BOULANGER NADIA (1887-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Professeur, chef d'orchestre et compositeur, née à Paris, Nadia Boulanger y fait ses études musicales (classes d'écriture, d'orgue et d'accompagnement) au Conservatoire national supérieur de musique, où elle est l'élève de Gabriel Fauré pour la composition. Elle obtient, en 1908, un second grand prix de Rome pour sa cantate La Sirène. Son opéra, La Ville morte, et ses mélodies, Les Heures claires, ont été réalisés en collaboration avec Raoul Pugno ; elle a aussi composé une Rhapsodie pour piano et orchestre et des pièces pour orgue. Elle fut l'une des premières femmes à pratiquer la direction d'orchestre, en particulier aux États-Unis. Pédagogue, elle enseigne de 1920 à 1939 à l'École normale de musique de Paris, où elle est assistante de Paul Dukas avant de lui succéder comme titulaire de la classe de composition. À partir de 1921, elle enseigne au Conservatoire américain de Fontainebleau ; elle en devient directrice en 1950. De 1945 à 1957, sa classe d'accompagnement au piano du Conservatoire national supérieur de musique de Paris eut une réputation et une influence internationales. Elle a, en outre, donné des cours privés de composition, et l'on peut citer parmi ses élèves Jean Françaix, Igor Markevitch et Aaron Copland. Admiratrice fervente de Bach, Schütz et Monteverdi, elle a beaucoup contribué à faire revivre leurs œuvres dans le monde musical du xxe siècle.

Quelques mots d'elle éclairent une vie passionnément consacrée à la musique : « Une œuvre qui m'a habitée une fois m'habitera chaque fois que je pense à elle. Ce qu'il y a de plus précieux en nous est fait de l'inconnu qui nous guide et nous permet d'atteindre l'essentiel de ce que nous sommes. On n'entend que le réel, et c'est l'irréel qui compte. »

—  Nicole LACHARTRE

Écrit par :

  • : compositeur, fondatrice et directrice artistique de l'Association pour la collaboration des interprètes et compositeurs

Classification


Autres références

«  BOULANGER NADIA (1887-1979)  » est également traité dans :

LIPATTI DINU (1917-1950)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Prince des pianistes »  : […] Constantin Lipatti naît à Bucarest le 19 mars 1917. Rarement milieu familial a été plus favorable à l'éclosion des dons musicaux d'un enfant : sa mère est une pianiste de talent, c'est avec Pablo de Sarasate et Carl Flesch que son père a étudié le violon ; quant à son parrain, il n'est autre que le grand compositeur et violoniste roumain Georges Enesco. Les dispositions du jeune Dinu sont telles q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinu-lipatti/#i_80798

Pour citer l’article

Nicole LACHARTRE, « BOULANGER NADIA - (1887-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadia-boulanger/