CONSTANT MARIUS (1925-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef d'orchestre et compositeur français d'origine roumaine, Marius Constant est un indépendant qui a trouvé sa voie entre les chapelles et les courants à la mode. La nouveauté l'attirait par passion et par curiosité, comme moyen d'expression mais non comme une fin en soi.

Né à Bucarest le 7 février 1925, il fait ses études musicales au Conservatoire de sa ville natale, dont il sort diplômé en 1944 après avoir remporté le prestigieux prix de composition Georges-Enesco un an plus tôt. Il reçoit à la même époque les conseils du grand musicien roumain puis vient travailler à Paris au Conservatoire (premier prix de composition en 1949) et à l'École normale de musique, où il est l'élève d'Olivier Messiaen, de Nadia Boulanger, de Tony Aubin et d'Arthur Honegger pour l'écriture et la composition, et de Jean Fournet pour la direction d'orchestre (1945-1949). La première partie de sa carrière est étroitement liée à la Radiodiffusion française, d'abord au Club d'essai en compagnie de Jean Tardieu (1952-1954) et au Groupe de recherches musicales (G.R.M.) avec Pierre Schaeffer et Pierre Henry ; puis, à l'époque de la R.T.F. et de l'O.R.T.F., il est à l'origine du programme de modulation de fréquence qui allait devenir France Musique sous sa direction (1963-1967).

Parallèlement, il développe une activité de compositeur prolifique dans le domaine chorégraphique et devient directeur musical des Ballets Roland Petit (1956-1966). Le chef d'orchestre se passionne pour la musique de son temps et fonde l'ensemble Ars nova, qu'il dirige de 1963 à 1986. De 1973 à 1978, il est directeur musical de l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  CONSTANT MARIUS (1925-2004)  » est également traité dans :

PERCUSSION, musique

  • Écrit par 
  • Jean GAUTHIER, 
  • Sylvio GUALDA, 
  • Paul MÉFANO
  •  • 5 618 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Évolution de la percussion dans l'orchestre occidental »  : […] Certains solistes professionnels de l' improvisation en chant grégorien, au début du Moyen Âge, utilisaient quelques instruments à percussion tels que sistres, tambourins, par exemple, pour accompagner leurs mélodies ; il en est de même pour les trouvères et les troubadours. Toutefois, aux débuts de l'orchestre classique au xvii e  siècle, les compositeurs n'employaient qu'exceptionnellement la pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percussion-musique/#i_35097

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « CONSTANT MARIUS - (1925-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marius-constant/