LIEN SOCIAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ce vocable peut a priori désigner une simple tautologie, à savoir que les hommes se lient entre eux pour constituer une société. D'un point de vue phénoménologique, il n'est pas déplacé d'indiquer que le « nous » est présent dans tout « moi », dans la mesure où le « moi » de l'individu est précisément façonné par l'action des autres dans le processus pluriel de socialisation. C'est la base de l'intersubjectivité décrite par Alfred Schütz (1899-1959), sur laquelle repose le moment situationnel des phénomènes sociaux, l'autre moment, l'institutionnel, constituant le social objectivé (en institutions, précisément). Tout lien social, même le plus élémentaire (entre la mère et son enfant, par exemple), prend son appui sur une situation au sens que lui donne Erving Goffman (ici la coprésence de l'enfant et de sa mère), c'est-à-dire d'environnement spatio-temporel au sein duquel les acteurs sociaux sont à portée perceptive les uns des autres, et un contexte institutionnel (en l'occurrence les dispositifs culturels qui donnent sens au statut de mère dans une société donnée).

Beaucoup de sociologues, notamment certains des « pères fondateurs », se sont interrogés sur la nature des liens sociaux dans divers types de société, ce qu'on a appelé les modes de sociabilité. Ainsi, Durkheim a-t-il distingué entre les sociétés à solidarité mécanique, à faible division du travail, où les individus se distinguent peu les uns des autres (c'est ce qu'on croyait à son époque des sociétés dites alors « primitives ») et les sociétés à solidarité organique, à forte division du travail, dans lesquelles émerge la figure de la personne autonome. Les règles de droit, de répressives deviennen [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LIEN SOCIAL  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE DE LA COMMUNICATION

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 4 199 mots

Dans le chapitre « L’indexicalité sociale du langage »  : […] L’anthropologie de la communication ne porte pas seulement sur les échanges verbaux en face à face, mais s’occupe de toute espèce de communication, quels que soient la nature des messages et les canaux qu’ils empruntent. Même le silence constitue une forme de communication, puisque le fait de s’abstenir de parler est une situation significative pour les participants. Keith Basso a par exemple étu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-de-la-communication/#i_42668

BASSE POLITIQUE, HAUTE POLICE (H. L'Heuillet) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 966 mots

Si la police, à la fois honnie et désirée, omniprésente dans le quotidien des cités modernes, a si peu été interrogée quant à son statut historique et philosophique, cela tient aux difficultés d'en dégager l'essence. Identifiée aux formes de l'État, son essence se dissout dans les questions liées aux institutions du politique ; vouée à la défense de l'ordre public, elle intéresse plus souvent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basse-politique-haute-police/#i_42668

COMMUNAUTÉ

  • Écrit par 
  • Stéphanie MOREL
  •  • 1 424 mots

Dans le chapitre « Typologie »  : […] L'historien allemand Ferdinand Tönnies a, le premier, proposé une analyse des formes d'appartenance aux groupes et de leurs fondements dans son ouvrage au titre évocateur, Communauté et société (1887). Fondant sa réflexion sur la distinction entre société traditionnelle et société moderne, il oppose la Gemeinschaft à la Gesellschaft. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communaute/#i_42668

EXCLUSION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 3 098 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la pauvreté à l'exclusion »  : […] La pauvreté d'hier et celle d'aujourd'hui n'ont en effet que la misère en commun. Hier, elle était circonscrite au monde rural, à une frange du groupe ouvrier et aux personnes âgées. Et si elle était pensée comme un état qui se transmet de génération en génération, avec la croissance des Trente Glorieuses et la diminution consécutive des inégalités socio-économiques, les pays du Nord en étaient ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exclusion/#i_42668

FINANCEMENT PARTICIPATIF ou CROWDFUNDING

  • Écrit par 
  • Jean-Charles DUFEU
  •  • 3 605 mots

Dans le chapitre « Ressorts et motivations : un mode d’engagement adapté au xxie siècle »  : […] Le crowdfunding est par définition ouvert à tous : toute personne majeure peut proposer un projet pour collecter de l’argent via un financement participatif, et chacun peut y participer. Il n’y a pas de typologie exhaustive des porteurs de projets, et encore moins des contributeurs. Néanmoins, les artistes et créateurs d’entreprise en constituent une part importante. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/financement-participatif-crowdfunding/#i_42668

INTÉGRATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gilles FERREOL
  •  • 1 272 mots

De la thèse d'Émile Durkheim, De la division du travail social (1893), aux Formes élémentaires de la vie religieuse (1912), le terme intégration – qui désigne, dans son acception la plus générale, l'opération consistant à adjoindre un élément à d'autres, afin de former une totalité – est au cœur du lexique durkheimien et se rattache à la problématique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/integration-sociologie/#i_42668

JARDINS - Les Français et leurs jardins

  • Écrit par 
  • Françoise DUBOST
  •  • 3 864 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le jardin collectif »  : […] Depuis les années 1990, des jardins collectifs se développent en ville sous des formes inédites. Leur ambition nouvelle est d'inciter les citadins à retrouver un contact avec la nature et à respecter l'environnement. Ils se donnent aussi pour objectif, en cette période de chômage et de crise urbaine, de favoriser l'intégration des personnes en difficulté et des immigrés, de fabriquer du lien soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-les-francais-et-leurs-jardins/#i_42668

