SCHÜTZ ALFRED (1899-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sociologue et philosophe américain d'origine autrichienne, Alfred Schütz a élaboré une approche phénoménologique des sciences sociales.

Né à Vienne le 13 avril 1899, Alfred Schütz émigre aux États-Unis en 1939. Il enseigne à la New School for Social Research de New York de 1943 à 1959. Il attire l'attention sur les présupposés sociaux qui sous-tendent la vie quotidienne et la création de la réalité sociale à travers les symboles et l'action humaine. Son analyse jette les bases du domaine de l'ethnométhodologie, c'est-à-dire l'étude de la connaissance ordinaire des structures du monde social. Il signe son principal ouvrage, The Phenomenology of the Social World, en 1932. L'essentiel de ses travaux, publiés sous forme d'articles, est rassemblé en 1962 dans Collected Papers ; certaines de ces contributions sont traduites dans Le Chercheur et le quotidien. Phénoménologie des sciences sociales (1987), Essais sur le monde ordinaire (2007) et Éléments de sociologie phénoménologique (2000). Schütz s'éteint le 20 mai 1959 à New York.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SCHÜTZ ALFRED (1899-1959)  » est également traité dans :

DOXA, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 699 mots

Le mot grec doxa (traduit en français par « opinion ») désigne chez Platon une forme dégradée de croyance qui s’oppose à la science ( epistêmê ) dont la philosophie est le modèle suprême. Chez Husserl, le terme a servi à caractériser une modalité préréflexive de rapport au monde fondée sur l’arrière-plan d’évidences du « monde de la vie » à la fois omni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doxa-sociologie/#i_42679

ETHNOMÉTHODOLOGIE

  • Écrit par 
  • Louis QUÉRÉ
  •  • 2 353 mots

Dans le chapitre « Le souci d'une observation concrète de la vie sociale »  : […] Présentées en 1967 dans l'ouvrage Studies in Ethnomethodology , les recherches de Harold Garfinkel ont été très largement inspirées au départ par la phénoménologie sociale d'Alfred Schütz, sociologue et philosophe autrichien qui a essayé d'articuler la pensée d'Edmund Husserl et celle de Max Weber. Par la suite, Garfinkel s'est éloigné de la pensée de Schütz, tout en conserv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnomethodologie/#i_42679

GARFINKEL HAROLD (1917-2011)

  • Écrit par 
  • Louis QUÉRÉ
  •  • 1 725 mots

Dans le chapitre « Situations »  : […] L'entrée des États-Unis dans la guerre interrompt ses études. Après la guerre, il s'inscrit en thèse avec Talcott Parsons à Harvard. Il se confronte alors sérieusement à l'œuvre de Parsons, qui l'intéresse pour la manière dont elle articule l'étude de l'action sociale et celle de l'ordre social. Mais il a l'intuition qu'il faut concevoir autrement cette articulation, et notamment reformuler les id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harold-garfinkel/#i_42679

LIEN SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 247 mots

Ce vocable peut a priori désigner une simple tautologie, à savoir que les hommes se lient entre eux pour constituer une société. D'un point de vue phénoménologique, il n'est pas déplacé d'indiquer que le « nous » est présent dans tout « moi », dans la mesure où le « moi » de l'individu est précisément façonné par l'action des autres dans le processus pluriel de socialisation. C'est la base de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lien-social/#i_42679

Pour citer l’article

« SCHÜTZ ALFRED - (1899-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-schutz/