ASTRAKHAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

S'étendant sur les deux rives du bras principal de la Volga, à une centaine de kilomètres de la mer Caspienne, Astrakhan, chef-lieu de la région administrative de la Fédération de Russie du même nom, comptait déjà 113 000 habitants en 1897. Par rapport à ses rivales du xixe siècle, elle a connu une croissance moins rapide durant la période soviétique : elle accueillait 465 000 citadins en 1980 et 499 000 en 2006 (estimation).

Jusqu'au milieu du xvie siècle, la cité, dont on ignore la date de création, était située sur la rive droite du fleuve à 10 kilomètres en amont du site actuel, sur l'emplacement de la vieille cité d'Itil appelée plus tard Sakssin ; elle exerçait depuis 1460 les fonctions de capitale du khānat d'Astrakhan. C'est après l'annexion de la cité par les Russes que fut créée, en 1558, la ville actuelle : centre commercial majeur, elle contrôlait les échanges entre l'Europe et l'Asie et connut, au cours des trois siècles suivants, une grande prospérité. De très beaux monuments architecturaux, parmi lesquels se distinguent les églises de la Dormition (1698-1710) et de la Trinité (fin du xviie s.), rappellent cet âge d'or.

La ville a hérité du passé un excellent équipement en voies de communications terrestres, et elle se trouve au point de jonction du trafic sur la Volga et du trafic sur la Caspienne, mer malheureusement fermée. Dans ce port fluvial et maritime, la pêche et surtout le trafic pétrolier constituent les principales activités. La ville compte aussi de nombreuses usines alimentaires (conserveries de poissons, laiteries, abattoirs), des manufactures de vêtements et de chaussures, et un chantier de constructions navales ; une très grande papeterie traite la cellulose extraite des roseaux, très abondants dans la plaine deltaïque de la Volga, dont une partie constitue une réserve naturelle protégée.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ASTRAKHAN  » est également traité dans :

CASPIENNE MER

  • Écrit par 
  • Aleksï Nilovitch KOSAREV, 
  • Oleg Konstantinovitch LEONTIEV, 
  • Lewis OWEN
  • , Universalis
  •  • 4 462 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les transports »  : […] La Caspienne joue un rôle important dans les transports de la région. Le pétrole, le bois, le blé, le coton, le riz et les sulfates sont les principaux produits transportés. Les ports les plus importants sont Astrakhan et Makhatchkala en Russie, Bakou en Azerbaïdjan, Bandar-e Anzali en Iran, Türkmenbashi au Turkménistan et Aktaou au Kazakhstan. Des navires assurent un service régulier de transp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-caspienne/#i_23209

VOLGA

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 985 mots

Dans le chapitre « La Volga inférieure, un ruban de vie dans le désert »  : […] En aval de Syzran, les villes se raréfient et la Volga devient agricole. Il est vrai que, jusqu'à Volgograd, les sols sont très fertiles. Pourtant, ce tchernoziom souffre d'un climat sec, si bien que les lacs de barrage de Saratov et Volgograd ne servent pas seulement à produire de l'électricité (respectivement 1 360 000 et 2 540 000 kW de puissance installée), mais aussi à irriguer. Au cœur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volga/#i_23209

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « ASTRAKHAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrakhan/