SCHAEFFER PIERRE (1910-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il aimait à dire qu'il naquit « à l'ombre d'un conservatoire de province [à Nancy, le 14 août 1910], d'une mère chanteuse et d'un père violoniste ». Ancien élève de Polytechnique, Pierre Schaeffer est chargé en 1934 d'équiper les studios de la Radiodiffusion française, à peine née. En 1940, il fonde un mouvement culturel, Jeune France, rapidement dissous par Vichy mais qui resurgit sous la forme du Studio d'essai qu'il crée en 1942, lequel, sous couvert de formation technique, découvre, avec Jacques Copeau, l'exigence du micro et initie à l'art radiophonique. Mais c'est aussi du Studio d'essai, de son activité nocturne et clandestine, que surgiront les premières émissions du Paris libéré, et la ferveur moderne dans l'acte nouveau de transmettre. Formation profonde, à laquelle contribue l'empreinte d'un « homme remarquable », Gurdjieff, ses exercices d'attention, où se renouvelait le précepte paternel déterminant : « Travaille ton instrument ! »

Cette approche ardente de la réalité des êtres et des choses, Schaeffer l'applique alors à son domaine de prédilection, la musique. Le Studio d'essai s'agrandit, et le Club d'essai offre, en 1948, le premier laboratoire sonore à l'ingénieur-manipulateur. Était-elle encore musicale, cette opération sur les bruits et les sons, retenus sous forme de traces perpétuées, agencées par montage et mixage selon le modèle radiophonique ? Opération expérimentale que son inventeur voulut souligner du nom de musique concrète, pour marquer le primat de l'écoute. La Symphonie pour un homme seul (1950) de Schaeffer et Pierre Henry fera, avec Béjart, le tour du monde.

Mais bien vite l'exigence de ce qu'il désignera comme « la sévère mission de la musique » lui apparaît. Gratuits seraient les jeux, même concrets, sans une recherche musicale portant sur l'objet (de perception), dont il inaugure le concept et le discours de la méthode. Critique fondamentale des modernismes d'avant-garde et plaidoyer pour l'écoute du « langage [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : directeur du Groupe de recherches musicales de l'Institut national de l'audiovisuel, responsable de l'Acousmathèque

Classification

Autres références

«  SCHAEFFER PIERRE (1910-1995)  » est également traité dans :

SCHAEFFER (P.) ET HENRY (P.) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 402 mots

14 août 1910 Pierre Schaeffer naît à Nancy.9 décembre 1927 Pierre Henry naît à Paris.1942 Pierre Schaeffer fonde le Studio d'essai au sein de la Radiodiffusion française.1948 […] Lire la suite

SYMPHONIE POUR UN HOMME SEUL (P. Schaeffer et P. Henry)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 243 mots

Le 18 mars 1950 a lieu à Paris, dans la salle de l'École normale de musique, le premier concert de musique concrète. Pierre Schaeffer et Pierre Henry présentent l'œuvre qu'ils ont […] Lire la suite

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 826 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Support-espace »  : […] S'il nous a paru nécessaire de développer de telles considérations sur les « contenus acousmatiques », c'est que le très abondant répertoire de ces musiques qui s'est constitué depuis le début des années 1950 reste, sur le plan pratique, d'accès difficile. À titre d'exemple, l'acousmathèque du G.R.M. – Groupe de recherches musicales de l'Institut national de l'audiovisuel, héritier du Groupe de m […] Lire la suite

BÉJART MAURICE JEAN BERGER dit MAURICE (1928-2007)

  • Écrit par 
  • Bérengère ALFORT, 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT
  •  • 1 477 mots

Dans le chapitre « L'appel du large »  : […] Maurice Béjart s'est constamment déplacé, comme s'il cherchait ses repères. Ainsi, en 1950, il est engagé à Stockholm dans la compagnie de Birgit Cullberg. C'est là qu'il monte sa première chorégraphie, L'Oiseau de feu (1950-1951). La partition d'Igor Stravinski avait été créée en 1910 par Michel Fokine pour les Ballets russes de Serge de Diaghilev. Sur la suite pour orchestre, Béjart réglera, e […] Lire la suite

BRUIT, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 518 mots

Les compositeurs ont toujours manifesté un intérêt pour les sonorités étranges, pour des timbres agressifs, pour des combinaisons sonores originales considérées comme expression musicale à part entière, et l'utilisation du bruit – ou, plus généralement, des bruits – dans les œuvres musicales est une constante, même si son évolution, depuis la mention de l'enclume par Michael Praetorius dans son T […] Lire la suite

CONCRÈTE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 051 mots

La musique concrète naît en 1948, lorsque l'ingénieur du son Pierre Schaeffer (1910-1995) fonde le Studio d'essai de la Radio-Télévision française (R.T.F). Mais plusieurs expériences ont déjà été réalisées à partir d'appareils électriques de production du son et de moyens de reproduction comme le disque. C'est d'ailleurs un incident technique, le bouclage d'un son sur lui-même, qui est à l'origi […] Lire la suite

DHOMONT FRANCIS (1926- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 515 mots

Dans le chapitre « Créations et recréations  »  : […] En 1988, à l'occasion du trentième anniversaire du Groupe de recherches musicales et des quarante ans de la musique concrète, il rend hommage à cette double naissance avec Novars (l'Ars nova du xx e  siècle), œuvre par laquelle il veut témoigner de la pérennité de cette musique, qui n'est pas un phénomène de mode. Novars prend valeur de symbole : des fragments de la Messe Notre-Dame de Guillau […] Lire la suite

HENRY PIERRE (1927-2017)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 374 mots
  •  • 1 média

« Le musicien et compositeur Pierre Henry aimait travailler en solitaire, uniquement à partir de sons qu'il manipulait, à de grandes œuvres inscrites sur la bande magnétique. Pour lui, au commencement était le son et non la note : : « Les notes, ce n'est rien, pour moi, cela ne représente rien, c'est bête, les notes, c'est bon pour les compositeurs. » On proclamait que les auteurs de musique conc […] Lire la suite

MALEC IVO (1925-2019)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  • , Universalis
  •  • 718 mots

La rencontre de Pierre Schaeffer à Paris en 1955 a joué pour Ivo Malec – compositeur, chef d'orchestre et pédagogue français d'origine croate, né à Zagreb le 30 mars 1925 – un rôle capital dans son évolution, et déterminant dans sa vie. Après des études universitaires et musicales très brillantes dans sa ville natale, Ivo Malec gagne sa vie comme chef d'orchestre lyrique en Yougoslavie (il se révé […] Lire la suite

MERCURE PIERRE (1927-1966)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 987 mots

Malgré une vie écourtée, le Québécois Pierre Mercure a fait œuvre de pionnier, tant par son talent de compositeur que par l'énergie qu'il a déployée pour faire connaître l'avant-garde musicale dans son pays. S'évertuant à s'affranchir des procédés de composition conventionnels, il a élaboré des formes originales et créé un nouvel univers sonore en explorant notamment les potentialités de la musiqu […] Lire la suite

Pour citer l’article

François BAYLE, « SCHAEFFER PIERRE - (1910-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-schaeffer/