MASTABA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme dérivé du mot arabe maṣṭab signifiant « banquette », mastaba désigne deux types de sépultures utilisés en Égypte : les grandes superstructures en briques crues, ornées de redans, érigées pendant les deux premières dynasties, d'une part, et les tombeaux, généralement en pierre mais parfois aussi en brique, des dignitaires de l'Ancien Empire, d'autre part. La substructure se compose d'un caveau, ou de plusieurs salles sépulcrales, contenant le sarcophage du défunt et une partie de son matériel funéraire ; on y accédait par un puits, comblé après les funérailles. La partie visible de la sépulture est une masse quadrangulaire aux murs légèrement inclinés. Elle comporte à l'est une chapelle où l'on célébrait le culte funéraire ; au fond, en direction de l'ouest, domaine des morts, une stèle « fausse porte » devait permettre au défunt d'être en contact avec le monde des vivants, chargés de veiller aux offrandes et aux prières. À côté, une pièce fermée, le serdab, visible seulement par d'étroites fentes, renfermait les statues du défunt. Divers magasins complétaient l'aménagement du mastaba.

Mastabas

Mastabas

dessin

Le mastaba est la forme typique de la tombe construite égyptienne. Il comprend un massif, en brique ou en pierre pour les plus importants, de plan rectangulaire et aux parois talutées. Des chambres richement décorées peuvent être aménagées dans sa superstructure, notamment la chapelle (avec... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les plus beaux mastabas se trouvent dans la région memphite, près des complexes funéraires royaux de Saqqara et de Giza. Ils sont parfois dotés de cours et de salles hypostyles. Certaines chapelles sont richement décorées de reliefs peints d'une grande finesse : ainsi à Saqqara ceux des mastabas de Ti et de Ptahhotep, dignitaires de la Ve dynastie, ceux de Mérérouka, important personnage du début de la VIe dynastie. Parmi des scènes de culte et d'offrandes, ils représentent, dans un réalisme d'une étonnante élégance, les multiples aspects de la vie quotidienne : repas, parties de chasse ou de pêche, troupeaux, scènes de boucherie, thèmes agricoles.

—  Jean LECLANT

Écrit par :

  • : secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  MASTABA  » est également traité dans :

EDFOU

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 506 mots
  •  • 2 médias

Située sur la rive ouest du Nil, à une centaine de kilomètres au sud de Louxor, Edfou, ancienne capitale du second nome d'Égypte, doit sa célébrité à son temple dédié à Horus. La construction de cet édifice fut entreprise sous Ptolémée III Évergète, en ~ 237, sur l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien (Thoutmosis III) ; elle ne fut achevée que cent quatre-vingts ans plus tard, sous Ptolémée XII […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edfou/#i_266

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 9 477 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Ancien Empire »  : […] Les travaux de l'Institut archéologique allemand viennent de jeter un éclairage tout nouveau sur l'extrême fin de la protohistoire égyptienne et les tout débuts de l'histoire pharaonique – une période charnière particulièrement importante, puisqu'elle vit les débuts de l'écriture et d'une organisation politique combien originale : à Abydos, où des fouilles avaient été menées de façon malheureusem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-archeologie/#i_266

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 439 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les tombes de particuliers »  : […] La plupart des dignitaires de l'Ancien Empire ont fait édifier leur dernière demeure à proximité des complexes funéraires royaux afin de profiter éternellement de la protection de leur souverain. Dans la région memphite, leurs nécropoles rassemblent des tombes appelées mastabas. « Mastaba » désigne le massif construit en surface, généralement en calcaire, dont la forme trapézoïdale rappelle l'as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-l-art/#i_266

ÉGYPTE DES PHARAONS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 520 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Un monument funéraire »  : […] Contrairement aux ziggourats de Mésopotamie (II e -I er  millénaire av. J.-C.) et aux pyramides d’Amérique centrale (à partir du v e  siècle apr. J.-C.) qui étaient des temples ou des plates-formes de sacrifice surélevées et accessibles par des escaliers, la pyramide d’Égypte, apparue au III […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-des-pharaons/#i_266

OASIS ÉGYPTIENNES, archéologie

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 5 652 mots

Dans le chapitre « Oasis de Dakhla »  : […] L'oasis de Dakhla est située à peu près à la hauteur de Louxor dans la vallée et de la ville de Kharga, mais plus à l'ouest ; on y accède par Kharga. C'est la plus peuplée des oasis égyptiennes ; elle s'étend sur plus de 50 kilomètres d'est en ouest et de 10 à 20 kilomètres du nord au sud. La vie s'y concentre autour des trois localités de Balat, Mout et El-Kasr, comme déjà, d'ailleurs, dans l'Ant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oasis-egyptiennes-archeologie/#i_266

PYRAMIDE

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe LAUER
  •  • 8 778 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les pyramides à degrés de la IIIe dynastie (env. 2700-2620 av. J.-C.) »  : […] La première pyramide et la plus connue est celle du roi Zoser ou Djéser , édifiée à Saqqarah par Imhotep , le célèbre ministre-architecte qui fut divinisé quelque deux mille ans plus tard, puis identifié par les Grecs à Asklépios en raison de ses talents médicaux, tandis que, au iii e  siècle avant notre ère, l'historien Manéthon en faisait l'inve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyramide/#i_266

SAQQARAH ou SAQQARA

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 152 mots
  •  • 2 médias

À une trentaine de kilomètres au sud du Caire, sur le bord de la falaise libyque, au nord de l'ancienne capitale de Memphis, s'étend l'une des plus vastes nécropoles d'Égypte, à laquelle on donne le nom du village actuel de Saqqara. De l'époque thinite datent d'importants mastabas en brique crue, dont certains furent peut-être des tombeaux royaux. Sous la III e  dynastie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saqqarah-ou-saqqara/#i_266

Pour citer l’article

Jean LECLANT, « MASTABA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mastaba/