HORUS, religion égyptienne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dieu égyptien Horus est un faucon ou un dieu anthropomorphe à tête de faucon. Ses attributs (double couronne atef, disque solaire), ses positions (faucon aux ailes déployées, faucon couché) varient suivant la fonction qu’il occupe. L’Horus d’Edfou peut être représenté comme un simple disque solaire ailé.

La victoire des souverains d’Hiérakonpolis sous la Ire dynastie fait de lui un dieu-roi par excellence. Le pharaon est considéré comme la réincarnation d’Horus.

Horus « le Lointain » est un faucon qui plane haut dans le ciel. Ses yeux sont comparés à la lune et au soleil. « L’Horus des deux Horizons », associé à , Rê-Horakhty, est le puissant soleil à son zénith. Par ailleurs, fils d’Osiris et d’Isis (ou Hathor), il a des liens avec l’héritage et l’exercice du pouvoir ; il est une figure énergique de l’unification et de la victoire, notamment celle sur Seth. Comme dieu jeune, il est associé à la naissance et à la guérison.

Il existe de nombreuses formes d’Horus dans tout le pays jusqu’aux époques les plus tardives. Son œil lui fut arraché lors d’un combat contre Seth, le frère assassin de son père, puis restitué ; il symbolise l’union retrouvée et l’intégrité du corps sous la forme d’un symbole, l’oudjat.

—  Florence GOMBERT

Écrit par :

  • : chercheur associé au laboratoire de recherche du CNRS, UMR 8164 (axe Égypte, Proche-Orient, Soudan), Lille, conservateur au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre

Classification


Autres références

«  HORUS, religion égyptienne  » est également traité dans :

EDFOU

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 506 mots
  •  • 2 médias

Située sur la rive ouest du Nil, à une centaine de kilomètres au sud de Louxor, Edfou, ancienne capitale du second nome d'Égypte, doit sa célébrité à son temple dédié à Horus. La construction de cet édifice fut entreprise sous Ptolémée III Évergète, en ~ 237, sur l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien (Thoutmosis III) ; elle ne fut achevée que cent quatre-vingts ans plus tard, sous Ptolémée XII […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edfou/#i_11202

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le cycle horien »  : […] Les légendes du cycle horien se mêlent étroitement à celles du cycle solaire comme à celles du cycle osirien. À l'origine, Horus, dieu du Ciel, sans doute le plus ancien dieu de l'Égypte, était distinct du Soleil, mais il fut accaparé d'une part par les théologiens d'Héliopolis qui le subordonnèrent à Atoum-Rê, et d'autre part par le cycle osirien qui le confondit avec un autre Horus, fils d' Osir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_11202

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 439 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Le portrait royal »  : […] Les statues des rois de l'époque thinite et de l'Ancien Empire, qui proviennent pour la plupart des complexes funéraires pharaoniques, représentent les souverains dans l'acmé de leur existence : les corps, peu individualisés, sont robustes, les visages, plus nettement personnalisés, affichent une autorité souveraine. Les innovations concernent moins le style que les attitudes. Le premier exemple d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-l-art/#i_11202

ÉGYPTE DES PHARAONS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 520 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les grands cycles mythiques »  : […] Le monde des dieux est également organisé par des récits mythiques. Ce sont les grands cycles mettant en scène Rê, Osiris et Horus. Le cycle solaire décrit les démêlés d’un Rê vieillissant confronté à la révolte des hommes. Conseillé par son ennéade, il décide de diriger contre ces derniers son « œil » qui, se transformant tantôt en déesse lionne, tantôt en cobra féminin au souffle incendiaire, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-des-pharaons/#i_11202

HARPOCRATE, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 198 mots

Harpocrate (ou Hor-Pakhered) est un dieu égyptien représenté sous les traits d’un garçonnet nu, qui porte le doigt à la bouche. Comme les enfants en Égypte, Harpocrate a le crâne rasé avec une simple mèche tressée sur le côté. Il peut aussi être coiffé de la double couronne. À la Basse Époque (1085-333 av. J.-C.) il apparaît, tel le soleil naissant, assis sur une fleur de lotus. Sous l’Ancien Empi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harpocrate-religion-egyptienne/#i_11202

