NOUVEAU CINÉMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans son imprécision même, l'expression « nouveau cinéma » désigne un phénomène propre aux années 1960-1965, qu'il est difficile d'évaluer globalement. Il s'agit de l'irruption de films venant d'horizons géographiques très différents et n'ayant pour point commun que la jeunesse de leurs auteurs. Ceux-ci se définissaient eux-mêmes, plus ou moins explicitement, comme des « non-cinéastes », témoignant par là d'une nouvelle manière, loin des filières et des circuits traditionnels, d'accéder au statut de réalisateur de films. Le dénominateur commun à tous ces jeunes cinéastes se trouve moins dans le contenu de leurs films que dans ce fait que, de par le monde, en Italie comme au Japon, au Canada comme au Brésil, les nouveaux venus au cinéma se définissent par rapport à ce qui est devenu en soixante ans un patrimoine culturel mondial, un corpus à la portée de tous : le cinéma et son histoire. Ce cinéma nouveau est donc le fait de cinéphiles ; il se réfère volontiers à la « nouvelle vague » française, ses hérauts sont souvent d'anciens critiques. C'est ce qu'exprime un jeune cinéaste brésilien, Gustavo Dahl : « Notre génération de cinéastes est donc la première au monde à avoir été formée exclusivement par le cinéma. » En dehors de cette « cinéphilie », quel point commun entre ces jeunes auteurs ? Contre quel ancien ce « nouveau cinéma » essaie-t-il de se constituer ? On peut distinguer trois types de contextes :

– Celui des pays non seulement producteurs mais aussi exportateurs de films, où le cinéma constitue un art et une industrie. Dans ces pays, en général très industrialisés, le combat du « nouveau cinéma » consiste à s'imposer à l'intérieur du système de production pour l'infléchir. Ce fut le cas de la nouvelle vague française. Cela avait été en 1960 le cas en Angleterre des angry young men du Free Cinema (L. Anderson, K. Reisz, T. Richardson) qui, ayant donné le signal de la lutte contre un cinéma sclérosé, avaient tenté un retour à la tradition des documentaristes anglais. En Italie, trente ans après l'explosion du n [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  NOUVEAU CINÉMA  » est également traité dans :

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le jeune cinéma des années 1960 »  : […] La première génération du cinéma était née en même temps que le cinéma : un peu avant 1900. Il fallut attendre les années 1960 pour qu'elle cède le pas à la seconde génération, née, elle, en même temps que le cinéma parlant. Ce qui surprend, c'est que ce renouvellement s'est produit dans tous les pays à la fois. Et souvent avec plus d'efficacité dans les pays où l'industrie cinématographique étai […] Lire la suite

ESPAGNOL CINÉMA

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 1 315 mots

On peut faire remonter à 1896 les premières manifestations cinématographiques en Espagne. Le 15 mai, un représentant des frères Lumière organise la première projection à Madrid et, à la fin de l'année, un Espagnol filme La Sortie de la messe de midi à l'église du Pilar de Saragosse . L'année suivante, Fructuoso Gelabert construit la première caméra espagnole et met en scène le premier film de fict […] Lire la suite

ROCHA GLAÚBER (1939-1981)

  • Écrit par 
  • Pascal BONITZER
  •  • 1 160 mots

Né le 14 mars 1939 à Vitória da Conquista, au Brésil, dans l'État de Bahia (le Nordeste), Glaúber Rocha découvre à vingt ans le cinéma européen, au moment de l'émergence de la nouvelle vague, et devient assistant stagiaire sur le film Rio Zona Norte du plus grand cinéaste brésilien, Nélson Pereira dos Santos, influencé par le néo-réalisme. Avec le succès mondial des films de la nouvelle vague et […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Crise chez Vivendi Universal et à Canal Plus. 12 avril - 29 mai 2002

d'édition et de distribution de la chaîne et à maintenir sa participation au financement du cinéma. Le 29 mai, un nouveau conseil d'administration de V.U. décide la création d'un comité chargé de veiller au bon fonctionnement du « gouvernement d'entreprise ». Celui-ci sera dirigé par le vice-président et premier actionnaire de la société, Edgar Bronfman, et le président du comité d'audit du groupe, Marc Vienot, ancien président de la Société générale. […] Lire la suite

France. Entrée en Bourse de Vivendi Universal. 5-11 décembre 2000

Le 5, les actionnaires de Vivendi, à Paris, et ceux de Seagram, à Montréal, approuvent le projet de fusion de leurs groupes et de Canal Plus au sein de Vivendi Universal, annoncée en juin et approuvée par Bruxelles en octobre. Le nouveau groupe rassemble des activités dans les domaines […] Lire la suite

France – Canada. Annonce de la fusion Vivendi-Seagram-CanalPlus. 20 juin 2000

Après l'accord de leur conseil d'administration, le groupe français Vivendi, sa filiale CanalPlus et le canadien Seagram annoncent leur fusion au sein de Vivendi Universal. Avec un chiffre d'affaires de quelque 55 milliards de dollars, le nouveau groupe, qui sera présent dans les domaines […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis COMOLLI, « NOUVEAU CINÉMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-cinema/