KROUMIRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans le nord-ouest de la Tunisie, la Kroumirie correspond à de modestes montagnes, forestières et pluvieuses. Culminant à la frontière algérienne (djebel Ghorra : 1 203 m), ces montagnes se situent généralement vers 900 mètres et s'abaissent assez régulièrement vers l'est, où les collines des Mogods ne dépassent guère 500 mètres. Leur relief oppose de longues échines gréseuses à des dépressions argileuses développées dans une nappe de charriage du Numidien (Oligocène). Il doit à une forte pluviosité annuelle (1 000-1 500 mm) des versants chaotiques modelés par une active solifluxion. Cette pluviosité explique aussi la remarquable couverture forestière des hauteurs gréseuses. Avec son sous-bois dense (arbousier, myrte, ciste), la forêt de chênes-lièges est la plus étendue, devant celle de chênes zéens, localisée dans les vallons humides, et celle de chênes kermès, occupant les vallons les plus secs. Cantonnée dans de vastes clairières, la population vit des modestes ressources de l'agriculture et de l'exploitation de la forêt. L'élevage des bovins et des chèvres repose sur une transhumance qui conduit les troupeaux de la forêt (d'octobre à mars) aux plaines du pourtour (d'avril à septembre). La culture (orge, sorgho) se localise sur les sols lourds et acides de terroirs de défrichement en extension. La greffe d'oliviers sauvages et quelques arbres fruitiers (pommiers, figuiers, abricotiers) plantés près des hameaux complètent ces ressources. Exploitée par le service des eaux et forêts pour le bois de chauffage, le bois d'œuvre (chêne zéen) et surtout le liège, la forêt procure quelques salaires, auxquels s'ajoutent les revenus obtenus par l'exploitation des mines de fer de Douaria et de Tamera pour l'alimentation du complexe sidérurgique de Menzel-Bourguiba. En pleine forêt, Aïn Draham est une petite station estivale située à 800 mètres d'altitude ; Tabarca, Djebel Abiod, Sedjenane et Fernana sont des marchés locaux installés à la périphérie du massif forestier.

—  Roger COQUE

Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  KROUMIRIE  » est également traité dans :

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les unités de relief »  : […] Le relief de la Tunisie doit ses traits majeurs à l'affrontement du système plissé des Berbérides avec la plate-forme saharienne. Au premier correspond l' Atlas tunisien, formé de chaînons montagneux d'orientation nord-est-sud-ouest séparés par des plaines. Dans les massifs de Kroumirie, des Nefza et des Mogods, il s'agit de montagnes peu élevées et compactes dues à des nappes de flyschs gréseux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_46479

Pour citer l’article

Roger COQUE, « KROUMIRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kroumirie/