ISIS

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 593 mots
  •  • 3 médias

La déesse égyptienne Isis , dont le nom signifie peut-être « le siège », est sans doute la divinité la plus populaire du panthéon égyptien. Isis est une déesse anthropomorphe portant le hiéroglyphe de son nom en forme de trône sur la tête. Sous la forme d’Hathor-Isis, elle porte la coiffure de la déesse bovine. Elle est souvent représentée assise, allaitant Horus enfant. En liaison avec Osiris, el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isis/#i_11202

OUADJET, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 183 mots

Cobra lové sur une touffe de papyrus ou cobra ailé, la déesse égyptienne anthropomorphe Ouadjet est coiffée de la couronne rouge. Comme presque toutes les déesses, elle tient le signe  ouadj , « vert », le papyrus (les dieux tiennent le signe  ouas , la force). Avec sa couronne rouge (couronne du pays du delta), Ouadjet symbolise le royaume du Nord, la Basse-Égypte, tandis que la déesse Nekhbet re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouadjet-religion-egyptienne/#i_11202

PHARAON

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 2 586 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Une nature divine et humaine »  : […] Pharaon est à la fois dieu et roi humain . Ces deux aspects de sa personnalité sont inextricablement mêlés. Dieu, souvent désigné par l'expression neter nefer , le « dieu parfait », est le fils charnel d'une divinité : à haute époque, du dieu-soleil Rê, d'Héliopolis, la plus ancienne capitale d'Égypte, et, à partir de la XVIII e  dynastie, du dieu Amon de Thèbes. À l'Ancien Empire, la filiation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharaon/#i_11202

PHILAE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

Petite île de 460 mètres de longueur sur 150 mètres de largeur, Philae est surnommée la perle de l'Égypte. C'est une des bosses de l'énorme barre de roches granitiques qui, sur plusieurs kilomètres, constitue la première cataracte du Nil, au sud immédiat d'Assouan. En ce lieu consacré à la déesse Isis, Nectanébo I er fit construire un élégant pavillon vers ~ 370, à la pointe méridionale de l'île. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philae/#i_11202

SETH, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 854 mots
  •  • 1 média

Dieu de l'Égypte ancienne, Seth (également appelé Set, Setekh ou Setesh) est le patron de Nubt, le xi e  nome, ou province, de Haute-Égypte. Son culte commence à Nubt (appelée Ombos en grec), dans la région de l'actuelle ville de Tukh, sur la rive gauche du Nil. Avec son grand cimetière dans le faubourg de Naqada, Nubt est le principal centre urbain de la période prédynastique de la Haute-Égypte. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seth-dieu-egyptien/#i_11202

SOBEK, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 149 mots

Crocodile ou dieu égyptien anthropomorphe à tête de crocodile, Sobek est riche en attributs à la suite de syncrétismes subtils. Le culte du dieu est attesté depuis la I re  dynastie à Chédit, l’ancienne Crocodilopolis, dans le Fayoum. Sobek est très tôt associé à Rê, car il émerge de l’eau, de l’océan primordial. Associé à la fertilité en raison de ses relations avec le Nil et donc avec Osiris, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sobek-religion-egyptienne/#i_11202

THOUÉRIS, religion égyptienne

  • Écrit par 
  • Florence GOMBERT
  •  • 196 mots

Cette déesse au corps hybride est représentée debout. Thouéris a le corps d’un hippopotame, souvent pourvu de mamelles pendantes, des pattes de lion et le dos d’un crocodile. Selon le contexte, elle peut arborer la tête d’un hippopotame, d’un crocodile, d’une lionne ou d’une femme. Elle est associée au signe  sa de protection. Pendant le Nouvel Empire son culte est attesté à Héliopolis, mais le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thoueris-religion-egyptienne/#i_11202

Pour citer l’article

Florence GOMBERT, « HORUS, religion égyptienne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/horus-religion-egyptienne/