MODERNITÉ, notion de

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 1 313 mots

Dans le chapitre « La modernité contemporaine »  : […] Ce que d'aucuns appellent la postmodernité s'inscrit comme l'une des figures, après et avant d'autres, par lesquelles est aménagé le malaise (pour reprendre le terme de Freud) avec les masques qui le rendent vivable. La modernité est ce temps où toute identité est minée par le sentiment de l'aléatoire, et où deviennent réactionnellement possibles aussi bien les jubilations hédonistes devant les dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernite-notion-de/#i_42668

NOS TEMPS MODERNES (D. Cohen) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anne DEMARTINI
  •  • 1 047 mots

Raréfaction inexorable de l'emploi, à l'origine d'une pauvreté toujours plus grande ; lien social, jadis garanti par les structures entrepreneuriale, étatique et familiale, et désormais menacé par l'essor d'un individualisme dont le néo-libéralisme n'a de cesse de louer les vertus ; dictature des marchés financiers… autant de maux auxquels nos sociétés modernes se trouveraient confrontées, mais q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nos-temps-modernes/#i_42668

PARTAGE SOCIAL DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Bernard RIMÉ
  •  • 1 343 mots

Dans le chapitre « Partage social des émotions, culture et Internet  »  : […] Le partage social des émotions est d'une importance considérable pour la vie sociale. Par ce processus, la communication sociale récolte les traces de tous les changements significatifs intervenus dans la vie des individus. Plus les expériences sont chargées d'émotions, plus large est leur diffusion. Les réseaux sociaux sont ainsi informés de ce qui est arrivé à l'un de leurs membres et de la man […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partage-social-des-emotions/#i_42668

PAUVRETÉ SOCIOLOGIE DE LA

  • Écrit par 
  • Nicolas DUVOUX
  •  • 3 467 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pauvreté comme relation sociale »  : […] La pauvreté est donc souvent analysée comme une relation sociale. Qu'est-ce que cette façon de voir les choses nous permet de comprendre ? Elle permet d'abord de saisir les différences entre les pays de manière comparée. Si on raisonne sur l'espace européen, la conception relationnelle de la pauvreté, définie par l'intervention de l'État, permet de distinguer ce que le sociologue Serge Paugam a a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-la-pauvrete/#i_42668

PSYCHOLOGIE DE L'ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 1 023 mots

Dans le chapitre « Changements dans la famille  »  : […] Les théorisations systémiques sont les plus pertinentes pour décrire l’évolution des interactions familiales au moment de l’adolescence. En effet, les règles familiales qui guident explicitement ou implicitement la vie quotidienne dans les familles, quelle que soit la composition de celles-ci, doivent évoluer quand l’enfant devient adolescent. Signes de cette évolution, les conflits avec les pare […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-l-adolescence/#i_42668

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 053 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Interprétation durkheimienne »  : […] Au contraire, pour Émile Durkheim , la religion n'est pas tant un arrachement au monde qu'un mode de fusion entre la vie en société et ce qui est au-delà : le sacré. En proposant une foi, des croyances et des cultes, la religion contraint les membres d'un groupe, d'une société à adorer ce qui est sacré (ou interdit et donc intouchable). Est sacré, selon Durkheim, le principe même du lien social […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_42668

SOCIABILITÉ, notion de

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 511 mots

Dans le chapitre « Les formes de sociabilité »  : […] Cependant, la sociabilité revêt surtout des formes dans lesquelles on aurait tort de ne voir que les figures de la frivolité et de la futilité mondaine. En effet, au-delà de l'élaboration des matériaux nécessaires à la vie collective et qui constituent la matière même de la socialisation, au-delà aussi des contenus propres à des modes de participation sociale régis par des intérêts particuliers, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite-notion-de/#i_42668

SOLIDARITÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe MARCEL
  •  • 1 231 mots

C'est dans son travail de thèse, De la division du travail social (1893), qu'Émile Durkheim utilise la notion de solidarité sociale. Celle-ci renvoie au lien moral qui unit les individus d'un même groupe, et qui forme le ciment de la cohésion sociale : pour qu'une société existe, il faut que ses membres éprouvent de la solidarité les uns envers les autres. C'est en examin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solidarite-sociale/#i_42668

STRUCTURE (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Lucien SCUBLA
  •  • 1 429 mots

Dans le chapitre « Ambitions théoriques »  : […] Avec des méthodes fort différentes, Murdock et Lévi-Strauss entreprennent l'analyse structurale de la culture, en se plaçant sur le terrain privilégié des systèmes de parenté, et en regardant comment leurs différentes composantes peuvent se combiner les unes avec les autres. Murdock recense toutes les nomenclatures de parenté attestées par l'ethnographie pour en dresser une classification systéma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-anthropologie/#i_42668

Pour citer l’article

Claude JAVEAU, « LIEN SOCIAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lien-social/