (traité de sécurité collective et union douanière au sein de la C.E.I., Organisation de coopération de Shanghai, Communauté économique eurasiatique, EurAzEC [EurAsianEconomicCommonwealth]), à ouvrir son pays à d'autres formes de coopération culturelle et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazakhstan/#i_23190

OUVERTURE DU PIPELINE B.T.C.

  • Écrit par 
  • Arnaud BALVAY
  •  • 299 mots

Le pipeline B.T.C. (Bakou-Tbilissi-Ceyhan) est un oléoduc qui a été inauguré le 13 juillet 2006. Il permet d'acheminer le pétrole de la mer Caspienne (troisième réserve mondiale de pétrole), depuis Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan, jusqu'au grand port de Ceyhan, au sud-est de la Turquie, en passant par Tbilissi, en Géorgie. Ce pétrole peut ainsi être exporté sur les marchés mondiaux sans passe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouverture-du-pipeline-b-t-c/#i_23190

PÉTROLE - Géographie du pétrole

  • Écrit par 
  • Christophe BÉLORGEOT
  •  • 5 062 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Communauté des États indépendants (C.E.I.) »  : […] De 1987 à 1996, compte tenu de l'effondrement de l'économie de la Russie et des républiques devenues indépendantes, la part de la C.E.I. dans la production mondiale a été divisée par 2, passant de 20 p. 100 à 10 p. 100, avec 350 Mt en 1996 dont 300 en Russie. Ce déclin de la production est désormais définitivement enrayé et la tendance est à la croissance, notamment sous l'impulsion de la Russie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-geographie-du-petrole/#i_23190

TURKMÉNISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 204 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déserts touraniens, oasis turkestanaises et littoral caspien »  : […] Au moment de son indépendance, le Turkménistan a hérité d'un territoire compact quoique effilé, qui fut tracé dans les années 1920 dans le cadre de la politique d'aménagement du territoire menée par l'État soviétique en Asie centrale. Environ 1 200 kilomètres séparent d'ouest en est les rives de la mer Caspienne des sommets du Kugitangtau (mont Airybaba, 3 137 m), tandis que, du nord au sud, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenistan/#i_23190

VOLGA

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 985 mots

Dans le chapitre « La Volga inférieure, un ruban de vie dans le désert »  : […] En aval de Syzran, les villes se raréfient et la Volga devient agricole. Il est vrai que, jusqu'à Volgograd, les sols sont très fertiles. Pourtant, ce tchernoziom souffre d'un climat sec, si bien que les lacs de barrage de Saratov et Volgograd ne servent pas seulement à produire de l'électricité (respectivement 1 360 000 et 2 540 000 kW de puissance installée), mais aussi à irriguer. Au cœur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volga/#i_23190

Voir aussi

Pour citer l’article

Aleksï Nilovitch KOSAREV, Oleg Konstantinovitch LEONTIEV, Lewis OWEN, « CASPIENNE MER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-caspienne/